Émeutes aux USA : décryptage du plan Jésuite

4

La politique raciale en Amérique est une véritable marmite qui attend de bouillir, et ce depuis des décennies. Cette situation ne fait que s’aggraver lorsque la pauvreté créée par le confinement commence à se faire sentir.

 

La chaleur, le manque d’emplois, la flambée des prix et la fermeture des petites entreprises sont autant de facteurs qui contribuent à la tension.

Il s’agit d’un amadou sec qui peut s’enflammer à tout moment.

Il suffisait d’une étincelle.

 

Aujourd’hui, les manifestants envahissent les villes de toute l’Amérique : les vitres sont brisées, les magasins pillés et les bâtiments publics incendiés. Les civils sont attaqués au gaz lacrymogène et au taser, et les balles en caoutchouc s’envolent.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Tout a commencé lorsqu’une vidéo d’un policier (identifié plus tard comme Derek Chauvin) agenouillé sur le cou d’un homme noir (identifié plus tard comme George Floyd) est devenue virale.

Et c’est la première chose que nous devons interroger. Mais, bien sûr, la plupart d’entre nous ne le feront pas.

«Devenir viral» est un terme qui a fait son chemin dans notre lexique collectif au cours de la dernière décennie et demie. Tout le monde le considère comme un processus naturel qui ne possède pas d’impulsion. Ce n’est pas le cas, comme vous le dira un moment de réflexion. Les choses ne se contentent pas de «devenir virales», elles sont faites pour devenir virales.

Les vidéos doivent être réalisées, éditées, téléchargées et partagées par les bonnes personnes au bon moment et de la bonne manière pour devenir «virales». Les histoires doivent être écrites. Des récits doivent être créés.

Pourquoi la fin tragique de George Floyd est-elle maintenant une vidéo virale ?

La brutalité policière est une réalité malheureuse dans une Amérique sur-militarisée. Cela arrive tous les jours, à des personnes pauvres et privées de leurs droits, noires et blanches. Certains se font même prendre sur une vidéo de téléphone (il suffit de chercher «police brutality compilation» sur YouTube). Et presque personne ne les voit, et personne ne s’en soucie.

Pourquoi cette mort est-elle différente ? Pourquoi cette vidéo a-t-elle soudainement été remarquée, et non les dizaines d’autres vidéos de policiers brutalement violents ?

Pourquoi, quelques jours à peine après l’incident, NIKE avait-il une toute nouvelle annonce soutenant les protestations ?

Pourquoi une révolution sociale prétendument populaire bénéficie-t-elle d’un parrainage comme s’il s’agissait d’une équipe sportive ?

Et pourquoi la déification de la violence est-elle devenue un thème central ?

Il est important de noter que toutes ces protestations n’ont pas été violentes :

…mais vous ne le sauriez jamais d’après la couverture médiatique générale.

Il incombe aux médias alternatifs d’appuyer sur le bouton «pause», de prendre une respiration et de ne pas se laisser emporter par le courant émotionnel.

Nous devons poser les questions que personne ne pose.

Comment exactement la vidéo des derniers instants de George Floyd a-t-elle pu devenir virale et laissé être filmée ?

Pourquoi les gens dans la rue signalent-ils des piles de briques détachées aux coins des rues :

Et la même chose dans pleins de localités différentes

En outre, la police semble ne pas se soucier de sa propre image publique.

La police anti-émeute de Minneapolis a arrêté un reporter noir de CNN en direct, sans avoir au préalable insisté pour qu’il cesse d’enregistrer. [Était-ce une mise en scène ?]

D’autres policiers à travers le pays percutent les manifestants avec leurs voitures et leurs petites filles aspergées de poivre de Cayenne. Pourquoi ?

Pourquoi certains véhicule plus lourd semble foncer dans une foule de manifestants sur des routes qui sont fermées à la circulation ?

Pourquoi la police fait-elle tout son possible pour se faire passer pour la pire des choses et pour encourager cette promotion de la violence à plusieurs niveaux ?

 

Des individus payés pour donner des instructions ?

Laura Ingraham : «Un gauchiste extrémiste blanc indique à ce gars comment faire son sale boulot»

tKnowledge : «Des gens sont payés pour protester. La vidéo n’est pas de moi»

 

Pourquoi cela se synchronise parfaitement avec une montée de tensions raciales en France ?

 

Pourquoi le Franc-Maçon Jean-luc Mélenchon soutient le chaos qui se passe au USA ? :

 

Est-ce que la vidéo de George Floyd pourrait avoir été filmé bien avant la date annoncé ?

La vidéo et les prix de l’Essence sont antérieurs à la Video En image en haut extrait de la vidéo et en bande et point d’intérêt GPS les prix de l’Essence à la date du 27 mai 2020, Le panneau indique un prix de l’essence de 1,89 $ le gallon, alors que les prix actuels dans ce domaine commencent à 2,79 $. Ce qui veut dire que la vidéo de cette mise en scène est tourner antérieurement dans les 10 derniers jours . Suffit simplement de voir le prix de l’Essence 10 jours avant le 27 c’est a dire autour du 17 mai

aux Etats Unis Le gasoil est plus cher que le sans-plomb et quand, sur une même pompe, ce dernier aura toujours le pistolet vert alors que le sans plomb aura le noir…

Voici les prix gouvernement de l’Essence, Diesel, etc pour Minneapolis les variations de prix les détails week Ago Avg.( la semaine dernière) $1.871 $2.066 $2.390 $2.326 : https://gasprices.aaa.com/state-gas-price-averages/

 

 

La violence, les pillages et les émeutes ne résoudront aucun des problèmes politiques en Amérique, mais en causeront davantage. Alors pourquoi les encourager ?

Au fur et à mesure de la publication de ce rapport, des couvre-feux sont instaurés dans tout le pays, les unités de la garde nationale sont en alerte et les médias continuent de diffuser des articles alarmistes qui alimentent le conflit.

Qui va bénéficier de ce chaos ?

 

Donald Trump jouant au pompier pyromane : 

Nous savons tous qu’une partie des ANTIFA est profondément infiltrée par des groupes de polarisation, ceci est encore plus valable pour les «Black Lives Matters» où la patte de Goerge Soros a déjà été largement documenté.

Mais les défenseurs de Trump, particulièrement les plus radicaux devraient se demander pourquoi Trump polarise autant la situation alors que c’est le moment de l’accalmie, jouant le jeu de Soros (pion des Rothschild), comme l’explique très bien ce texte : 

 

Les défenseurs des libertés civiles et les voix progressistes ont immédiatement lancé des signaux d’alarme dimanche après-midi après que le président Donald Trump ait menacé de désigner officiellement «ANTIFA» – un nom qui signifie antifasciste mais qui n’est pas, comme les personnes informées ont été forcées de le souligner, une véritable organisation – comme «organisation terroriste».

Ces dernières années, le terme «ANTIFA» est devenu une expression générale utilisée pour décrire certains militants de gauche, y compris certains groupes ou réseaux anarchistes et antifascistes. Alors que des protestations et des soulèvements ont eu lieu dans les villes du pays ces derniers jours à la suite du meurtre de George Floyd par des policiers à Minneapolis la semaine dernière, Trump et d’autres responsables ont accusé les soi-disant «instigateurs de l’ANTIFA» – sans fournir de preuves solides, pour la plupart – d’alimenter la violence ou de procéder à des destructions de biens.

Après que Trump ait tweeté dimanche que «les États-Unis d’Amérique vont désigner l’ANTIFA comme une organisation terroriste», les critiques ont immédiatement vu un effort flagrant pour utiliser l’autorité d’une telle désignation comme un moyen pour Trump de cibler la liberté d’expression et le droit de réunion légaux et protégés par la constitution.

«Le terrorisme est une étiquette intrinsèquement politique, dont on peut facilement abuser et détourner», a déclaré l’ACLU en réaction au tweet de Trump. «Soyons clairs : il n’y a pas d’autorité légale pour désigner un groupe national. Toute désignation de ce type soulèverait d’importantes questions de procédure et de premier amendement».

Des journalistes progressistes comme Ben Norton et Jeremy Scahill ont également lancé des avertissements, qualifiant cette escalade de «terrifiante» et inquiétante contre le droit à la dissidence.

Tandis que certains critiques ont souri à l’idiotie de la menace initiale du président sur Twitter – «Quel idiot», ont déclaré les uns et les autres -, d’autres ont averti que les implications de la mise en place de Trump suite à une telle menace seraient très graves.

«Trump», a prévenu Scahill, «va utiliser cet ordre contre l’étiquette de l’ANTIFA pour augmenter de façon spectaculaire l’utilisation de la force et étendre l’espionnage domestique contre les manifestants et les communautés ciblées à l’intérieur des États-Unis».

Glenn Greenwald, le collègue de Schahill à The Intercept, a déclaré que la menace de Trump était «aussi incohérente que dangereuse», et a averti que «la seule issue possible, si elle est plus qu’un simple cri sur Twitter, est une augmentation de la répression nationale, de la surveillance et de l’annulation de la dissidence : le cas classique de l’exploitation du désordre à des fins autoritaires».

 

Suite au tweet de Trump, le procureur général William Barr a publié une déclaration officielle du ministère de la Justice qui a déclaré que «la violence instiguée et exécutée par Antifa et d’autres groupes similaires en relation avec les émeutes est du terrorisme domestique et sera traitée en conséquence», et a cité l’utilisation des «Joint Terrrorism Task Forces» (JTTF) régionales existantes du FBI qui avaient déjà été activées pour «identifier les organisateurs et les instigateurs criminels, et pour coordonner les ressources fédérales» avec les agences locales et étatiques d’application de la loi.

( Note ExoPortail : Vous savez le même gars qui a bloqué la publication des documents du 11 septembre malgré les promesses faites aux familles des victimes ? : https://exoportail.com/le-procureur-general-barr-bloque-la-publication-des-documents-du-11-septembre-malgre-les-promesses-faites-aux-familles-des-victimes/ )

En réponse à la déclaration de M. Barr, Vanita Gupta, présidente et directrice générale de «The Leadership Conference on Civil Rights», a déclaré «Hé, AG Barr, où est votre déclaration sur ce que l’USDOJ va faire pour renforcer la confiance entre la communauté et la police ? Cela reconnaît la façon dont l’injustice raciale a corrodé la foi des gens dans le système juridique et son impact sur la sécurité publique ? Que diriez-vous d’ouvrir une enquête sur les modèles et les pratiques [à ce sujet] ?»

Pour terminer sur Trump, un de ses derniers Tweets à mis le feu au poudre, avec une référence très forte aux USA :

Il s’agit d’une phrase prononcée en 1967 par un chef de police de Miami en réponse au mouvement afro-américain des droits civiques. Le slogan est jugé raciste aux États-Unis. Twitter a d’ailleurs épinglé le message, sans toutefois l’effacer, en signifiant aux utilisateurs qu’il contient des propos relatifs à «la glorification de la violence».

Le contrôle jésuite de la police et du gouvernement de Philadelphie :

Lors d’une de leurs émissions de radio régulières, Eric Jon Phelps et son co-animateur George Widger ont évoqué le contrôle que les Jésuites semblent avoir sur le gouvernement de Philadelphie, en particulier sur son service de police. Je pense que c’est un bon exemple pour montrer à quel point les jésuites ont une influence réelle aux États-Unis. Ceux qui disent le contraire, soit n’ont pas bien étudié la question, soit essaient sciemment de détourner l’attention des jésuites.

Avant d’examiner les preuves, voyons ce que signifie être formé par les jésuites et/ou être coadjuvant jésuite (selon Eric Jon Phelps) ;

Q : J’aimerais que vous me disiez ce que cela signifie pour quelqu’un d’être formé par les jésuites. L’Ordre des Jésuites garde-t-il un contact (étroit) avec son élève pendant toute la durée de sa vie ? Les Jésuites manipulent-ils ouvertement leurs élèves après leur formation, les orientant dans certaines directions bénéfiques pour l’Ordre sous prétexte de les «conseiller» ? Ou le font-ils peut-être de manière plus furtive et plus rusée, en fournissant subtilement à leurs élèves des informations qui leur permettent de décider de leur propre gré du cours de leur vie, sans jamais soupçonner que l’Ordre les oriente subtilement dans la direction qu’ils préfèrent ? En quoi l’éducation jésuite est-elle payante ? Les coadjuvants temporels sont-ils par définition formés par les jésuites ?
R : L’ordre des coadjuvants temporels peuvent ou non être formés par les jésuites. Les étudiants qui sont formés par les jésuites ont la plus grande chance de trouver un emploi après l’obtention de leur diplôme. Leur éducation est la première, leur placement est la deuxième et la raison pour laquelle l’Ordre les a formés. On trouve leurs diplômes dans toutes les professions et tous les milieux. C’est dans ces vocations qu’ils deviennent les plus dangereux, des hommes comme Tim Russert et Chris Matthews de la presse contrôlée par le CFR de l’Ordre. De nombreux coajdeurs sont diplômés de Yale et de Harvard. L’Ordre a une maison des Jésuites à Harvard, l’alma mater du coajdeur Bill O’Reilly. Si l’Ordre vous place à un poste politique, il s’attend à ce que vous vous soumettiez à son conseiller, des hommes comme le prêtre jésuite John McLaughlin, l’homme qui a écrit les discours de Nixon. Si vous abandonnez l’Ordre qui vous a mis au pouvoir, vous serez puni ou tué.

http://letsrollforums.com//jesuit-trained-movers-and-t16270.html

Alors, à quoi ressemble la direction du département de police de Philadelphie ?

Le commissaire depuis décembre 2019 est Danielle Outlaw (drôle de nom pour un chef de police, vous ne trouvez pas…), qui avait auparavant été chef du Bureau de police de Portland (2013-2017). Outlaw a fréquenté un lycée catholique parrainé par un groupe de soeurs à Oakland, en Californie, puis a obtenu une licence de l’Université de San Francisco, une université jésuite.

La commissaire adjointe des services organisationnels, et la deuxième plus haute responsable de la police de Philadelphie, est Christine Coulter, qui a occupé le poste de commissaire par intérim de 2018 à 2019. Mme Coulter est titulaire d’une maîtrise en gestion de la sécurité publique de l’Université Saint Joseph, l’université jésuite de Philadelphie, et est également membre du corps enseignant du programme de sécurité publique de l’Institut de justice pénale et d’administration de la sécurité publique de l’Université Saint Joseph.

Le commissaire adjoint des opérations spéciales, Dennis Wilson, est titulaire d’un Master en justice pénale de l’université Saint Joseph’s susmentionnée.

Ainsi, trois des quatre officiers les plus haut placés de la police de Philadelphie sont formés par des jésuites. De plus, le prédécesseur de Outlaw et Coulter, Richard Ross Jr, comme Wilson, est titulaire d’un MS en justice pénale de l’Université Saint Joseph.

Pourquoi les Jésuites sont-ils si soucieux d’éduquer les gens ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la Compagnie de Jésus, qui n’est censée être qu’un ordre religieux de prêtres et de moines, tient tant à éduquer les gens ? Pourquoi est-il si important pour eux de former les gens à servir dans toutes sortes de fonctions gouvernementales et publiques, ou de faire appel à leurs propres hommes, comme le grand spécialiste des coronavirus (plandémie) Anthony Fauci, qui sont «dévoués au service public» ? De toute évidence, c’est pour les raisons exposées par Eric Jon Phelps ci-dessus, et c’est un excellent moyen de gagner de l’influence dans le pays sans que personne ne s’en aperçoive.

La Compagnie de Jésus est un ordre religieux militaire, et les 27 universités et collèges jésuites des États-Unis ne sont pas seulement des lieux d’enseignement, mais aussi des « bases militaires » utilisées dans l’infiltration et la subversion de l’Amérique, autrefois un pays à majorité blanche et protestante.

Cela dit, le maire de Philadelphie, Jim Kenney, est également formé par les jésuites. Il est diplômé de l’école préparatoire St. Joseph, le lycée jésuite de Philadelphie, et possède une licence de l‘université La Salle, une petite université catholique lasallienne de Philadelphie.

La famille Casey et les jésuites :

Comme Philadelphie est la plus grande ville de Pennsylvanie, il convient de mentionner que le sénateur démocrate de Pennsylvanie, Bob Casey Jr, a également une formation jésuite. Casey est diplômé de la Jesuit Scranton Preparatory School, un lycée jésuite de Pennsylvanie, et du College of the Holy Cross, un collège jésuite de Worcester, dans le Massachusetts. Il a reçu son doctorat en droit de l’Université catholique d’Amérique. Entre le collège et l’école de droit, Casey a été membre du corps des volontaires jésuites.

Casey peut donc très bien être appelé «jésuite à la robe courte», c’est-à-dire un homme qui n’est pas officiellement membre de l’ordre des jésuites, mais qui en est un proche associé et un bon ami. Son père, Bob Casey Sr., était le 42e gouverneur de Pennsylvanie, et il est diplômé de l’école préparatoire de Scranton et du Collège de la Sainte-Croix comme son fils sénateur. Son père était à nouveau un fervent catholique romain et a fréquenté l’université Fordham, l’université jésuite de New York.

 

 

 

Le plan Jésuite pour tenter de désespérément consolider leur pouvoir aux USA : 

Je me contenterai seulement de citer les informations antérieurs de Cobra sur le sujet qui résume parfaitement la situation actuelle. La grande majorité des personnes qui consultent le site savent que je pense que Trump fait partie de la faction Jésuites / Noblesses noires, à vous de voir si cela résonne avec vous et si vous voyez une logique avec ce qui se passe en ce moment :

 

Le plan jésuite est de laisser les forces de la Lumière purger la faction Illuminazi (Rockefeller, Bush, Kissinger, Cheney & Co, Clinton etc.) puis de faire secrètement équipe avec les Rothschild pour reprendre le processus de création du nouveau système financier. Leurs agents sont présents lors des négociations interminables pour la reddition de la Cabale et ils essaient de rapprocher les accords de l’agenda jésuite. C’est la source des propositions pour faire du Pape le nouveau M1 (contrôleur monétaire). C’est la raison pour laquelle le nouveau Pape jésuite promeut l’idée d’une banque centrale mondiale. Ils envisagent aussi sérieusement l’idée d’autoriser un jubilé mondial de la dette pour qu’ils soient dépeints comme des sauveurs de l’humanité sous les apparences d’une église catholique «bienveillante». Ils feraient alors la promotion du culte catholique d’une manière renouvelée et plus attrayante pour le public, et y intégreraient graduellement d’autres religions (à commencer par le bouddhisme) jusqu’à ce qu’ils atteignent leur objectif d’un culte mondial de programmation de l’esprit religieux, tout en gardant sous le tapis les atrocités passées de l’Église catholique.
Grâce à des programmes spéciaux compartimentés de la CIA, ils ont infiltré le «mouvement de la vérité» au point qu’environ 80 % des informations diffusées dans les médias alternatifs proviennent directement ou indirectement de sources jésuites.
Il est bon de savoir que l’organisation jésuite est une création de la famille  Farnese avec l’aide de la famille Borja dans les années 1540. La famille Farnese est l’une des familles les plus puissantes de la noblesse noire papale en Italie et travaillent pour maintenir le statut de quarantaine de la planète Terre. Source Cobra le 28 Novembre 2013

 

«La guerre civile accélérerait le processus vers l’événement et leur défaite finale. Ce qu’ils veulent au contraire, c’est un état de chaos et de tension contrôlée qui leur permette de garder le contrôle et de retarder l’inévitable aussi longtemps que possible.» Source Cobra le 10 Janvier 2016

 

«Les Forces de la Lumière ont fait savoir que les Jésuites tentent de déclencher une guerre civile aux Etats-Unis en polarisant la population dans la division et la haine entre la droite et la gauche politiques. Vous devez comprendre que les deux côtés du spectre politique ont été également infiltrés par la Cabale, et que les deux côtés contiennent également beaucoup de bonnes personnes». Source Cobra le 18 Août 2019 

 

Le Mouvement de la Résistance a créé un certain plan d’urgence, appelé Option Delta. Je vous parlerai du plan Option Delta autant que possible :
Au lieu d’attendre les conditions optimales avec le retrait des bombes toplet et des archontes non physiques, un certain «groupe de forces spéciales» initierait le retrait de certaines factions de la Cabale aux Etats-Unis uniquement. Aucun des membres du groupe chimera, des archontes, de la noblesse noire ou des jésuites ne sera touché dans cette opération. Ils feraient profil bas et montreraient un visage amical. Toutes les autres factions de la Cabale aux USA seraient prises en charge. Le «Groupe des forces spéciales» fournirait un soutien tactique à l’Armée Positive pour mener à bien l’opération. Les médias seraient libérés du contrôle de Rothschild et le dollar américain s’effondrerait. La divulgation limitée commencerait immédiatement.
Ce changement au sein des Etats-Unis déclencherait une forte réaction internationale et nous aurions une transition instable et chaotique vers l‘événement. Le système financier mondial connaîtrait une volatilité extrême, mais ne s’effondrerait probablement pas. Il y aurait une purge mondiale des membres de la Cabale inférieure. Les médias du monde entier diffuseront progressivement de plus en plus d’informations. L’ensemble de la situation s’accélérerait d’abord lentement, puis moins lentement jusqu’à l’arrivée de l’événement.
Rien ne peut être dit sur le retrait des membres du groupe Chimera, des Archontes, de la noblesse noire ou des Jésuites dans le cadre du plan Option Delta à ce stade.
Il y a un aspect énorme du plan Option Delta qui doit rester classé pour l’instant.
La décision finale quant à la mise en œuvre ou non de l’option Delta n’a pas encore été prise. Moins stable et pire est la situation à l’intérieur des États-Unis, plus l’option Delta devient probable. Les jésuites tentent de polariser la situation à l’intérieur des Etats-Unis avec des clivages politiques artificiels entre la gauche et la droite. Les actions des jésuites au cours des prochains mois seront l’un des facteurs clés du déroulement de la situation planétaire. Leurs actions doivent être suivies de près. Source Cobra le 6 Novembre 2018

 

Le plan jésuite est donc d’organiser un effondrement financier mondial en janvier 2020, puis d’introduire un système financier mondial sans espèces où Libra ou des cryptomonnaies mondialisées similaires remplaceraient le dollar américain, et où chacun paierait avec son smartphone et où le «score social» déterminerait la solvabilité de chacun et ceci a déjà largement commencé en Chine et est en construction aux Etat-Unis. Source Cobra en Septembre 2019

 

 

Source : https://humansarefree.com/2020/06/the-george-floyd-protests-20-unanswered-questions.htmlhttps://www.commondreams.org/news/2020/05/31/incoherent-it-dangerous-trump-threatens-designate-antifa-which-isnt-actual-group et https://farnesius.wordpress.com/2020/05/29/jesuit-control-of-the-philadelphia-police-and-government/

Traduction et Ajouts : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 046 autres abonnés

Partager l'article :

4 Commentaires

  1. Paraîtrait que les potes de campagne du démocrate jo Biden, payent des types pour tout casser, et posent des palettes de briques dans les rues….

    • Ici on parle du prix du « sans plomb » à 1,89 $ et à aucun moment il est fait référence du « 99 centimes » qui est bien le prix du café qui n’est pas inclus dans l’analyse.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.