Deuxième partie de l’enquête sur les noms liés à Jeffrey Epstein

5

Alors que les médias n’ont bien évidemment pas fait leur travail et que Jeffrey Epstein est «très probablement» mort ou «exfiltré» compliquant de fait l’exposition de tout le réseau qui lui est associé. On va donc se retrousser les manches et mettre nous même le projecteur sur ces noms.

 

En préambule je vous renvoie vers la première partie de cette enquête ici pour avoir quelques noms et infos supplémentaires: https://exoportail.com/enquete-sur-les-noms-lies-a-jeffrey-epstein-et-grosse-mise-a-jour-de-laffaire/

Ainsi qu’un complément ici, Enquête : Est-ce que le pédophile Jeffrey Epstein travaillait pour le Mossad ? : https://exoportail.com/enquete-est-ce-que-le-pedophile-jeffrey-epstein-travaillait-pour-le-mossad/

 

 

Pour rappel cette deuxième partie d’enquête sur les noms associés à Jeffrey Epstein se base en grande partie sur la fuite d’une copie du «petit livre noir» du prédateur sexuel milliardaire qui pourrait donner un aperçu de certaines personnes très riches qui devraient être nerveuses à l’heure actuelle. D’autres noms proviennent du journal de bord du jet privé d’Epstein, le fameux «Lolita Express»

 

Il est très important que vous portiez attention sur la provenance de chaque noms à savoir soit le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein (Lolita Express) ou parfois même les deux. En effet ceci augmente à mon sens la probabilité que le nom soit mouillé dans un crime sexuel ou autre si celui ci est lié au «Lolita Express»

La fuite du «Petit livre noir» peut être vu intégralement ici :

Jeffrey Epsteins Little Bla… by galaxyhigh on Scribd

Le livre a été sorti clandestinement de la résidence d’Epstein par son ancien directeur de maison, Alfredo Rodriguez, qui a été arrêté alors qu’il tentait de le vendre en 2009 pour 50000 $ – mais a été pris sur le fait et inculpé pour entrave au bon déroulement de la justice, pour mourir en prison 18 mois après une «maladie longue».

«Selon un document du FBI, Rodriguez a décrit le carnet d’adresses et les informations qu’il contenait comme le «Saint Graal» ou la «Pépite d’Or» pour démêler le vaste réseau pédophile de Epstein. Mais bien qu’il ait été cité à comparaître pour tout ce qu’il avait sur son ancien patron, Rodriguez ne l’a pas partagé avec le FBI ou les inspecteurs de la police de Palm Beach qui enquêtaient sur Epstein. Au lieu de cela, il a essayé de se faire 50 000 $ en vendant clandestinement le livre noir à l’un des avocats qui ont intenté des poursuites judiciaires à Epstein au nom de ses victimes.» – Gawker

 

Selon un article de Gawker paru en 2015, le «petit livre noir» d’Epstein contient des centaines de noms. Il a dit que le livre avait été créé par des gens qui travaillaient pour Epstein et qu’il contenait les noms et numéros de téléphone de plus de 100 victimes, plus des centaines de contacts sociaux. Mais environ 50 des entrées ont été encerclées par Rodriguez – «y compris celles de nombreuses victimes et complices présumés d’Epstein,» selon le rapport.

Les noms que vous allez lire sont donc issus de son cercle – social, professionnel, commercial. Ce ne sont donc pas tous des pédocriminels en puissance.

Certains de ces noms ont dit qu’ils n’avaient jamais rencontré Epstein ou qu’ils ne le connaissaient que par l’intermédiaire de son ex-petite amie et complice présumée, la fille d’agent du Mossad Ghislaine Maxwell. D’autres se sont éloignés de lui après le scandale. Mais toutes les personnes influentes énumérées ici étaient attachées d’une manière ou d’une autre au monde d’Epstein.

 

 

On commence avec les noms français de A à Z

En préambule voici deux vidéos pour amorcer le sujet :

 

 

Brunel, Jean-Luc : Découvreur de mannequin

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Brunel a été accusé devant le tribunal d’avoir utilisé son agence pour fournir des filles à Epstein. (Il n’a pas été inculpé.) Il a également une longue histoire d’allégations selon lesquelles il aurait abusé de sa position dans le monde de la mode. En 1988, il a fait l’objet d’une enquête de 60 minutes alléguant que lui et un de ses collègues agents avaient agressé sexuellement près de deux douzaines de modèles. Il a nié les affirmations mais a dit plus tard à l’auteur Michael Gross : «Tu baises ce soir avec un mannequin, c’est un crime ?» En 2005, Brunel a cofondé l’agence de modélisation Mc2 ; Epstein y a investi 1 million de dollars, selon une déposition de 2010.

 

 

Busson, Arpad : Financier français.

Il est fiancé avec Uma Thurman

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

En 2016, il a été traité pour dépendance à la prostitution et a nié avoir été un fraudeur à ses examens de son internat.

 

De Broglie, Louis Albert : homme politique, fondateur d’une marque de jardins de luxe

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

De Crussol, Jacques : 17ème Duc d’Uzès

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

Ses contacts internationaux, de A à Z :

Allen, Woody : Réalisateur

Epstein a gardé une photo de son ami Allen, le paria sexuel, sur son mur et a été photographié marchant avec lui dans l’Upper East Side. Ils avaient plus qu’un quartier en commun. Pendant des années avant sa relation avec Mia Farrow, Allen avait fréquenté une jeune fille de 16 ans qu’il avait rencontrée chez Elaine’s, Babi Christina Engelhardt. Dans une interview accordée au Hollywood Reporter, elle se demandait si elle avait inspiré Manhattan, le film d’Allen de 1979 sur un homme d’une quarantaine d’années qui sort avec une lycéenne en nomination pour deux Academy Awards. Engelhardt a couché avec Allen plus de 100 fois, dit-elle, parfois avec Farrow. «C’était un jeu qui n’était géré que par Woody, donc nous ne savions jamais vraiment où nous en étions», dit-elle. Engelhardt est devenu l’assistant d’Epstein.

 

 

Althorp, Charles : Le frère de la princesse Diana

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Andersson-Dubin, Dr Eva : Docteur et ancienne Miss Suède

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

L’ex-petite amie d’Epstein et son mari, le milliardaire Glenn Dubin, qui est à l’origine de la haie, ont invité Epstein à dîner pour l’Action de grâce en 2009, disant à son agent de probation qu’ils étaient «à 100 % à l’aise» avec sa présence avec leur fille adolescente, rapporte «Insider». Elle a également créé une fondation pour qu’Epstein puisse faire un don à son association caritative contre le cancer du sein sans y inscrire son nom. «Les Dubin sont horrifiés par les nouvelles allégations contre Jeffrey Epstein», ont-ils dit dans un communiqué. «S’ils avaient été au courant de la conduite ignoble et indescriptible décrite dans ces nouvelles allégations, ils auraient coupé tout lien et n’auraient certainement jamais permis à leurs enfants d’être en sa présence.»

 

 

Prince Andrew : duc d’York et deuxième fils de la reine Elizabeth II

 

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Epstein et le deuxième fils de la reine Elizabeth II sont amis depuis des années et ont été présentés, pense-t-on généralement, par la Britannique Ghislaine Maxwell, ancienne petite amie d’Epstein. Epstein a reçu le prince dans sa maison de ville, où il jetait de côté les formalités royales et se référait à lui simplement. Le prince Andrew a invité Epstein et Maxwell à des soirées de tir à Sandringham House, la maison de retraite de la famille de l’ancien prince de la Reine. Il s’agit d’une alliance inhabituelle, compte tenu de leurs origines. «Jeffrey a demandé à Andrew de mettre un pantalon de survêtement pour la première fois de sa vie», a dit une source à Vanity Fair à propos des deux. «C’est Jeffrey qui a appris à Andrew à se détendre.»

Mais leur relation, et leur détente, ont pris des teintes plus sombres avec le temps. Andrew s’est tenu aux côtés d’Epstein après sa libération d’une peine de 13 mois de prison et a été l’attraction principale de la fête qu’il a organisée pour réintégrer la société. (Katie Couric et George Stephanopoulos sont également venus.) La presse britannique s’est serré les mains avec autant de douleur et de joie lorsqu’on a découvert que Sarah, la duchesse éternellement endettée de York – Fergie à ses fans de Weight Watchers – avait accepté 15 000 £ d’Epstein pour rembourser un de ses créanciers, un accord négocié par son ex-mari, et qu’un ancien employé du magasin Epstein’s Palm Beach avait déclaré dans une déclaration sur l’honneur, à la faveur de massages et de fêtes teintées de nudités. (Le prince Andrew a nié n’avoir jamais assisté, ou n’avoir jamais été au courant de fêtes de piscine nue.) L’affiliation continue avec Epstein a probablement contribué à la fin des fonctions d’Andrew en tant qu’envoyé commercial au Royaume-Uni. En 2015, Virginia Roberts Giuffre a allégué dans un dossier judiciaire qu’Andrew était l’un des amis puissants à qui Epstein l’avait prêtée pour le sexe. Buckingham Palace a publié une déclaration niant catégoriquement cette allégation. Elle n’a pas poursuivi son affaire au tribunal. Mais une photo du duc avec son bras autour d’un Roberts Giuffre de 17 ans, avec Maxwell souriant à côté d’eux, n’a pas aidé…

À gauche, le prince Andrew est photographié avec Virginia Roberts, âgée de 17 ans, et Ghislaine Maxwell dans la maison à Londres le 13 mars 2001

 

 

Assaf, Vittorio : Restaurateur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

A fondé l’institution de l’Upper East Side Serafina.

 

 

 

Band, Doug : Trafic d’influence

Nom trouvé dans le livre noir d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Ancien stagiaire de la Maison-Blanche qui a gravi les échelons pour devenir le porte-sac, le réparateur et le portier polyvalent de Bill Clinton, Band a organisé le voyage de l’ancien président en Afrique sur le 727 d’Epstein en 2002. En 2005, Band a aidé son patron à fonder la «Clinton Global Initiative», une plateforme de choix à partir de laquelle il a lancé sa propre entreprise lucrative de conseil et d’échange de faveurs, Teneo. Pendant tout ce temps, il a fait plusieurs voyages dans l’avion d’Epstein et a assisté à des fêtes dans sa maison en rangée. Band a démissionné de son poste chez CGI en 2012 ; les courriels qui ont fait l’objet de fuites ont plus tard montré Band et Chelsea Clinton en train d’échanger des accusations de conflits d’intérêts dans une guerre d’influence sur ses parents. Plus récemment, Band a animé une classe «Public Service» à NYU.

 

 

Balazs, André : Un hôtelier célèbre 

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Baldwin, Alec : Acteur

Nom trouvé dans le livre noir d’Epstein.

Il nie connaître Epstein, bien qu’il apparaisse dans le livre noir. Récemment, Baldwin a invité Julie K. Brown, la journaliste du Miami Herald qui a refait surface dans l’histoire d’Epstein, à faire un podcast.

 

 

Bannon, Steve : Ancien stratège en chef de la Maison-Blanche

En août 2018, le «New York Post» a rapporté que Bannon avait été vu entrant dans la maison d’Epstein. Ni Bannon ni Epstein n’ont commenté le contenu de leur réunion, mais quand Ivanka Trump a condamné la campagne de Roy Moore en Alabama en disant : «Il y a une place spéciale en enfer pour les gens qui s’attaquent aux enfants», Bannon, qui a soutenu Moore, a répondu : «Et les allégations concernant son père et cet enfant de 13 ans ?» C’était une référence claire à la femme qui avait accusé Donald Trump et Epstein de l’avoir violée quand elle avait 13 ans.

 

 

Barr, Donald : Directeur

Barr a été évincé peu de temps avant qu’Epstein, 21 ans, sans diplôme universitaire, ne se présente pour sa première journée de travail comme professeur de mathématiques et de physique à la prestigieuse école Dalton de Manhattan, au début des années 1970. Barr annonça sa démission peu après, en février 1974 : «Il n’était pas apprécié par la faculté, il était très controversé, il n’avait pas levé beaucoup d’argent, il était très conservateur», dit le président du conseil. Le style de leadership de Barr a été décrit à l’époque comme «autoritaire» et «antidémocratique». Plusieurs anciens élèves ont dit au «New York Times» qu’Epstein connaissait trop bien les adolescentes de l’école. William, le fils de Donald, a croisé l’orbite d’Epstein alors qu’il était conseiller juridique chez Kirkland and Ellis en 2009. Le cabinet d’avocats a obtenu d’Epstein l’accord de non-poursuite de 2007, d’une indulgence obscène, que le ministère de la Justice est en train d’examiner. En juillet, Barr le fils a refusé de se récuser de l’enquête Epstein en cours.

 

 

Barrack, Tom : Conseiller de Trump et gestionnaire de capital-investissement

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Dans son livre «Fire and Fury», Michael Wolff a écrit que Trump, Epstein et Barrack étaient un «groupe de mousquetaires de la vie nocturne» dans les années 80 et 90.

 

 

Berger, Sandy : Conseiller à la sécurité nationale pour Bill Clinton

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

 

 

Berggruen, Nicolas : Investisseur milliardaire

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Berkman, Bill : Homme d’affaires new-yorkais

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Une riche dirigeante dont la famille a fondé le Berkman Klein Center for Internet & Society à Harvard, Berkman a été poursuivie en 2014 par son assistante administrative, qui a déclaré qu’elle était obligée de lire des courriels que Berkman avait envoyés à un collègue contenant «des photos de femmes dans la rue au hasard et peu méfiantes». Le procès a été réglé.

 

 

Birley, Robin : Impresario de boîte de nuit

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Propriétaire du club où Meghan Markle et le prince Harry ont eu leur premier rendez-vous.

 

 

Bismarck, Debonnaire von : Comtesse

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Cité comme étant «Debbie»

 

 

Bismarck, Léopold von : Comte

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Son surnom, «Bola», était inscrit dans le livre noir.

 

 

Ismarck, Vanessa von : Héritière et entrepreneure en édition

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Black, Conrad : magnat des médias

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Il est peut-être mieux connu pour avoir été condamné à 42 mois de prison pour fraude, puis pour avoir écrit un livre sur Trump et obtenu un pardon. Vicky Ward, qui a dressé le profil d’Epstein pour «Vanity Fair» en 2003, a dit qu’Epstein s’est fortement appuyé sur Black, qui est l’oncle de son ex-mari (et qui était alors le patron de son ex-mari), pour essayer d’exercer son influence sur Ward.

 

 

BLACK, Leon : Un magnat du capital-investissement

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Cofondateur milliardaire d’«Apollo Global Management» et président du MoMA, Black a fait d’Epstein le directeur de sa fondation familiale en 2001. La fondation a continué d’inscrire Epstein comme administrateur sur ses formulaires fiscaux jusqu’en 2012, quatre ans après qu’il eut plaidé coupable d’avoir sollicité un mineur pour prostitution en Floride. La fondation dit maintenant qu’Epstein a démissionné en 2007 et que son nom a continué d’apparaître sur ses listes en raison d’une «erreur d’enregistrement». En 2011, il a été coté comme investisseur dans «Environmental Solutions Worldwide», une société de Pennsylvanie, aux côtés de plusieurs personnes proches de Black, dont ses quatre enfants. Black lui-même a été vu avec Epstein lors d’une projection de film quelques mois seulement après qu’Epstein eut terminé sa période de probation en 2010, et Epstein a été vu à une fête chez Black dans les Hamptons, en 2015 seulement.

 

 

Noir, Roy : Un avocat d’Epstein

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

La liste de clients de l’avocat de première instance et de l’analyste juridique comprend Justin Bieber, Joe Francis, créateur de Girls Gone Wild, et Rush Limbaugh. Black est peut-être mieux connu pour avoir représenté William Kennedy Smith contre des accusations de viol à Palm Beach en 1991. (Le neveu de Kennedy a été acquitté.) En 2005, Black a joué le rôle de «managing partner» dans The Law Firm de NBC, une imitation de The Apprentice pour les jeunes avocats.

 

 

Blaine, David : Magicien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Blaine a monté un spectacle privé pour les invités d’Epstein en 2003, faisant des tours de cartes pour des gens comme Sergey Brin, Mort Zuckerman et Bill Clinton et son assistant Doug Band. Le dîner a été organisé par Ghislaine Maxwell et comprenait un groupe de jeunes femmes qui ont été présentées comme modèles de «Victoria’s Secret».

 

 

Blair, Tony : Ancien premier ministre britannique

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Bloomberg, Michael : Milliardaire, amateur de jets privés, ancien maire

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Bolkiah, Hassanal : Sultan de Brunei

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Epstein a eu au moins une rencontre avec le sultan lorsqu’il s’est rendu au Brunei en 2002 avec Bill Clinton. Bolkiah et son frère sont célèbres pour leurs dépenses exorbitantes, y compris une collection de 2 500 voitures et un palais de 1,5 milliard $. Bolkiah a déjà été poursuivie en justice par Miss USA 1997, qui prétendait qu’elle avait été détenue comme esclave sexuelle. L’action a été rejetée au motif que Bolkiah jouissait de l’immunité souveraine.

 

 

Bond, Annabelle : socialiste britannique

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Bonomi, Andrea : Homme d’affaires italien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Le président et fondateur d’«Investindustrial» a joué un rôle clé dans le scandale du paradis fiscal international des «Paradise Papers».

 

 

Borrico, Michael : Entrepreneur de Long Island

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Décrit par le magazine «Social Life» comme «l’ambassadeur de la culture du polo des Hamptons».

 

 

Bourke, Frederic : Fondateur de Dooney & Bourke

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Bourke a été emprisonné pour un stratagème visant à corrompre des fonctionnaires en Azerbaïdjan.

 

 

Bowles, Hamish : Rédacteur en chef de «Vogue»

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Brandolini, Muriel : décoratrice d’intérieur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Parmi ses clients figurent Matt Lauer et le prince héritier et la princesse héritière de Grèce.

 

 

Branson, Richard : Fondateur du groupe «Virgin»

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Comme Epstein, Branson aime recevoir sur une île privée.

 

 

Briatore, Flavio : homme d’affaires millionnaire italien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Une amie de Trump, une tricheuse de cartes condamnée et une organisatrice de Formule 1 inculpée, Briatore était une fugitive de longue date dans les îles Vierges.

 

 

Brockman, John : Agent pour les «libres-penseurs» scientifiques

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Brockman, John  à gauche dans le « lolita express » de jeffrey epstein

 

« Banhu » de 12 ans avec John Brockman

 

Bronfman Jr, Edgar : Cadre

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

L’ancien PDG de Warner Music Group, fils d’Edgar Bronfman père, PDG de feu Seagram, est apparenté à la secte sexuelle NXIVM Bronfmans. Son fils a un enfant avec la pop star M.I.A.

 

Buck, Joan Juliet : Éditeur de mode

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

En 2003, Buck a rencontré Maxwell lors d’une soirée de mode dans une boutique de New York. Buck avait récemment quitté son mandat de sept ans comme rédactrice en chef de Paris Vogue et écrivait pour son homologue américain et vivait au Nouveau-Mexique. Elle a vécu toute sa vie dans un monde social réduit. Maxwell, une habitué de ce réseau, a rapidement fait le lien entre elle et Jeffrey Epstein.

 

 

Burkle, Ron : magnat des supermarchés

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Burkle a effectué ce qui a été décrit comme des « voyages humanitaires » en Afrique avec Bill Clinton sur le Boeing 727 privé d’Epstein. Selon un article de Vanity Fair de 2008 sur l’ancien président, «le moyen de transport habituel de Burkle est le Boeing 757 que Clinton appelle ‘Ron Air’ et que le cercle de jeunes collaborateurs de Burkle appelle en privé ‘Air Fuck One’.»

 

 

Bushnell, Candace : Chroniqueuse qui a inspiré Sex and the City

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Calacanis, Jason : Homme d’affaires.

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Investisseur chez Uber, Calacanis était un habitué de la scène technologique new-yorkaise en tant que fondateur et éditeur du Silicon Alley Reporter.

 

 

Caledon, Nicky : Earl (rang noble d’Angleterre )

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Campbell, Naomi : Supermodèle

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

 

 

Candy, Nicholas et Christian : frères promoteurs immobiliers britanniques

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Carter, Graydon : Ancien rédacteur en chef de Vanity Fair

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

D’après la journaliste Vicky Ward, il a supprimé certaines parties d’un article de 2003 qui accusait Epstein de pédophilie après une visite au bureau d’Epstein. «Je n’ai pas inventé le système. Je ne faisais que vivre selon le système», a-t-il dit lorsque le New York Times Magazine l’a interrogé la semaine dernière au sujet de l’histoire.

 

 

Cecil, Aurelia : Présidente des relations publiques

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

L’ex-petite amie du prince Andrew.

 

 

Cecil, Mark : Gestionnaire de Fond

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

A accueilli le Prince William et Kate Middleton dans sa villa à Mustique.

 

 

Chatwal, Vikram : Hôtelier

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Lorsque le playboy des années 1990 s’est installé, Bill Clinton a assisté à son mariage.

 

 

Cipriani, Giuseppe : Magnat de restaurants

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Les spots italiens de Cipriani sont connus pour avoir inventé le cocktail Bellini – et plus infâme encore pour être le «terrain de chasse» d’Harvey Weinstein.

 

 

Cisneros, Gustavo : milliardaire vénézuélien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Le patriarche d’une famille si riche qu’elle fonctionne pratiquement comme son propre État-nation en Amérique latine.

 

 

Clinton, Bill : Président

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Jeffrey Epstein, a été présenté à l’ancien président Bill Clinton par l’intermédiaire de Ghislaine Maxwell, la confidente de longue date d’Epstein et présumée proxénète de jeunes femmes.

Selon Politico, «Maxwell s’est d’abord rapprochée des Clinton après le départ de Bill Clinton, passant ses vacances sur un yacht avec Chelsea Clinton en 2009, assistant à son mariage en 2010 et participant à la Clinton Global Initiative en 2013, des années après que son nom eut été mentionné pour la première fois dans les récits des abus sexuels présumés de Epstein».

Voici Ghislaine Maxwell au mariage de Chelsea Clinton.

Entre-temps, «en 2002 et 2003, les registres de vol montreraient que Bill Clinton a effectué 26 vols sur le jet privé d’Epstein», d’après le rapport.

Les journaux de bord d’août 2002 montrent d’ailleurs Bill Clinton à bord de l’avion avec Kevin Spacey et Charles Tucker. Et contrairement à la récente déclaration mensongère de Bill Clinton disant «ne rien savoir des crimes de Jeffrey Epstein et de n’avoir volé que 4 fois dans son jet privé» la vérité est tout autre car selon les carnets de vol obtenus par Fox News, l’ancien chef d’État a effectué environ 26 voyages à bord du Boeing 727 personnel d’Epstein, surnommé tristement célèbre «Lolita Express», de 2001 à 2003.

 

Jeffrey Epstein avait un portrait bizarre qui semblait être celui de Bill Clinton dans une robe accrochée dans sa maison de Manhattan.

La photo représentant l’ancien président apparemment allongé sur une chaise dans le bureau ovale, portant des talons rouges et posant suggestivement dans une robe bleue évoquant Monica Lewinsky était dans une pièce près de l’escalier de l’Upper East Side townhouse.

 

 

 

Clinton, Chelsea : Première fille

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Ghislaine Maxwell a assisté à son mariage après qu’Epstein ait d’abord été accusé. C’était peu de temps après qu’elle ait évité une déposition pour l’affaire Epstein, affirmant qu’elle devait retourner au Royaume-Uni pour être avec sa mère, qui était «mortellement malade».

( Note ExoPortail : Chelsea Clinton, la fille de Bill et Hillary Clinton, souhaite à « l’Église de Satan » une bonne et heureuse année : https://exoportail.com/chelsea-clinton-la-fille-de-bill-et-hillary-clinton-souhaite-a-leglise-de-satan-une-bonne-et-heureuse-annee/ )

 

 

Coleridge, Nicholas : Président de Condé Nast Britain

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Collins, Phil : Musicien

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Copperfield, David : Magicien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Selon un message daté du 27 janvier 2005, à 15 h 55, Copperfield a appelé la ligne d’Epstein pendant qu’il était absent. L’inscription manuscrite dit : «Le David magique a appelé»

 

 

Couric, Katie : Journaliste

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Elle est parmi ceux qui ont assisté à un dîner à la maison de ville d’Epstein pour le Prince Andrew en 2010.

 

 

Cosby, Bill : Comédien, violeur condamné

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Il habitait en face d’Epstein à Manhattan.

 

 

D’Arenberg, Prince Pierre : Royauté

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Les Américains imaginent souvent des aristocrates flottant sur un nuage de richesse au-dessus de tout, mais même des princes réels, celui-ci descendant d’une famille royale allemande qui s’est longtemps unie avec la famille la plus influente et la plus riche des Pays-Bas Habsbourg, pouvait tirer quelque chose d’une relation avec une nouvelle source de monnaie américaine comme Epstein.

 

 

De Carvalho-heineken, Charlene: Héritière

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Cuomo, Andrew : gouverneur de New York

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Dahl, Sophie : Ancien modèle, petite-fille de Roald Dahl

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

De Rothschild, Lynn Forester : Les vrais patrons de Epstein

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

La connexion entre les Rothschild et Jeffrey Epstein n’est cité qu’une seule fois dans un seul paragraphe d’un seul article mainstream de 2003, le «Boston magazine» :

Note ExoPortail : Pour mieux comprendre la citation à venir Alan Morton Dershowitz est un avocat et universitaire américain, professeur de droit à l’université Harvard. Il est également essayiste et romancier. Il écrit aussi pour le Huffington Post )

«…Dershowitz, malgré sa carrière, n’a jamais été une figure glamour. Au sommet de sa gloire, il avait l’air plus à l’aise non pas à côté de ses clients célèbres, mais dans son bureau étroit d’Harvard, portant des lunettes d’aviateur surdimensionnées et des pulls à l’aspect irritant. Son profil social a commencé à s’améliorer en 1996 après avoir rencontré le financier Jeffrey Epstein par l’intermédiaire de Lynn Forester de Rothschild, une amie de Martha’s Vineyard. Elle lui a dit qu’Epstein était un autodidacte brillant qui aimait rencontrer des gens intéressants…»

Information confirmée par Cobra.

Information logique car les Rothschild ont façonné Israël par la déclaration de Balfour, donc si Jeffrey Epstein est bien un agent du Mossad la boucle est bouclée.

 

 

Dershowitz, Alan : Avocat accusé

Epstein avec Alan Dershowitz à Harvard en 2004

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Pendant une dizaine d’années, Dershowitz a tenu compagnie à Epstein, qui l’a présenté à ses amis, comme Ghislaine Maxwell et le Prince Andrew. (Dershowitz dit que lui et le prince ont fini par ne plus s’entendre parce qu’ils n’étaient pas d’accord sur Israël.) Dershowitz a visité les manoirs d’Epstein à New York et à Palm Beach et l’a parfois accompagné dans son avion privé. Il dit que ces voyages étaient «axés sur la famille». Une fois, Epstein lui a prêté la maison de Palm Beach pour qu’il puisse assister au tournoi de soccer de sa petite-fille. Une autre fois, lui et son neveu se sont envolés pour assister à un lancement spatial avec une autre connexion de Epstein, un haut fonctionnaire de la NASA. Lui et son épouse, Carolyn Cohen, ont séjourné une fois avec Epstein sur son île dans les Caraïbes, où ils ont été rejoints par un autre professeur de Harvard et sa famille.

Lorsque Epstein a commencé à attirer l’attention des médias au début, principalement en raison de son amitié avec l’ancien président Bill Clinton, Dershowitz a servi de témoin de moralité pour le financier reclus.

Il a dit à Vanity Fair qu’il avait partagé des manuscrits de ses livres avec Epstein avant leur publication et a juré que son argent n’était pas un élément important. «Il m’intéresserait autant qu’un ami si nous avions des hamburgers sur la promenade de Coney Island et si nous parlions de ses idées», a-t-il déclaré au magazine.

Mais M. Dershowitz dit que leurs interactions ont changé en 2005, lorsqu’Epstein a fait l’objet d’une enquête policière locale sur ses relations avec des mineures à Palm Beach et qu’il a engagé M. Dershowitz comme avocat. Avec son aide, Epstein a réussi à réduire l’acte d’accusation de l’État contre lui à une seule accusation de sollicitation de prostitution. Mais dans les années à venir, alors que les problèmes juridiques d’Epstein s’aggravaient, ils finirent par piéger Dershowitz lui-même. Il est également accusé d’avoir eu des rapports sexuels avec deux des victimes présumées d’Epstein. «Les histoires sont tellement fantasmologiques», dit Dershowitz. Il reconnaît que le mouvement #MeToo a fait surface d’innombrables récits d’inconduite sexuelle absurde de la part d’hommes puissants et que presque tous se sont révélés vrais. Mais Dershowitz jure qu’il est différent. «Le mien est le seul cas, singulier, le seul, où je n’ai jamais rencontré les gens», dit-il. «Il n’y a aucune preuve que nous ayons jamais rencontré, aucune preuve que nous étions au même endroit au même moment, jamais.»

Aujourd’hui, Dershowitz affirme que lui et Epstein n’ont jamais été vraiment amis, malgré leur proximité. «C’était une connaissance», dit-il. «Rétrospectivement, j’aurais aimé ne pas avoir accepté l’affaire, mais je n’ai pas vu de problème à le faire. Nous n’avions pas de relation personnelle intime.»

 

 

Dickinson, Janice : Modèle, actrice et vedette de la télé

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Diniz, Pedro : Agroforestier, homme d’affaires et ancien pilote de Formule 1

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Driver, Minnie : Actrice

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Dunbar-Johnson, Stephen : Président international, de la «New York Times Company»

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Dunne, Griffin : Directeur

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Edelman, Gerald : lauréat du prix Nobel

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Edelman a reçu du financement de la Fondation Jeffrey Epstein VI. «Jeff est extraordinaire dans sa capacité à établir des relations quantitatives», a-t-il déclaré à New York en 2002. «Il est venu nous voir récemment. Il s’intéresse à cette question fondamentale : Est-il vrai que le cerveau n’est pas un ordinateur ? Il est très rapide.»

 

 

Ellenbogen, Eric : Ancien PDG de «Marvel Enterprises»

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Estrada, Christina : Modèle

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Ex-femme de feu Walid Juffali, président milliardaire de la plus grande entreprise privée d’Arabie Saoudite.

 

 

Fekkai, Frédéric : Coiffeuse de célébrités

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Les salons de luxe de Fekkai sont situés dans l’Upper East Side et à Palm Beach, et il est connu pour ses blondes et sa participation au rajeunissement d’Hillary Clinton.

 

 

Ferguson, Sarah : Duchesse de York

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Epstein a prêté 18 000 $ à la femme du prince Andrew pour rembourser des dettes. «Personnellement, en mon nom personnel, je regrette profondément que Jeffrey Epstein se soit impliqué de quelque façon que ce soit avec moi», a déclaré M. Ferguson au Telegraph en 2011. «Je déteste la pédophilie.»

 

 

Fiennes, Ralph : Acteur, producteur, réalisateur

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Fisher, Paula Heil : Productrice d’opéra

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

L’ancienne petite amie d’Epstein l’a rencontré par l’intermédiaire de Bear Stearns, avec qui elle était déjà associée.

 

 

Forbes, Steve : Président et rédacteur en chef du magazine Forbes

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Ford, Tom : Designer

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Gates, Bill : Milliardaire et co-fondateur de Microsoft

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Bill Gates a été dans l’avion de Jeffrey Epstein – quatre ans après qu’il ait fait de la prison pour avoir sollicité un mineur de moins de 18 ans pour des relations sexuelles.

Les dossiers de vol révèlent que Gates a volé avec Epstein de l’aéroport de Teterboro dans le New Jersey à Palm Beach le 1er mars 2013, un des rares vols cette année-là où le pilote Larry Viskoski a enregistré le nom d’un passager.

Un représentant de Gates n’a pas répondu à une demande de commentaires, et le rapprochement est étrange étant donné le «travail» de Melinda Gates et de la fondation du couple pour les jeunes femmes dans le monde.

Ils avaient déjà passé du temps ensemble auparavant, notamment lors du dîner annuel Edge Dinner, qui accueille chaque année des milliardaires du monde entier pour discuter des progrès qu’ils réalisent dans les domaines des mathématiques, des sciences et de la technologie.

En fait, le dîner de 2013 a eu lieu juste deux nuits avant leur départ pour la Floride.

Epstein a bien prétendu avoir travaillé comme conseiller financier chez Gates pendant un certain temps, mais cette affirmation a été rejetée par la suite par le représentant du fondateur de Microsoft.

Les deux hommes possèdent cependant tous deux une propriété dans le sud de la Floride, où Epstein avait deux maisons, dont un manoir de Palm Beach de 12 millions de dollars et où Gates possède une propriété de cinq résidences à Wellington, achetée pour un total de 40 millions de dollars.

De plus, l’ancien conseiller scientifique de M. Gates, Boris Nikolic, un investisseur de capital à risque de 49 ans, a été nommé exécuteur testamentaire d’Epstein, ce qu’il dit avoir été «choqué» d’apprendre.

«Je n’ai pas été consulté sur ces questions et je n’ai nullement l’intention de remplir ces fonctions», a déclaré Nikolic à Bloomberg.

 

 

Gell-Mann, Murray : Physicien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

En 1969, Gell-Mann a reçu le prix Nobel. En 2003, il a dit à «Vanity Fair» : «Il y a toujours de jolies filles quand on dîne chez Epstein.»

 

 

Getty, Mark : Co-fondateur et président de Getty Images

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Ginsberg, Gary : Communications

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Autrefois avocat à la Maison-Blanche de Clinton, Ginsberg s’est joint à George, puis à News Corp. et enfin à Time Warner. Il a également rédigé bénévolement des discours pour Benjamin Netanyahu et travaille maintenant pour SoftBank, une société d’investissement japonaise étroitement liée au gouvernement saoudien.

 

 

Gladwell, Malcolm : Écrivain

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

«J’ai été invité à la conférence TED en 2000 (je ne m’en souviens pas), et ils m’ont promis de m’acheter un billet d’avion pour la Californie», dit Gladwell. «Puis, à la dernière minute, ils ont dit : On t’a trouvé une voiture dans un avion privé. Si je me souviens bien, il y avait peut-être deux douzaines de participants à la conférence TED à bord. Je ne me souviens pas de grand-chose d’autre que d’être un peu perplexe quant à l’identité de ce type, Epstein, et pourquoi nous étions tous dans son avion.»

 

 

Goldsmith, Gerald : Rothschild Amérique du Nord

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

 

 

Greenberg, Ace : président de Bear Stearns, le premier mécène d’Epstein

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Jeffrey Epstein n’avait aucune formation officielle lorsqu’il a commencé à travailler chez Bear Stearns en 1976, mais cela n’aurait pas eu d’importance pour Alan «Ace» Greenberg, PDG de l’époque, qui a embauché des «Diplômés PSD», c’est-à-dire «pauvre, intelligent et profondément intéressé par les riches». Il se trouve qu’Epstein était les trois. Il venait d’un milieu modeste de Coney Island, n’avait pas de diplôme d’études collégiales et travaillait comme professeur de mathématiques à Dalton et comme tuteur du fils de Greenberg – ce qui était peu susceptible de soutenir ses goûts, qui étaient apparemment ceux des îles privées et du bureau doré, qui, selon toute apparence, appartenaient à J. Variété P. Morgan. Chez Bear Stearns, Epstein s’est fait un nom dans la division «produits spéciaux», essentiellement en trouvant comment aider les riches à payer moins d’impôts. «Il recommanderait certaines transactions avantageuses sur le plan fiscal», a déclaré James Cayne, le protégé de Greenberg, à New York en 2002. Cayne, qui a succédé à Greenberg en 1993, semble être devenu le complice d’Epstein.

 

Groening, Matt : Créateur des Simpsons

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

L’ancienne «esclave sexuelle adolescente» de Jeffrey Epstein prétend qu’elle a donné un massage des pieds au créateur des Simpsons à bord du Jet privé (lolita express) de Epstein, mais qu’elle a presque vomi sur ses orteils «encroûtés», comme l’indiquent les documents judiciaires.

Virginia, aujourd’hui âgée de 35 ans, affirme que l’incident présumé s’est produit il y a environ 20 ans alors qu’elle avait 16 ans.

 

Guest, Cornelia : Socialiste

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Elle a été surnommée «débutante de la décennie» en 1986.

 

 

Gutfreund, John : PDG de Salomon Brothers

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Hamilton, George : Acteur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Petit vedette qu’Hollywood utilise lorsqu’il joue un rôle de camée vaguement et/ou étrangement aristocratique.

 

 

Handler, Chelsea : Comédien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

A assisté à un dîner à la maison de ville d’Epstein pour le Prince Andrew en 2010. «C’était juste une de ces nuits étranges», a-t-elle dit plus tard.

 

 

Haskell, Nikki : Socialiste

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Epstein est sorti avec Haskell, une des meilleures amies de Donald Trump. «Jeffrey ne parlait pas de son passé, bien qu’il prétende avoir été pianiste de concert», a déclaré Haskell au Daily Mail en 1992. «Il m’a dit qu’il était un espion engagé par des sociétés pour trouver de grosses sommes d’argent qui avaient été détournées.»

 

 

Hawking, Stephen : Physicien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

En 2006, le cerveau le plus célèbre du monde a visité Little St. James, l’île privée d’Epstein, connue sous le nom de «L’île des pédophiles». Hawking, qui était dans les Caraïbes pour une conférence, a été photographié lors d’un barbecue sur l’île et à bord d’un sous-marin pour une visite. Selon le Telegraph, «Epstein aurait payé pour que le sous-marin soit modifié pour le professeur Hawking, qui n’avait jamais été sous l’eau auparavant.»

 

 

 

Hoffenberg, Steven : Un mentor et un escroc

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Avant Bernie Madoff, il y avait Hoffenberg qui, en 1985, avait plaidé coupable d’avoir escroqué 460 millions de dollars à des investisseurs – à l’époque, avec le plus gros stratagème de Ponzi de tous les temps. Il a été condamné à 20 ans de prison et, après sa libération en 2013, a commencé à tirer la sonnette d’alarme sur Epstein, qui avait travaillé pour Hoffenberg’s Towers Financial Corporation après avoir quitté Bear Stearns. Il a prétendu qu’Epstein avait été son complice dans ce stratagème et que la fortune d’Epstein reposait sur la fraude de la Towers Financial. «Il était doué pour déplacer de l’argent illégalement», dit Hoffenberg. «Il était l’architecte le plus profond pour faire avancer les choses.»

Hoffenberg prétend qu’il a été présenté à Epstein par Douglas Leese, un mystérieux marchand d’armes britannique, et qu’il a payé 25 000 $ par mois à Epstein lorsque Towers Financial a commencé à faire des jeux risqués pour reprendre des compagnies comme Pan American World Airways et Emery Air Freight. Parmi les conseillers qui ont participé à l’accord panaméricain, mentionnons John Mitchell, procureur général de Richard Nixon, Edward, frère de Nixon, et John Lehman, un ancien secrétaire de la Marine. Le déménagement s’est effondré après l’attentat à la bombe de Lockerbie, et lorsque la Towers Financial s’est effondrée par la suite, dit M. Hoffenberg, les deux hommes ont mis au point un plan Ponzi pour combler le vide.

«Il a une personnalité magnifique», dit Hoffenberg. «Il est très facile d’interagir avec lui, très social, très facile de créer des liens avec lui, une personne exceptionnellement sympathique. Et il est plutôt dynamique en matière de finances. Il pourrait déplacer de l’argent dans différents secteurs pour faire monter et baisser le cours des actions.»

Hoffenberg doit encore à ses victimes quelque 1 milliard de dollars en restitution et, en 2016, il a poursuivi Epstein pour récupérer une partie de l’argent. L’année dernière, deux victimes ont intenté une poursuite contre Epstein en faisant les mêmes allégations que Hoffenberg, mais ont volontairement rejeté la poursuite deux mois plus tard.

«Vous êtes sur le point de voir toute une histoire sur ce prétendu milliardaire et l’histoire de son empire financier, qui est aussi grand que la drame avec les jeunes filles.» dit Hoffenberg. «C’est des milliards de dollars, et c’est un fiasco.» – James D. Walsh

 

 

Hoffman, Dustin : Acteur

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Hurley, Elizabeth : Actrice

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Hutton, Lauren : Modèle et actrice

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Isaacson, Walter : Ancien rédacteur en chef de «Time»

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Jagger, Mick : Musicien

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Jarecki, Andrew : Cinéaste

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Jarecki, Henry : Milliardaire

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Autrefois psychiatre, Henry, le père d’Andrew, a fait fortune dans la spéculation sur l’or et l’argent.

 

 

Johnson, Elizabeth : Héritière

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Epstein était copropriétaire de 14 parcelles de terrain que l’héritière Johnson & Johnson possédait dans le comté de Dutchess, à New York. Il a démissionné de son poste de dépositaire de la fiducie révocable de Johnson à la fin de 1998.

 

 

Johnson, Richard : Journaliste de commérages pour «Page Six»

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Kellen, Sarah : Un contributeur présumé au sein de leurs rangs

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Dans un monde où la plupart des femmes travaillent encore pour des hommes et où leurs emplois sont majoritairement dans le «service» ou le «soin», il ne devrait surprendre personne que les proxénètes, les planificateurs et les complices de Epstein sont des femmes.

Quatre femmes – Sarah Kellen, Nadia Marcinkova, Adriana Ross et Lesley Groff – ont été identifiées dans l’affaire Epstein en Floride en 2007 comme complices possibles, mais aucune n’a été accusée.

L’histoire est pleine de l’habilitation égoïste des hommes par les femmes, qui se termine avec la Cour d’atout, mais ne commence pas par là. C’était de l’argent ? Probablement. On dit qu’Epstein payait ses «adjoints de direction» 200 000 $ par année. Quand Groff a eu un bébé, Epstein lui a donné une Mercedes et payé une nourrice à plein temps. «Il n’y a aucune chance que je perde Lesley au profit de la maternité», a-t-il déclaré au New York Times en 2005 (pour un article en première page sur le caractère indispensable d’une bonne aide pour les magnats de Wall Street).

Marcinkova, surnommée «esclave sexuelle» d’Epstein dans les documents judiciaires, est originaire de l’ex-Yougoslavie ; Ross, une mannequin, est polonaise. Kellen (qui a depuis épousé un chauffeur de NASCAR) était une planificatrice, s’assurant qu’Epstein avait toujours une ardoise pleine de filles, et c’était elle qui montait parfois les filles dans les escaliers du manoir en Floride et déposait les huiles sur la table de massage. Marcinkova couchait avec les filles pour le plaisir d’Epstein et parfois tous ensemble. Groff a réservé un voyage, et Ross a aussi aidé avec le calendrier. Après la publication de l’enquête du Miami Herald en 2018, Epstein a envoyé aux «complices possibles» 250 000 $ et 100 000 $, respectivement, pour acheter leur silence, disent les procureurs. Depuis lors, aucun d’entre eux n’a été contacté pour faire des commentaires.

 

 

Kennedy, Ethel : Défenseur des droits de l’homme

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Veuve de Robert Kennedy.

 

 

Kennedy, Ted : Sénateur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Epstein avait son numéro personnel.

 

 

Kent, Geoffrey : Entrepreneur de safari haut de gamme

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Kerry, John : Secrétaire d’État

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Les sept numéros indiqués pour Kerry dans le carnet d’adresses d’Epstein comprennent la ligne directe avec sa campagne présidentielle.

 

 

Khashoggi, Adnan : Homme mystérieux saoudien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Pour étayer leur argument selon lequel le propriétaire d’un jet privé, Epstein, représente un risque de fuite massif, les procureurs du SDNY ont produit un passeport autrichien expiré sous un pseudonyme qui désigne l’Arabie saoudite comme le pays de résidence principale d’Epstein. Ses avocats affirment que la fausse carte d’identité était pour la «protection personnelle» d’un «membre aisé de la confession juive» voyageant au Moyen-Orient, mais elle pourrait aussi indiquer l’une de ses sources de revenus les plus secrete.

Selon son ancien ami, le journaliste Jesse Kornbluth, au milieu des années 1980, Epstein a déclaré qu’il «travaillait pour les gouvernements pour récupérer l’argent pillé par les dictateurs africains» et qu’il sous-traitait parfois à ces mêmes autocrates pour «les aider à cacher leur argent volé». Selon une source qui s’est entretenue avec la journaliste Vicky Ward, l’un des clients d’Epstein était le regretté marchand d’armes saoudien Khashoggi, un intermédiaire dans le scandale Iran-Contra qui a aidé la famille Marcos à faire sortir clandestinement de l’argent des Philippines. En 1988, Khashoggi a été arrêté en Suisse pour avoir dissimulé des biens et a ensuite fait face à des accusations de fraude et de racket aux États-Unis (il a été acquitté par la suite.) Cette année-là, il a vendu son yacht de 282 pieds au Sultan de Brunei, qui l’a rapidement retourné à Donald Trump.

 

 

Kissinger, Henry : secrétaire d’État et conseiller à la sécurité nationale

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

L’un des plus célèbres pratiquants de la realpolitik acharnée du siècle, Kissinger a siégé au «Council on Foreign Relations» (CFR) avec Epstein.

 

 

Kissinger, Nancy : Philanthrope

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Epstein et Kissinger ont siégé au conseil d’administration de l’Université Rockefeller aux côtés du prix Nobel Joseph Goldstein, de la socialiste Brooke Astor et du milliardaire texan Robert Bass.

 

 

Kleman, Leah : Marchand d’art

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Elle a dit à «Vanity Fair» en 2003 qu’Epstein vivait comme un «maharaja moderne» et a décrit son marchandage sur les prix de l’art comme «quelque chose comme une scène du film Mad Max : Beyond Thunderdome».

 

 

Koch, David : Plutocrate

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Kosslyn, Stephen : Psychologue à Harvard

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

«Il est incroyable», a dit Kosslyn à propos d’Epstein dans un profil new-yorkais de 2002. «Comme une abeille, il parle à tous ces gens différents et se pollinise entre eux. Il y a à peine deux mois, je lui parlais d’une nouvelle alternative à la psychologie évolutionnaire. Il s’est excité et m’a envoyé un chèque.»

 

 

Krauss, Lawrence : Cosmologiste

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

M. Epstein a été l’un des principaux donateurs de son programme à l’Arizona State University, et M. Krauss s’est associé au financier pour organiser une conférence des lauréats du prix Nobel dans les îles Vierges américaines en 2012. «Jeffrey s’est entouré de belles femmes et de jeunes femmes, mais elles ne sont pas aussi jeunes que celles qui ont été réclamées», a-t-il déclaré au Daily Beast en 2011. «Je juge toujours les choses sur des preuves empiriques, et il a toujours des femmes âgées de 19 à 23 ans autour de lui, mais je n’ai jamais rien vu d’autre. Donc, en tant que scientifique, je présume que, quels que soient les problèmes, je le croirais plus que les autres. Je ne me sens aucunement ternie par ma relation avec Jeffrey. Je me sens grandi par ça.»

Ce printemps, Krauss a pris sa retraite en raison d’allégations de harcèlement sexuel.

 

 

Laybourne, Geraldine : Un cadre de la télé

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Co-fondatrice de Nickelodeon et, avec son mari, Kit, et pal Oprah, du réseau Oxygen.

 

 

Le Bon, Simon : Chanteur

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Lefcourt, Gerald : Avocat d’Epstein

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Avocat de la défense des stars en col blanc, Lefcourt a également représenté Black Panther Huey P. Newton, Sid Vicious, Tracy Morgan, Russell Crowe, Michael Milken, et Murder Inc. Irv Gotti, fondateur de «Records».

 

Lefkowitz, Jay : Avocat d’Epstein

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

M. Lefkowitz a négocié les termes de l’entente du plaidoyer d’Epstein avec son ancien collègue de Kirkland & Ellis, Alexander Acosta. Maintenant à Columbia Law, il a servi dans les deux administrations Bush, en tant que directeur des affaires du Cabinet pour H.W. et secrétaire exécutif adjoint du Domestic Policy Council et envoyé spécial pour les droits humains en Corée du Nord.

 

 

Love, Courtney : Chanteuse

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Maxwell, Ghislaine : L’ex d’Epstein et accusée complice

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Elle était dans toutes les fêtes : Cornelia Guest’s holiday bash, la fête de Georgette Mosbacher pour l’écrivain Michael Gross. A l’anniversaire du magnat de l’immobilier Aby Rosen, au cocktail d’Harvey Weinstein. Lors de projections de films, d’inaugurations de magasins et de défilés de mode, chez Tina Brown, chez Arianna Huffington et au Gala Time 100. Pendant des années, mais pas dernièrement, Maxwell a été une constante sur la scène sociale new-yorkaise. C’était une amie de tout le monde, même si c’était une intime de peu de gens.

Maxwell semblait connaître beaucoup d’hommes riches et puissants – des articles mentionnent son dîner avec Bill Clinton, des photos montrent sa fête avec Elon Musk et une conversation profonde avec Stephen Schwarzman – mais sa connexion la plus durable a été avec Epstein. Elle était, comme il l’a dit un jour, sa «meilleure amie». Maxwell, 57 ans, a été accusé dans des procès civils d’avoir servi de proxénète, attirant des femmes et des filles sur la toile d’Epstein.

Dans des documents judiciaires, les accusateurs d’Epstein allèguent que Maxwell – qui nie tout et n’a jamais été accusé criminellement- a agi comme recruteur, instructeur, et dans certains cas comme un participant dans les abus dont Epstein a fait preuve. Virginia Roberts Giuffre, qui affirme que Maxwell l’a recrutée au nom d’Epstein lorsque Giuffre était une esthéticienne de 16 ans à Mar-a-Lago à Palm Beach, où Epstein a une maison, a dit que la plupart de ses activités lui venaient de Maxwell. «L’entraînement a commencé immédiatement», a déclaré M. Giuffre dans une interview vidéo avec le Miami Herald. «Tout se résumait à la façon de sucer, de se taire, de se soumettre, de donner à Jeffrey ce qu’il veut.»

«Toutes les jolies filles de New York, à l’époque, Ghislaine les invitait chez Jeffrey», a déclaré Euan Rellie, un banquier d’affaires et un homme social qui connaît Maxwell depuis des années et qui, avec sa femme, l’auteure et socialiste Lucy Sykes, était l’invitée d’un dîner du Prince Andrew chez Epstein. Maxwell et Epstein étaient attachés, mais elle était «maintenant une de ses employées, si j’ai bien compris», dit Rellie. «Son travail était d’embellir sa vie sociale en faisant venir des jeunes femmes à la mode.» Il a présumé que les jeunes femmes étaient dans la vingtaine.

Des reportages tabloïd sur Maxwell affirment qu’elle gérait les propriétés d’Epstein depuis son bureau de l’avenue Madison, qui figurait dans les archives publiques depuis de nombreuses années comme l’une des adresses de Maxwell. Epstein, pour sa part, a dit qu’elle n’était pas sur la liste de paie, mais elle a fait des courses pour lui.

On disait d’elle qu’elle était méchamment drôle et exceptionnellement bien informée, glamour, et, en plus de cela, britannique.

De plus, elle était exotique. Elle avait exploré les mers et pouvait piloter un hélicoptère, ou peut-être un sous-marin, pensait une connaissance – un MacGyver du grand gala.

Maxwell est arrivée à New York au début des années 90, à l’aube de ses 30 ans. Née en Angleterre et éduquée avec goût, elle était la fille préférée de Robert Maxwell, le magnat des médias anglais, qui possédait des journaux, notamment le journal Daily Mirror à Londres et la maison d’édition Macmillan aux États-Unis. Ghislaine avait fondé un club social pour femmes à Londres et travaillé pour un autre journal de son père et, selon le New York Post, elle était devenue son émissaire dans la société américaine quand il avait acheté le New York Daily News en 1991.

Mais la même année, Robert est retrouvé mort – par suicide, meurtre ou accident (la décision officielle de l’enquête, bien que les avis divergent) – dans l’Atlantique, au large des îles Canaries. (Il a été vu pour la dernière fois sur le pont de son yacht, le Lady Ghislaine.) Peu de temps après, on a découvert qu’il avait pillé les fonds de pension du Mirror pour consolider son empire en ruine. Ghislaine aurait un revenu à vie provenant d’une fiducie familiale, mais à 80 000 £ par année, ce serait à peine suffisant pour maintenir un style de vie de haut vol.

La rencontre d’Epstein et de Maxwell à New York n’est pas claire, et ni l’un ni l’autre n’est historiquement entré dans les moindres détails. En 1992, ils étaient déjà liés, se présentant à une fête Mar-a-Lago à Palm Beach, où Trump et Epstein reluquaient les femmes ensemble devant les caméras de NBC. Autant dire qu’ils étaient romantiquement liés, puis platoniquement liés. (Epstein a dit aux gens que ses anciens amants se déplacent «vers le haut, pas vers le bas», vers le statut d’ami.)

Robert Maxwell, le père de Ghislaine Maxwell est fortement soupçonné d’être un agent du Mossad grâce à des enquêteurs.

Israël lui a d’ailleurs offert des funérailles d’État au cours desquelles six chefs des services de renseignements israéliens, anciens et actuels, ont écouté le premier ministre Yitzhak Shamir prononcer son éloge : «Il a fait plus pour Israël qu’on ne peut le dire aujourd’hui»

 

 

McMullan, Patrick : Photographe

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Meister, Robert : Directeur des assurances

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

A présenté Epstein à Leslie Wexner après qu’Epstein ait rencontré et charmé Meister dans un avion pour Palm Beach, selon le livre de James Patterson «Filthy Rich».

 

 

Minsky, Marvin : Professeur au MIT et pionnier de l’intelligence artificielle

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

 

 

Mitchell, George : Leader de la majorité au Sénat

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

L’ancien sénateur a été nommé envoyé spécial des États-Unis pour l’Irlande du Nord par le président Clinton et a été l’un des architectes de l’accord du Vendredi saint. Il a qualifié Epstein d’«ami» et le carnet d’adresses contient une douzaine de numéros sous le titre «Piper, Rudnick», le nom du cabinet d’avocats de Washington dont Mitchell était un associé.

 

 

Monckton, Rosa : Ancien PDG de Tiffany & Co. au Royaume-Uni

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

L’ami proche d’Epstein depuis le début des années 1980, d’après le profil d’Epstein de 2003 écrit par Vicky Ward dans «Vanity Fair» : «Monckton se souvient qu’Epstein lui a dit que sa fille, Dominique, qui souffre du syndrome de Down, avait besoin du soleil, et que Rosa devrait se sentir libre de l’amener chez lui à Palm Beach quand elle veut.»

 

 

Murdoch, Rupert : Magnat des médias

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Murdoch a deux numéros – un à New York et un en Californie – inscrits dans le carnet d’adresses de Epstein.

 

 

Myhrvold, Nathan : Homme d’affaires

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Le légendaire chasseur de brevets s’est fait l’impresario de la gastronomie moléculaire, a dîné dans la maison d’Epstein.

 

 

Pagano, Joe: Investisseurs en capital à risque

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Le directeur général, le secrétaire et trésorier, l’agent comptable principal d’une entreprise de recherche sur les insecticides, M. Pagano, a même visité Epstein en prison.

 

 

Pastrana Arango, Andrés : Ancien président colombien

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

 

 

Perelman, Ronald : Président de «Revlon»

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Le milliardaire a invité 14 invités, dont Epstein, Jimmy Buffett et Don Fowler, coprésident du DNC, à son domicile de Palm Beach pour une collecte de fonds de Bill Clinton en 1995.

 

 

Perlman, Itzhak : violoniste

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Pinker, Steven : Le linguiste qui est devenu un optimiste de la célébrité

Steven Pinker à droite

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Pinker est l’un des intellectuels célèbres les plus souvent liés à Epstein, mais il dit qu’il n’a pris l’avion privé d’Epstein qu’une seule fois en 2002 et qu’il a été placé involontairement à côté de lui pour une photo à la conférence annuelle du projet Origins de Lawrence Krauss en 2014 :

«Si j’avais plus de possibilités, je n’aurais pas laissé mon ami s’asseoir avec lui. Malgré ce que divers amis et collègues ont tous dit sur son génie, je l’ai trouvé ennuyeux et désagréable. Avant même que je ne sois au courant de cette criminalité, j’ai trouvé irritant de lui parler, d’autant plus qu’il était dans la conversation parce qu’il avait donné de l’argent à ces divers projets. Il aime faire la conversation avec des gens intelligents et intellectuels, mais il ne pouvait pas vraiment ou n’avait que très peu d’intérêt à explorer un sujet. Il s’amusait, changeait de sujet ou s’ennuyait après quelques secondes. C’est un charlatan plus qu’un intellectuel sérieux.»

Malgré cette «prise de distance», Pinker a fourni une expertise linguistique que son ami Alan Dershowitz a utilisée pour défendre Epstein lors du procès 2008.

 

 

Pinto, Alberto : Architecte d’intérieur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Alberto Pinto était l’un des plus prestigieux architectes d’intérieur du monde. Sa clientèle comprenait des princes et des magnats.

 

 

Pittman, Bob : Président-directeur général de iHeartMedia, Inc

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Posen, Felix : Philanthrope

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Ancien associé de Marc Rich (qui a été accusé d’évasion fiscale et de commerce avec l’Iran, avant d’être gracié par le président Clinton), avec qui il a conclu des accords en Union soviétique avant la chute du communisme.

 

 

Pritzker, Tom : Président exécutif du conseil d’administration de Hyatt Hotels Corporation

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Connu pour avoir dîné avec Epstein au tout début.

 

 

Radziwill, Carole : Auteur et vedette de la télévision

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Ranieri, Lewis : Le «père» des titres adossés à des créances hypothécaires

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Un autre compagnon de dîner d’Epstein.

 

 

Richardson, Bill : Ancien gouverneur du Nouveau-Mexique

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Epstein a donné 50 000 $ à chacune de ses campagnes gouvernementales. Une porte-parole de Richardson a déclaré au «Albuquerque Journal» que Richardson se souvient d’avoir visité le ranch d’Epstein au Nouveau-Mexique une seule fois, lors de sa première campagne électorale en 2002.

Zorro Ranch, propriété d’Epstein au Nouveau-Mexique.

Jeffrey Epstein et un ami ont envoyé une jeune fille mineure pour avoir des relations sexuelles avec l’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson, l’ancien sénateur américain George Mitchell et le gestionnaire d’actifs Glenn Dubin, a témoigné Virgina Giuffre dans des documents judiciaires qui ont été rendus publics pour la première fois.

 

Riggio, Steve : PDG de Barnes & Noble

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Photographié avec Epstein lors du dîner des milliardaires de la «Edge Foundation» en 1999 et rencontré à deux reprises lors de la conférence TED.

 

 

Rivers, Joan : Animatrice de télévision, actrice et comédienne

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Rose, Charlie : Journaliste à la télévision

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Déclaration de la journaliste Irin Carmon : «Au printemps 2005 on apprenait que son ami Jeffrey Epstein avait des recommandations à faire sur les personnes à engager comme son prochain assistant. Les journaux d’appels écrits de 2005 et 2006 montrent qu’Epstein et son propre assistant ont appelé des dizaines de fois, faisant des plans pour le déjeuner et le thé à Manhattan ou pour essayer de se retrouver à Paris. Epstein a également appelé avec un total de cinq noms et numéros de téléphone de femmes. Une femme a été décrite comme « l’assistante la plus parfaite au monde qu’elle a utilisée pour travailler pour Harvey Weinstein, il a de la chance s’il peut l’avoir ». « Jeffrey Epstein veut te parler avant que tu appelles ces deux filles. » Une quatrième femme apparaît sur les manifestes du jet d’Epstein, y compris lors du voyage de Bill Clinton en Afrique, et finit par travailler à la Fondation Clinton. Deux anciens employés se souviennent d’une autre recommandation d’Epstein, une jeune femme non mentionnée dans les journaux de bord, qui a fait un stage à cette occasion. En tout, Rose en a embauché trois (« Jeffrey Epstein a de temps en temps recommandé divers candidats pour des postes à pourvoir au Charlie Rose Show », a déclaré le représentant de Rose dans une déclaration, mais l’ex-hôte n’a appris les abus allégués d’Epstein que des années plus tard, quand il a plaidé coupable en Floride). Lorsque j’ai récemment appelé l’une de ces femmes, elle a été stupéfaite d’apprendre qu’elle était l’une des nombreuses femmes qu’Epstein me recommandait pour ce poste. « On m’offrait des services pour violence », a dit la femme, qui avait 22 ans à l’époque où elle travaillait pour Rose. Cela l’a aidée à comprendre non seulement comment son patron Rose – qu’elle a accusée en 2017, avec 34 autres femmes adultes, de harcèlement sexuel – l’avait traitée, mais également comment le reste du personnel l’avait vue. Et cela l’a aidée à comprendre une version sombre du réseautage entre hommes puissants.»

 

 

Sacco, Amy : Impresario de la vie nocturne

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

La reine incontestée du club new-yorkais, Sacco dirigeait le Lot 61 à Chelsea.

 

 

Schank, Roger : Dirigeant principal de l’apprentissage à l’Université Trump

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Il a visité Epstein en prison en 2008.

 

 

Schumer, Chuck : Le sénateur de New York

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Un des nombreux politiciens à avoir reçu des dons d’Epstein au fil des ans. Epstein a donné entre 1990 et 2004, plus de 139 000 $ aux démocrates et un peu plus de 18 000 $ aux républicains. Epstein a également donné à une poignée de politiciens au Nouveau-Mexique, où il a acheté le ranch Zorro de l’ancien gouverneur Bruce King et où il n’était pas tenu de s’enregistrer comme délinquant sexuel. Ces dernières semaines, des politiciens, dont Schumer, ont décidé de faire un don d’un montant égal à une œuvre caritative.

 

 

Shriver, Maria : Journaliste et ancienne première dame de Californie

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Deux numéros californiens sont inscrits dans le carnet d’adresses.

 

 

Siegal, Peggy : La crème de l’élite de New York

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Une publiciste effronté connue pour ses premières de films et d’autres événements sociaux organisés par des invités, elle s’est vantée d’avoir «ruiné les Hamptons» à Vanity Fair dans un profil en 1996. Elle a travaillé avec Harvey Weinstein quand il était une «machine à Oscar».

 

 

Slater, Rodney : Secrétaire aux Transports sous Bill Clinton

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Les registres de vol indiquent que Slater a pris un vol entre le Ghana et le Nigeria en septembre 2002.

 

 

Soros, Peter : Neveu de George Soros

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Spacey, Kevin : Acteur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

A volé avec Bill Clinton en Afrique (et, selon les journaux de bord, aux Açores) à bord de l’avion d’Epstein.

Alors que Spacey se faisait un nom sur Broadway, un autre acteur faisait de même avec Precious SonsAnthony Rapp n’avait que 14 ans à l’époque, et il s’exprime maintenant et accuse Spacey d’avoir tenté de l’agresser sexuellement lors d’une « après party » pour les deux lancements en 1986.

Kevin Spacey fait aussi parti de la liste des pédophiles cité par l’acteur Isaac Kappy : https://exoportail.com/lacteur-isaac-kappy-denonce-des-pedophiles-dhollywood-dont-stephen-spielberg-et-tom-hanks/

 

 

Spector, Warren : Directeur exécutif de Bear Stearns

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

 

 

Stanbury, Caroline : Socialiste

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Starr, Kenneth : Ancien procureur général des États-Unis

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Évidemment, les avocats ne partagent pas la culpabilité pour les crimes de leurs clients. Mais il est frappant que Kenneth Starr ait choisi de rejoindre l’équipe de défense de Jeffrey Epstein en 2007, après ses fulminations morales contre la perfidie sexuelle de Bill Clinton. Sa poursuite obsessionnelle du président Clinton a fait de lui un héros populaire à droite, représentant la défense de la vertu sexuelle traditionnelle et l’idée que cette vertu a été attaquée par Bill Clinton et l’élite libérale. Ses exploits de procureur spécial l’ont propulsé à la présidence de l’Université Baptiste Baylor conservatrice. Au cours de son mandat, le réseau du football s’est livré à d’horribles abus sexuels qui ont mené au congédiement de l’entraîneur de football et au renvoi de Starr après qu’une enquête ait révélé que «les administrateurs de l’Université avaient pris des mesures qui décourageaient directement certains plaignants de signaler des incidents».

 

 

Stephanopoulos, George : Ancien directeur de la communication de la Maison Blanche

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Participation à un dîner à la maison de ville de l’Upper East Side d’Epstein pour le Prince Andrew en 2010. «Ce dîner était la première et la dernière fois que je l’ai vu», a déclaré récemment Stephanopoulos. «C’était une erreur d’y aller.»

 

 

Summers, Larry : Ancien secrétaire au Trésor

Epstein avec Robert Trivers et à gauche Larry Summers à Harvard en 2004

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Au moment où les accusations de trafic d’Epstein contre des filles ont fait surface, Larry Summers était devenu le président de Harvard, s’étant aliéné une grande partie du corps professoral. Mais son mandat – de 2001 à 2006, qui s’est terminé en tant que secrétaire au Trésor de Bill Clinton et directeur du Conseil économique national de Barack Obama – a été marqué par l’histoire d’amour entre Harvard et Epstein. Epstein, dans un récit publié dans le Crimson de Harvard en 2003, «a trouvé à Harvard le terrain parfait pour ses recherches intellectuelles». Le président de l’époque, Summers, n’a pas commenté, mais Alan Dershowitz a confié qu’Epstein «parle bien de Larry, et je pense qu’il admire la pensée économique de Larry».

Epstein, bien sûr, n’était pas un ancien étudiant de Harvard (ou d’ailleurs), ou un membre du corps enseignant, mais il était un donateur. Interrogé par le Crimson en 2006 sur la question de savoir si le don de 6,5 millions de dollars d’Epstein devrait être retourné, le président intérimaire Derek Bok a fait référence à une déclaration antérieure selon laquelle Harvard n’a pas «l’obligation d’enquêter sur chaque donneur et d’imposer des normes morales détaillées». Summers a imposé ses propres normes morales, en montant à bord de l’avion d’Epstein. Même après l’enregistrement d’Epstein comme délinquant sexuel, le Boston Globe a rapporté que l’épouse de Summers, Elisa New, professeur d’anglais à Harvard, a accepté le don de 110 000 $ d’Epstein à son émission de poésie PBS.

 

 

Taymor, Julie : Directrice

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Trivers, Robert : Biologiste évolutionnaire

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

En 2015, il a défendu Epstein en disant : «Quand elles auront 14 ou 15 ans, elles seront comme les femmes adultes il y a 60 ans, alors je ne vois pas ces actes comme étant si odieux.»

 

 

Trump, Donald : Président et fêtard

Donald Trump et Jeffrey Epstein lors d’une fête à Mar-a-Lago, en novembre 1992.

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Le président actuel a été filmé en 1992 à Mar-a-Lago, à l’occasion d’une soirée à Mar-a-Lago, en présence d’une foule de pom-pom girls de Buffalo Bills et d’Epstein, dont Trump a tenté de se distancier depuis l’arrestation, dans des images de la NBC. Il ne le connaissait que comme n’importe qui d’autre à Palm Beach le connaissait, a-t-il dit récemment, bien qu’il y ait eu plusieurs entrées pour Trump dans le livre noir, y compris un «contact d’urgence direct», et il y a 17 ans, Trump s’était vanté qu’il le connaissait depuis toujours et qu’il était un «type formidable».

Et le plus révélateur, c’est son entretien dans les vestiaires avec Epstein, que la caméra voit entrer dans la fête, accueilli chaleureusement par Trump. Comme des adolescents, ils se tiennent au bord de la piste de danse, montrant les femmes qu’ils aiment, riant de leurs blagues privées, les qualifiant de sexy.

 

Le journal Politico révèle également la profondeur de la relation du président Trump avec les Maxwell – en particulier Robert Maxwell – qui remonte «au moins à la fin des années 1980» jusqu’à la mort du propriétaire du Daily Mirror, né en République tchèque, après une chute de son yacht, Lady Ghislaine, dans l’océan Atlantique (qui a été déclarée accident).

Un article d’une colonne de potins de mai 1989 a placé Trump et les deux Maxwell à une fête à bord du yacht de l’aîné Maxwell, nommé Lady Ghislaine, qui présentait du caviar en provenance de Paris et de l’ancien sénateur républicain John Tower of Texas. L’article indique que Trump a comparé son propre yacht avec celui de Maxwell.

Le yacht de Trump, le Trump Princess, appartenait à l’origine au marchand d’armes saoudien Adnan Khashoggi – l’oncle de Jamal Khashoggi, collaborateur du Washington Post assassiné – et le yacht de Maxwell appartenait à l’origine à un des frères d’Adnan.

«C’était un personnage et un homme coloré, et je pense que nous avons eu de la chance de l’avoir vu à New York, même pendant une courte période», a dit Trump à Larry King de Maxwell deux semaines plus tard. «C’était mon genre de mec.»

Il n’est pas clair si Ghislaine Maxwell a d’abord présenté Trump et Epstein, qui ont socialisé ensemble au moins dès 1992, mais elle a été cruciale pour assurer l’accès d’Epstein au monde de Trump. La vidéo d’archives déterrée mercredi par NBC de cette année-là montre Trump et Epstein entourés de femmes dansantes à Mar-a-Lago, avec Maxwell souriant en arrière-plan.

Nous ne savons pas si Trump a été dans le Jet privé ( le « Lolita Express » ) de Epstein mais par contre on sait que Epstein est déjà monté dans le Jet privé de Trump. En effet Donald Trump s’est irrité en l’an 2000 alors qu’il était assis dans son avion à l’aéroport de LaGuardia, attendant l’arrivée tardive de Jeffrey Epstein. Il a fulminé sa sœur, son beau-frère et un journaliste. Le groupe se dirigeait vers Mar-a-Lago. La scène, décrite par le journaliste Michael Corcoran dans un profil de Trump publié dans le magazine Maximum Golf, illustre à quel point le président et Epstein étaient amicaux à l’époque.

 

 

Trump, Ivana : La première ex-femme de Donald Trump

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Trump, Ivanka : Fille de Donald et Ivana Trump

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Trump, Melania : Épouse de Donald Trump

Epstein avec Trump, Melania et Maxwell à Mar-a-Lago en 2000.

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Epstein se serait vanté d’être celui qui a présenté Melania à Donald Trump.

 

 

Tucker, Chris : Acteur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein et sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Il a pris l’avion d’Epstein avec Bill Clinton pour l’Afrique.

 

 

Tuttle, Edward : Architecte

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

Qui a construit le temple ? En 2003, Tuttle, concepteur de complexes hôteliers de luxe, a rénové l’ensemble principal de l’île privée d’Epstein, d’une superficie de 70 acres. Entre 2009 et 2013, un «temple» est apparu sur l’île : une grande structure rectangulaire à rayures bleues et blanches avec un dôme doré, entourée de palmiers. Dans les jours qui ont suivi l’arrestation d’Epstein, le temple est devenu l’objet d’une fervente spéculation sur internet.

Le temple sur « l’île des pédophiles » de Epstein

 

 

Vance, Cyrus Jr : Procureur

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Il y a actuellement 475 délinquants sexuels de niveau 3 enregistrés dans le comté de New York, mais en 2011, lorsqu’un avocat du bureau de Cy Vance, Manhattan DA, a soutenu que le niveau de risque d’Epstein devrait être réduit, la juge Ruth Pickholz a répondu : «Je dois vous dire que je suis un peu bouleversée, car je n’ai jamais vu un bureau du procureur faire quelque chose comme ça». Pickholz a rejeté la demande – l’évaluation des risques d’Epstein lui a attribué 20 points au-dessus du seuil requis pour le plus haut niveau de délinquant – et le bureau du procureur a par la suite annulé sa demande. Bien que rien n’indique que Vance et Epstein aient été amicaux, son bureau a déjà été critiqué pour avoir refusé de poursuivre des accusations de crimes sexuels contre Harvey Weinstein qui coïncidaient avec un don de ses avocats (bien que Weinstein ait depuis été accusé par le bureau de Vance) et de fraude contre Ivanka et Donald Trump Jr

 

 

Wachner, Linda : Directrice de l’entreprise textile derrière Calvin Klein et Speedo

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Wallace, Mike : Journaliste chez «60 Minutes»

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Walters, Barbara : Journaliste et vedette de la télévision

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Weinstein, Bob : Ancien coprésident de Miramax Films et de la Weinstein Company

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Wexner, Leslie : Homme d’affaires américain et actuel président de l’entreprise Limited Brands qui exploite la marque connue Victoria’s Secret

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Le milliardaire Leslie Wexner était le seul client connu d’Epstein, l’homme qui lui a transféré gratuitement les droits de cette célèbre maison de ville en 2011, des années après qu’ils étaient censés ne plus être en contact. La relation remonte à la fin des années 1980, à une époque où l’étoile de Wexner était à la hausse. En 1985, un reportage pour New York lui a rendu visite à Columbus, dans l’Ohio, où son empire du commerce de détail a été construit. La journaliste Julie Baumgold a déclaré ceci : «Peu de temps après, il a été présenté à Epstein, qui avait laissé Bear Stearns fauché». Lui et Wexner se sont entendus, et Epstein a rapidement commencé à gérer les finances de Wexner. La crédibilité de Wexner donnait de la crédibilité à l’idée qu’Epstein gérait des milliards à partir de son île des Caraïbes. Les associés de Wexner, qui vaut maintenant 6,6 milliards de dollars, n’ont pas compris l’attrait. Peu après que les hommes ont commencé à travailler ensemble, Epstein a emménagé dans le manoir de l’Upper East Side de Wexner. Wexner a acheté la maison en rangée de sept étages en 1989 pour 13,2 millions de dollars, mais il n’y a apparemment vécu que quelques mois. Le titre a été transféré en 2011 à une entité des îles Vierges contrôlée par Epstein. Elle vaut maintenant 56 millions de dollars.

 

 

Wiesel, Elie : Prix Nobel

Pas d’informations en particulier. Le nom est juste inscrit dans le «Petit Livre Noir».

 

 

Zagat, Nina et Jim : Éditeurs

Nom trouvé sur le journal de bord du jet privé d’Epstein.

 

 

Zuckerman, Mortimer : Le magnat des médias et éditeur de journaux

Nom trouvé dans le «Petit livre noir» d’Epstein.

Zuckerman s’est lancé en affaires avec Epstein – brièvement – en 2004, dépensant 25 millions de dollars pour investir dans le journal «Radar», mais il a mis fin à ses activités après seulement trois numéros. Il a d’abord tenté une entente avec Epstein en 2003, alors qu’il faisait partie d’un consortium avec Michael Wolff, Donny Deutsch, Nelson Peltz et Harvey Weinstein pour acheter «New York Magazine».

 

Source : https://nymag.com/intelligencer/2019/07/jeffrey-epstein-high-society-contacts.htmlhttps://www.dailymail.co.uk/news/article-7350469/Bill-Gates-flew-Jeffrey-Epstein-Loliota-Express-2013-years-pedophile-prison-stay.htmlhttps://www.bloomberg.com/news/articles/2019-08-09/epstein-sent-girl-to-governor-and-senator-for-sex-she-testified

Traduction, recherches et ajouts : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 864 autres abonnés

Partager l'article :

5 Commentaires

  1. Dans le « petit carnet noir d’Epstein » 2 noms ont attiré mon attention….
    -Maurice Amon Fondateur de la SICPA
    -Philippe Amon PDG de la SICPA
    Pour celles et ceux qui ne le savent pas la SICPA est une entreprise Suisse qui fabriques les encres « ultra secrètes » servant a confectionner :
    -Les billets de banque
    -les passeports
    -les cartes d’identité
    -les permis de conduire
    -Les billets de loterie à gratter
    -Etc….
    Même si Maurice Amon avait quitté l’entreprise
    et est « parti nourrir les asticots » il y a un mois,
    Philippe Amon est toujours en liberté et dirige toujours la SICPA

  2. ► la liste non censurée des carnets noirs d’Epstein :
    https://spidercatweb.blog/wp-content/uploads/2019/08/Jeffrey-Epsteins-Little-Black-Book-unredacted.pdf
    ► la liste des français (ou résidant en France) des carnets d’Epstein :
    https://www.lanceurdalerte.info/wp-content/uploads/2019/08/EPSTEIN-France-v3.4.pdf
    Dans cette liste de français, quelques précisions issues de mes recherches personnelles :
    – page 19 (n° 13 et 14) :
    il se pourrait que ce soit l’héritier de la famille de Dietrich et sa femme
    (source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Dietrich)
    -page 44 (n°27) :
    il se trouve dans la série de photos ci-dessous mais je n’ai pu l’identifier
    (https://hauteliving.com/2011/07/doris-world-my-birthday-party-in-st-tropez/179746/)

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.