Décret de Donald Trump contre la Cabale passé le 21 Décembre ?

2

( Note ExoPortail : Ceci est à prendre avec précaution car vous le verrez les noms ciblés ne sont pas cités mais dans une annexe. Il faut également préciser que Donald Trump ne décide rien mais c’est seulement différents groupes d’influences qu’ils soient positifs ou négatifs que vous voyez à travers ses actions ou inactions. Je vous mets en gras ce qui doit retenir l’attention et pour le coup je vous laisse juger de la suite en attendant d’en savoir plus… )


Le 21 décembre 2017, Trump a publié un décret qui pourrait être un pas dans la bonne direction :

 

«Décret bloquant les propriétés des personnes impliquées dans des abus sérieux envers les droits humains et dans la corruption.

Par l’autorité qui m’est conférée en tant que Président par la Constitution et les lois des États-Unis d’Amérique, y compris l’International Emergency Economic Powers Act (50 U. S. C. 1701 et seq.) (IEEPA), de la National Emergencies Act (50 U. S. C. 1601 et s.) (NEA), de la Global Magnitsky Human Rights Accountability Act (Public Law 114-328) (la « loi »), article 212 (f) de la Immigration and Nationality Act of 1952 (8 U. S. C.). 1182 (f)) (INA), et l’article 301 du titre 3, United States Code,

Moi, DONALD J. TRUMP, Président des États-Unis d’Amérique, estime que la prévalence et la gravité des violations des droits de l’homme et de la corruption qui ont leur source, en tout ou en grande partie, en dehors des États-Unis, telles que celles commises ou dirigées par des personnes énumérées dans l’annexe au présent ordre, ont atteint une telle ampleur et une telle gravité qu’elles menacent la stabilité des systèmes politiques et économiques internationaux. Les violations des droits de l’homme et la corruption portent atteinte aux valeurs qui constituent un fondement essentiel de sociétés stables, sûres et fonctionnelles; ont des effets dévastateurs sur les individus; affaiblissent les institutions démocratiques; dégradent l’état de droit; perpétuent les conflits violents; facilitent les activités des personnes dangereuses; et sapent les marchés économiques. Les États-Unis cherchent à imposer des conséquences tangibles et significatives à ceux qui commettent de graves violations des droits de l’homme ou se livrent à la corruption, ainsi qu’à protéger le système financier des États-Unis contre les abus commis par ces mêmes personnes.

J’estime donc que les graves violations des droits de l’homme et la corruption dans le monde constituent une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis, et je déclare par la présente qu’il s’agit d’une urgence nationale pour faire face à cette menace.

Je déclare et ordonne par la présente :

Section 1. a) Tous les biens et intérêts sur des biens qui se trouvent aux États-Unis, qui viennent par la suite aux États-Unis, ou qui sont ou seront par la suite en possession ou sous le contrôle d’une personne des États-Unis appartenant aux personnes suivantes sont bloqués et ne peuvent être transférés, payés, exportés, retirés ou traités d’une autre manière:

i) les personnes énumérées à l’annexe du présent arrêté;

(ii) toute personne étrangère déterminée par le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d’État et le procureur général :

(A) être responsable, complice ou avoir commis, directement ou indirectement, des violations graves des droits de l’homme;

(B) d’être un fonctionnaire actuel ou un ancien fonctionnaire du gouvernement, ou une personne agissant pour le compte ou au nom d’un tel fonctionnaire, qui est responsable ou complice d’un tel fonctionnaire ou qui s’y est engagé directement ou indirectement:

( Note ExoPortail : ça fait beaucoup de monde possible ! )

1) la corruption, y compris le détournement de biens de l’État, l’expropriation de biens privés à des fins personnelles, la corruption liée aux marchés publics ou à l’extraction de ressources naturelles, ou la corruption; ou

2) le transfert ou la facilitation du transfert du produit de la corruption;

(C) être ou avoir été un leader ou un officiel de:

(1) une entité, y compris une entité gouvernementale, qui a participé ou dont les membres ont participé à l’une des activités visées aux sous-alinéas (ii)(A), (ii)(B)(1) ou (ii)(B)(2) du présent article en ce qui a trait au mandat du dirigeant ou de l’agent; ou

2° une entité dont les biens et les intérêts sur des biens sont bloqués en vertu de la présente ordonnance par suite d’activités liées au mandat du dirigeant ou du fonctionnaire; ou

(D) avoir tenté de se livrer à l’une des activités visées aux paragraphes (ii)(A), (ii)(B)(1) ou (ii)(B)(2) du présent article; et

iii) toute personne désignée par le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d’État et le procureur général:

(A) d’avoir apporté une aide matérielle, parrainé ou fourni un soutien financier, matériel ou technologique ou des biens ou des services à l’appui ou à l’appui de biens ou de services:

(1) les activités visées aux paragraphes (ii)(A), (ii)(B)(1) ou (ii)(B)(2) du présent article qui sont exercées par un étranger;

2° toute personne dont les biens et intérêts sont bloqués en vertu de la présente ordonnance; ou

(3) toute entité, y compris toute entité gouvernementale, qui s’est livrée ou dont les membres ont participé à l’une des activités visées aux paragraphes (ii)(A), (ii)(B)(1) ou (ii)(B)(2) du présent article, lorsque l’activité est exercée par un étranger;

(B) être la propriété d’une personne dont les biens et intérêts sont bloqués en vertu de la présente ordonnance, en être la propriété ou être contrôlés par une telle personne, ou avoir agi ou prétendument agi pour le compte d’une telle personne, directement ou indirectement, ou avoir agi pour le compte d’une telle personne; ou

(C) avoir tenté de se livrer à l’une des activités visées aux paragraphes (iii)(A) ou (B) du présent article.

b) Les interdictions prévues à l’alinéa a) du présent article s’appliquent sauf dans la mesure prévue par les lois, règlements, ordonnances, directives ou licences qui peuvent être délivrés en vertu de la présente ordonnance et nonobstant tout contrat conclu ou toute licence ou permis accordé avant la date d’entrée en vigueur de la présente ordonnance.

Sec. 2. L’entrée sans restriction d’immigrants et de non-immigrants aux États-Unis d’étrangers déterminés à satisfaire à un ou plusieurs des critères énoncés à l’article 1 de la présente ordonnance serait préjudiciable aux intérêts des États-Unis, et l’entrée de ces personnes aux États-Unis, en tant qu’immigrants ou non-immigrants, est par la présente suspendue. Ces personnes seront considérées comme des personnes visées par l’article 1 de la Proclamation 8693 du 24 juillet 2011 (Suspension de l’entrée des étrangers visés par les sanctions prévues par la loi du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les interdictions de voyager et les pouvoirs économiques d’urgence internationaux).

Sec. 3. Par la présente, je déclare que le fait de faire des dons des types d’articles spécifiés à l’article 203 (b)(2) de l’IEEPA (50 U. S. C. 1702 (b)(2)) par, à ou au profit de toute personne dont les biens et intérêts sont bloqués en vertu de la présente ordonnance porterait gravement atteinte à ma capacité de faire face à l’urgence nationale déclarée dans la présente ordonnance, et j’interdis par la présente les dons prévus à l’article 1 de la présente ordonnance.

Sec. 4. Les interdictions prévues à l’article 1 comprennent:

a) l’apport ou la fourniture de fonds, de biens ou de services par une personne dont les biens et les intérêts sont bloqués en vertu de la présente ordonnance ou pour le bénéfice d’une telle personne; et

b) la réception de toute contribution ou fourniture de fonds, de biens ou de services de la part d’une telle personne.

Sec. 5. (a) Toute transaction qui échappe ou évite, a pour but de se soustraire ou d’éviter, provoque une violation ou tente de violer l’une quelconque des interdictions énoncées dans la présente ordonnance est interdite.

b) Toute conspiration formée pour violer l’une quelconque des interdictions énoncées dans la présente ordonnance est interdite.

Sec. 6. Aux fins de la présente ordonnance:

a) le terme « personne » désigne un particulier ou une entité;

b) l’expression « entité » désigne une société de personnes, une association, une fiducie, une coentreprise, une société, un groupe, un sous-groupe ou une autre organisation; et

c) l’expression  » personne des États-Unis  » s’entend de tout citoyen des États-Unis, étranger résident permanent, entité constituée en vertu des lois des États-Unis ou de toute juridiction aux États-Unis (y compris les succursales étrangères) ou de toute personne aux États-Unis.

Sec. 7. En ce qui concerne les personnes dont les biens et les intérêts sont bloqués en vertu du présent décret et qui pourraient avoir une présence constitutionnelle aux États-Unis, je conclus qu’en raison de la possibilité de transférer des fonds ou d’autres biens instantanément, la notification préalable à ces personnes des mesures à prendre en vertu du présent décret rendrait ces mesures inefficaces. J’estime donc que, pour que ces mesures soient efficaces pour faire face à la situation d’urgence nationale déclarée dans le présent ordre, il n’est pas nécessaire de donner un avis préalable de l’inscription ou de la décision prise en vertu du présent décret.

Sec. 8. Le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d’État, est par les présentes autorisé à prendre les mesures, y compris l’adoption de règles et de règlements, et à utiliser tous les pouvoirs qui me sont conférés par l’IEEPA et la Loi, selon ce qui est nécessaire pour mettre en œuvre le présent décret et l’alinéa 1263a) de la Loi en ce qui a trait aux déterminations qui y sont prévues. Le secrétaire du Trésor peut, conformément à la loi applicable, déléguer l’une quelconque de ces fonctions à d’autres agents et organismes des États-Unis. Toutes les agences prennent toutes les mesures appropriées dans les limites de leurs compétences pour mettre en œuvre le présent décret.

Sec. 9. Le secrétaire d’État est par les présentes autorisé à prendre les mesures, y compris l’adoption de règles et de règlements, et à utiliser tous les pouvoirs qui me sont conférés par l’IEEPA, l’INA et la Loi pour mettre en œuvre l’article 2 du présent décret et, en consultation avec le secrétaire du Trésor, l’obligation de faire rapport prévue à l’article 1264 (a) de la Loi relativement aux rapports prévus à l’article 1264 (b)(2) de cette loi. Le secrétaire d’État peut, conformément à la loi applicable, déléguer l’une quelconque de ces fonctions à d’autres agents et organismes des États-Unis, conformément à la loi applicable.

Sec. 10. Le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d’État et le procureur général, est autorisé à déterminer que les circonstances ne justifient plus le blocage des biens et des intérêts sur les biens d’une personne dont le nom figure à l’annexe du présent décret et à prendre les mesures nécessaires pour donner effet à cette décision.

Sec. 11. Le secrétaire du Trésor, en consultation avec le secrétaire d’État, est autorisé à présenter au Congrès des rapports périodiques et finals sur l’état d’urgence nationale déclaré dans cet ordre, conformément à l’article 401 (c) de la NEA (50 U. S. C.). 1641 (c)) et l’article 204 (c) de l’IEEPA (50 U. S. C.). 1703(c)).

Sec. 12. Cette ordonnance entre en vigueur à 0 h 01, heure normale de l’Est, le 21 décembre 2017.

Sec. 13. La présente ordonnance n’ a pas pour objet et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par une partie contre les États-Unis, ses ministères, organismes ou entités, ses dirigeants, employés, agents ou toute autre personne.

DONALD J. TRUMP

La Maison Blanche,
20 Décembre, 2017.»

Sourcehttps://www.whitehouse.gov/presidential-actions/executive-order-blocking-property-persons-involved-serious-human-rights-abuse-corruption/


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Merci.

2 Commentaires

  1. Bonsoir à tous,

    C’est vraiment un signe fort et très encourageant ! Enfin du concret, surtout que quelque part le fait qu’il publie ce décret maintenant, avec tout se qui se dit autour, le jour du solstice, c’est est un message fort qui valide pas mal de choses !

    Car en même temps, les White Hats ont également publiés un article assez éloquent , surtout qu’ils utilisent la même phrase que Trump, et il y a surement une raison à cela : « La tempête approche » :http://whitehatsreport.com/2017/12/14/white-hats-report-60/

    Il y a aussi pas mal de rumeurs de tempête du côté de l’armée US, dont un certain Colonel Roy Potter qui a fait un long discourt très fort sur une vidéo Youtube dans lequel il expose tout le Deep State et les réseaux pédophiles en disant que l’armée se tenait prête à intervenir avec de nombreuses arrestations prévues…

    Bref, on sent que la cocotte minute est sous pression !

    Nikolas

Laisser un commentaire