Des scientifiques ont mis au point une méthode révolutionnaire qui régénère l’émail des dents

1

C’est la substance la plus dure du corps humain et elle est irremplaçable. Partout dans le monde, des milliards de personnes sont touchées par la carie dentaire causée par la perte de l’émail dentaire, mais de nouvelles recherches offrent un nouvel espoir de mettre fin à ce problème mondial.

 

Des scientifiques chinois ont mis au point une solution liquide capable de faire repousser efficacement la surface externe de l’émail dentaire endommagé, en utilisant un matériau qui imite le processus naturel de minéralisation de la couche externe protectrice de nos dents.

L’émail dentaire est formé par un processus de biominéralisation par lequel des cellules appelées ameloblastes sécrètent des protéines qui finissent par durcir dans le revêtement externe dur de nos dents.

Le problème est que les ameloblastes ne sont présents que pendant le développement des dents, ce qui signifie que nos dents matures n’ont pratiquement aucune capacité naturelle d’autoréparation après leur formation.

Les scientifiques ont essayé toute une gamme d’approches de re-minéralisation artificielle de l’émail, mais selon des chercheurs de l’Université du Zhejiang, les tentatives précédentes ont échoué, car la structure cristalline complexe de l’émail n’a jamais été reproduite avec succès dans le laboratoire.

Du moins, pas avant aujourd’hui, d’après l’équipe de scientifiques dans un nouveau document.

«Nous révélons ici qu’un matériau judicieusement conçu composé d’amas d’ions phosphate de calcium peut être utilisé pour produire une couche précurseur pour induire la croissance cristalline épitaxiale de l’apatite émaillée, qui imite la biominéralisation cristalline – frontière amorphe du développement du tissu dur en milieu naturel» écrivent dans leur étude, les chercheurs co-animés par Zhaoming Liu, spécialiste en bioimétique et matériaux.

Cette réalisation, que l’équipe considère comme une première mondiale, a nécessité un nouveau type de grappes d’ions phosphate de calcium (CIPC), mesurant seulement 1,5 nanomètre de diamètre (environ un milliardième de mètre).

Ces minuscules particules ont ensuite été stabilisées dans une solution d’éthanol avec un produit chimique appelé triéthylamine, qui les empêche de s’agglomérer.

Lorsque leur matériau sous forme de gel a été appliqué sur des dents humaines données par des patients, les grappes ultra-petites se sont fusionnées avec succès à la structure de l’émail natif en forme d’écaille de poisson, reproduisant le revêtement de la dent avec une couche de réparation indiscernable et également dure qui a atteint une épaisseur pouvant atteindre 2,8 microns en 48 heures.

L’émail des dents humaines après réparation pendant 6 heures, 12 heures et 48 heures. Email natif en bleu, émail réparé en vert.

 

Bien que cela soit des centaines de fois plus mince qu’une couche complète d’émail dentaire naturel, l’équipe pense que des revêtements répétés avec la solution du CIPC pourraient épaissir efficacement l’émail artificiel et que d’autres améliorations au matériau pourraient augmenter son épaisseur.

«Notre émail nouvellement régénéré a la même structure et les mêmes propriétés mécaniques que l’émail naturel», a déclaré Liu à Sky News.

 

«Nous espérons réaliser la repousse de l’émail dentaire sans utiliser des obturations contenant des matériaux totalement différents et nous espérons, si tout se passe bien, commencer des essais chez des personnes d’ici un à deux ans.»

Pour respecter ce délai, l’équipe devra démontrer que son produit est sûr, d’autant plus que la toxicité de la triéthylamine, qui est utilisée comme composé stabilisant, suscite des inquiétudes.

Les chercheurs affirment que le produit chimique s’évapore dans l’éthanol au cours du processus, de sorte qu’il ne devrait pas poser de risque, et ils testent actuellement la substance chez la souris, dans la perspective d’essais cliniques espérés.

Entre-temps, les experts disent qu’il pourrait s’écouler plusieurs années avant que ce matériau ne soit utilisé en clinique chez votre dentiste local – à condition que des tests futurs indiquent qu’il est à la fois sûr et efficace.

D’ici là, les conseils conventionnels sur la santé dentaire demeurent aussi judicieux que jamais.

«La prévention est la meilleure approche», a déclaré Chen Haifeng, chercheur biomédical de l’Université de Pékin, qui ne faisait pas partie de l’étude, au South China Morning Post.

Les résultats sont présentés dans «Science Advances».

 

Source : https://www.sciencealert.com/scientists-develop-world-first-liquid-that-regenerates-damaged-tooth-enamelhttps://www.scmp.com/news/china/science/article/3025059/chinese-scientists-make-first-perfect-replica-tooth-enamel et https://advances.sciencemag.org/content/5/8/eaaw9569

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 919 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.