Nouvelle étude allemande : des niveaux alarmants de plastiques dangereux présents dans le corps des enfants

0
Selon une nouvelle étude du ministère allemand de l’Environnement et de l’Institut Robert Koch, 97 à 100 % des échantillons de sang et d’urine de 2 500 enfants testés entre 2014 et 2017 contenaient des sous-produits plastiques, ce qui est alarmant. L’hebdomadaire allemand Der Spiegel a publié samedi les résultats d’une étude fédérale sur la «biosurveillance humaine» des enfants de 3 à 17 ans. Des traces de 11 des 15 ingrédients plastiques ont été trouvées dans les échantillons testés.

 

«Notre étude montre clairement que les ingrédients plastiques, qui sont de plus en plus utilisés dans la vie quotidienne, sont aussi de plus en plus présents dans le corps. Il est vraiment inquiétant de constater que les plus jeunes enfants sont les plus touchés en tant groupe le plus sensible», a déclaré Marike Kolossa-Gehring, une des auteurs de l’étude, au magazine.

Les chercheurs se sont dits particulièrement préoccupés par les niveaux élevés d’acide perfluorooctanoïque (APDFO) qui ont été trouvés dans l’étude. L’APDFO est un produit chimique extrêmement persistant, bioaccumulable et toxique fréquemment utilisé dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs et les vêtements imperméables.

Dans 20% des cas examinés, ils se situaient au-dessus de la limite; chez les jeunes enfants, la proportion était encore plus élevée. L’étude a également montré que les enfants de familles plus pauvres avaient plus de résidus de plastique dans leur corps que les enfants de familles à revenu élevé, selon le radiodiffuseur public allemand ARD.

«Il n’est pas possible qu’un enfant sur quatre âgé de trois à cinq ans soit si lourdement chargé de produits chimiques et il est impossible d’exclure de façon fiable des dommages à long terme», dit M. Hoffmann. «Le gouvernement fédéral doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les gens contre les produits chimiques nocifs», dit M. Hoffmann.

Ce produit chimique est dangereux pour le système reproducteur et toxique pour le foie. Alors qu’une interdiction mondiale de l’acide perfluorooctanoïque doit entrer en vigueur en 2020, un groupe d’ONG internationales a critiqué l’UE pour avoir demandé une dérogation pour les textiles médicaux à une interdiction mondiale de l’utilisation de l’acide perfluorooctanoïque (APFO) convenue lors de la Conférence des parties (COP) des Nations unies de mai dernier.

Dans une déclaration, des ONG, dont la Health and Environment Alliance (HEAL), Health Care Without Harm (HCWH) et Arnika, ont exprimé «leur profond regret et leur désapprobation» pour cette demande, qui pourrait «fragiliser une interdiction mondiale autrement effective».

«Les délégués de plus de 180 pays se sont mis d’accord sur l’interdiction de l’utilisation du produit chimique, l’ajoutant à l’Annexe III de la Convention de Stockholm lors de la conférence de Genève. Toutefois, la délégation de l’UE, ainsi que la Chine et l’Iran, ont demandé plusieurs exemptions pour cette substance, dont une pour les textiles médicaux, et ont approuvé»

La nouvelle étude allemande a été mise à disposition par le gouvernement à la demande d’une enquête du Parti Vert sur les effets des produits chimiques sur la santé publique.

M. Hoffmann a déclaré qu’il n’y a pas eu suffisamment de recherches sur la façon dont les produits chimiques plastiques affectent le corps et la façon dont ils sont ingérés.

Les résultats de l’étude montrent également une augmentation de l’exposition aux produits de remplacement des produits chimiques précédemment interdits. Hoffmann y voit un signal critique : Les substances classées comme dangereuses ne devraient pas être remplacées par des produits chimiques similaires aux propriétés tout aussi douteuses, dit-elle. En outre, il faut faire des recherches plus approfondies sur les voies d’entrée des produits chimiques dans le corps humain, a déclaré le politicien vert à Der Spiegel. Les résultats de l’étude comprennent, par exemple, l’exposition à des substances contenues dans des cosmétiques, des jouets pour enfants ou des dispositifs médicaux.

 

Source : https://www.commondreams.org/news/2019/09/14/german-study-alarming-levels-dangerous-plastics-childrens-bodies et https://www.spiegel.de/gesundheit/schwangerschaft/weichmacher-und-pfoa-fast-alle-kinder-mit-gesundheitskritischen-chemikalien-belastet-a-1286708.html

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 801 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.