Le fondateur de WhatsApp admet avoir vendu la confidentialité des utilisateurs à Facebook pour 22 milliards de dollars

0

Lorsque WhatsApp a vendu sa plate-forme de messagerie géante à Facebook pour 22 milliards de dollars, «j’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs», a déclaré l’un des co-fondateurs de l’entreprise.

Mike Acton, fondateur de WhatsApp, a fait part de certaines des luttes morales auxquelles il a dû faire face depuis qu’il a vendu l’application de messagerie cryptée à Facebook, une entreprise qui gagne de l’argent en recueillant des informations sur ses utilisateurs et en vendant ces informations aux publicitaires.

Lors du scandale de Cambridge Analytica plus tôt cette année, il a été révélé que le spécialiste britannique des sondages avait recueilli de grandes quantités de renseignements personnels sur des millions d’utilisateurs de Facebook et les avait ensuite transmis aux candidats politiques, dont Donald Trump. Acton a lâché un tweet de bombe après la nouvelle : «il est temps. #DeleteFacebook.»

Acton, son cofondateur et ses investisseurs ont recueilli 19 milliards de dollars sur Facebook en échange de leur entreprise en 2014. Acton est resté et a continué à travailler sous l’égide de Facebook avec un certain degré d’autonomie. «À la fin de la journée, j’ai vendu mon entreprise», a-t-il dit à Forbes mercredi.

«J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs pour un plus grand bénéfice. J’ai fait un choix, et j’ai fait un compromis… Je suis un vendu. Je le reconnais

Acton a demandé aux utilisateurs de supprimer leurs comptes Facebook, mais malgré les inquiétudes concernant l’éthique de confidentialité du géant de la Silicon Valley, les développeurs Web craignent que trop de ressources intellectuelles sur la technologie ne soient consacrées aux analyses de ses derniers, et non aux solutions permettant à Facebook de changer sa manière de se transformer.

«La conversation n’a pas tourné autour de « Et maintenant? » Dans toutes ces audiences du Congrès, qu’il s’agisse de[Mark] Zuckerberg ou de Sheryl Sandberg, vous n’entendez pas de véritables appels pour savoir comment les choses vont changer. Vous entendez des platitudes en matière de relations publiques sur la façon dont nous nous soucions de la protection de la vie privée, mais pas de véritables décisions politiques ou techniques sur la façon dont ils vont valoriser cette protection», a déclaré Garrafa à By Any Means Necessary.

Sourcehttps://twitter.com/bamnecessary et https://sputniknews.com/science/201809271068403487-whatsapp-founder-admits-selling-users-privacy-facebook/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 6 126 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.