Réfrigérateur sans électricité : une alternative écologique facile à fabriquer

3

Écologique et économique, le réfrigérateur sans électricité est une alternative 100% naturelle pour conserver fruits, légumes et boissons au frais. Durable et éco-responsable, ce réfrigérateur est très simple à faire soi-même à partir de 3 éléments : pots en terre cuite, sable et eau. Suivez les étapes pas à pas pour fabriquer le vôtre.

 

Le procédé du réfrigérateur sans électricité, également nommé «frigo du désert» ou «pot Zeer», a été conçu par Mohammed Bah Abba, un enseignant nigérian. En relation avec l’Intermediate Technology Development Group et l’Université Al Fashir, il pose le brevet du réfrigérateur pot-en-pot en 1995.

Le pot Zeer s’inspire de systèmes similaires utilisés dans différentes régions du monde. Il y a la matka en Inde, le botijo en Espagne, ou encore le uphisi en Afrique du Sud ou la garba au Mali.

Adapté aux conditions locales de l’Afrique, le pot Zeer permet notamment aux agriculteurs de mieux conserver leurs aliments. En Occident, le réfrigérateur sans électricité peut également s’adapter à notre mode de vie. Que vous soyez en plein déménagement, en camping ou encore en cas d’absence d’électricité, le pot Zeer présente de nombreux atouts.

 

Principe de fonctionnement du réfrigérateur sans électricité :

 

Le système du réfrigérateur sans électricité est simple. Ce dispositif de réfrigération maintient les aliments au frais et sans électricité, grâce au refroidissement par évaporation. C’est le principe de la thermodynamique, qui étudie le comportement thermique et les mouvements de chaleur.

Ce réfrigérateur sans électricité est composé de 3 éléments simples : des pots en terre cuite, du sable et de l’eau. Les deux pots, de taille différente et en terre cuite, sont imbriqués l’un dans l’autre. Ils sont séparés par une couche de sable imprégné d’eau, d’une épaisseur de 4 cm.

En mouillant ce sable, la température dans le pot interne diminue à mesure que l’eau s’évapore. Ce procédé est d’autant plus efficace lorsque l’air ambiant est sec et chaud.

Le pot intérieur doit être imperméable pour contenir les aliments que l’on souhaite conserver au frais.

Le pot extérieur est quant à lui poreux et laisse l’eau s’infiltrer jusqu’à la surface extérieure.

 

 

À l’intérieur du pot Zeer, la température baisse de 5 °C :

Tout comme l’évaporation de la transpiration permet de refroidir notre corps, ici l’énergie du soleil et l’eau sont utilisés afin de faire baisser la température à l’intérieur du réfrigérateur en terre cuite.

C’est l’évaporation du liquide qui permet d’extraire la chaleur du pot intérieur. Le résultat est alors bluffant, le différentiel de température pouvant atteindre jusqu’à 5 °C. Le réfrigérateur sans électricité peut donc s’utiliser pour refroidir des fruits, des légumes et des boissons. Cependant, sa température de réfrigération n’est pas adaptée pour la viande et les produits laitiers.

 

 

Le réfrigérateur sans électricité : une alternative écologique et économique :

Le réfrigérateur sans électricité peut contenir jusqu’à 12 kg de légumes. Il peut également conserver l’eau, les fruits et les légumes à une température d’environ 15°C. En Occident, le réfrigérateur sans électricité présente également d’autres avantages :

Il représente une alternative économique et écologique pour conserver ses fruits et légumes

  • Il s’accorde avec un mode de vie durable,
  • Dans le cadre de certaines pratiques alimentaires comme le végétalisme, il permettrait même de se passer totalement d’un réfrigérateur ordinaire.
  • Il s’utilise facilement pour transporter des fruits, légumes et boissons, sans les altérer.
  • Il constitue une alternative au réfrigérateur.
  • Et bien sur, il permet de réaliser des économies d’énergie et d’argent.

Comparaison réfrigérateur traditionnel VS réfrigérateur pot Zeer :

  • Un réfrigérateur traditionnel consomme en moyenne 250 kW par an et coûte environ 300 € à l’achat.
  • Un réfrigérateur américain consomme en moyenne 530 kW par an et coûte environ 800 €.
  • Le pot Zeer du désert consomme 0 kW et sont prix de revient est d’environ 10 € pour un petit modèle, jusqu’à 50€ pour un plus grand.

Pas d’électricité, Zéro déchet et recyclage à la clé ! C’est donc une réelle alternative écologique et économique.

 

Témoignage de Johanna, une blogueuse en quête de bien-être :

Johanna utilise depuis 2 ans un réfrigérateur sans électricité. Dans son blog, Une Toute Zen, elle raconte son expérience, plus que positive :

«J’ai vendu mon réfrigérateur […] et me suis orientée vers le frigo du désert. J’habite le sud de la France, le climat est donc chaud et sec. Je ne pourrai plus revenir en arrière !! Je l’ai définitivement adopté ! Tous les légumes sont frais et se conservent bien.»

 

Pratique, simple et facile à réaliser, le pot Zeer est le réfrigérateur 100% écolo. L’utilisation d’un réfrigérateur sans électricité vous permettra de faire des économies d’énergie. Si vous opter pour le recyclage et la récup’ sa réalisation ne vous coûtera rien.

 

 

 

Le matériel nécessaire :

  • Du sable fin,
  • De l’eau,
  • Un tissu assez large pour recouvrir le haut du grand pot,

  • De l’argile, des bouchons en liège ou tout autre matériau imperméable (pour combler les trous de vos pots),
  • 2 pots en terre cuite de différente taille.

Précisions sur les pots en terre cuite :

  • Le grand pot doit être non verni pour laisser l’évaporation opérer.
  • Le petit pot peut être émaillé pour garder une imperméabilité.
  • La taille des pots : Comptez une ou deux tailles de moins pour le plus petit pot (par exemple : un grand pot de 80×66 cm et un autre pot de 65×44 cm).
  • Les deux pots imbriqués doivent laisser un espace minimum de 4 cm entre les deux.

 

Les étapes de fabrication :

Étape 1 : Comblez les éventuels trous des deux pots à l’aide de bouchons en liège.

Puis étape 2 : Versez environ 5 cm de sable au fond du grand pot.

Enfin étape 3 : Placez le petit pot sur le tas de sable. Calez-le bien pour qu’il soit à la même hauteur que le gros pot.

Étape 4 : Versez délicatement le sable entre les 2 pots. Le haut du sable doit être environ 2 cm plus bas que le haut du pot inférieur. Cela permettra d’arroser le sable sans risquer de mouiller le pot intérieur. Bien tasser le sable.

Étape 5 : Tassez bien le sable

Étape 6 : Retirez les grains de sable qui se sont glissés à l’intérieur du petit pot.

Étape 7 : Versez lentement de l’eau froide sur le sable, pour lui donner le temps de pénétrer dans le sable. Prévoyez environ les 3/4 d’une bouteille d’eau.

Étape 8 : Imbibez le tissu d’eau fraîche et placez-le sur le dessus des pots, pour les recouvrir complètement.

Étape 9 : Laissez refroidir quelques heures avant d’y entreposer vos aliments

Conseils :

  • Gardez le frigo dans un endroit sec et aéré, afin que l’eau puisse s’évaporer efficacement.
  • Vous pouvez aussi le mettre en hauteur pour éviter insectes ou autres petites bêtes.
  • Mouillez le sable minimum 2 fois par jour.

 

Laissez-vous tenter par l’expérience : toutes les idées sont bonnes pour consommer moins et raisonnablement. Même à petite échelle, nous avons tous un rôle à jouer pour préserver la planète.

 

Sources et références :
africanouvelles.com – unetoutezen.com – ITDG – consoglobe – ENS Lyon – science-et-vie


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 591 autres abonnés

Partager l'article :

3 Commentaires

  1. Bonsoir,

    Merci pour cet article super sympa. Envie de tester oui.

    Notre vie doit changer. En fait cela fait pas mal de temps que je me dis que « retourner 50 ans en arrière serait super » mais… « pour l’instant » cela n’est pas possible 😉
    Un jour peut-être, il faut toujours garder espoir.

    Je dis souvent que quand les situations sont embourbées comme elle le sont depuis pas mal de temps, (je ne parle pas de la fausse pandémie ou du « virus » bien entendu) je planterai volontiers mon bâton de dynamite et tout ce qui reste est « du solide », le reste est à déblayer pour faire place nette et rebâtir plus intelligemment.

    Ma devise est et restera toujours :
    « Même si je savais que la fin du monde était pour demain, je planterai tout de même mon pommier ».
    (Martin Luther King)

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.