Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»

1

L’exécutif met les bouchées doubles pour vacciner un maximum de Français. Du coup, les adolescents de plus de 16 ans n’auront pas besoin de l’accord de leurs parents. Une décision que déplore le docteur Marie Fabre-Grenet. La praticienne souligne le manque de données sur les vaccins.

 

Pas question pour le gouvernement de ralentir la cadence! Dans la course contre la montre pour atteindre l’immunité collective, les adolescents de plus de 16 ans pourront se faire vacciner contre le Covid-19 contre l’avis de leurs géniteurs. Ainsi, le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, adopté par le Parlement, prévoit que l’inoculation «peut être pratiquée, à sa demande, sur le mineur de plus de 16 ans». En revanche, l’autorisation d’au moins un des deux parents est requise pour l’injection du vaccin contre la Covid-19 pour les jeunes de 12 à 15 ans : https://exoportail.com/alerte-sur-lamendement-adopte-le-21-juillet-une-seule-autorisation-dun-des-deux-parents-est-requise-pour-la-vaccination-des-enfants-de-12-ans-et-plus/

 

Pour le pédiatre Marie Fabre-Grenet, le «gouvernement ouvre la boîte de Pandore»:

«Vacciner des jeunes sans autorisation parentale, cela pose quand même de nombreuses questions, notamment en matière d’autorité parentale, qui finalement n’existe plus», explique la porte-parole du collectif de santé pédiatrique, affiliée à Réinfo Covid.

 

Des cas de myocardite aiguë chez les jeunes :

Cependant, notre interlocutrice rappelle que «l’on est toujours en essais cliniques» concernant le vaccin de Pfizer. Une affirmation confirmée par la firme elle-même dans un entretien accordé au Monde. Résultat, «on ne connaît pas la toxicité à long terme», ni, surtout, l’ampleur des effets secondaires à venir, prévient la praticienne. Par exemple, des cas de myocardites aiguës (réaction inflammatoire du muscle cardiaque) ont été dépistés chez les jeunes. Quentin, un Audois de 18 ans, a été hospitalisé durant huit jours à la suite d’une première injection du sérum Pfizer à cause de cette pathologie.

«Sans recul suffisant, faut-il mettre un point d’interrogation sur l’avenir biologique de jeunes qui ont la vie devant eux?» nous interpelle le docteur Fabre-Grenet. De semblables interrogations ont d’ailleurs poussé un médecin à refuser de vacciner plusieurs adolescents dans un centre itinérant en Indre-et-Loire. Le toubib rétif aurait expliqué à l’un des parents des adolescents éconduits que «les études pour les moins de 16 ans n’étaient pas bien faites et a dit que, plus tard, on le remercierait», rapporte France Bleu.

 

Des jeunes faciles à convaincre :

Le gouvernement a mis le paquet sur la campagne de communication à destination des ados, à renfort d’influenceurs, pour les pousser à piqûre. Une décision importante pour une population qui n’a pas le droit de voter, ni de conduire, ni même d’acheter la moindre bouteille d’alcool.

«Convaincre les jeunes, c’est facile. Ils en ont ras le bol. Ils n’ont qu’une envie, c’est de sortir. Faire des test PCR tous les trois jours ne leur dit rien… Je pense que l’exécutif joue là-dessus. Donc les jeunes se précipitent», analyse la pédiatre.

Avec le nouveau protocole sanitaire pour l’école dévoilé par le ministre de l’Éducation nationale, les lycéens vaccinés pourront au moins ne pas rater les cours en présentiel. Une fausse bonne nouvelle, diraient certains…

 

Ajouts ExoPortail : Grosse offensive contre nos enfants :

 

«Stigmatisation» : Blanquer crée la polémique avec ses déclarations sur les élèves non vaccinés :

Jean-Michel Blanquer a annoncé le 28 juillet que les collégiens et lycéens non-vaccinés seraient «évincés» de leurs établissements si un cas de Covid-19 était détecté dans leur classe. Une mesure vivement dénoncée par certains opposants politiques.

Au micro de France Info le 28 juillet, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé que si un cas de Covid-19 était détecté dans une classe dans le secondaire, les élèves non-vaccinés seraient «évincés».

Le ministre a précisé que les élèves vaccinés pourraient, quant à eux, continuer de venir en cours après avoir assuré qu’au sein des écoles primaires, la fermeture de classe resterait toutefois la règle dans l’éventualité de la détection d’un cas de Covid-19.  La formule concernant les élèves «évincés» a provoqué l’émoi de certains membres de l’opposition et de nombreux opposants aux mesures sanitaires décidées par le gouvernement depuis l’allocution du président de la République le 12 juillet.

Florian Philippot,  président du parti Les Patriotes a également réagi en dénonçant l’attitude d’«un ministre de l’Éducation Nationale qui appelle à « »évincer » (sic) les élèves non-vaccinés», avant d’appeler à sa démission.

Nicolas Dupont-Aignan, président du parti souverainiste Debout la France, a dénoncé quant à lui logique discriminante qui se trouverait derrière les restrictions sanitaires en énumérant les cas où un traitement différencié s’applique en fonction de la vaccination ou du pass sanitaire.

 

 

Autre info :

 

Source : https://fr.sputniknews.com/societe/202107281045937327-plus-besoin-dautorisation-parentale-pour-vacciner-les-ados-de-16-ans-le-gouvernement-ouvre-une/https://francais.rt.com/france/89089-stigmatisation-blanquer-cree-polemique-avec-declarations-sur-eleves-non-vaccines

Ajouts : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

ExoPortail sur Odysee ( contre la censure Youtube ) :

Venez aussi vous inscrire sur Odysee : https://odysee.com/$/invite/@ExoPortail:3

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 593 autres abonnés

1 Commentaire

  1. y’a pas de nom! pire que monstrueux! ils sont dans l’illégalité totale et à tous les niveaux! il est plus que temps qu’ils dégagent! avez-vous écouté la vidéo qui tourne sur le père de Maxime, 22 ans, mort quelques heures après l’injection pfizer; il voulait partir en grèce avec son amie; il est parti un peu plus loin! voilà ce qui arrive ! et on va nous traiter de complotistes!!! un génocide planétaire!!

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.