Effacement des preuves ? La coalition américaine détruit l’usine Lafarge de Syrie

1

La Coalition internationale a incendié, le 16 octobre 2019, l’usine Lafarge de Jalabiyeh (à la frontière turque, au nord d’Alep), avant que l’armée arabe syrienne n’en prenne possession.

 

Ainsi disparaissent les traces d’une opération secrète de première importance

Cette usine avait livré 6 millions de tonnes de ciment aux jihadistes afin qu’ils construisent des fortifications souterraines et puisse livrer une guerre de position, conformément à la stratégie décrite par Abou Moussab «  Le Syrien  » dans son livre de 2004, La Gestion de la barbarie. Par la suite, cette usine avait abrité les forces spéciales norvégiennes et françaises qui ont mit le feu avant de fuir.

En 2016, un site internet turc, Zaman Al-Wasl, avait publié des e-mail des dirigeants de Lafarge entre eux attestant que la multinationale entretenait des liens avec Daech.

Une enquête avait été ouverte en France à la demande d’employés syriens qui s’estimaient lésés. Le quotidien Le Monde avait alors publié sa version des faits visant à masquer :

 – le lien avec de la multinationale avec la CIA dans diverses opérations, notamment des transports d’armes lors de la guerre contre l’Iraq ;

–  le lien de Lafarge avec la secrétaire d’État US, Hillary Clinton (ancienne administratrice de la firme) ;

– le lien de la multinationale avec la DGSE durant la guerre contre la Syrie ;

– et la construction des infrastructures jihadistes en Syrie.

 

L’aviation russe, qui dispose de bombes pénétrantes, détruisit durant six mois ces fortifications – les plus importantes sur un champ de bataille depuis la Seconde Guerre mondiale –, permettant ainsi à l’Armée arabe syrienne de libérer son territoire.

 

Mise à jour : Le porte-parole de la Coalition internationale contre Daesh, le colonel Myles B.Caggins, a tenu à préciser que deux avions avaient frappé la cimenterie Lafarge, pensant dédouaner ainsi la France de ses responsabilités. Il se serait agi de détruire un dépôt de munitions abandonné par les Français durant leur fuite. Sur place, on indique que l’usine a brûlé, puis que l’on a entendu des explosions et que l’incendie a redoublé. Ce scénario est donc possible sans infirmer notre narration. Il serait intéressant de connaître la nationalité des avions qui auraient frappé la cimenterie durant l’incendie. 

( Note ExoPortail : Autres informations sur ce sujet; Paris aurait demandé à Washington d’épargner l’usine Lafarge, occupée par Daech : https://exoportail.com/paris-aurait-demande-a-washington-depargner-lusine-lafarge-occupee-par-daech/ et «Ordinateurs passés à l’eau de javel» : l’ONG Sherpa accuse Lafarge d’entrave à la justice pour cacher ses liens avec DAESH : https://exoportail.com/ordinateurs-passes-a-leau-de-javel-long-sherpa-accuse-lafarge-dentrave-a-la-justice-pour-cacher-ses-liens-avec-daesh/ )

 

Source : https://www.voltairenet.org/article207967.html


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 958 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Une fois de plus aucune transparence, ce qui laisse planer toutes les théories possible dont aucune ne dédouane aucune des forces militaires qui assuraient leur présence sur le « théatre » des opérations, qui sans doute très loin d’actions compatissantes et humanitaires.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.