Le fondateur de Blackwater Erik Prince réclame 5 000 mercenaires pour renverser Maduro

3
Fondateur de Blackwater, Erik Prince
Comme si les derniers mois de pression américaine pour un changement de régime au Venezuela avec des responsables comme Elliott Abrams d’Iran-Contra à la barre n’étaient pas assez bizarres, les choses sont devenues encore plus bizarres, car Erik Prince a apparemment lancé un plan autour de Washington pour privatiser les efforts des Etats-Unis en utilisant son dernier empire mercenaire de Blackwater.

 

Selon Reuters, le Prince – le frère de la milliardaire ministre de l’Education Betsy DeVos qui, ces dernières années, depuis la vente de son groupe de Blackwater (aujourd’hui Academi), a relancé son empire mercenaire en Chine sous la forme du Frontier Services Group (FSG) – entend «déployer une armée privée pour faire chuter le Président socialiste du Venezuela, Nicholas Maduro».

M. Price aurait cherché à avoir accès à des responsables de l’administration de Trump à qui il tente de présenter l’ensemble de l’opération, qui impliquerait quelque 5 000 soldats engagés par le chef de l’opposition Juan Guaido, selon de multiples sources qui se sont entretenues avec Reuters. Ce PDG controversé de la sécurité privée a sollicité des investissements auprès des partisans de Trump et des riches exilés vénézuéliens, et aurait tenu des réunions sur le plan pas plus tard que mi avril.

Ni la Maison-Blanche ni les représentants de l’opposition du Guaido n’ont confirmé qu’ils envisageaient un tel plan, ces derniers niant complètement que l’équipe de Guado avait même parlé avec des représentants de Prince ou de FSG.

Les sources de Reuters ont décrit certains détails du plan de coup d’État proposé au Venezuela comme suit :

«Les deux sources qui ont une connaissance directe du discours de M. Prince ont dit qu’il fallait commencer par des opérations de renseignement et déployer par la suite de 4 000 à 5 000 soldats de Colombie et d’autres pays d’Amérique latine pour mener des opérations de combat et de stabilisation.»

Le détail le plus intéressant à révéler est peut-être la nécessité d’un événement déclencheur qui pourrait déclencher une offre finale pour un coup d’État, après qu’un certain nombre de petites tentatives n’aient pas réussi à prendre suffisamment d’élan au cours des derniers mois.

Les sources de Reuters ont décrit ce que Prince a appelé un «événement dynamique» :

Selon une source, l’un des arguments clés du Prince Prince est que le Venezuela a besoin de ce que Mr. Prince appelle un «événement dynamique» pour sortir de l’impasse qui existe depuis janvier, lorsque Guaido – le chef de l’Assemblée nationale du Venezuela – a déclaré illégitime la réélection de Maduro en 2018 et invoqué la Constitution pour assurer la présidence intérimaire.

En 2017, Prince est connu pour avoir fait pression sur l’administration Trump pour faire appel à des entrepreneurs privés afin de stabiliser le Moyen-Orient : https://exoportail.com/les-mercenaires-de-blackwater-pour-remplacer-les-troupes-americaines-en-syrie/

Il a fait la une des journaux l’année dernière après avoir présenté l’idée de privatiser les guerres en Afghanistan et en Syrie aux responsables de l’administration de Trump, ce qui n’aurait guère progressé, bien qu’il y ait certains indicateurs indiquant que Trump pourrait être ouvert à cette idée.

L’occupation mercenaire à l’irakienne du Venezuela ? Erik Prince l’espère….

Au choc et à la surprise de beaucoup, une filiale de son groupe Frontier Services, basé à Hong Kong, a été autorisée à opérer en Irak, se présentant dans la ville de Bassorah, dans le sud du pays, après que le gouvernement irakien eut officiellement interdit à Prince et à Blackwater de revenir dans le pays après le massacre de Nisour Square en 2007.

Source : https://www.mintpressnews.com/blackwater-erik-prince-5000-mercenaries-maduro/257988/ et https://www.reuters.com/article/us-venezuela-politics-erikprince-exclusi/exclusive-blackwater-founders-latest-sales-pitch-mercenaries-for-venezuela-idUSKCN1S608F

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 6,448 autres abonnés

Partager l'article :

3 Commentaires

  1. Les vas en guerre du pentagone sont de retour…
    Après la pile qu’ils ont pris en Syrie, ils reviennent dans leur pré carré sud américain.
    Leur coup d’état a fait long feu, les vénézuéliens du peuple (hors élites corrompues) savent bien que les usa veulent les saigner.
    Rassurons-nous, face à une armée régulière, c’est pas 5000 gugusses qui vont faire quoi que ce soit.
    Ils ont perdu en Afghanistan et en Irak malgré une supériorité écrasante, c’est pas lachés tous seules dans la nature face aux forces spérciales Vénézuelliennes appuyées par tanks, avions et armes lourdes qu’ils ont la moindre chance.
    Suivant la voit de son président, prince roule des mécaniques et fait le beau sur twitter.
    Relire la déroute de la baie des cochons lui ferait le plus grand bien 🙂
    Après deux ou trois tweets, Prince retournera faire joujou sur call of duty avec ses soudards dopés aux stéroides.
    Le Vénézuela sait bien se qu’il se passe, la population n’a pas laché Maduro. Le Brésil, la Colombie sont à la solde des USA mais n’interviendront pas. La Russie et la Chine sont du coté de Maduro et doivent déjà avoir envoyé leurs conseillers en révolution et coups foireux made in USA.
    Les Américains ont encore pris une branlée 😉

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.