Visite historique du Roi Saoudien Salmane en Russie

0

Note ExoPortail : Il faut remettre cette visite officielle dans un contexte de quelques guerres internes dans la royauté des Saoud, surtout avec certains princes non alignés, la cabale qui a de moins en moins d’emprise sur le Qatar, l’axe Turquie-Iran-Russie-Chine qui se renforce et la défaite profonde et en cours de leur armée de proxy Américano-Wohabo-sioniste ( Daesh ). Tout comme un mariage doit être consommé, un partenariat doit être scellé par des contrat militaire et / ou économique, on sera vite fixé dans peu de temps sur la fiabilité ou non de l’Arabie Saoudite …


L’Arabie saoudite signe un accord ouvrant la voie à l’achat de systèmes anti-aériens russes

L’Arabie saoudite a signé le 5 octobre avec la Russie un accord préliminaire ouvrant la voie à l’achat de systèmes russes de défense antiaérienne S-400 ainsi qu’à leur production dans le royaume saoudien, allié traditionnel des Etats-Unis.

Le 5 octobre à l’occasion d’une visite du roi Salmane à Moscou, la Russie et l’Arabie saoudite ont signé un accord prévoyant l’achat par Riyad de systèmes de défense antiaérienne et antimissile mobile S-400, mais aussi de systèmes antichars Kornet-EM, de lance-roquettes TOS-1A, de lance-grenades AGS-30 et de fusils d’assaut Kalachnikov AK-103, selon les modalités précisées dans un communiqué de la Saudi Arabian Military Industries (SAMI).

«Les parties coopéreront pour mettre en place un projet de localisation de la production du système de défense anti-aérien S-400 et de l’entretien de ses pièces», a fait savoir la même source, évoquant également des «transferts de technologie» pour d’autres armements.

«[Ce protocole] se concentre sur l’installation de la fabrication des systèmes d’armement avancés en Arabie saoudite [et] inclut le transfert de technologie [pour les Kornet-EM, TOS-1A et AGS-30]», précise le communiqué.

Il inclut également «des programmes d’entraînement et de formation» pour les personnels militaires saoudiens, selon la même source.

Selon le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine, cité par le quotidien économique russeKommersant, Riyad a, en particulier, manifesté «un grand intérêt» pour les S-400. Le 12 septembre, c’est la Turquie, membre de l’OTAN, qui avait signé avec la Russie un contrat portant sur l’achat de systèmes de défense antiaérienne S-400, en dépit de l’inquiétude des Etats-Unis.

Le roi Salmane a entamé le 4 octobre sa première visite officielle à Moscou, qui marque de fait le premier déplacement d’un dirigeant saoudien en Russie de toute l’histoire des relations bilatérales entre les deux pays. La visite durera jusqu’au 7 octobre et sera pour le roi de signer toute une série de documents concernant les relations russo-saoudiennes. Le 5 octobre, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a d’ailleurs fait savoir que Moscou et Riyad avaient l’intention de «développer leur coopération dans tous les domaines».

Sourcehttps://francais.rt.com/international/44214-arabie-saoudite-signe-accord-pour

Russie et Arabie saoudite signent un accord de coopération énergétique d’un milliard de dollars

Le roi Salmane devant une haie d’honneur à Moscou lors de sa visite.

Au cours de la visite du roi Salmane d’Arabie saoudite en Russie, la première du genre, les deux pays ont signé la mise en place de deux fonds d’investissement, énergétique et technologique, d’un milliard de dollars chacun.

Le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine a rencontré le roi Salmane d’Arabie saoudite, au cours de la première visite d’un souverain saoudien dans le pays, le 5 octobre. A la suite de cet entretien, les deux pays ont fait savoir qu’ils s’étaient mis d’accord, notamment, sur le lancement d’un programme commun d’investissement dans l’énergie d’une valeur d’environ un milliard de dollars (environ 852,5 millions d’euros).

Un autre accord conclu entre Moscou et Riyad prévoit la mise en place d’un fonds commun d’investissement dans le domaine des hautes technologies, d’un milliard de dollars également.

«Notre coopération présente un large potentiel de développement dans [le domaine de] l’énergie nucléaire. L’Arabie saoudite a lancé un vaste programme d’énergie nucléaire [civil]», a commenté le ministre russe de l’Energie et coprésident de la commission intergouvernementale russo-saoudienne Alexander Novak.

«L’énergie nucléaire peut devenir l’une des sources [d’énergie] de base et un catalyseur supplémentaire de développement économique et d’innovation technologique en Arabie saoudite», a-t-il ajouté, précisant que les deux pays étaient arrivés à un niveau «fondamentalement nouveau» dans leurs relations.

En matière militaire, l’Arabie saoudite a signé avec la Russie un accord préliminaire ouvrant la voie à l’achat de systèmes russes de défense antiaérienne S-400, ainsi qu’à leur production dans le royaume saoudien, pourtant allié traditionnel des Etats-Unis, particulièrement sur le plan militaire.

85 dirigeants d’entreprises majeures et 200 dignitaires saoudiens étaient du voyage

Présenté comme «historique» par l’agence de presse officielle saoudienne SPA, la visite du roi Salmane à Moscou a permis selon Alexander Novak de renforcer les liens entre les deux pays dans tous les domaines. 85 patrons des plus grandes entreprises du pays ont en effet accompagné le souverain dans son voyage, tout comme 200 représentants et dignitaires du pays.

Le ministre russe de l’Energie a par ailleurs souligné qu’une feuille de route était en cours d’élaboration pour le développement de coopérations dans les domaines économique, scientifique et technologique entre Moscou et Riyad.

Dans le secteur pétrolier, présenté comme l’un des points centraux de la rencontre entre Vladimir Poutine et le roi Salmane, les deux pays espèrent étendre leur accord de réduction de la production de pétrole, pour lutter contre la baisse des cours du brut sur les marchés. Vladimir Poutine a ainsi déclaré le 5 octobre que les engagements de réduction de production de brut conclu entre son pays et l’Organisation des pays producteur de pétrole (Opep) en 2017 pourraient être reconduits jusqu’en mars 2018. La prochaine réunion de l’organisation doit avoir lieu en novembre à Vienne.

La baisse des revenus pétroliers liée à l’effondrement des cours du brut en 2014 (dû en partie à l’essor du gaz et du pétrole de schiste américain), a en effet eu des conséquences douloureuses pour les deux pays dont l’économie est dépendante de la production de pétrole. Confronté à des déficits budgétaires massifs depuis trois ans, le royaume d’Arabie saoudite a entrepris de diversifier son économie par des réformes massives, et de s’accorder avec les autres pays producteurs de pétrole pour stabiliser les prix de l’or noir sur les marchés, ce qui passe par une réduction de la production.

Sourcehttps://francais.rt.com/economie/44232-russie-arabie-saoudite-accord-cooperation-energetique-un-milliard-dollars?utm_source=browser&utm_medium=aplication_chrome&utm_campaign=chrome

Laisser un commentaire