Le Pentagone a officiellement rejoint la guerre contre les médias alternatifs

2

Les «fakes news» menacent soit disant tellement la sécurité nationale américaine que l’agence de recherche DARPA du Pentagone a annoncé qu’elle allait lancer un projet visant à repousser «les attaques de désinformation automatisées à grande échelle», selon Bloomberg.

 

La Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) veut un logiciel personnalisé qui permet de découvrir des «faux» cachés parmi plus de 500 000 articles, photos, clips vidéo et audio. En cas de succès, le système, après quatre ans d’essais, pourrait s’étendre pour détecter les intentions malveillantes et empêcher les «fausses nouvelles virales» de polariser la société.

 

Comme d’habitude, une traduction est nécessaire. La DARPA travaille sur un système qui empêchera les actualités et les analyses contraires aux récits du gouvernement de s’«élever au-dessus de la fourmilière».

Les responsables américains ont travaillé sur des plans visant à empêcher les pirates informatiques extérieurs d’inonder les réseaux sociaux avec de «fausses informations» avant les élections de 2020. La campagne a été entravée par le refus du leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, d’envisager l’adoption d’une loi sur la sécurité des élections. Les critiques l’ont étiqueté #MoscouMitch, disant qu’il a laissé les États-Unis vulnérables à l’ingérence de la Russie, ce qui l’a poussé à riposter au «maccarthysme moderne».

 

Il devrait être évident qu’il n’y a pas de «sécurité électorale». Même avec l’ingérence présumée de la Russie – qui n’a aucune crédibilité et est sans preuves sérieuses – elle ne peut surmonter le fait que le système électoral est truqué en faveur des carriéristes du «service public» de l’establishment, choisis avec soin. Bernie Sanders est au courant et Tulsi Gabbard est en train de l’apprendre.

Aucune quantité de «fakes news» ne changera ou n’aura même un impact marginal sur le système. Un enfant astucieux de onze ans, après avoir examiné les preuves ou l’absence de preuves, conclurait que les Russes ne détournent pas les élections. Ce travail est laissé au comité national démocrate, au comité national républicain et aux médias de propagande d’entreprise.

La cible de ce «nouvel outil» du DARPA n’est pas les Russes qui ne sont qu’un prétexte, mais les millions de citoyens américains que l’État tentent désespérément de censurer.

( Note ExoPortail : Si autant de moyens sont déployés contre les «bonnes informations alternatives» cela veut dire que nous sommes dans le vrai et que nous représentons vraiment une menace pour leur propagande. )

Source : https://news.yahoo.com/u-unleashes-military-fight-fake-134326896.html# et https://kurtnimmo.blog/2019/08/31/pentagon-joins-the-war-on-alternative-media/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 2 025 autres abonnés

Partager l'article :

2 Commentaires

  1. Il y a le Dark web géré par les trafiquants, les pédophiles etc…, il y a le web que l’on utilise couramment qui est surveillé par l’état profond…moi je dis qu’on devrait avoir un Light web dont l’état profond n’aurait pas accès ni les trafiquants, ni pédophiles etc.. où les médias alternatifs pourrait passer les vrais infos et à volonté et donc évidement l’état profond n’aurait aucun pouvoir pour le censurer.

  2. Bonjour,
    La mise en ordre cybersocial concrète est en cours. Les assurances qu’établissent tous les États cybersociaux dignes de toutes les nations civilisées, pour permettre à tout membre du peuple de faire face aux risques du registre libéral, sont en voie d’achèvement. Mais, cependant, c’est à tout membre de la société cybersociale adulte & lucide de faire écho en tant qu’utilisateur final.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.