Enquête : Trump VS Bill Gates, vraiment ?

11
À la mi-mai, le président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis mettraient fin à leur soutien financier à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à l’aide COVID-19. Cette décision a été critiquée dans la presse grand public comme étant un politicien déconnecté de la réalité qui, en plein milieu d’une pandémie, retire son financement à une soit disant «organisation mondiale de santé vitale». Pour les partisans de Trump, la décision a été accueillie avec les acclamations habituelles et célébrée comme une nouvelle victoire de Trump contre les «mondialistes». Pour comprendre ce qui se passe réellement, nous devons examiner les actions de Donald Trump, et non ses tweets ou ses déclarations dans les médias.

 

Commençons par examiner le financement fourni par le gouvernement américain à l’OMS au cours des années précédentes. Les derniers chiffres de l’année fiscale 2018 (les chiffres ne sont pas disponibles pour 2019-20) montrent que les États-Unis ont versé environ 281,6 millions de dollars à l’OMS. Les dossiers indiquent qu’après le gouvernement américain, la Fondation Bill et Melinda Gates et GAVI, l’Alliance pour les vaccins, sont les 2e et 3e principaux bailleurs de fonds de l’OMS. Le désengagement des États-Unis dans le financement de l’OMS renforce de fait l’emprise des technocrates sur une autre institution mondiale.

Cela signifie que lorsque Donald Trump a déclaré que les États-Unis ne financeraient plus l’OMS, la Fondation Gates et la GAVI sont devenues les principaux bailleurs de fonds. En outre, la GAVI a été fondée et largement financée par la Fondation Bill et Melinda Gates en 2000. Quoi qu’il en soit, Bill Gates est le principal donateur et continuera à étendre son influence et sa domination sur la politique de santé mondiale. La Fondation Bill et Melinda Gates a lancé la «Décennie des vaccins» et a appelé à un «Plan d’action mondial pour les vaccins». Depuis lors, ils n’ont fait qu’étendre leur réseau et leur influence sur l’OMS, la GAVI et d’autres organisations afin de façonner la politique de santé publique de manière à ce que les Gates en tirent eux-mêmes des bénéfices.

Si les partisans de Trump ont considéré le retrait des États-Unis du financement de l’OMS comme une «victoire pour le nationalisme» ou un œil au beurre noir pour les mondialistes, la vérité est un peu plus nuancée…

Début juin, l’administration Trump a déclaré un soutien à la GAVI à hauteur de 1,16 milliard de dollars. Le soutien de Trump à la GAVI s’est fait par le biais du tout premier sommet mondial virtuel sur les vaccins. Lors de ce sommet, GAVI a dépassé l’objectif de 7,4 milliards de dollars, recueillant au contraire 8,8 milliards de dollars américains et obtenant des engagements de la plupart des grandes nations du monde. La GAVI a même reçu un don de 5 millions de dollars de la Fondation Rockefeller. La GAVI a déclaré que le financement ira aux «programmes de vaccination de routine» et aidera également le partenariat public-privé à «jouer un rôle majeur dans le déploiement d’un futur vaccin Covid-19».

Plus de 25 chefs d’État et 50 dirigeants d’agences internationales, d’ONG et du secteur privé ont participé à la collecte de fonds. Parmi les participants figuraient la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général des Nations unies António Guterres, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a déclaré que le vaccin ne serait pas suffisant et a appelé à la «solidarité mondiale… pour que chaque personne, partout dans le monde, ait accès au vaccin». Antoine Guterres a également noté que «notre santé individuelle dépend de notre santé collective».

 

Donald Trump, GAVI, et Bill Gates :

C’est lors de ce sommet mondial sur les vaccins qu’un message préenregistré de Donald Trump a été diffusé. Dans sa déclaration vidéo, M. Trump a déclaré que le Premier ministre britannique Boris Johnson lui avait demandé d’enregistrer un message.

Lors de son bref discours, Donald Trump a déclaré : «C’est formidable de s’associer à vous. Nous allons travailler dur, nous allons travailler fort». Trump a également qualifié COVID-19 de «méchant» et a déclaré qu’il avait montré «qu’il n’y a pas de frontières, qu’il ne fait pas de discrimination».

Le soutien de Trump à la GAVI a été repris sur le compte twitter de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). «L’USAID fait écho aux paroles de @Realdonaldtrump et est fière de s’associer à @Gavi en engageant 1,16 milliard de dollars pour protéger les gens par le biais de vaccins, car #VaccinesWork», peut-on lire sur le tweet. (Il convient de noter que l’USAID a également été accusée de créer de faux réseaux de médias sociaux dans le but de fomenter des troubles dans des nations étrangères).

C’est en fait l’USAID qui a annoncé pour la première fois en février la promesse de 1,16 milliard de dollars américains. L’administration Trump a inclus cet engagement de 1,16 milliard de dollars dans le budget pour les années fiscales 2020-2023. Le budget pour l’année fiscale 2021 comprenait 290 millions de dollars pour la GAVI. N’oubliez pas que les dossiers de l’année fiscale 2018 montrent que les États-Unis ont versé environ 281,6 millions de dollars à l’OMS. L’annonce par l’administration Trump d’un investissement initial de 290 millions de dollars a donc largement dépassé l’investissement américain dans l’OMS. Au cours des trois prochaines années, les États-Unis donneront plus de 800 millions de dollars à GAVI pour leurs programmes de vaccination.

Une fois de plus, cela place Bill Gates et ses organisations au sommet de la pyramide mondiale de la santé. Qu’est-ce que M. Gates a à dire sur le succès du Sommet mondial sur les vaccins ?

«Depuis sa création, la GAVI a contribué à la vaccination de plus de 750 millions d’enfants… Et maintenant, elle fait un pas de plus et se dit prête à fournir un vaccin Covid-19 dès qu’il sera disponible pour mettre fin à la pandémie dès que possible», a-t-il déclaré lors du sommet. «Nous devons également renouveler notre engagement à fournir à chaque enfant de la planète tous les vaccins qui peuvent lui sauver la vie».

Le soutien de l’administration Trump au développement de vaccins pour lutter contre COVID-19 est également visible dans un événement virtuel plus récent organisé par Global Citizen et la Commission européenne. Le 27 juin, Global Citizen a organisé le «Global Goal : Unite for Our Future – The Concert» qui a été soutenu par Bloomberg Philanthropies, la Fondation Bill & Melinda Gates, le Wellcome Trust et les entreprises partenaires Citi, Procter & Gamble, SAP, Verizon et Vodafone. Une fois de plus, les fonds collectés lors de l’événement ont été versés à la GAVI, fondée par Mme Gates.

Au cours de cet événement, Kelly Craft, ambassadeur des États-Unis aux Nations unies, a annoncé l’engagement des États-Unis de 545 millions de dollars pour la GAVI en faveur des efforts de secours de COVID-19.

«Ensemble, nous devons travailler de manière ouverte, transparente et solidaire pour construire un monde plus sûr et plus résilient. Nous devons être le véritable multilatéraliste dans le meilleur sens du terme, en travaillant pour le bien commun», a déclaré M. Craft.

Lors d’un sommet virtuel en mai 2020, également organisé par la Commission européenne, l’administration Trump s’est engagée à donner 775 millions de dollars supplémentaires en aide d’urgence sanitaire, humanitaire, économique et au développement aux gouvernements, aux organisations internationales et aux organisations caritatives qui luttent contre la pandémie. Lors de ce même événement, la Fondation Bill et Melinda Gates a contribué à hauteur de 125 millions de dollars.

 

Dans les deux cas, Gates gagne :

Pris ensemble – le paiement de 775 millions de dollars en mai, l’annonce de 1,16 milliard de dollars début juin et le don de 545 millions de dollars fin juin – ces investissements financés par les contribuables fourniront d’abondantes ressources à la GAVI et, par la suite, à la Fondation Bill et Melinda Gates. Ces fonds dépassent largement les maigres 281,6 millions de dollars que les États-Unis donnaient à l’OMS.

Il est important de comprendre que l’OMS fait partie des Nations unies, qui sont elles-mêmes une «organisation intergouvernementale» qui tente de remplacer les États-nations tels que nous les connaissons aujourd’hui en faveur de schémas de gouvernance mondiale. La GAVI est un «partenariat public-privé» dans lequel des organismes gouvernementaux et des organisations privées s’associent pour fournir une sorte de service public. Aucune de ces organisations n’a été élue par les peuples libres des nations dans lesquelles elles opèrent.

Malgré cela, l’administration Trump continue à donner des milliards à la GAVI et, ce faisant, à faire avancer l’objectif de Bill Gates de vacciner 7 milliards de personnes. Trump a peut-être retiré des fonds à l’OMS, mais cette décision permet à Gates de prendre le contrôle total de la politique de l’OMS et de continuer à utiliser l’argent des contribuables américains pour financer des projets de vaccins, notamment un vaccin à action rapide pour le COVID-19. C’était probablement le plan depuis le début.

Comme cela a déjà été démontré , M. Gates a une influence considérable sur la santé mondiale en général. Un rapport de 2015 intitulé «Philanthropic Power and Development» : Qui façonne l’agenda ? examine l’influence de la philanthropie mondiale et fournit des exemples de l’influence indue que Gates et d’autres peuvent exercer. Le rapport note que les chercheurs ont critiqué la GAVI pour avoir suivi une «approche Gates» sur les défis de santé mondiale, «se concentrant sur des interventions verticales de santé spécifiques à la maladie (par le biais de vaccins), au lieu d’approches horizontales et holistiques (par exemple, le renforcement des systèmes de santé)».

 

De plus, en mai 2019, le PDG de Gavi, Seth Berkley, a qualifié le «sentiment anti-vaccins» de maladie qui doit être censurée de l’internet. Les déclarations de Berkley sont parfaitement en accord avec la vision de Bill Gates et le programme plus large de l’eugénisme. Le public ne peut pas être autorisé à remettre en question la sécurité des vaccins – même s’ils sont administrés dans la précipitation.

( Note ExoPortail : Et cet article récent le démontre parfaitement : Alerte : Google va interdire les publicités sur les sites publiant des «théories qui vont à l’encontre du consensus» sur les coronavirus : https://exoportail.com/alerte-google-va-interdire-les-publicites-sur-les-sites-publiant-des-theories-qui-vont-a-lencontre-du-consensus-sur-les-coronavirus/ )

C’est pourquoi l’administration Trump a nommé un laquais de Big Pharma à la tête de l’opération «Warp Speed», le plan de Trump visant à accélérer le développement des vaccins pour COVID-19. En mai, Trump a nommé Moncef Slaoui, un ancien cadre du fabricant de vaccins GlaxoSmithKline, à un poste de responsable bénévole, assisté par le général d’armée Gustave Perna, le commandant du département du matériel de l’armée américaine. Selon l’administration Trump, le programme de l’opération «Warp Speed» se concentre sur quatre vaccins, avec l’espoir de tester et de produire 100 millions de doses d’ici octobre 2020, 200 millions d’ici décembre et 300 millions de doses d’ici janvier. M. Slaoui a déclaré qu’il estimait que l’objectif des vaccins d’ici janvier 2021 était un «objectif crédible».

Une fois de plus, les empreintes digitales de M. Gates sont partout dans la situation. Slaoui lui-même a une longue histoire avec la Fondation Bill et Melinda Gates, siégeant aux conseils d’administration des entreprises qui sont liées à l’organisation.

 

 

Conclusion : 

Il semble que malgré les déclarations publiques de désinvestissement de l’OMS ou les tweets sur la «résistance aux mondialistes», l’administration Trump continue de faire avancer l’agenda de la vaccination de chaque personne sur la planète.

Pour ceux qui pensent que le président Donald Trump a déclaré que «le vaccin sera volontaire», vous avez probablement raison. Ce sera «volontaire», c’est sûr. Et si vous ne l’obtenez pas et ne participez pas au nouveau programme d’identification biométrique, vous ne pourrez rien acheter ou vendre, y compris de la nourriture. Cela ne ressemble en rien à la définition du volontariat pour moi, mais croyez en la religion que vous souhaitez et faites confiance à qui vous voulez. Je compterai sur moi plutôt que sur un politicien pour me sauver.

Oh, et pourquoi Trump a-t-il besoin de 300 millions de doses du vaccin si c’est «volontaire» ? Nous allons connaître un «hiver sombre», comme ils nous l’ont déjà dit plusieurs fois. Il est temps de faire preuve d’esprit critique et d’arrêter de tomber dans le piège de toutes ces opérations psychologiques.

Ne vous contentez pas de me croire sur parole. Examinez ces questions par vous-même.  Examinez chaque source dans l’article. Tout est lié ci-dessus, et mieux encore, trouvez vos propres informations. Je vous implore tous de ne pas croire ce que vous disent les autres, y compris Trump ou moi-même. Faites des recherches, lisez, apprenez et préparez-vous.

( Note ExoPortail : en complément, Covid-19 : les Etats-Unis achètent le stock mondial de remdesivir au laboratoire Gilead dont le traitement coûtera 2340 dollars : https://exoportail.com/covid-19-les-etats-unis-achetent-le-stock-mondial-de-remdesivir-au-laboratoire-gilead-dont-le-traitement-coutera-2340-dollars/

 

Mise à Jour du 11 Août 2020 : Les États-Unis achètent 100 millions de doses de vaccin expérimental contre le Covid19 à Pfizer pour un montant de 2 milliards :

Il vient d’être révélé que le ministère américain de la santé et des services sociaux (HHS) et le ministère de la défense (DOD) ont conclu un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer pour l’achat de vaccins expérimentaux contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19), d’une valeur de 2 milliards de dollars, en utilisant l’argent des contribuables. Bien que le vaccin n’ait pas encore été entièrement développé et correctement testé, le gouvernement fédéral a apparemment décidé qu’il voulait participer rapidement à l’action, avec des plans pour commencer à administrer le vaccin aux Américains dès qu’il sera disponible sur le marché. En collaboration avec l’entreprise biotechnologique allemande BioNtech, Pfizer, qui a reçu l’approbation «accélérée» du gouvernement pour ce nouveau vaccin malgré son passé bien documenté de violations des droits de l’homme, a récemment publié les résultats d’un essai préliminaire affirmant que le vaccin est «sans danger pour la consommation humaine». Une fois l’autorisation accordée, ce qui semble déjà être un coup de pouce, malgré l’absence de preuves solides de son efficacité, le gouvernement fédéral a déjà conclu un accord complémentaire qui lui permettra d’acheter 500 millions de doses supplémentaires de vaccin pour une distribution massive.

Pfizer a de forts liens avec Bill Gates :

 

Mise à Jour du 13 Août 2020 : Sixième contrat vaccinal US : Trump annonce un accord avec Moderna pour 100 millions de doses de vaccin :

Le président Donald Trump a annoncé mardi un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna, le sixième contrat de ce genre depuis mai. Cet accord porte à 2,48 milliards de dollars l’investissement public américain dans Moderna, une société de biotechnologie fondée il y a moins de dix ans et qui n’a jamais créé de vaccin jusqu’à présent. Aucune autre entreprise ou groupe pharmaceutique n’a reçu autant d’argent de Washington dans la course aux vaccins. L’accord avec Moderna inclut aussi une option pour 400 millions de doses supplémentaires, selon des communiqués de la société et du département de la Santé. Le gouvernement Trump en est à au moins 10,9 milliards de dollars dépensés dans le développement et la production de vaccins. Il avait précédemment acheté 100 millions de doses à chacune des sociétés suivantes : Johnson & Johnson, Novavax, Pfizer et Sanofi, et 300 millions de doses à AstraZeneca, soit un total de 800 millions de doses à ce jour.

Au fait Moderna a de forts liens avec Bill Gates :

 

 

Source : https://www.thelastamericanvagabond.com/top-news/vaccine-bait-switch-millions-pulled-from-who-trump-gives-billions-gates-founded-gavi/ / https://www.thelastamericanvagabond.com/daily-wrap-up/millions-pulled-from-who-trump-admin-commits-billions-gates-founded-vaccine-alliance/ /

Traduction et ajouts : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 193 autres abonnés

Partager l'article :

11 Commentaires

  1. Excellente analyse qui pose bien des questions…. merci de me permettre de fouiller le sujet plus en profondeur. À bientôt. Force et Courage à tous, la lumière est devant nous, quoi qu’il arrive 😉

  2. N’oubliez jamais que pour piéger un criminel de la taille de Bill Gates ,il importe de jouer son jeu jusqu’au tout dernier moment…
    En droit une tentative criminel n’est pas punissable jusqu’à ce qu’il y ait un commencement d’action…

    • Oui oui je connais cette rhétorique, mais avec tout le respect que je te dois, ce n’est pas un argument et ce dernier est devenu obsolète juste après son investiture quand il s’est déjà mis à gracier des banques pour fraude et corruption.

      Cela est de la spéculation basé sur de la « psychologie politique ». Je ne suis pas contre ce procédé mais certainement pas comme étant une « brique de départ » dans tout une grille de lecture, impossible.

  3. Finalement Trump semble bien décevant et je ne comprends plus sa ligne.

    Je croyais qu’il venait et avait été élu afin d’éviter que l’armée face un coup d’Etat et surtout pour qu’il défasse l’Etat profond, la Cabale et tout ce qui irait dans un sens de plus de contrôle des populations et d’un abaissement des libertés individuelles.

    Il semble bien qu’il nous ai Trumpé et qu’il rompt le pain et boit le vin jusqu’à la lie, avec les mondialistes génocidaires de l’humanité.

    De plus sur la table était je croyais, la divulgation totale des E.T, des programmes spéciaux secrets et des technologies avancées.

    Mais il semblerait bien qu’au final, rien de cela va se produire… que peux t’on encore attendre de tout cela, et que doit-on finalement de tout cela penser ..?!

    • Moi de mon coté je n’ai jamais été fait la promotion de l’idée qu’il était positif, donc cette ligne ne vient pas de moi.

      En suite même si la vérité serait que Trump est bien au service des jésuites et noblesses noire, cela ne veut pas du tout dire que les réseaux positifs ne sont pas actifs, je ne confonds pas du tout les deux et je les dissocie largement. Même si bien sur les réseaux positifs ont leurs gars dans les administrations US depuis bien longtemps et essaient aussi d’influencer Trump quand il le peuvent.

  4. Mon avis déposé hier a disparu… !
    En toute circonstance il importe de regarder tout les éléments… Lorsqu’on est en présence de criminels en col blanc il importe de les laisser faire jusqu’au moment de leur mettre la main au collet… Une tentative criminelle ne l’est qu’à partir du moment ou les faits sont avérés.. Un personnage comme Gates doit être mis en confiance jusqu’au jour opportun… Certes, il est plus facile d’ignorer l’intelligence d’une stratégie car cela rapporte une audimat dans un temps éphémère, il sera toujours temps de retourner sa veste lorsque l’évidence sera criante.. les subtils comprennent cependant les vrais dessous des réalités…

    • « Certes, il est plus facile d’ignorer l’intelligence d’une stratégie car cela rapporte une audimat dans un temps éphémère » : Nan mais vous me prenez pour qui sérieux ?

  5. Lorsque Trump arrive dans le panier à crabes il doit nécessairement ménager la chèvre et le chou pour réussir le lifting …, rétablissant la juridiction militaire abrogée il a clairement montré sa détermination… Tel Machiavel, il va placer progressivement ses pions sans pour autant aller trop vite car il précipiterait sa fin comme JFK.
    Attendons de voir le poids réel et l’extension du rapport Durham…, si la « Martial Law » devrait être engagée vous devrez alors revoir votre jugement sommaire …
    Le monde de demain n’avancera jamais si nous restons noyés dans la suprématie d’égos stériles…

  6. Excellentes analyse encore une fois mais toujours démoralisant on a l’impression que tout est foutue.
    Pouvons nous avoir des pistes de solutions positives plutôt que d’être dans la peur et l’effroi.
    Tout cela nous maintient dans le bas fond énergétique.
    Trump n’est qu’un pion au Milieu d’un système qui lui est la depuis très longtemps et totalement contre la vision de trump a propos des US. C’est un rouage très complexe multicouche et meme Gates n’est qu’un Pion qui suit les directives des plus puissant donc il faut avancer prudemment.
    Trump est riche super Riche il n’avait pas besoin de se lancer dans ce bourbier alors pourquoi l’a t il fait?
    Pourquoi le système se donne tant de mal pour le détrôner et va en crescendo?
    Est ce pour tester le peuple voir jusqu’où ils peuvent aller dans l’acceptation des violences?
    L’affaire Epstein est une clef qui peut faire s’écrouler une grosse partie du système, le reste suivra……

  7. En tant que vilain complotiste j’aime à penser que le vaccin promis par Trump en urgence et distribué par l’armée est de nature a couper l’herbe sous les pieds à celui prévu par Gates et qui pour le coup ne comporterait pas le traçage dont l’Apocalypse nous mets en garde.
    A son point de presse hier Fauci n’était pas invité, fait très notable.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.