L’argent du sang: découvrez les 20 plus grandes entreprises qui profitent des guerres perpétuelles

0

Les dépenses militaires augmentent dans le monde entier et, en 2017, elles ont augmenté de 1,1 %, selon l’Institut international de recherche pour la paix de Stockholm.

 

Les dépenses d’armement des États-Unis ont augmenté de 9,6 milliards de dollars, ce qui a entraîné la hausse mondiale et consolidé de loin le statut des États-Unis en tant que premier pourvoyeur de dépenses militaires dans le monde.

Les dépenses de guerre des États-Unis sont enracinées dans le «nouveau capitalisme du Pentagon» de l’après-guerre qui a fini par être connu sous le nom de complexe militaro-industriel.

Ce modèle, révolutionné par le chef d’état-major de l’armée de l’époque, puis par le président Dwight D. Eisenhower, a fait en sorte que la capacité de recherche scientifique, technologique et industrielle des États-Unis devienne une «composante organique de notre structure militaire» dans des conditions d’urgence nationale, donnant ainsi un double usage à l’économie civile. Le modèle a finalement donné naissance à la base économique civilo-militaire tentaculaire, ou «complexe militaro-industriel», que Eisenhower a critiqué dans son discours d’adieu à la nation en 1961.

L’industrie civile, la science et le monde universitaire ont été utilisés aux côtés d’un budget de guerre exorbitant et en perpétuelle expansion pour garantir l’état de conflit sans fin du ministère de la Défense avec les ennemis de la guerre froide, rendant le monde sûr pour le règne incontesté des États-Unis tout en vampirisant l’économie américaine chaque fois que des dépenses militaires «keynésiennes» supplémentaires par Washington étaient nécessaires.

Le principal bénéficiaire du modèle a été l’industrie de la défense américaine. Les États-Unis abritent aujourd’hui cinq des dix plus grands entrepreneurs militaires du monde, les entreprises basées aux États-Unis représentant 57 % des ventes totales d’armes des 100 plus grands entrepreneurs de défense du monde, selon les données SIPRI analysées par USA Today.

Des entreprises comme Lockheed Martin, qui a réalisé 44,9 milliards de dollars en ventes d’armes en 2017, tirent des revenus du seul gouvernement américain, ce qui représente plus que les budgets annuels combinés de l’Internal Revenue Service (IRS) et de l’Environmental Protection Agency (EPA).

Pendant ce temps, un certain nombre d’autres entreprises à travers le monde ont tiré de beaux profits du commerce mondial des armes, dont beaucoup sont utilisées pour commettre d’horribles atrocités et crimes contre l’humanité sur des champs de bataille comme celui du Yémen.

Selon une nouvelle analyse des données du SIPRI par 24/7 Wall St, les entreprises suivantes ont tiré le plus d’argent de la dépendance des gouvernements aux dépenses de guerre et de la demande d’armes dans les zones de conflit partout dans le monde :

 

20. Textron :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 4,1 milliards de dollars
  • Ventes totales : 14,2 milliards de dollars
  • Profit : 1,2 milliard de dollars
  • Employés : 35,000

Textron, basée à Providence, Rhode Island, est l’une des 11 sociétés américaines à figurer parmi les plus grands sous-traitants mondiaux de la défense. L’entreprise se classe au 20e rang des entreprises qui profitent le plus de la guerre en 2017 avec 4 milliards de dollars en ventes d’armes par l’entremise de ses filiales, dont Bell Helicopter et Textron Systems, et bien que la majorité des revenus de Textron proviennent de transactions aux États-Unis et au Canada, l’entreprise fait également affaire au Moyen-Orient, en Asie et en Europe. Les produits de défense de Textron comprennent les véhicules blindés, les avions sans pilote et les hélicoptères d’attaque.

Bien qu’elle soit l’une des plus grandes entreprises de défense au monde, Textron tire plus de 70 % de ses revenus de transactions commerciales. Les marques d’aéronefs des filiales non militaires de la société comprennent Cessna et Beechcraft.

 

19. Groupe naval :

  • Pays : France
  • Ventes d’armes : 4,1 milliards de dollars
  • Ventes totales : 4,2 milliards de dollars
  • Profit : 36,5 millions de dollars
  • Employés : 13,429

Le conglomérat industriel français Naval Group a vendu pour 4,1 milliards de dollars d’armes en 2017, soit l’une des entreprises les plus importantes au monde. L’une des plus anciennes entreprises de cette liste, les activités du Groupe Naval remontent au début du XVIIe siècle, lorsque le groupe a construit les flottes méditerranéenne et atlantique de la Marine nationale. Aujourd’hui, le Groupe Naval est le premier fournisseur de systèmes de défense navale en Europe.

Parmi les réalisations majeures de l’histoire de l’entreprise, mentionnons le lancement de La Gloire, la première frégate à vapeur à armature métallique, en 1858, et le lancement du Redoutable, le premier sous-marin nucléaire balistique, en 1967. Au cours des dernières années, certains des contrats les plus lucratifs de l’entreprise comprennent la livraison de la frégate FREMM Tahya Misr à la marine égyptienne, achevée en 2015, et l’engagement de construire 12 sous-marins pour la Royal Australian Navy, attribuée en 2016.

 

 

18. Leidos :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 4,4 milliards de dollars
  • Ventes totales : 10,2 milliards de dollars
  • Profit : 242,0 millions de dollars
  • Employés : 31,000

Près de la moitié des 10,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires de Leidos, société technologique basée en Virginie, en 2017, provenait de sa division défense et renseignement. Les services de l’entreprise comprennent l’infrastructure informatique, l’analyse de données, la cybersécurité, la logistique, le développement et la maintenance de véhicules et d’équipements de surveillance, ainsi que la consultation. Ses clients dans le domaine de la défense comprennent l’U.S. Air Force, l’armée de terre, la marine et l’OTAN.

Bien que la majorité des revenus de l’entreprise proviennent de contrats à l’extérieur de l’industrie de la défense, l’histoire de l’entreprise avec le gouvernement fédéral remonte presque à sa fondation en 1969. L’année suivante, Leidos a remporté un contrat avec l’Agence nucléaire de défense, maintenant connue sous le nom de «Defense Threat Reduction Agency».

 

17. Rolls-Royce :

  • Pays : Royaume-Uni
  • Ventes d’armes : 4,4 milliards de dollars
  • Ventes totales : 19,3 milliards de dollars
  • Profit : 5,3 milliards de dollars
  • Employés : 50,000

Rolls-Royce Holdings est distincte de Rolls-Royce Motor Cars, le constructeur automobile de luxe, qui a vendu la marque et le logo Rolls-Royce au groupe allemand BMW en 1998. Alors que Rolls-Royce Holdings a vendu pour 4,4 milliards de dollars de produits et services militaires en 2017 – ce qui en fait le 17e plus grand entrepreneur de défense au monde – la fabrication d’armes représente une part relativement faible des revenus totaux de l’entreprise. Aujourd’hui, la plus grande partie des revenus de Rolls-Royce Holdings provient de l’aérospatiale civile, suivie des systèmes électriques, de l’aérospatiale de défense, de la marine et de la technologie nucléaire.

Parmi les principaux contrats de Rolls-Royce dans le domaine de la défense en 2017, mentionnons les renouvellements avec le département de la Défense des États-Unis pour le soutien d’environ 3 000 moteurs d’avions comme le C-130 Hercules et le T-45 Goshawk, et les commandes de moteurs de la Force d’autodéfense du Japon pour sa nouvelle flotte de V-22 Osprey.

 

16. Honeywell International :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 4,5 milliards de dollars
  • Ventes totales : 40,5 milliards de dollars
  • Profit : 1,7 milliard de dollars
  • Employés : 114,000

La société Honeywell International, basée au New Jersey, vend ses logiciels et ses services de conseil dans un large éventail d’industries, notamment les soins de santé, le pétrole et le gaz, la fabrication et l’industrie. En outre, les contrats de défense ont représenté environ 11 % du chiffre d’affaires de l’entreprise en 2017. Depuis des décennies, Honeywell a passé un contrat avec l’armée américaine pour développer des systèmes d’armes à plus longue portée, des systèmes d’exploitation pour véhicules aériens sans pilote et des systèmes de navigation de missiles. L’entreprise a également fabriqué plus de 6 000 moteurs T55 que l’Armée de terre utilise dans son célèbre hélicoptère Chinook de transport lourd. L’entreprise entretient un partenariat permanent avec l’Armée de terre pour l’entretien et la révision des moteurs.

Honeywell a également des contrats de défense avec des gouvernements étrangers, signant un accord avec le Royaume-Uni en 2016 pour l’installation de systèmes de navigation dans les véhicules blindés de combat AJAX de l’armée britannique.

 

 

15. United Shipbuilding Corp.

  • Pays : Russie
  • Ventes d’armes : 5,0 milliards de dollars
  • Ventes totales : 5,6 milliards de dollars
  • Profit : 101,0 millions de dollars
  • Employés : 80,000

La United Shipbuilding Corporation a été créée en mars 2007 conformément à un décret du président russe Vladimir Poutine. En 2017, l’entrepreneur public de la défense a vendu pour 5 milliards de dollars d’armes, ce qui le place au troisième rang de toutes les entreprises russes et parmi les plus importantes au monde. Les ventes d’armes ont représenté 89 % du chiffre d’affaires total d’USC pour l’année.

En juillet 2014, l’USC a été ajoutée à une liste de sociétés interdites d’activité aux États-Unis par le département du Trésor américain. Les sanctions ont été imposées en réponse au soi disant soutien continu de la Russie aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine.

 

 

14. United Aircraft Corp :

  • Pays : Russie
  • Ventes d’armes : 6,4 milliards de dollars
  • Chiffre d’affaires total : 7,7 milliards de dollars
  • Bénéfice : 325,3 millions de dollars
  • Employés : 98,000

Depuis l’éclatement de l’Union soviétique en 1991, la Russie est en transition vers une économie privatisée. L’industrie de la défense, cependant, demeure presque entièrement la propriété de l’État. La United Aircraft Corporation a été créée par décret du président russe Vladimir Poutine au début de 2006. Bien que l’entreprise fabrique des avions civils et spéciaux, plus de 80 % de ses revenus de 7,7 milliards de dollars en 2017 proviennent de la vente d’armes. Les avions militaires de l’UAC comprennent des avions de combat MiG, Sukhoi et Yak. Bien que basée en Russie, UAC a des partenaires en Inde et en Italie.

 

 

13. Huntington Ingalls Industries :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 6,5 milliards de dollars
  • Chiffre d’affaires total : 7,4 milliards de dollars
  • Bénéfice : 479,0 millions de dollars
  • Employés : 38,000

Le constructeur naval Huntington Ingalls Industries de Newport News, en Virginie, est le seul fabricant de porte-avions à propulsion nucléaire aux États-Unis et est responsable de 70 % de la flotte maritime actuelle de la Marine américaine. Selon le SIPRI, HII a rapporté 6,5 milliards de dollars en revenus de la défense en 2017, soit le huitième plus grand nombre d’entreprises américaines et le treizième dans le monde. Parmi les principaux contrats attribués à HII en 2017, mentionnons la modernisation du destroyer de missiles guidés de classe Arleigh Burke, Jack H. Lucas, le développement de nouveaux sous-marins de classe Columbia de la marine américaine et la prestation de services de nettoyage des déchets nucléaires au Los Alamos National Laboratory au Nouveau Mexique.

En plus de fabriquer des porte-avions et des sous-marins à propulsion nucléaire, des véhicules de combat de surface, des véhicules d’assaut et de transport amphibies et des garde-côtes, HII offre des services de solutions techniques dans des domaines tels que les technologies de l’information et le génie pétrolier et gazier. Les activités non liées à la défense ont représenté 13 % du chiffre d’affaires de HII en 2017.

 

 

12. L-3 Technologies :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 7,8 milliards de dollars
  • Ventes totales : 9,8 milliards de dollars
  • Profit : 693,0 millions de dollars
  • Employés : 31,000

L-3 Communications a changé son nom pour L-3 Technologies le 31 décembre 2016. Selon les estimations du SIPRI, les ventes d’armes de 7,8 milliards de dollars réalisées par l’entreprise en 2017 sont restées pratiquement inchangées par rapport à l’année précédente. Les activités de la société comprennent des produits et services de renseignement, de surveillance et de reconnaissance aux États-Unis, au Canada, en Europe et en Australie. La technologie de communication de l’entreprise est intégrée aux drones Predator et Global Hawk et est utilisée dans l’infrastructure de communication de l’armée américaine. L-3 conçoit également des systèmes de distribution d’énergie et des technologies de communication utilisés par les sous-marins de classe Virginia de la marine américaine.

En 2017, les contrats avec les gouvernements étrangers ont totalisé 1,4 milliard de dollars en ventes, une fraction des 6,3 milliards de dollars en contrats L-3 avec le Département de la Défense.

 

 

11. United Technologies Corp :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 7,8 milliards de dollars
  • Ventes totales : 59,8 milliards de dollars
  • Bénéfice : 4,9 milliards de dollars
  • Employés : 240,000

En grande partie par l’intermédiaire de ses filiales Collins Aerospace et Pratt & Whitney, United Technologies est l’un des plus importants entrepreneurs de défense au monde. Collins Aerospace conçoit et vend des systèmes avancés pour les hélicoptères militaires, y compris des treuils de sauvetage, des systèmes de pilotage automatique et des systèmes d’alerte d’armes à guidage laser. Pratt & Whitney conçoit et fabrique des moteurs actuellement utilisés par 34 armées dans le monde. Dans l’armée américaine, les chasseurs à réaction F-22 Raptor, F-16 et F-15, ainsi que le C-17 Globemaster III, ne sont que quelques exemples d’avions militaires équipés de moteurs Pratt & Whitney.

Fin 2018, United Technologies a annoncé son intention de se scinder en trois sociétés indépendantes. La division de défense de l’entreprise restera sous le nom de United Technologies, tandis que la société Otis Elevator Company et la société Carrier HVAC se sépareront en entités indépendantes.

 

 

10. Almaz-Antey :

  • Pays : Russie
  • Ventes d’armes : 8,6 milliards de dollars
  • Ventes totales : 9,1 milliards de dollars
  • Profit : 422,6 millions de dollars
  • Employés : 129,000

Fondé en 2002 sous la direction du président russe Vladimir Poutine, Almaz-Antey est le plus grand entrepreneur public connu dans le monde en matière de défense, en termes de revenus. Almaz-Antey fabrique principalement des systèmes de missiles sol-air destinés à l’armée russe. En raison de l’augmentation de la demande intérieure et étrangère, les ventes de bras d’Almaz-Antey ont augmenté de 17 % entre 2016 et 2017, l’une des plus fortes augmentations de toutes les entreprises de défense. Selon le SIPRI, l’entrepreneur basé à Moscou a vendu 8,6 milliards de dollars d’armes en 2017. Il s’agissait de la plus grande entreprise russe et de la dixième plus importante au monde – la position la plus élevée occupée par une entreprise russe depuis que le SIPRI a commencé à suivre les ventes internationales d’armes.

En juillet 2014, Almaz-Antey a été ajoutée à la liste des entreprises interdites de faire affaire avec les États-Unis par le département du Trésor américain. Les sanctions ont été imposées contre la société pour son implication dans le soi disant soutien de la Russie aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine.

 

 

9. Leonardo :

  • Pays : Italie
  • Ventes d’armes : 8,9 milliards de dollars
  • Chiffre d’affaires total : 13,0 milliards de dollars
  • Bénéfice : 310,3 millions de dollars
  • Employés : 45,134

Du nom de l’homme de la Renaissance né en Toscane, Leonardo est la seule entreprise italienne à figurer parmi les plus grands entrepreneurs de la défense du monde. L’entreprise offre des produits et services dans de nombreux secteurs de la défense, notamment l’électronique terrestre et navale, les systèmes d’information, les hélicoptères, les avions à réaction et les véhicules aériens télépilotés. Leonardo fabrique également des systèmes d’armes, des torpilles et des munitions pour l’artillerie navale et terrestre. Les produits et services Leonardo sont utilisés dans 150 pays. Après l’Italie, les principaux clients de l’entreprise sont le Royaume-Uni, les États-Unis et la Pologne.

 

 

8. Thales :

  • Pays : France
  • Ventes d’armes : 9,0 milliards de dollars
  • Ventes totales : 17,8 milliards de dollars
  • Bénéfice : 931,1 millions de dollars
  • Employés : 65,000

Cet entrepreneur basé à Paris, qui offre des produits et services dans les domaines de la défense terrestre, aérienne, maritime et cyberdéfense, est passé du neuvième plus grand entrepreneur de défense du monde en 2016 au huitième en 2017 après que ses ventes totales d’armes aient bondi de 7 %, passant de 8,4 milliards à 9,0 milliards. A la fin de l’année dernière, la société a annoncé un accord avec la Marine nationale pour l’installation de sept nouveaux systèmes radar sur les frégates pour le contrôle des tirs de missiles. Lorsqu’ils seront publiés, les chiffres de 2018 pourraient montrer une croissance encore plus forte pour l’entreprise. Au premier trimestre de 2018, la valeur de toutes les commandes a augmenté de 34 % par rapport au premier trimestre de 2017.

 

 

7. Groupe Airbus :

  • Pays : Transeuropéen
  • Ventes d’armes : 11,3 milliards de dollars
  • Ventes totales : 75,2 milliards de dollars
  • Bénéfice : 3,3 milliards de dollars
  • Employés : 133,671

Bien que l’activité principale de l’entreprise se concentre sur les avions commerciaux et privés, Airbus est le deuxième plus grand entrepreneur de défense en Europe. Airbus a reçu des commandes pour plus de 600 de ses avions de combat Eurofighter Typhoon de plusieurs pays, dont l’Autriche, l’Arabie Saoudite, le Koweït et le Qatar. La société a également pris des centaines de commandes pour ses avions de transport A400M et C295. Airbus fabrique des dispositifs de communication sécurisée pour une liste de clients incluant l’OTAN et la Marine nationale française. Comme de nombreuses autres entreprises figurant sur cette liste, Airbus est impliquée dans la cybersécurité et a travaillé avec les ministères de la défense de plusieurs pays européens pour protéger les systèmes vulnérables des cybermenaces.

 

 

6. General Dynamics Corp :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 19,5 milliards de dollars
  • Ventes totales : 31,0 milliards de dollars
  • Profit : 2,9 milliards de dollars
  • Employés : 105,600

Incorporée en 1952, General Dynamics a vendu un large éventail d’armements, y compris des missiles, des navires de guerre, des sous-marins et des fusées à toutes les branches de l’armée américaine depuis ses débuts. En 2017, l’entrepreneur Falls Church, en Virginie, a vendu pour 19,5 milliards de dollars d’armes, ce qui en fait la cinquième entreprise américaine en importance et la sixième entreprise mondiale en importance. En 2017, la société a obtenu un contrat de 5,1 milliards de dollars pour la conception et le développement d’un prototype du sous-marin de la classe Columbia et a livré la dernière itération du char Abrams à l’armée américaine. GD est également à l’origine des nouveaux destroyers à missiles guidés de classe Arleigh Burke et Zumwalt, développés et construits dans son usine de Bath, Maine. Comme un certain nombre d’autres entreprises figurant sur cette liste, GD fournit également des produits et services de communication, d’informatique et de cybersécurité.

 

 

5. Northrop Grumman Corp :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 22,4 milliards de dollars
  • Chiffre d’affaires total : 25,8 milliards de dollars
  • Profit : 2,0 milliards de dollars
  • Employés : 85,000

L’entreprise maintenant connue sous le nom de Northrop Grumman a été fondée à Hawthorne, en Californie, en 1939. L’entreprise a construit son premier avion, le bombardier de patrouille N-3PB, pour l’armée de l’air norvégienne en 1940, et s’est depuis développée dans quatre secteurs d’activité principaux : systèmes aérospatiaux, systèmes d’innovation, systèmes de mission et services technologiques. Northrop Grumman a été le pionnier du concept Flying Wing – un avion sans queue ni fuselage définitif dans lequel la majeure partie de l’équipage, de la charge utile et de l’équipement se trouve dans la structure de l’aile principale – et a intégré cette technologie à sa ligne de bombardiers furtifs B-2.

Selon le SIPRI, Northrop Grumman a réalisé 22,4 milliards de dollars de ventes d’armes en 2017, ce qui en fait la quatrième entreprise en importance aux États-Unis et la cinquième dans le monde. Parmi les principaux contrats remportés par Northrop Grumman en 2017, mentionnons un contrat de 750 millions de dollars pour fournir des services d’entretien à la flotte d’avions de mission électronique spéciale de l’armée américaine et un contrat de 265 millions de dollars pour assurer l’entretien et le soutien logistique du système Battlefield Airborne Communications Node de l’armée américaine.

 

 

4. BAE Systems :

  • Pays : Royaume-Uni
  • Ventes d’armes : 22,9 milliards de dollars
  • Ventes totales : 23,5 milliards de dollars
  • Profit : 1,1 milliard de dollars
  • Employés : 83,200

BAE Systems est le plus grand entrepreneur de défense basé au Royaume-Uni, et le quatrième au monde. La société construit des véhicules de combat terrestre – dont le Challenger 2, le char de combat principal de l’armée britannique et de l’armée royale d’Oman – pour différentes situations et clients. La société en est également aux premières années d’un contrat de dix ans avec la Royal Air Force du Royaume-Uni pour le soutien de sa flotte d’avions de chasse Typhoon, et elle participe au développement continu de l’avion de chasse F-35 en partenariat avec les sociétés américaines Northrop Grumman et Lockheed Martin.

Alors que de nombreuses autres entreprises figurant sur cette liste ont également des accords lucratifs avec des clients privés et commerciaux, 98 pour cent du chiffre d’affaires de BAE Systems en 2017 provenait des ventes d’armes.

 

 

3. Raytheon :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 23,9 milliards de dollars
  • Chiffre d’affaires total : 25,3 milliards de dollars
  • Profit : 2,0 milliards de dollars
  • Employés : 67,000

Troisième plus grand entrepreneur de défense au monde, Raytheon est un fabricant d’armes de précision à longue portée et de défense antimissile dont le siège social se trouve à Waltham, Massachusetts. Avec des clients dans plus de 80 pays, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 25,3 milliards de dollars en 2017, dont 94 pour cent provenaient de la vente d’armes et de contrats de défense. Les États-Unis et bon nombre de leurs alliés comptent sur les radars et les intercepteurs de missiles balistiques de la compagnie dans le cadre de leur stratégie de défense. Raytheon fabrique également une large gamme de missiles guidés de précision air-sol, sol-air, air-air et sol-sol, ainsi que des bombes, torpilles et viseurs tactiques pour armes légères.

 

 

2. Boeing :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 26,9 milliards de dollars
  • Ventes totales : 93,4 milliards de dollars
  • Bénéfice : 8,2 milliards de dollars
  • Employés : 153,000

Boeing a réalisé 26,9 milliards de dollars de ventes d’armes en 2017, selon le SIPRI, la deuxième plus grande entreprise au monde. Les contrats de défense représentaient 29 % du chiffre d’affaires de Boeing, soit une part bien inférieure à celle de la plupart des entreprises parmi les 10 plus grands sous-traitants militaires du monde. Une grande partie des revenus de Boeing provient des avions commerciaux tels que les 737, 747, 767, 777 et 787. En 2017, Boeing a effectué 763 livraisons d’avions commerciaux – un record de l’industrie – et a remporté plus de 900 commandes pour faire passer son carnet de commandes à 5 864 avions.

Boeing a remporté en 2017 la première commande internationale, en provenance du Japon, d’un avion ravitailleur KC-46, dont la conception est basée sur l’avion commercial 767. Parmi les autres contrats majeurs dans le domaine de la défense et la poursuite de contrats antérieurs remportés par Boeing en 2017, citons la fabrication de 27 avions P-8 Poseidon, 36 chasseurs F-15 de pointe et 268 hélicoptères Apache.

 

 

1. Lockheed Martin Corp :

  • Pays : États-Unis
  • Ventes d’armes : 44,9 milliards de dollars
  • Ventes totales : 51,0 milliards de dollars
  • Profit : 2,0 milliards de dollars
  • Employés : 105,000

Lockheed Martin est de loin le plus grand entrepreneur de défense au monde. En 2017, la société Bethesda (Maryland) a conclu des contrats d’armement et de défense d’une valeur de 44,9 milliards de dollars, soit près du double des ventes d’armes de Boeing, le deuxième plus important entrepreneur de défense. La société fabrique une large gamme d’avions militaires, y compris les chasseurs F-16, F-22 et F-35, ainsi que des technologies sonar, des navires, des systèmes de défense antimissile et des missiles utilisés par la Marine. Plus de 35 milliards de dollars des ventes d’armes de Lockheed Martin en 2017 provenaient du gouvernement américain, soit plus que le budget total de l’Internal Revenue Service et de l’Environmental Protection Agency réunis.

On s’attend à ce que le chiffre d’affaires net ait augmenté encore plus au cours de l’exercice 2018. À la fin de 2018, l’entreprise a obtenu un contrat de 22,7 milliards de dollars pour 106 avions de chasse F-35 pour l’armée américaine et 89 autres pour les pays alliés.

 

 

En espérant vous avoir fait connaitre certaines de ces entreprises s’enrichissant sur la mort et participer humblement à les mettre en lumière.

 

Source : https://eu.usatoday.com/story/money/2019/02/21/military-spending-defense-contractors-profiting-from-war-weapons-sales/39092315/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 955 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.