Un Livre recense les crimes du Mossad : la vérité sur les services israéliens

1
Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu (R) listens to Transportation and Intelligence Minister Yisrael Katz during the weekly cabinet meeting at his Jerusalem office September 26, 2017. REUTERS/Gali Tibbon/Pool

Kidnappings, assassinats de civils innocents, empoisonnement… Tout y passe. Le Mossad, qui traîne déjà la réputation d’être l’un des services de renseignement les plus sanguinaires au monde, se révèle être aussi une machine à tuer dénuée de valeurs morales puisqu’il n’hésite pas, par exemple, à exécuter froidement des enfants pour accomplir une «mission».

Dans son nouvel ouvrage intitulé «Rise and Kill First : The Inside Story and Secret Operations of Israel’s Assassination Program», le journaliste et auteur israélien Ronen Bergman révèle que le service action du service de renseignement israélien a assassiné ces dernières années au moins 3 000 personnes.

«Au total, on parle d’au moins 3 000 victimes parmi lesquelles des personnes ciblées, mais aussi les innocents qui se trouvaient au mauvais endroit, au mauvais moment», écrit Ronen Bergman, dont le livre lève ainsi un peu plus le voile sur les pratiques du Mossad.

Résultat de recherche d'images

Le journaliste israélien dévoile, par ailleurs, dans son livre, qui sera publié le 23 janvier par le journal allemand Der Spiegel, qu’au cours de la deuxième intifada palestinienne, le Mossad a assassiné plusieurs personnes, dont des militants du mouvement Hamas. Pour les besoins de son enquête, Ronen Bergman a interviewé un millier de personnes, dont six anciens chefs du Mossad et six dirigeants israéliens, dont Ehud Barak, Ehud Olmert et Benjamin Netanyahu. L’ouvrage examine l’évolution du système d’espionnage israélien jusqu’en automne 2017, les missions du Mossad et les processus de prise de position de ce système.

Ronen Bergman

Ce livre sort à un moment où Téhéran accuse Israël d’avoir été indirectement impliqué dans les récentes manifestations antigouvernementales. Le 4 janvier dernier, le procureur général de l’Iran, Mohammad Jafar Montazeri, avait nommément désigné ceux que les autorités iraniennes estiment être à l’origine des troubles. Il avait mentionné le nom de Michael Andrea, un ancien agent de la CIA qui serait en relation avec le Mossad. Les mobilisations antigouvernementales ont bénéficié également, selon Mohammad Jafar Montazeri, du soutien de l’Arabie Saoudite.

Yossi Cohen, le chef du Mossad, n’a pas démenti. Il a affirmé, au contraire, que les services secrets israéliens étaient attentifs à la situation du pays. Lors une intervention dans le cadre d’une convention du ministère des Finances à El-Qods le 9 janvier dernier, le chef du Mossad Yossi a déclaré à ce sujet : «Nous avons des yeux, des oreilles et bien davantage en Iran.» Selon lui, les manifestations iraniennes, motivées par «la situation économique», ne déboucheront sur rien de «formidable», c’est-à-dire une «révolution sociale». «Peut-être cela arrivera-t-il à l’avenir», a-t-il néanmoins ajouté.

Source :https://www.algeriepatriotique.com/2018/01/22/livre-revient-assassinats-mossad-verite-services-israeliens/


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Merci.

1 Commentaire

  1. depuis le temps qu’on le denonce !
    mais qu’on nous insultes dénigres !
    l’antisémitisme est un devoir de chaque francais qui connais la réalité de 1789 et de la juiverie de merde qui deteste le royaume de france .

Donnez votre Avis :)