Des scientifiques trouvent des preuves que votre cerveau peut détecter le champ magnétique terrestre

0
Pour certaines créatures, le champ magnétique qui étreint notre planète sert de boussole pour la navigation ou l’orientation. Les oiseaux migrateurs, les tortues de mer et certains types de bactéries comptent parmi les espèces avec ce système de navigation intégré. Mais qu’en est-il des humains ? Selon une nouvelle étude, les humains peuvent également détecter le champ magnétique terrestre.

 

La nouvelle étude, publiée dans la revue «eNeuro», fournit la première preuve directe, à partir de scintigraphies cérébrales, que les humains peuvent détecter le champ magnétique terrestre, probablement grâce à des particules magnétiques dispersées dans le cerveau.

La capacité de détecter le champ magnétique, appelée magnétoréception, a été suggérée pour la première fois chez l’homme dans les années 1980. Mais les études subséquentes sur le cerveau, effectuées dans les années 1990, n’ont pas trouvé de preuves de cette capacité.

Mais avec l’accès à de nouvelles techniques d’analyse de données, un groupe international de chercheurs a décidé d’y jeter un autre regard.

Manipulation du champ magnétique :

Afin d’étudier si les humains peuvent sentir le champ magnétique, on a demandé à 34 adultes de s’asseoir dans une chambre d’essai sombre ornée de grandes bobines carrées. Des courants électriques ont traversé ces bobines, modifiant le champ magnétique dans la chambre…

L’intensité de ce champ magnétique était à peu près la même que celle qui entoure notre planète, a déclaré Connie Wang, auteure principale de l’étude, étudiante au doctorat au «California Institute of Technology». À titre de comparaison, c’est environ 100 000 fois plus faible que ceux créés par les appareils d’IRM, a fait remarquer M. Wang.

On a dit aux participants de se détendre et de fermer les yeux pendant que les chercheurs manipulaient le champ magnétique autour d’eux. Au cours de l’expérience, les électroencéphalographes (EEG) ont mesuré un type d’onde cérébrale appelée onde alpha. On sait que l’amplitude des ondes alpha diminue lorsque le cerveau capte un signal, qu’il s’agisse d’un signal visuel, sonore… ou magnétique.

 

Le cerveau répond :

Sur les 34 participants, les scintigraphies cérébrales de quatre personnes ont montré de fortes réactions à un changement dans le champ magnétique : un déplacement du nord-est vers le nord-ouest. Ce décalage serait le même que celui d’une personne à l’extérieur de la chambre déplaçant rapidement sa tête de gauche à droite, sauf que la tête se déplace dans le champ magnétique statique plutôt que dans le champ qui l’entoure.

Chez les quatre individus, l’amplitude des ondes cérébrales alpha a diminué jusqu’à 60 %. Mais ils n’ont réagi que lorsque le champ s’est déplacé du nord-est au nord-ouest, et non dans l’autre direction.

«Nous ne nous attendions pas vraiment à une réponse asymétrique», a dit Wang à Live Science. Bien qu’on ne sache pas très bien pourquoi cela s’est produit, les chercheurs pensent qu’il pourrait s’agir de quelque chose d’unique aux individus, tout comme le fait que certaines personnes sont droitières et d’autres gauchères.

Plusieurs participants ont également réagi fortement à une autre série d’expériences qui ont modifié l’inclinaison du champ, ce qui se produirait si vous voyagiez entre l’hémisphère Nord et l’hémisphère Sud.

Pour s’assurer que les résultats n’étaient pas le fruit du hasard, les participants à l’étude ont été testés de nouveau plusieurs semaines plus tard – et les résultats sont restés inchangés. Stuart Gilder, professeur de géophysique à l’Université Ludwig-Maximilian de Munich, qui ne faisait pas partie de la nouvelle étude, a déclaré que les résultats répétés ont rendu l’étude convaincante.

Gilder a dit qu’il ne voyait pas la constatation comme quoi la plupart des gens ne pouvaient pas sentir le champ magnétique comme un obstacle à l’étude, car la capacité pouvait être exprimée différemment dans différents types de cerveau. «Certaines personnes sont très douées en art et d’autres en mathématiques», a dit M. Gilder à Live Science. Les organes n’ont pas «à se comporter ou à réagir de la même façon».

Néanmoins, l’étude soulève d’autres questions, a-t-il noté. Par exemple, comment les gens percevraient-ils le champ s’ils avaient été couchés ou si le champ magnétique s’était déplacé plus lentement ?

 

Navigation ancestrale : 

Il n’est pas clair pourquoi certains humains semblent être capables de magnétoréception, mais en théorie, la compétence pourrait aider à s’orienter ou être un vestige d’une capacité qui a évolué très tôt pour aider les créatures – même les anciens chasseurs-cueilleurs – à naviguer.

«De nombreux animaux utilisent le champ magnétique terrestre pour la navigation», a dit M. Wang à Live Science.«Il y a tellement de créatures qui ont ce sens que nous pensons que les humains, au moins, ont des restes de ce sens, même si nous ne l’utilisons plus autant dans notre vie quotidienne.»

Et de nombreuses questions subsistent sur la magnétoréception en général, comme son fonctionnement. En effet, les scientifiques ont découvert comment fonctionne la magnétoréception chez un seul type de créature : un type de bactérie appelé bactérie magnétotactique. Ces microbes migrent le long des lignes de champ du champ magnétique de notre planète en utilisant des particules magnétiques appelées magnétite.

Ces particules de magnétite sont connues pour exister dans le cerveau humain depuis des décennies – et ont été découvertes pour la première fois par Joseph Kirschvink, professeur de géobiologie au Caltech, qui est l’auteur principal de la nouvelle étude.

De plus, une étude publiée en août 2018 dans la revue «Scientific Reports» du groupe de Gilder a révélé que ces particules magnétiques étaient dispersées dans le cerveau humain. Leur présence répandue dans le cerveau suggère que les particules ont probablement servi à des fins biologiques, ont conclu les auteurs de cette étude.

 

Source : https://www.livescience.com/65018-human-brain-senses-magnetic-field.html et http://www.eneuro.org/content/early/2019/03/18/ENEURO.0483-18.2019

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 426 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.