Italie : L’ancien commissaire Domenico Arcuri mis en examen pour abus de pouvoir et détournement de fonds dans une enquête sur l’achat de masques chinois à hauteur de 1,25 milliard d’euros

1

L’ancien commissaire extraordinaire pour l’urgence Covid-19, le PDG d’Invitalia Domenico Arcuri, fait l’objet d’une enquête du Procureur de Rome pour corruption, détournement de fonds et abus de pouvoir dans le cadre de l’enquête sur l’achat pour 1,25 milliard d’euros de 801 millions de masques irréguliers en provenance de Chine lors de la première vague.

 

Ceci a été annoncé par son bureau de presse, confirmant la nouvelle déjà publiée en avril dernier par certains journaux et rappelant que pour l’accusation de corruption les procureurs Fabrizio Tucci et Gennaro Varone (coordonnés par le député Paolo Ielo) ont déjà demandé l’archivage, sur lequel le juge d’instruction Paolo Andrea Taviano devra se prononcer.

Le Procureur de la République a également ordonné à l’Unité Spéciale Monnaie de la Police Financière de saisir les masques qui font l’objet du délit auprès du commissaire national et des bureaux régionaux de la Protection Civile : beaucoup, cependant, ont déjà été distribués dans la phase «chaude» de l’urgence. Sur certains types de FFP2 les analyses de laboratoire donnent un jugement lapidaire : «Attention ! Dispositif très dangereux !», lit-on dans la note correspondante.

«Les investigations documentaires – lit-on dans le décret de saisie daté du 15 octobre – ont montré comment une partie considérable de l’ensemble de l’approvisionnement a été validée sur la base d’un remplacement systémique des rapports d’essai, qui les accompagnaient initialement, avec d’autres», qui ont toutefois rapporté «une date pas plus tard que le premier, comme cela se serait produit si les tests de laboratoire avaient été répétés, mais avant l’approvisionnement».

Il est singulier, notent encore les procureurs, le fait que cette validation a «presque toujours suivi, et non pas anticipé, les paiements pour les fournitures, de sorte que l’Inail et les structures Iss en soutien de la CTS se sont trouvés dans la condition inconfortable de devoir désavouer, en cas de jugement négatif, les paiements avec de l’argent public déjà déboursé», écrivent-ils. «Il est également singulier que sur les mêmes fournitures et sur les mêmes documents, alors que l’Inail en soutien au Cys a ratifié les auto-certifications, l’Inail central, investi de la demande de validation pour la distribution privée des mêmes dispositifs de protection, a rejeté». Les structures de la Protection Civile, conclut la disposition, «sont invitées, dans un délai de 30 jours à compter de la notification du présent décret, à rappeler dans leurs propres dépôts régionaux tous les Dpi et masques en circulation dans les territoires respectifs».

 

Florence, mise en examen du directeur du tramway Gest : «Il a caché pendant 11 ans les pourcentages sur les perceptions dues à la municipalité».

L’enquête du parquet du Capitole concerne les commissions «indues» pour plus de 77 millions d’euros empochées par les médiateurs qui ont traité les commandes maximales à trois consortiums chinois entre mars et avril 2020. Outre Arcuri et son adjoint Antonio Fabbrocini – responsable unique de la procédure d’achat – six autres personnes font l’objet d’une enquête pour divers motifs pour trafic d’influences illicites, recel, blanchiment d’argent, auto-blanchiment et fraude aux fournitures publiques. Il s’agit du journaliste de la Rai en congé Mario Benotti (président du consortium Optel et de la société Microproducts), de sa compagne Daniela Guarnieri (PDG de la même société), de l’entrepreneur Andrea Vincenzo Tommasi (propriétaire de Sunsky srl), du banquier saint-marinais Daniele Guidi, du trader équatorien Jorge Solis et d’Antonella Appulo, ancienne secrétaire du ministère des Infrastructures. Pour les enquêteurs, ils constituaient un «comité d’affaires», un «partenariat» composé de «pigistes de fortune désireux de spéculer sur l’épidémie» et «capables d’interagir et d’influencer les choix de l’administration publique».

 

Les accusations contre l’avocat Luca Di Donna : «Il a acquis du pouvoir et l’a utilisé pour s’enrichir» :

La reconstruction des procureurs est contenue, entre autres, dans les commissions rogatoires internationales envoyées en avril dernier à Saint-Marin, où réside Daniele Guidi, l’un des bénéficiaires présumés de l’affaire. «Mario Benotti, profitant de ses relations personnelles avec Arcuri – lit-on – il a d’abord été amené à promettre puis à donner indûment par Andrea Vincenzo Tommasi, qui a agi en concurrence après accord avec Daniele Guidi et Jorge Solis, la somme d’environ 12 millions d’euros, le bénéfice de la « rémunération indue de sa médiation illicite, car cachée et fondée sur des relations personnelles avec le commissaire, en ce qui concerne les commandes de fourniture d’équipements de protection individuelle passées par ledit commissaire aux sociétés chinoises Whenzou Light, Whenzou Moon-Ray et Luokay». Tommasi, Guidi et Solis, selon les enquêteurs, ont traité avec locate e pour contacter ces trois sociétés, et pour ce travail ils ont reçu en échange environ 65 millions de commissions. Il reste à savoir si Arcuri était au courant de ce gain illicite : pour cette raison le Parquet a acquis les relevés téléphoniques desquels entre l’ex-commissaire et Benotti il y a eu, entre le 2 janvier et le 6 mai 2020, 2.529 appels téléphoniques (la plupart vides) et sms, 1.780 du téléphone portable de Benotti.

 

Source : https://www.italy24news.com/News/227148.html

Traduction : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

ExoPortail sur Odysee ( contre la censure Youtube ) :

Venez aussi vous inscrire sur Odysee : https://odysee.com/$/invite/@ExoPortail:3

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 641 autres abonnés

1 Commentaire

  1. En France, un certain homme d’affaires s’était porté « volontaire » pour aller chercher des masques en Chine au début de cette masque-arade, au nom du gouvernement et « au nom de la France ». Je doute très fortement que c’était par pure philanthropie et dans un élan soudain de « patriotisme ».
    J’attends le jour où des enquêteurs se pencheront sur ce cas…

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.