Le fluorure est toxique pour le développement du cerveau, selon de nouvelles études

0

Le débat sur la fluoration de l’eau potable – l’une des controverses les plus polarisées, de longue date et à haut niveau de décibels en matière de santé publique – a été relancé par de nouvelles études qui révèlent que le fluorure est toxique pour le cerveau en développement.

 

La semaine dernière, le programme national de toxicologie américain a publié une revue systématique de toutes les études publiées évaluant la neurotoxicité potentielle du fluor ; les avantages du fluor en ce qui concerne la réduction des caries dentaires n’ont pas été abordés. Un comité de la «National Academy of Science, Medicine, and Engineering» l’examinera cet automne. Ce rapport complet a examiné des centaines d’études humaines et animales sur l’impact du fluor sur le cerveau et les fonctions cognitives. La plupart de ces études de grande qualité, mais pas toutes, ont évalué des concentrations de fluorure qui étaient environ deux fois supérieures à celles ajoutées à l’eau potable ou plus élevées. Cependant, en considérant toutes les preuves, leur conclusion était «le fluor est présumé être un danger pour le développement cognitif de l’homme».

La conclusion du programme national de toxicologie américain a été renforcée par une synthèse d’études de haute qualité montrant que les enfants qui ont été exposés à des quantités plus élevées de fluorure au cours du développement précoce du cerveau ont obtenu des résultats inférieurs de 3 à 7 points lors de leurs tests de QI.

Cette conclusion est d’autant plus importante qu’environ 75% des Américains qui vivent dans des systèmes d’eau communautaires ont du fluor dans l’eau du robinet. L’eau est la principale source de fluorure pour les personnes qui vivent dans des communautés où l’eau est fluorée.

Quand en saurons-nous assez pour réviser des croyances de longue date ? On nous rappelle la découverte des effets neurotoxiques du plomb qui a conduit à l’interdiction réussie du plomb dans l’essence et la peinture. Malgré les premiers avertissements sur la toxicité du plomb, les mesures réglementaires visant à réduire l’exposition des enfants au plomb n’ont été prises qu’après des décennies de recherche et l’empoisonnement de millions d’autres enfants.

Nous savons que le cerveau en développement est extrêmement sensible à des concentrations infimes de plomb et d’autres produits chimiques toxiques. De plus, les effets irréversibles des produits chimiques toxiques sur le cerveau des enfants en pleine croissance soulignent la nécessité de la prévention.

Le fait de ne pas agir sur la base de preuves accumulées soulève des questions profondes et troublantes. Pourquoi les croyances sur la sécurité du fluorure sont-elles si intransigeantes face à des preuves irréfutables du contraire ?

Les coûts l’emportent sur les bénéfices

Le fluor n’offre aucun avantage pour le fœtus et le nourrisson et – comme le montre la vidéo ci-dessous – de nouvelles preuves suggèrent que le fluor est toxique pour le cerveau en développement à des niveaux que l’on trouve couramment dans la population générale.

 

Vidéo en Anglais : 

Heureusement, les femmes enceintes peuvent peuvent limiter leur consommation de sucre, une des principales causes de carie dentaire.

La perte d’un seul point de QI pour un enfant est imperceptible, mais le coût sociétal de la perte de 5 points de QI ou plus pour des millions d’enfants est énorme. Une diminution ne serait-ce que d’un seul point de QI se traduit par une réduction de 2 % de la productivité économique sur l’ensemble de la vie (environ 20 000 dollars), sans parler des coûts éducatifs supplémentaires requis pour les enfants ayant un QI plus faible.

De nombreux organismes de santé et de soins dentaires en Amérique du Nord recommandent la fluoration de l’eau des communautés. Compte tenu du poids de la preuve que le fluor est toxique pour le cerveau en développement, il est temps pour les organisations de santé et les organismes de réglementation de revoir leurs recommandations et leurs règlements afin de s’assurer qu’ils protègent les femmes enceintes et leurs enfants.

Nous pouvons agir dès maintenant en recommandant aux femmes enceintes et aux nourrissons de réduire leur consommation de fluorure.

Des systèmes spécialisés de filtration de l’eau peuvent être utilisés pour éliminer le fluor de l’eau du robinet pour les femmes enceintes et les nourrissons nourris au lait maternisé. Les femmes enceintes peuvent également éviter le thé noir, qui hyper-accumule le fluor. La bonne nouvelle pour toutes les femmes est qu’il y a peu de fluor dans le lait maternel. L’eau en bouteille contient généralement moins de fluorure que l’eau du robinet fluorée.

Certains défenseurs de la santé vont même plus loin. En 2016, un groupe de citoyens a demandé à l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) de cesser d’ajouter du fluorure à l’eau potable car celui-ci est toxique. L’EPA a rejeté la pétition. En réponse, le groupe de citoyens a pris une mesure sans précédent et a poursuivi l’EPA devant un tribunal fédéral. Les avocats de l’EPA ont soutenu sans conviction que les données scientifiques étaient insuffisantes et ont déclaré que l’Agence n’avait pas les ressources nécessaires pour réglementer le fluorure dans le cadre de la loi sur le contrôle des substances toxiques.

En août, le juge Edward Chen du neuvième circuit a reporté sa décision sur la question de savoir si la fluoration présente un risque déraisonnable jusqu’à ce que le Programme national de toxicologie publie son rapport.

De nouvelles preuves remettent en question les politiques existantes sur la sécurité du fluor pour le développement du cerveau des bébés. Étant donné qu’il existe des alternatives sûres et que le fluor ne présente aucun avantage pour les dents des bébés avant leur éruption ou leur apparition, il est temps de protéger les personnes les plus vulnérables.

 

Source : https://childrenshealthdefense.org/defender/fluoride-is-toxic-to-developing-brains-new-studies-find/?itm_term=home et https://www.nationalacademies.org/event/10-19-2020/review-of-the-revised-ntp-monograph-on-fluoride-exposure-and-neurodevelopmental-and-cognitive-health-effects-meeting-2

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 626 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.