Facebook embauche un co-auteur de la loi liberticide «Patriot Act»

1

Le lien entre le gouvernement américain et les médias sociaux semble se resserrer et devient de plus en plus visible pour tous. Plus tôt cette semaine, le président Donald Trump a tenu une réunion à huis clos avec Jack Dorsey, PDG de Twitter. Quelques jours auparavant, l’autre réseau de médias sociaux de premier plan, Facebook, avait embauché Jennifer Newstead, une ancienne conseillère juridique du département d’État de Trump qui avait déjà coécrit le controversé Patriot Act, connu pour son rôle dans l’érosion des libertés civiles américaines après les attaques du 11 septembre.

L’embauche de Mme Newstead a été annoncée lundi et elle occupera maintenant le poste d’avocate générale de Facebook. L’embauche de Newstead a été annoncée en même temps que celle de John Pinette, anciennement de Google, de Microsoft et du «laboratoire privé d’innovation» de Bill Gates, comme nouveau vice-président des communications mondiales de Facebook.

Mme Newstead a été récemment conseillère juridique au département d’État de l’administration Trump, où elle a été impliquée dans «la supervision du travail sur toutes les questions juridiques nationales et internationales affectant la conduite de la politique étrangère américaine», selon l’annonce faite par Facebook. Il s’agissait notamment de défendre devant la Cour pénale internationale (CPI) l’imposition unilatérale par les États-Unis de sanctions contre l’Iran en vue d’un changement de régime à Téhéran.

Newstead avait argumenté :

«Les États-Unis ont l’intention, légalement et pour de bonnes raisons, d’exercer de fortes pressions sur les dirigeants iraniens pour qu’ils changent leur façon de faire[…] Nous le faisons dans l’intérêt de la sécurité nationale américaine ainsi que dans la poursuite d’un Moyen-Orient plus pacifique et d’un monde plus pacifique».

( Note ExoPortail : #foutagedegueule )

Ces sanctions ont eu de graves répercussions sur les civils iraniens et, plus récemment, ont bloqué l’aide financière aux régions de l’Iran touchées par des inondations sans précédent. Des entreprises de médias sociaux, comme Twitter et Facebook, ont été accusées de censurer et de supprimer les comptes des militants iraniens qui s’opposaient aux sanctions américaines et aux efforts actuels de changement de régime. Plus récemment, Instagram – qui appartient à Facebook – a suspendu plusieurs comptes appartenant à de hauts responsables du gouvernement iranien.

Jennifer Newstead et Donald Childress s’entretiennent lors de la poursuite intentée par l’Iran au sujet de violations présumées par les États-Unis d’un traité de 1955, devant la Cour internationale de justice à La Haye, aux Pays-Bas, le 27 août 2018.

 

Le travail de Newstead sur les fondements de la surveillance d’état :

Avant son rôle dans l’administration Trump, Mme Newstead a occupé plusieurs postes au sein de l’administration George W. Bush et a été reconnue pour son rôle de co-auteure du Patriot Act. Selon John Yoo, sous-procureur général adjoint au Bureau du Conseiller juridique sous l’administration Bush, Newstead était le «gérant quotidien du Patriot Act au Congrès» et un acteur clé dans son passage en loi.

Le Patriot Act a été largement critiqué depuis son adoption pour avoir permis au gouvernement de mener une surveillance sans mandat contre les citoyens américains et de porter atteinte à la vie privée. Il faut noter que Facebook est actuellement ébranlé par une série de scandales liés à la collecte de données ainsi que par les révélations de ses partenariats de partage de données avec Apple, Amazon, BlackBerry, Microsoft et Samsung. De plus, Amazon et Microsoft sont également des entrepreneurs militaires américains, et Amazon fournit également des services à la CIA et à d’autres agences de renseignement américaines. Amazon fournit également des services à la National Security Agency (NSA), l’agence en grande partie responsable des programmes de surveillance sans mandat depuis l’adoption du Patriot Act.

Facebook fait valoir l’argument de Warren :

Cette optique peut expliquer pourquoi, le lendemain, Facebook a annoncé l’embauche de Kevin Bankston, un défenseur de la vie privée qui travaillait auparavant pour l’Electronic Frontier Foundation et plus récemment pour l’Open Technology Institute. Politico a décrit ces recrutements comme faisant partie de l’approche à deux voies de l’entreprise à l’égard de Washington, en faisant appel à des initiés républicains pour traiter avec l’administration Trump et le Sénat contrôlé par le GOP tout en recueillant des militants de la vie privée pour aider à naviguer dans les scandales apparemment sans fin concernant les données des utilisateurs entourant l’entreprise.

Toutefois, l’embauche de Bankston visait peut-être aussi à atténuer les inquiétudes quant à l’utilisation des données privées par l’entreprise après l’embauche de Newstead. En effet, en tant qu’avocat général de Facebook, Newstead supervisera désormais la réponse de Facebook aux National Security Letters (NSL), c’est-à-dire les demandes d’information émises par le gouvernement américain sans autorisation judiciaire spécifique, ainsi que les demandes similaires faites par les autorités policières américaines.

Le journal The Verge a récemment noté que ces demandes ont augmenté au cours des dernières années, puisque «plus de 32 000 demandes de données de la part des forces de l’ordre américaines dans la seconde moitié de 2018, et le contenu de plus de 20 000 comptes, ont été demandées par le tribunal FISA[Foreign Intelligence Surveillance] pendant la même période. On sait peu de choses sur les détails de ces demandes, qui sont souvent sujettes à de strictes ordonnances de non-divulgation.» Étant donné le rôle de Newstead dans la rédaction et le lobbying en faveur de la Patriot Act, les défenseurs de la protection de la vie privée craignent que son embauche ne signale l’intention de Facebook d’accroître sa conformité à de telles demandes.

La récente embauche controversée de Facebook pourrait donner un coup de pouce aux efforts visant à «démanteler» Facebook et d’autres géants des médias sociaux, comme le récent appel de la sénatrice Elizabeth Warren (D-MA) à prendre des mesures antitrust contre certaines des plus grandes entreprises de la Silicon Valley, dont Facebook et Twitter. Notamment, les publicités placées par la campagne présidentielle de Warren au sujet de la dissolution de Facebook et d’autres grandes entreprises de technologie ont été supprimées de la plateforme Facebook, ce qui a amené certains analystes à souligner que la plateforme de médias sociaux aidait ironiquement à faire comprendre l’argument de Warren.

 

«Protéger la santé de la vie publique» :

Un jour après l’embauche de Newstead par Facebook, le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a rencontré Trump et d’autres responsables de la Maison Blanche, dont Jared Kushner, lors d’une réunion à huis clos. Selon une déclaration faite par Twitter à NBC News :

«Dorsey a eu une réunion constructive avec le président des États-Unis aujourd’hui à l’invitation du président. Ils ont discuté de l’engagement de Twitter à protéger la santé de la vie publique avant les élections américaines de 2020 et des efforts en cours pour répondre à la crise des opiacés.»

Trump, sur la base de ses tweets post-réunion, a regardé la réunion – au cours de laquelle il se serait également plaint amèrement de l’élimination de ses adeptes sur Twitter et de son impact sur ses «chiffres» – de manière favorable.

Notamment, Twitter et Facebook ont coordonné la suppression des comptes de nombreux médias indépendants en octobre dernier – avant les élections de mi-mandat de l’année dernière – ce qui rend très préoccupante la discussion sur la «protection de la santé de la conversation publique avant les élections américaines de 2020 ».

De plus, avec Newstead – dont l’ancien travail consistait à fournir une couverture juridique à la politique étrangère agressive du département d’État – qui est maintenant le meilleur avocat de Facebook, on craint que des efforts ne soient à nouveau déployés pour réprimer les sites de nouvelles indépendants qui critiquent la politique étrangère du gouvernement Trump. En effet, la plupart des pages supprimées en octobre dernier étaient anti-guerre, anti-empire et très critiques de la politique étrangère de Trump ainsi que de la violence policière.

Les médias indépendants se méfient depuis longtemps de l’éventualité d’une autre purge. Peu après la soi-disant «purge» d’octobre dernier, The Grayzone a rapporté qu’une telle censure n’était «qu’un début», selon Jamie Fly, un néoconservateur qui est actuellement un membre senior du German Marshall Fund. Cette organisation a ensuite été impliquée dans un effort qui a vu une autre page anti-establishment, « In the Now », temporairement censurée de Facebook en février. Cette censure pure et simple par suppression de pages fait suite à d’autres efforts de censure, tels que des changements d’algorithmes, qui ont vu le trafic vers les sites de médias indépendants chuter considérablement après les élections de 2016.

( Note ExoPortail : j’ai moi même été largement touché par ceci, je ferai un article pour exposer les méthodes de « certains médias de censure euh vérification » pardon… )

Alors que Dorsey se joint à Trump pour discuter de la «protection» du discours public en ligne avant les prochaines élections et que Facebook embauche un avocat du département d’État de Trump ayant un passé professionnel controversé, il semble que la prochaine vague de censure des médias indépendants par les médias sociaux pourrait bien être imminente, juste avant que la période des élections 2020 commence à se faire plus animée.

Source : https://www.mintpressnews.com/more-govt-hooks-in-social-media-facebook-hires-patriot-act-co-author-while-trump-jawbones-twitter-ceo/257795/ et https://transparency.facebook.com/government-data-requests/country/US et https://www.cbsnews.com/news/us-rejects-iran-sanctions-challenge-united-nations-international-court-justice/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 459 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Sincèrement j’en ai plus que ras le bol de voir que sans le savoir et si je le savais je serait bien entendu contre, me faire espionner H24 que ce soit dans la rue ou ils installent les micros dehors (on sait jamais on pourrait dire que le gouvernement est pas « gentil » ,https://www.francebleu.fr/infos/societe/la-ville-de-saint-etienne-des-micros-dans-la-rue-pour-assurer-la-securite-d-un-quartier-1551455088

    chez moi (LINKY , onde mortelle et destructeur d’ADN) mon téléphone via aussi la caméra dedans) ou sur internet ou tout est conserver email, surf de endroit ou l’on balade, et stocké bie nà l’abri (on sait jamais ça pourrait servir)

    Alors les détracteurs (les Trolls de service) qui disent : « pourquoi vous avez quelque chose à cacher » ? et les 20 cons derrières qui rigolent ça devient pesant. qui rira le dernier ???
    Qu’ils se greffent leur puce RFID « où je pense » et qu’ils aillent AU DIABLE (d’ailleurs c’est là qu’ils se rencontre) et qu’ils changent de planète, on respirera mieux.

    Pour ceux qui apprécient le système émergeant depuis l’U.E. , allez voir la maladie de « MORGELLONS » et appréciez le spectacle INSOUTENABLE de la nanotechnologie grâce aux chemtrails qu’on nous balance sur la goule depuis des années et des années… Le vez bien les yeux au ciel et respirez à plein poumons.

    Au fait : bon appétit pour votre prochaine PIZZAS – JAMBON – VIANDES – car…. ils sont dedans (les morgellons qui grouillent dans notre corps et creusent des tunnels mais…… il parait que c’est euhhh dans nos têtes !) et ça bouge bien sortez vos caméras les potes au moins là, vous serez utile à quelque chose d’intelligeant
    (Et peut-être légumes je ne sais pas)

    Non pas dans notre imagination comme nous disent les gentils Monseigneurs qui savent tout mieux que ceux qui en souffre, mais bien dans nos têtes, dans tout notre corps. Faites vos recherches et constatez par vous-même :

    MORGELLONS qui creusent les tunnels directement dans votre corps :

    http://bruleparlesillumines.e-monsite.com/pages/harcelement-urbain-et-electronique/maladies-connexes/et-l-effrayante-et-nouvelle-maladie-des-morgellons.html

    GUERRE CONTRE LES TERRIENS AU NIVEAU NANOSCOPIQUE :

    https://www.choix-realite.org/4471/guerre-contre-les-terriens-au-niveau-nanoscopique

    Dormez brave gens les gouvernements veillent sur nous.

    Ps tout ce que je dis ici est avec lien mais bien entendu : A vous de vous impliquer un peu et de faire vos propres recherches cela vous permettra de surfer intelligent hors tout ces réseaux sociaux qui vous bouffent le cerveau.

    Dormez brave gens les gouvernements « et les autres » veillent sur nous.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.