Une nouvelle étude canadienne établit un lien entre le fluor et l’augmentation du taux de TDHA chez les enfants

1

Le trouble de l’attention et hyperactivité (TDHA) est l’un des problèmes les plus courants chez les enfants de nos jours. Selon les données de 2016 du «Centers for Disease Control and Prevention» (CDC), environ 2,4 millions d’enfants âgés de 6 à 11 ans souffrent de TDAH aux États-Unis et ce nombre tend à augmenter avec le temps. Puisqu’il est très difficile à traiter et qu’il touche tant d’enfants, ne serait-il pas préférable de l’empêcher complètement ?

Il serait peut-être un peu exagéré de débarrasser entièrement le monde du TDAH, mais apprendre ce qui le cause et minimiser l’exposition est une solution beaucoup plus raisonnable. Certaines causes peuvent être évidentes, comme les blessures à la tête ou la génétique, mais d’autres peuvent être moins évidentes, comme l’exposition au fluorure de sodium présent dans la plupart des eaux du robinet.

Une nouvelle étude de l’Université de Toronto fait la lumière sur l’impact que la fluoration de l’eau peut avoir sur les taux de TDAH chez les enfants. Selon l’étude, il existe un lien entre les niveaux de fluorure trouvés chez les femmes enceintes et les «symptômes semblables au TDAH» chez les enfants lorsqu’ils atteignent l’âge scolaire, vers 6-12 ans.

«Nos résultats concordent avec un nombre croissant de preuves suggérant que le système nerveux fœtal peut être affecté négativement par des niveaux plus élevés d’exposition au fluorure.» – Morteza Bashashash, auteur de l’étude

L’étude a recruté des chercheurs de divers établissements, dont l’Université de Toronto, le National Institute of Public Health du Mexique, l’Université du Michigan, l’Université de l’Indiana, l’Université de Washington et la Harvard School of Public Health.

Après avoir tenu compte d’une série de variables comme le poids à la naissance, l’ordre de naissance, le sexe, l’état matrimonial de la mère, les antécédents de tabagisme, l’âge à l’accouchement, l’éducation et le statut socioéconomique, l’équipe a constaté que les parents qui avaient une exposition plus élevée au fluorure déclaraient chez leurs enfants un niveau supérieur de TDHA que les autres parents qui avaient moins été exposés au même niveau de TDHA.

«Nos résultats montrent que les enfants ayant une exposition prénatale élevée au fluorure étaient plus susceptibles de présenter des symptômes du TDAH selon les parents. L’exposition prénatale au fluorure était plus fortement associée aux comportements et aux troubles cognitifs d’attention, mais pas à l’hyperactivité.»

D’autres études établissent un lien entre l’exposition prénatale au fluorure et les maladies neurologiques :

Ce n’est pas non plus la première fois que l’exposition au fluorure est liée au TDAH. En 2015, une étude du «Journal of Environmental Health» a conclu que «la présence de la fluoration artificielle de l’eau en 1992 a fait ressortir de façon significative la prévalence du TDAH dans l’État».

«Les parents ont signalé des taux plus élevés de TDAH diagnostiqué médicalement chez leurs enfants dans les États où une plus grande proportion de personnes qui reçoivent de l’eau fluorée des approvisionnements publics en eau. La relation entre l’exposition au fluorure et le TDAH justifie une étude future.» – Ashley J. Malin, auteure de l’étude

Une autre étude de 2017 a examiné les taux de fluorure urinaire des femmes enceintes au Mexique et a constaté que plus elles étaient exposées au fluorure, plus l’intelligence de leurs enfants était faible, mesurée en QI.

«Dans cette étude, une exposition prénatale plus élevée au fluorure, dans la gamme générale d’expositions signalées pour d’autres échantillons de femmes enceintes et d’adultes non enceintes de la population générale, a été associée à des scores inférieurs aux tests de fonction cognitive chez la progéniture» – Morteza Bashash, auteur de l’étude
Est-il judicieux de poursuivre la fluoration de l’eau pour des populations entières ?

Le raisonnement derrière l’eau fluorée est qu’elle aide à maintenir des dents fortes. Cependant, les autres effets du fluorure sur la santé sont rarement pris en considération par les législateurs.

Si vous y réfléchissez suffisamment longtemps, vous conviendrez peut-être que le fait d’insérer des produits chimiques directement dans l’eau potable est vraiment un acte de médicamentation par la force du public. Non seulement il est coûteux de filtrer toute l’eau du robinet pour le fluorure, mais les plus vulnérables à l’exposition au fluorure sont les bébés prénatals et les jeunes enfants qui n’ont même pas de dents. Est-il vraiment logique de forcer les bébés à prendre des médicaments pour des parties du corps qui n’existent même pas encore, avec des produits chimiques que les chercheurs trouvent de plus en plus nocifs ?

Source : https://phillipschneider.com/new-study-again-links-fluoride-to-adhd-in-children/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 870 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.