Le même gouvernement US qui interdit maintenant les cigarettes électroniques aromatisées, approuve les amphétamines au goût de bonbons pour les enfants

0
Au cas où vous avez été dans une grotte dernièrement, vous avez probablement vu que le gouvernement américain et les médias grand public ont pris une position ferme sur les e-cigarettes aromatisées. La semaine dernière, l’administration Trump a annoncé une interdiction radicale des e-cigarettes aromatisées en vertu de la notion de soins ostensible d’empêcher les enfants de «vapotter». Le tabagisme chez les enfants est certainement une préoccupation, mais l’idée d’une interdiction gouvernementale des cigarettes aromatisées est tout à fait risible compte tenu des choses que le gouvernement a déjà approuvées pour que les enfants puissent se les mettre dans le corps. De plus, l’interdiction de ces e-cigarettes sera un énorme avantage pour l’industrie régulière de la cigarette qui tue des centaines de milliers de personnes chaque année.

 

«Beaucoup d’anciens fumeurs recommenceront à fumer», a déclaré le Dr Michael Siegel, professeur et expert en lutte antitabac à l’Université de Boston.

«Ils sont accros à la nicotine. Si leurs produits sont retirés de l’étagère, la plupart ne seront pas en mesure d’arrêter. Il n’y aura aucun moyen pour eux d’obtenir leurs produits, alors ils recommenceront à fumer», a-t-il ajouté.

Selon les rapports, six décès ont été attribués aux cigarettes électroniques. Six morts. Pendant ce temps, 1.500 personnes meurent chaque jour en Amérique de maladies liées au tabagisme et ça par contre ça ne pose aucun soucis…

L’idée que le gouvernement se soucie des citoyens lorsqu’il décide d’interdire des choses est aussi insultante que stupide. Comme cela a été montré à maintes reprises, l’interdiction ne fait rien pour freiner la demande. Il ne fait que faire sortir le produit sur le marché noir – souvent des fois plus dangereux – ce qui provoque une augmentation de la criminalité.

De plus, une interdiction ne fait rien pour résoudre le problème. S’il s’agissait de laitue ou de boeuf, il y aurait une enquête pour trouver la source du produit contaminé, mais comme il s’agit d’une cigarette électronique, l’état réactionnaire totalement ignorant et impétueux dit simplement «Interdisez-le !»

En fin de compte, ces gens font cela pour obtenir l’approbation du public et ils ne se soucient pas de vous. Toutes ces larmes de crocodile versées par les politiciens sont fausses et ne sont rien d’autre que des stratégies de campagne.

Hypocrisie ! :

Il suffit de jeter un coup d’œil à la longue liste de «médicaments» approuvés par le gouvernement pour les enfants afin de constater que ce gouvernement n’a aucun intérêt à les protéger. Comme cela a été signalé en 2015, la FDA a approuvé l’utilisation de l’oxycontin – oui, le médicament derrière l’épidémie qui tue des dizaines de milliers de personnes chaque année – pour les enfants.

Pour ceux qui ne le savent pas, Adzenys XR-ODT est un médicament similaire à Adderall et Ritalin. Mais ce qui distingue Adzenys XR-ODT, c’est sa similitude avec les cigarettes aromatisées, car il se présente littéralement sous la forme de bonbons fruités et est à croquer. Cette amphétamine confite est approuvée aux États-Unis depuis 2016. Si le gouvernement s’inquiétait tellement du fait de «vapottage» des enfants à cause au goût de bonbons, pourquoi ne parle-t-il pas des amphétamines à la saveur de bonbons ?

Présenter les amphétamines dans un emballage savoureux et pratique est «une recette pour que les gens en fassent la demande puis les vendent», a déclaré le Dr Mukund Gnanadesikan, psychiatre pour enfants et adolescents à Napa, Californie.

«Je ne suis pas un grand fan des substances contrôlées qui se présentent sous des formes facilement consommables – et c’est certainement une drogue à mâcher qui entre dans cette catégorie», a dit M. Gnanadesikan.

Qui plus est, ces drogues pour le TDAH sont presque identiques à la méthamphétamine.

Quiconque a déjà reçu l’Adderall connaît les effets puissants de cette minuscule pilule rose non inquiétante. Les effets les plus courants de ce médicament sont une augmentation de l’énergie, une meilleure capacité de concentration et de concentration et un sentiment euphorique d’être.

Par coïncidence, les effets les plus courants de la méthamphétamine en cristaux sont l’augmentation de l’énergie, l’amélioration de la capacité de concentration et de concentration et un sentiment euphorique d’être.

Alors, pourquoi ces effets sont-ils si semblables ? Parce que les médicaments sont presque identiques dans leur structure chimique.

Le Dr Carl Hart est professeur de psychologie et de psychiatrie à l’Université Columbia. Hart est connu pour ses recherches sur la toxicomanie et la toxicomanie. M. Hart a également été le premier professeur afro-américain titulaire de sciences à l’Université Columbia. Il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en sciences de l’Université du Maryland et un doctorat en neurosciences de l’Université du Wyoming. De l’avis général, il est l’expert dans le domaine de la consommation de drogues.

Dans un article sur son site Web theinfluence.org, Hart explique que la seule différence majeure entre la méthamphétamine en cristaux et les drogues pour le TDAH est la perception du public.

Hart explique que cette perception de la méthamphétamine illicite est en grande partie attribuable à la désinformation diffusée par les messages de service public.

«Cela a peut-être quelque chose à voir avec les campagnes « éducatives » publiques visant à décourager la consommation de méthamphétamine. Ces campagnes montrent habituellement, avec des détails horrifiants, des jeunes pauvres qui consomment de la drogue pour la première fois et qui finissent par se livrer à des actes inhabituels comme la prostitution, le fait de voler ou d’agresser des étrangers pour se payer la drogue.
Ces types de campagnes médiatiques n’empêchent ni ne diminuent l’usage de la drogue et ne fournissent aucun fait réel sur les effets de la méthamphétamine. Ils ne réussissent qu’à perpétuer de fausses suppositions.
Influencé par ce message, le public reste presque entièrement ignorant du fait que la méthamphétamine produit des effets presque identiques à ceux produits par la d-amphétamine (dextroamphétamine), un médicament populaire pour le TDAH. Vous le connaissez probablement sous le nom d’Adderall® : une combinaison d’amphétamine et de sels mixtes de d-amphétamine.»

Hart a admis qu’il croyait lui aussi que la méthamphétamine était beaucoup plus dangereuse que la d-amphétamine, malgré le fait que la structure chimique des deux drogues est presque identique. Cependant, après avoir fait des recherches approfondies sur les preuves, Hart a brisé cette croyance.

Pour étayer ses affirmations, Hart et son équipe ont mené une étude auprès de 13 hommes qui consomment régulièrement de la méthamphétamine. Au cours de l’étude à double insu, les hommes ont reçu une dose de méthamphétamine, de d-amphétamine ou de placebo.

Selon l’étude :

«Comme la d-amphétamine, la méthamphétamine a augmenté l’énergie de nos sujets et amélioré leur capacité de concentration et de concentration ; elle a également réduit les sentiments subjectifs de fatigue et les troubles cognitifs généralement causés par la fatigue et/ou le manque de sommeil. Les deux médicaments ont augmenté la tension artérielle et la vitesse à laquelle le cœur battait. Ce sont sans aucun doute ces effets qui justifient la poursuite de l’utilisation de la d-amphétamine par les forces armées de plusieurs pays, dont le nôtre.
Et lorsqu’on leur a offert la possibilité de choisir entre les drogues ou des sommes d’argent variables, nos sujets ont choisi de prendre de la d-amphétamine à un nombre d’occasions semblable à celui où ils ont choisi de prendre de la méthamphétamine. Ces consommateurs réguliers de méthamphétamine ne pouvaient pas faire la distinction entre les deux. (Il est possible que le groupe méthyle augmente la liposolubilité de la méthamphétamine, mais cet effet semble imperceptible pour les consommateurs humains.)
Il est également vrai que les effets du tabagisme de la méthamphétamine sont plus intenses que ceux de l’ingestion d’une pilule contenant de la d-amphétamine. Mais cette intensité accrue est due à la voie d’administration et non au médicament lui-même. Fumer de la d-amphétamine produit des effets intenses presque identiques à ceux de la méthamphétamine. Il en serait de même si les drogues étaient inhalées par voie intranasale.»

 

L’importance de l’étude de Hart a un effet bouleversant sur la façon de voir les choses. D’une part, il montre qu’une drogue, qui est légalement consommée par des millions d’enfants aux États-Unis, est identique à une substance illégale associée à une multitude de traits négatifs. D’autre part, cela montre que les consommateurs de méthamphétamine ne sont pas très différents des millions d’Américains qui prennent sa forme légale.

La consommation de méthamphétamine aux États-Unis est en baisse, selon R. Gil Kerlikowske, directeur de la National Drug Control Policy des États-Unis. Cependant, plus de 3,5 millions d’enfants américains prennent actuellement un médicament contre le TDAH, soit une augmentation de près de 500 % depuis 1990, et ces chiffres datent de plusieurs années. Si nous examinons l’augmentation en pourcentage au fil du temps, le nombre d’enfants qui prennent actuellement l’un de ces médicaments est probablement beaucoup plus élevé. En effet, l’industrie des médicaments pour le TDAH devrait atteindre la somme faramineuse de 17,5 milliards de dollars d’ici l’an prochain.

L’industrie pharmaceutique a trouvé un moyen de commercialiser le TDAH auprès des masses afin de leur vendre leur version légale de méthamphétamine et ils le font avec des saveurs de bonbons. Et c’est là que réside l’ironie de la situation. Le gouvernement qui se fait passer pour les sauveurs de nos enfants en interdisant certains produits de cigarettes électroniques aromatisés est le même gouvernement qui ne dit rien, puisque des millions d’enfants sont accros aux amphétamines aromatisées aux bonbons. En fait, non seulement ils n’en parlent pas, mais ils en font essentiellement la promotion.

 

Source : https://thefreethoughtproject.com/same-govt-whos-now-banning-flavored-e-cigs-approved-candy-flavored-amphetamines-for-kids/ et https://www.nbcnews.com/health/health-news/fda-approves-oxycontin-children-young-11-n409621?cid=sm_fb

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 801 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.