Ça chauffe en Syrie #6 : Revue de presse des derniers jours

0

Voici une revue de presse de ces 3 dernières semaines afin d’exposer une vue d’ensemble des gros événements récents entre le camp CIA / Israël et ce qu’il reste de leurs mercenaires ( environ 20 000 « hommes » et plus de 15 000 si on compte l’Irak) et le camp du gouvernement Syrien / Russes / Iranien et du Hezbollah :

(Not ExoPortail : Une loooongue revue de presse constituée uniquement des points les plus importants du conflit le plus crucial du moment et qui vous fera gagner quelques heures de recherches sur les points majeurs du conflit. On note principalement la continuité de l’avancé de l’armée SyrienneFalse Flag chimique à Alep par l’occident, la relance du commerce et de l’exploitation du Gaz ainsi que la persécution par les bombardements US des populations civiles.)

3 Novembre 2018 : Hachd al-Chaabi à Sputnik: «nous avons envoyé 20.000 hommes» à la frontière syro-irakienne :

Près de 20.000 membres des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire) irakiens ont été dépêchés à la frontière avec la Syrie où les terroristes de Daech* intensifient leurs activités, a annoncé à Sputnik le commandant d’une unité des Hachd al-Chaabi, Zeki Muratli.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811031038752803-irak-syrie-frontiere-hachd-chaabi/

3 Novembre 2018 : En Syrie, un gisement de gaz de 4 milliards de m3 remis en exploitation :

Le gisement de gaz syrien de Deir Attiya, d’une capacité de 150.000 m3 par jour, a été remis en exploitation après un long moment suite à la crise dans le pays, a annoncé le ministère syrien du Pétrole et du Gaz.

Le ministère précise dans un communiqué que le forage sur le gisement, au nord de Damas, a été achevé en 2009 sur une profondeur de 3.741 mètres.
Suite à la crise qui a éclaté en 2011, les autorités ont dû fermer le terrain qui renferme environ quatre milliards de m3 de gaz. Des travaux sont en cours pour relier Deir Attiya à deux autres gisements, également au nord de Damas.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811031038754925-syrie-gisement-gaz-remise-exploitation/

3 Novembre 2018 : L’huile d’olive syrienne ferait son grand retour sur les marchés :

La guerre qui a éclaté en Syrie en 2011a poussé les agriculteurs locaux à suspendre la fabrication et l’exportation de nombreux produits relativement haut de gamme, dont l’huile d’olive. Or, aujourd’hui les producteurs s’apprêtent à relancer ce processus pour entamer bientôt les exportations d’huile en Russie, relate la chaîne de télévision russe Zvezda.

Selon le propriétaire d’une plantation d’oliviers Kamel contacté par la chaîne, lors de la saison de récolte, il recueille jusqu’à 400 tonnes d’olives en dépit des dommages subis pendant la guerre: à plusieurs reprises, les djihadistes avaient coupé les arbres juste pour se faire des feux.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/economie/201811031038755889-syrie-huile-olive-exportations/

3 Novembre 2018 : Au moins 15 civils tués dans une frappe de la coalition US contre Deir ez-Zor, selon Sana :

L’agence syrienne Sana vient d’annoncer qu’au moins 15 civils ont trouvé la mort lors d’une frappe aérienne de la coalition dirigée par les États-Unis contre la ville syrienne de Hadjin, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor.

«15 civils ont été tués suite à un acte d’agression de l’aviation de la coalition internationale contre la ville de Hadjin, dans le gouvernorat sud-est de Deir ez-Zor», a indiqué l’agence, se référant à des sources locales.

La chaîne de télévision Ikhbariya a ajouté pour sa part, citant son correspondant, que la plupart des victimes étaient des femmes et des enfants.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811031038757627-syrie-frappe-coalition-morts/

5 Novembre 2018 : Députée israélienne: Tsahal ne frappe pas la Syrie depuis la livraison des S-300 :

L’aviation israélienne n’a effectué aucun vol de combat vers la Syriedepuis la livraison des systèmes russes S-300 à Damas, a déclaré lundi Ksenia Svetlova, députée  de l’Union sioniste et membre de la commission de la politique extérieure et de la défense de la Knesset.

«Depuis que le système S-300 a été livré à la Syrie, il n’y a eu aucun vol. Le S-300 est ce qui a modifié l’équilibre des forces dans la région», a déclaré aux journalistes la députée du parlement israélien.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811051038787590-israel-frappes-s-300/

5 Novembre 2018 : Syrie : la coalition menée par Washington accusée d’avoir utilisé du phosphore blanc :

L’agence de presse publique syrienne Sana a rapporté ce 5 novembre que la coalition arabo-occidentale menée par Washington aurait mené des frappes au phosphore blanc contre des zones résidentielles de la localité de Hajin, située dans la province de Deir-ez-Zor (Est de la Syrie). L’utilisation de munitions contenant du phosphore blanc est prohibée par le protocole additionnel de la Convention de Genève de 1949.

Ce n’est pas la première fois que la coalition internationale sous commandement américain est accusée de faire usage de cette arme interdite.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/55140-syrie-coalition-menee-par-washington-accusee-avoir-utilise-phosphore-blanc

6 Novembre 2018 : Syrie: 26 civils tués dans une frappe de la coalition US sur Hajin, selon Sana : 

26 personnes, dont des femmes et des enfants, ont péri dans une frappe de la coalition internationale, conduite par les États-Unis, sur la ville de Hajin, dans le gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, annonce l’agence de presse Sana.

Les médias syriens ont à plusieurs reprises rapporté que des frappes de la coalition emportaient des vies civiles syriennes. En outre, certains médias d’État ont fait mention de l’utilisation de phosphore blanc lors de raids.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811091038834103-syrie-victimes-frappe-coalition/

11 Novembre 2018 : Reconstruction de la Syrie: environ 400 entreprises étrangères déjà à pied d’œuvre : 

Le redressement de l’infrastructure syrienne sera prochainement engagé par quelque 400 entreprises étrangères, a annoncé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Ayman Soussan.

Dans une interview accordée au journal al-Iqtisad, le diplomate a fait savoir que conformément aux instructions du gouvernement syrien les entreprises syriennes seraient privilégiées et a appelé les hommes d’affaires à revenir au pays. Il a révélé que plusieurs délégations d’hommes d’affaires syriens s’étaient rendues en Syrie, notamment depuis l’Égypte, et s’étaient déclarées prêtes à investir dans le redressement du pays.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811111038850697-reconstruction-syrie-entreprises-debut-travaux/

12 Novembre 2018 : Des eurodéputés «choqués» par le volume d’armes européennes chez les terroristes syriens :

Le volume des armes en provenance de l’Union européenne entre les mains des terroristes en Irak et en Syrie nécessite une enquête spéciale, selon un projet de résolution mis au point par un groupe de députés européens, dont Sputnik a pris connaissance.

Le document, déjà approuvé par la commission des Affaires étrangères (AFET), souligne que le Parlement européen est «choqué par le volume des armes et munitions de fabrication européenne retrouvées chez Daech en Syrie et en Irak».

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811121038864408-irak-syrie-terroristes-armes-europe/

15 Novembre 2018 : 17 morts dans des frappes de la coalition US sur le gouvernorat de Deir ez-Zor, selon Sana :

L’agence Sana annonce la mort dans des frappes aériennes de la coalition internationale de 17 habitants du village Bou-Badran situé dans le gouvernorat de Deir ez-Zor.

«17 civils ont trouvé la mort dans des frappes aériennes de la coalition internationale contre le village de Bou-Badran situé à l’est du gouvernorat de Deir ez-Zor», indique l’agence.

Les autorités syriennes ont appelé les Nations unies à prendre des mesures appropriées contre les responsables et à faire cesser la présence illégale de la coalition en Syrie. Le Pentagone ont déclaré que la coalition ne communiquait pas sur les munitions employées en Syrie, mais que celles-ci étaient conformes aux normes internationales.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811151038913492-deir-ez-zor-morts-frappes-coalition-internationale/

16 Novembre 2018 : Idleb : le Front al-Nosra annonce l’unification de tous les groupes djihadistes contre Damas :

Le groupe terroriste al-Nosra a annoncé qu’il aurait réuni toutes les factions rebelles à Idleb sous un seul commandement, érodant ainsi toute ligne de démarcation supposée entre les rebelles dits «modérés» et les djihadistes islamistes.

Idleb est désormais le dernier bastion majeur des groupes djihadistes en Syrie, qui tentent de renverser le gouvernement à Damas depuis sept ans. La province du nord-ouest, qui compte environ 2,9 millions d’habitants, n’est officiellement dirigée par aucun groupe rebelle, mais par un certain nombre de factions rivales qui, ensemble, disposent d’environ 70 000 combattants. Tahrir al-Sham serait le plus fort parmi eux, avec environ 10 000 combattants.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/55462-idleb-front-al-nosra-annonce-unification-djihadistes-damas

17 Novembre 2018 : Au moins 40 civils tués dans les frappes de la coalition US à Deir ez-Zor, selon Sana :

Au moins 40 civils ont trouvé la mort dans les raids aériens effectués jeudi par la coalition internationale dirigée par les États-Unis dans la localité de Baqa’an dans la banlieue sud-est de Deir ez-Zor, écrit l’agence Sana, se référant à des sources locales

Selon l’agence, la plupart des civils tués étaient des femmes et des enfants.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811171038934808-frappes-coalition-us-deir-ez-zor/

17 Novembre 2018 : L’armée syrienne a pris le contrôle du dernier fief de Daech dans le sud du pays   :

Les forces syriennes ont délogé des terroristes de Daech de leur avant-poste situé dans les collines d’al-Safa dans le gouvernorat de Soueïda, a annoncé l’agence Sana se référant à une source militaire.

Selon la source, les unités de l’armée ont éliminé un grand nombre de terroristes dont le responsable de Daech pour le sud de la Syrie Abou Hajar Chichani.

Ainsi, les troupes gouvernentales ont a pris le contrôle du dernier fief de Daech dans le sud du pays, est-il indiqué.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811171038941419-syrie-daech-terroristes-soueida/

( Note ExoPortail : le prochaine extrait est une digression mais très importante pour la région )

19 Novembre : Les Saoudiens acceptent les pourparlers de paix au Yémen – Le cessez-le-feu est entré en vigueur pour la première fois depuis le début de la guerre :

La perspective d’une paix – ou du moins d’un cessez-le-feu durable – progresse rapidement à la suite d’une proposition surprise des Houghis du Yémen, le week-end dernier, de mettre fin à toutes les attaques contre les forces de la coalition saoudienne. Dimanche, le chef du Comité révolutionnaire suprême yéménite Houthi, soutenu par l’Iran, Mohammed Ali al-Houthi, a déclaré : « Nous sommes prêts à geler et à arrêter les opérations militaires » – ce qui semble maintenant avoir pris effet, selon un rapport de Reuters en rupture.

Dans le plus grand tournant de la guerre qui fait rage depuis 2015, confirme Reuters :

Les rebelles Houthi au Yémen ont déclaré lundi qu’ils mettaient fin aux attaques de drones et de missiles contre l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et leurs alliés yéménites, en réponse à une demande des Nations unies.

«Nous annonçons notre initiative[…] d’arrêter les frappes de missiles et de drones sur les pays d’agression», peut-on lire dans un communiqué officiel de Houthi. Il semble que l’arrêt des combats ait été précipité par un accord saoudien sur l’extension d’une branche d’olivier à Houthi, car selon l’AFP, le gouvernement saoudien, internationalement reconnu, affirme avoir informé l’envoyé des Nations unies Martin Griffiths qu’il est prêt à participer aux négociations de paix proposées avec les rebelles Houthi qui auront lieu en Suède.

«Le gouvernement[du Yémen soutenu par les Saoudiens] a informé l’envoyé de l’ONU au Yémen… qu’il enverra une délégation gouvernementale aux pourparlers dans le but de parvenir à une solution politique», a déclaré le ministère des Affaires étrangères pro-Saoudien, cité par l’agence de presse officielle Saba.

Ce développement est d’une importance monumentale et a des implications géopolitiques plus larges car le prince héritier MbS reste sous surveillance internationale après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, début octobre. Après l’assassinat d’agents saoudiens, le sort de millions de civils yéménites victimes des bombes de la coalition saoudienne s’est soudainement retrouvé sous les projecteurs des médias après que le courant dominant eut longtemps ignoré le conflit, en partie parce que les États-Unis et leurs alliés occidentaux ont joué un rôle de premier plan dans la campagne dévastatrice de bombardement.

Lundi, le roi saoudien Salman a déclaré au Conseil de la Choura, l’organe consultatif suprême de son pays : «notre soutien au Yémen n’était pas une option, mais un devoir… d’aider le peuple yéménite à affronter les milices soutenues par l’Iran» – choisir d’encadrer le cessez-le-feu comme si Riyad avait été du côté du «peuple» pendant tout ce temps. Le Roi a convenu qu’il devrait y avoir une «solution politique» et un «dialogue national global» au Yémen, selon Reuters.

L’envoyé de l’ONU, M. Griffiths, devrait se rendre cette semaine dans la capitale yéménite, Sanaa, pour finaliser les préparatifs des pourparlers de paix en Suède, mais la date des négociations n’a pas encore été fixée.

Dans l’ensemble, les Saoudiens semblent s’incliner devant les pressions américaines visant à réduire les actions et les atrocités de la coalition saoudienne au Yémen, alors que l’indignation des médias et de l’opinion publique occidentale s’intensifie à la suite du meurtre de Khashoggi.

Source en Anglais : https://www.zerohedge.com/news/2018-11-19/saudis-agree-yemen-peace-talks-ceasefire-effect-first-time-wars-start

22 Novembre 2018 : L’opposition syrienne affirme avoir reçu 300 camions d’armes américaines : 

Les États-Unis continuent de fournir une assistance militaire aux Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le cadre de l’opération contre les djihadistes de Daech à la frontière syro-irakienne, a appris Sputnik d’une source au sein des FDS.

Selon l’interlocuteur de l’agence, quelque 2.500 terroristes sont toujours présents dans la zone proche des localités de Hejin et Bagoz.

«Les États-Unis nous ont livré des camions d’armes dans le cadre de l’opération à Hejin. Au total, nous avons reçu 300 camions avec des fusils d’assaut, des roquettes, des obusiers, ainsi que des blindés et des camionnettes», a-t-il fait savoir.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811221039004755-syrie-fds-armes-usa/

24 Novembre 2018 : Deir ez-Zor: 20 civils, dont 9 enfants, tués par de nouvelles frappes de la coalition :

Les frappes de la coalition internationale sur la ville de Hadjin, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, ont provoqué ce samedi la mort de 20 civils, dont 9 enfants, rapporte la télévision syrienne.

«La coalition internationale a commis de nouveaux assassinats: les frappes sur le quartier du marché de la ville de Hadjin, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, a emporté la vie d’une vingtaine de civils, dont neuf enfants et huit femmes, tous membres d’une même famille», indique la télévision.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811241039037979-syrie-victimes-civiles-coalition/

25 Novembre 2018 : Syrie: plus de 100 personnes hospitalisées à Alep après une attaque au chlore attribuée aux rebelles :

L’agence syrienne Sana, citant des sources médicales, a rapporté ce 24 novembre en fin de soirée que des groupes rebelles et djihadistes avaient utilisé des gaz toxiques dans une attaque de roquettes contre Alep, grande ville du nord de la Syrie, faisant état d’au moins 100 cas de suffocation parmi les civils et évoquant un possible recours au gaz de chlore. Le ministère syrien des Affaires étrangères a demandé ce même jour au Conseil de sécurité de l’ONU de «condamner immédiatement et fermement ces crimes terroristes [et à prendre] des mesures dissuasives et punitives contre les nations et les régimes qui soutiennent et financent le terrorisme».

La Russie a envoyé «des troupes de protection chimique» :

«Tout est sous contrôle, les blessés sont en train d’être soignés», a-t-il ajouté, précisant toutefois que deux enfants se trouvaient dans un «état critique». «Le ministère russe de la Défense a envoyé dans la région des troupes de protection chimique stationnées en Syrie. Ils s’occupent des victimes et surveillent la situation sur le terrain», a déclaré à la presse le général-major Igor Konachenkov, porte-parole du ministère.

Ces derniers mois, les autorités syriennes, mais aussi russes, ont accusé les insurgés de la province d’Idleb, voisine d’Alep, d’avoir en leur possession des armes chimiques. Les deux alliés ont accusé à plusieurs reprises les rebelles de vouloir utiliser ces armes dans les territoires insurgés, pour ensuite accuser le pouvoir syrien d’avoir mené une attaque chimique contre les civils.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/55838-syrie-plus-100-personnes-hospitalisees-alep-apr%C3%A8s-attaque-chlore-attribuee-rebelles

25 Novembre 2018 : Syrie : l’aviation russe frappe les auteurs présumés de l’attaque contre Alep :

Le ministère russe de la Défense a annoncé ce 25 novembre que l’armée russe avait mené des frappes aériennes en Syrie contre plusieurs positions de «groupes rebelles et djihadistes». Moscou accuse ces groupes d’avoir utilisé des armes chimiques lors de l’attaque du 24 novembre dans le nord-ouest d’Alep, zone contrôlée par les forces gouvernementales.

«Toutes les cibles ont été détruites», a précisé le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, qui a précié que l’armée russe avait visé des «groupes terroristes» se trouvant dans la zone tampon d’Idleb, contrôlée par le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Sham. Ces derniers ont tiré sur un quartier d’Alep à l’aide de lance-grenades des «explosifs contenant apparemment du chlore», a poursuivi Igor Konachenkov, citant une source militaire russe sur place.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/55844-syrie-aviation-russe-frappe-auteurs-presumes-attaque-alep

25 Novembre 2018 : Attaque chimique attribuée aux rebelles à Alep : Damas dénonce la responsabilité d’Etats étrangers :

La diplomatie syrienne, qui accuse des groupes rebelles et djihadistes d’avoir utilisé du gaz dans une attaque de roquettes contre Alep survenue le 24 novembre, a pointé du doigt le rôle d’Etats étrangers dans l’obtention d’armes chimiques par des organisations terroristes.

«Cette attaque terroriste résulte de la facilitation, par certains pays, de la livraison de substances chimiques aux groupes terroristes en vue d’utiliser ces dernières contre le peuple syrien et d’accuser par la suite les autorités syriennes», affirme le ministère syrien des Affaires étrangères dans un communiqué publié ce 25 novembre sur son site.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/55857-attaque-chimique-attribuee-rebelles-alep-syrie-souligne-responsabilite-etats-etrangers-appelle-onu

25 Novembre 2018 : Une nouvelle frappe de la coalition US fait plusieurs victimes en Syrie, selon les médias :

Au moins 14 personnes d’une même famille ont trouvé la mort dans une frappe aérienne, ciblant le village d’al-Chaafa, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, menée par la coalition internationale conduite par Washington, relate la chaîne syrienne d’État Ikhbariya citant ses sources.

«L’aviation de la coalition internationale a commis un nouveau crime. À la suite d’une frappe aérienne contre le village d’al-Chaafa, 14 personnes, membres d’une même famille, ont perdu la vie», précise la chaîne.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811251039045543-frappe-coalition-usa-deir-ez-zor-victimes/

27 Novembre 2018 : Attaque chimique présumée à Alep : l’indignation à géométrie variable des Occidentaux :

Enfants effrayés, hôpitaux dépassés par une foule de blessés : les images diffusées après l’attaque chimique présumée de Khan Cheikhoun en 2017 avaient immédiatement déclenché l’indignation de Berlin, Londres ou Washington, ainsi que de la plupart des médias occidentaux. Avant même qu’aucune preuve tangible ne soit disponible, et qu’aucune enquête ait pu avoir lieu, l’indignation et les accusations contre les autorités syriennes avaient fusé.

Pourtant, la dernière attaque perpétrée à Alep le 24 novembre et attribuée par Damas aux rebelles n’a pas engendré le même flot d’accusations. Et pour cause : la ville est contrôlée par le gouvernement syrien. Aussi, la probabilité d’une attaque menée par l’armée syrienne apparaît a priori relativement faible.

Alors que les médias se montrent plus mesurés dans leur couverture de cette dernière attaque, les responsables occidentaux, prompts à condamner Bachar el-Assad d’une seule voix, éprouvent bien des difficultés à condamner les groupes rebelles.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/55956-attaque-chimique-presumee-alep-indignation-geometrie-variable-occidentaux

28 Novembre 2018 : La partie russe dévoile le nombre de radicaux toujours présents à Idlib :

Environ 15.000 radicaux du groupe terroriste Front al-Nosra* sont toujours présents dans le gouvernorat syrien d’Idlib, a déclaré mercredi le représentant spécial du Président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev.

«Dans la région d’Idlib, on enregistre une présence assez importante du Front al-Nosra* qui y compte plus de 15.000 combattants. Nous espérons que les formations armées de l’opposition modérée seront en mesure de régler la situation dans cette zone et d’y rétablir l’ordre avec leurs propres forces», a indiqué M.Lavrentiev.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811281039097235-syrie-front-al-nosra-radicaux/

29 Novembre 2018 : Washington redéploie ses troupes auprès des FDS dans le nord de la Syrie pour… «aider la Turquie» :

Le chef du Pentagone a évoqué un redéploiement de troupes en Syrie auprès de son allié, les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Unités de protection du peuple kurde. Pour Ankara, c’est encore et toujours une ligne rouge.

Ankara a plusieurs fois haussé le ton contre les Etats-Unis, qui soutiennent avec d’autres puissances occidentales, dont la France, les Forces démocratiques syriennes, une coalition arabo-kurde, dans le nord de la Syrie. «Pourquoi vous restez ? Allez, partez !», avait lancé en février Recep Tayyip Erdogan à l’encontre des Américains, reprochant en outre à Washington de maintenir des forces armées en Syrie malgré la défaite de Daesh, à des fins «calculatrices».

En lire plus : https://francais.rt.com/international/56005-washington-va-redeployer-ses-troupes-nord-syrie-aider-turquie

29 Novembre 2018 : Syrie : la défense anti-aérienne tire sur des objectifs «hostiles» près de Damas :

Selon plusieurs médias syriens, la défense anti-aérienne syrienne a procédé à des tirs pour abattre «une cible hostile» près de Kesswa, une localité située au sud de Damas ce 29 novembre dans la soirée.

«Notre défense anti-aérienne est entrée en action et a visé des objectifs hostiles au-dessus de la région de Kesswa» dans la banlieue de Damas, a fait savoir l’agence Sana. Une source militaire a précisé auprès de Sana que ces cibles hostiles avaient été abattues. Si cette terminologie est souvent utilisée par la Syrie pour désigner des avions ou des missiles israéliens, on ignore pour l’instant la nature de l’objectif pris pour cible.

En lire plus : https://francais.rt.com/international/56007-syrie-defense-anti-aerienne-tire-objectifs-hostiles-damas

30 Novembre 2018 : Une frappe de la coalition internationale tue plus de 30 civils à Deir ez-Zor :

Un raid de la coalition internationale dirigée par les États-Unis a entraîné vendredi la mort de plus de 30 civils, principalement des femmes et des enfants, rapporte la chaîne Ikhbariya.

«La coalition internationale a mené de nouvelles frappes aériennes contre le village de Shaafa, selon des estimations préliminaires, plus de 30 civils, principalement des femmes et des enfants, ont été tués», ont-ils annoncé.    Ces derniers temps, la coalition porte régulièrement des frappes contre la ville de Hajin et ses environs sous le prétexte d’aider les Forces démocratiques syriennes (FDS) à lutter contre Daech.

En lire plus : https://fr.sputniknews.com/international/201811301039114015-frappe-coalition-deir-ez-zor/

Revue de presse d’ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 711 autres abonnés

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.