Initiation spirituelle ~ Les jalons de l’éveil ~

0
Le voyage vers l’illumination est un voyage régi par l’initiation. C’est un fait souvent négligé par ceux qui aspirent à une croissance spirituelle. Dans la tradition ésotérique, l’étude de l’initiation spirituelle est une pierre angulaire de la recherche. La comprendre, c’est saisir les conditions requises pour parcourir le Chemin avec une plus grande compréhension et assurance. Souvent, les gens pensent que l’illumination est un état de conscience suggérant la perfection spirituelle et la liberté de toute vie incarnée ultérieure. D’un certain point de vue, c’est vrai. L’éveil peut être considéré comme une consommation finale. Malheureusement, si l’on s’en tient strictement à cette définition, on a tendance à oublier que l’évolution spirituelle est progressive.

 

En tant que telle, il est également valable de considérer l’illumination comme un processus progressif. Au cours d’innombrables vies, l’âme apprend progressivement à s’exprimer dans le monde extérieur. Chaque incarnation voit l’âme gagner une mesure d’efficacité supplémentaire à cet égard. Et, à chaque pas en avant, l’âme est capable de rayonner davantage de sa lumière inhérente dans le monde extérieur. Une autre compréhension de l’illumination est donnée ici. En effet, lorsque la conscience s’étend, la capacité de l’individu à rayonner la lumière de l’âme s’accroît également. Le rayonnement de l’âme «illumine», ou apporte de la lumière à la vie. Il est donc vrai de dire que l’illumination est aussi bien incrémentale que terminale. Dans cet article, nous allons examiner la nature de l’initiation spirituelle en fonction de l’illumination. Une discussion sera proposée concernant chacune des cinq initiations, leurs défis et leurs implications. Bien que cette présentation ne soit qu’un aperçu, elle permettra néanmoins au lecteur de mieux apprécier le cheminement spirituel et les étapes de réalisation qui indiquent la voie à suivre

Pour comprendre l’initiation, nous devons d’abord considérer la nature de la situation de l’âme dans l’incarnation. Lorsqu’elle s’incarne, elle est enveloppée de trois couches de substance appelées communément corps mental, émotionnel et physique. Ces corps sont en fait des véhicules que l’âme cherche à utiliser pour interagir avec le monde extérieur. Dans leur ensemble, ils représentent la personnalité (le moi inférieur). Pourtant, pendant la plus grande partie de la longue histoire de l’incarnation de l’âme, la personnalité a eu le dessus dans la définition du comportement de chacun. Tous les gens spirituellement enclins le savent très bien. Bien que nous sentions l’âme en nous, les exigences du moi inférieur priment souvent sur son programme. La raison en est que les trois véhicules de la personnalité n’ont pas encore été maîtrisés par l’âme. D’un certain point de vue, on peut dire que l’évolution de l’âme est basée sur sa capacité progressive à maîtriser ces véhicules. L’âme finira par démontrer son contrôle sur les désirs incontrôlés du corps physique. Elle démontrera ensuite son autorité sur les passions non maîtrisées de la nature émotionnelle. Enfin, l’âme doit finalement prendre le dessus sur les tendances indépendantes de l’esprit lui-même. Ces trois étapes représentent les principaux jalons du développement de l’âme, et sont les marqueurs liés aux trois premières initiations. Ce sont les transitions les plus pertinentes pour les disciples d’aujourd’hui, en particulier les première et deuxième initiations.

Lorsqu’il parle d’initiation, le lecteur ferait bien d’éviter de la considérer comme un événement physique. L’initiation n’est pas une expérience vécue par la personnalité extérieure. C’est plutôt l’âme, à son propre niveau, qui est initiée. Chaque initiation indique que l’âme a pris le dessus sur un aspect de la nature inférieure. Le processus d’acquisition d’une telle maîtrise est en fait la base de toutes les disciplines spirituelles. Dans notre nature inférieure, on trouve une variété de distorsions et d’impuretés. Cela est vrai aussi bien pour le corps mental que pour le corps émotionnel ou physique. Une telle contamination est due à l’utilisation abusive de ces corps au cours d’innombrables incarnations. Pourtant, lorsque quelqu’un discipline spirituellement sa vie, la purification de la personnalité est le sous-produit progressif de cet effort. Lentement, l’âme incite la personnalité à travailler à sa propre purification. Ce n’est que lorsque ces instruments sont en parfait état que l’âme maîtrise pleinement la personnalité. Et ce sont les disciplines spirituelles mises en œuvre dans la vie d’une personne qui permettent de progresser vers ce but. Même ainsi, le processus de maîtrise est extrêmement lent, nécessitant de nombreuses incarnations dans l’effort. C’est une idée importante à garder à l’esprit. Nombreux sont ceux qui prétendent que la plupart (sinon la totalité) des initiations peuvent être prises dans une seule vie. Bien qu’émotionnellement attrayante, cette notion est extrêmement trompeuse. Chacune des initiations représente un accomplissement majeur dans la longue histoire du voyage de l’âme à travers de nombreuses incarnations. Lorsqu’un individu passe par une initiation, un tel événement est vraiment rare. Il a été dit qu’il n’existe pas de raccourcis spirituels dans le cosmos.

Cette idée est très vraie, car l’évolution de l’âme exige beaucoup de travail intérieur, et de nombreuses incarnations pour atteindre la pleine maîtrise. Vous trouverez ci-dessous une brève présentation de chacune des cinq grandes initiations.

 

 

Première initiation – La naissance du Christ dans le cœur :

La première initiation se produit lorsque la lumière de l’âme s’exprime avec force à travers le chakra du cœur. La nature de l’amour désintéressé (principe du Christ) est alors la force pivot qui guide la vie de chacun, ainsi qu’un désir d’élever l’humanité. De plus, cette initiation indique que l’âme a acquis une maîtrise relative sur les désirs du corps physique. Ainsi, les désirs du corps ne contrôlent plus la conscience. Une compréhension nouvelle et plus élevée de la sexualité commence également à régir la vie. Cette prise de conscience est basée sur la compréhension que la sexualité humaine est un symbole extérieur de l’intimité verticale existant entre l’âme et la personnalité. À ce stade du développement spirituel, l’âme est un fait reconnu à l’intérieur, et on peut y accéder avec une relative facilité. Cette initiation marque l’entrée initiale dans le cinquième royaume de la nature, le royaume des âmes.

 

 

Deuxième initiation – Le baptême :

La deuxième initiation est considérée comme l’une des plus difficiles et des plus douloureuses. Fondamentalement, elle représente le triomphe de l’âme sur la nature émotionnelle de la personnalité. En prenant cette initiation, l’individu a démontré que le Soi n’est plus victime des vagues d’états émotionnels et de sentiments. La maîtrise de l’émotion ne doit pas être interprétée ici comme un refoulement. Elle représente plutôt la capacité d’un individu à s’élever au-dessus de l’émotion, tout en l’honorant. Ceci est accompli par l’utilisation de l’esprit illuminé. C’est l’esprit, dans sa capacité à observer l’émotion, qui permet à cette initiation d’avoir lieu. Lorsque l’esprit fonctionne de cette façon, l’individu peut se libérer de «l’esclavage des idées» et des réactions fanatiques à la vérité. Ainsi, une perspective équilibrée et l’expression de la tempérance émotionnelle sont deux conditions préalables à cette initiation. Il n’est donc pas surprenant que ces disciples rendent un service vraiment édifiant et puissant pour l’amélioration de l’humanité. Bien qu’il ne s’agisse que d’une suggestion, un exemple de disciple de ce statut est celui de Marie Curie, la découvreuse du radium. Dans l’enseignement ésotérique, il nous est donné de comprendre qu’il faut entre cinq et sept incarnations pour passer de la première à la deuxième initiation. Il n’est donc pas surprenant que la majeure partie de la communauté spirituelle actuelle soit composée d’initiés du premier degré qui se dirigent lentement vers la deuxième initiation.

 

 

Troisième initiation – La transfiguration :

Lors de la troisième initiation, la personnalité est pleinement transfigurée par la lumière de l’âme. Cela signifie que la personnalité entière (le moi inférieur) baigne dans le rayonnement de l’esprit et est maintenant un serviteur complet et volontaire de sa part. Le plus important est le fait que l’esprit est maintenant gouverné par l’âme intérieure. L’esprit ne vagabonde plus, ni ne passe involontairement d’une chose à l’autre. Au contraire, l’âme est l’agent directeur de la pensée. En tant que telle, l’illusion mentale cède la place à l’âme qui guide et domine le corps mental. À ce stade, la Loi du Sacrifice domine la vie. Cela représente une volonté de sacrifier tous les désirs de la personnalité pour soutenir la Volonté divine telle qu’elle est perçue par l’âme. Comme cette initiation indique la fusion complète de l’âme et de la personnalité, l’âme maîtrise tous les aspects du moi inférieur. Dans le monde d’aujourd’hui, il y a relativement peu d’initiés du troisième degré, bien que leur influence édifiante soit profonde. On dit de l’initié du troisième degré qu’il est un «disciple du monde». Ce titre implique la notion que son influence dans le monde aura des ramifications mondiales. Un exemple probable d’initié du troisième degré est Abraham Lincoln ou Ludwig van Beethoven.

 

 

Quatrième initiation – Le renoncement :

Cette initiation est de loin la plus difficile. Mais elle indique aussi une transition vers des domaines de joie indescriptible lorsque les défis ont été surmontés. Cette difficulté provient du fait que c’est l’âme elle-même qui doit être transcendée. Lorsque cela se produit, le disciple est capable de voir pleinement un aspect de lui-même qui se trouve au-delà de l’âme. C’est le moi le plus élevé qui est visionné, la monade. C’est une tâche des plus difficiles, car elle exige qu’il renonce à tout ce qu’il croyait être le Soi éternel en lui. En bref, c’est un renoncement à l’âme elle-même qui est ici requis. Dans la tradition ésotérique, l’âme est comprise comme un intermédiaire entre la monade (pur esprit) et la personnalité. La quatrième initiation est l’étape où cet intermédiaire n’est plus nécessaire, et doit être renoncé afin de permettre la poursuite de l’ascension. Un tel abandon est profondément douloureux, car l’âme a été la lumière directrice de nombreuses incarnations, et l’on croyait qu’elle était le Soi éternel. Pourtant, lors de cette initiation, le disciple est confronté à la dure réalité que la conscience de l’âme n’est pas la fin, mais seulement un moyen pour atteindre la fin.

 

 

Cinquième initiation – La Révélation :

À bien des égards, c’est ce que l’on considère comme l’initiation consommatrice, relativement parlant. Lorsqu’il reçoit cette initiation, l’initié devient un Maître de la Sagesse ou un Seigneur de la Compassion. Cette étape représente la perfection et la libération. En vérité, c’est un raffinement de la transformation qui s’est produite lors de la quatrième initiation. Ici, le Maître devient pour ainsi dire un chef-d’œuvre. De plus, au moment de l’initiation, il reçoit une profonde révélation. Cette révélation concerne les différents chemins spirituels qui s’ouvrent devant lui. Elles définissent les directions possibles pour un développement spirituel continu. Dans la littérature ancienne, on dit qu’il y a sept de ces voies, parfois appelées la Voie Supérieure de l’Evolution. Une seule d’entre elles implique un service continu sur notre globe, la Voie du Service de la Terre. Certes, le choix de la voie à suivre n’est pas encore accordé au Maître, car cela ne se produit pas avant la Sixième Initiation. Néanmoins, cette compréhension, associée au sens de la destinée intérieure de chacun, assure que le chemin correct sera finalement choisi. En théorie, Sri Krishna est un exemple d’une telle personne.

 

 

Conclusion :

De ces brèves descriptions, on peut voir que l’initiation est un aspect important de l’évolution spirituelle. Chaque initiation marque un moment de triomphe, en ce sens qu’elle indique que l’âme a atteint un plus grand contrôle sur un aspect de la personnalité à travers lequel elle essaie de s’exprimer. Cela est particulièrement vrai pour les trois premières initiations, car elles sont plus directement liées aux interactions de l’âme et de la personnalité. L’initiation est vraiment un point d’accomplissement, mais elle est aussi indicative d’un nouveau départ. Avec l’expansion de la sagesse qu’elle confère, l’initiation élargit également la capacité de servir. Cela signifie que le rite de l’initiation s’accompagne toujours d’un sens nouveau et accru des responsabilités. En réalité, l’initiation ouvre à une expansion intérieure, et le reflet de cet état de conscience accru est un service extérieur élargi aux autres. Telle est la nature de l’initiation en tant que force d’élévation dans le monde.

 

Source : https://meader.org/articles/spiritual-initiation-milestones-to-enlightenment/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 2 359 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.