La Roumanie démantèle le troisième réseau de traite des êtres humains en quatre jours

0

Les autorités de Roumanie ont démantelé trois réseaux qui exploitaient sexuellement des mineurs, et ont envoyé 15 personnes soupçonnées de traite d’enfants et de prostitution devant les tribunaux.

 

Les procureurs roumains ont annoncé le démantèlement d’un réseau de traite des êtres humains qui forçait des jeunes filles à se prostituer dans le sud du pays. C’est la troisième opération de ce type menée en quatre jours seulement contre des groupes spécialisés dans l’exploitation des femmes.

Selon une déclaration faite vendredi par l’organe du ministère public créé pour lutter contre la criminalité organisée :

«Dans cette affaire, il a été établi qu’entre mars et juillet 2020, les membres du groupe criminel ont recruté, par la méthode des «lover-boy», plusieurs victimes féminines mineures qui ont été menacées et obligées de se prostituer dans le département de Giurgiu et la municipalité de Bucarest».

La méthode dite «de l’amant» consiste pour le trafiquant à attirer ou à préparer la jeune fille à une prétendue relation afin de gagner sa confiance et de l’entraîner dans la prostitution forcée.

Deux suspects ont été arrêtés et présentés devant un tribunal à Giurgiu, près de la frontière avec la Bulgarie. Un juge se prononcera sur la requête du procureur selon laquelle les trafiquants présumés doivent rester en détention pendant 30 jours.

Mardi, les procureurs de la ville portuaire de Constanta, sur la mer Noire, ont arrêté et traduit en justice huit personnes qui «entre 2019 et 2020 ont recruté et hébergé plusieurs victimes mineures dans le but de les exploiter par la prostitution forcée».

Mardi également, le parquet spécialisé dans le crime organisé a arrêté quatre autres personnes faisant partie d’un groupe constitué l’année dernière qui a attiré des adolescents pauvres dans la prostitution, le tout par la méthode des «lover-boy». Les adolescents ont été forcés à effectuer des travaux sexuels sous la menace dans différents appartements de la ville de Petrila, dans le comté de Hunedoara, dans l’ouest de la Roumanie.

Dans une autre affaire, les procureurs ont déclaré jeudi que 15 personnes arrêtées l’année dernière, dont trois policiers et un autre fonctionnaire, seront jugées pour des crimes allant du trafic sexuel d’enfants à la pornographie et à la prostitution enfantines.

Les suspects ont été arrêtés après que la police a découvert une maison close clandestine qui avait été installée dans une usine alimentaire à Bacau, dans le nord-est de la Roumanie.

Selon les procureurs, plusieurs mineurs âgés de 14 à 17 ans, souvent issus de zones rurales pauvres, ont été initiés à la consommation de cocaïne et ont été exploités sexuellement sur place.

Source : https://balkaninsight.com/2020/07/03/romania-dismantles-third-human-trafficking-ring-in-four-days/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 193 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.