Voilà pourquoi le décret de Trump contre les réseaux sociaux est probablement du théâtre politique

8

Le décret de Trump sur les médias sociaux ouvre la porte à une plus grande réglementation gouvernementale Tyrannique :

 

Le décret du président américain Donald Trump transforme en arme la section 230 de la loi sur la décence en matière de communications contre les entreprises de médias sociaux, disposition qui est souvent utilisée pour éviter d’être légalement responsable de ce que les utilisateurs publient sur leurs réseaux.

Il ne fait aucun doute pour personne que Twitter, Facebook et YouTube – plus justement appelé BIG social – censurent les utilisateurs. Cependant, la solution d’une plus grande réglementation gouvernementale est une porte qui s’ouvre maintenant à des conditions beaucoup plus dures pour les utilisateurs sous le couvert de la protection de la liberté d’expression.

Trump a signé un décret ciblant les entreprises de médias sociaux quelques jours après que Twitter ait qualifié deux de ses tweets de «potentiellement trompeurs», lors d’une vérification des faits.

S’exprimant depuis le Bureau ovale avant la signature de ce décret historique, M. Trump a déclaré que cette décision visait à «défendre la liberté d’expression contre l’un des plus graves dangers auxquels elle a été confrontée dans l’histoire américaine».

«Une petite poignée de monopoles des médias sociaux contrôle une vaste portion de toutes les communications publiques et privées aux États-Unis», a-t-il déclaré, «Ils ont eu le pouvoir incontrôlé de censurer, restreindre, éditer, façonner, cacher, modifier, pratiquement toute forme de communication entre les citoyens privés et les grands publics».

Donner le pouvoir au gouvernement de contrôler les réseaux de médias sociaux ne résoudra pas le problème de la censure, mais lui permettra de le faire encore plus. Une proposition visant à utiliser l’article 230 contre les entreprises fait également l’objet de contestations judiciaires. En substance, il s’agit d’une tentative de faire quelque chose de similaire à ce que la loi EARN IT qui est en train d’être votée par le Congrès tente de faire, en utilisant la section 230 du «Communications Decency Act» comme arme.

La section 230 est une loi de 1996 qui protège les plateformes en ligne de toute responsabilité pour le contenu créé ou partagé par leurs utilisateurs.

Comme cela a déjà été signalé, le Congrès cherche à interdire aux entreprises d’utiliser le cryptage de bout en bout et à imposer des sanctions aux entreprises qui l’utilisent. Barr, le sénateur Lindsey Graham (R-SC), et le sénateur Richard Blumenthal (D-CT) visent le cryptage avec un nouveau projet de loi appelé «Eliminating Abusive and Rampant Neglect of Interactive Technologies (or EARN IT) Act». Cette loi modifierait la section 230 de la loi sur la décence des communications afin de rendre les entreprises responsables dans les affaires pénales et les procès civils de l’État concernant les abus et l’exploitation des enfants si elles ne suivent pas les pratiques établies par une commission nationale, selon Engadget.

Cependant, beaucoup disent que le récent décret de Trump est peut-être inconstitutionnel parce qu’il risque d’empiéter sur les droits des entreprises privées au titre du premier amendement et parce qu’il tente de contourner les deux autres branches du gouvernement: les tribunaux et le Congrès.

«Trump n’a pas le pouvoir de réécrire une loi du Congrès avec un décret imposant une interprétation erronée de la section 230. L’article 230 incite les plateformes à héberger toutes sortes de contenus sans craindre d’en être tenues pour responsables. Elle permet la parole, pas la censure», a déclaré Kate Ruane, conseillère législative principale de l’Union américaine des libertés civiles.

Le sénateur qui était le principal organe législatif derrière la Section 230 a également exprimé son avis.

«Trump essaie de voler pour lui-même le pouvoir des tribunaux et du Congrès de réécrire des décennies de droit établi», a déclaré le sénateur démocrate Ron Wyden de l’Oregon, l’architecte de la législation que l’ordre cherche à réinterpréter. «Il décide de ce qui est légal en fonction de ce qui est dans son intérêt.»

En vertu de l’ordonnance, le ministère du commerce demanderait à la Commission fédérale des communications de nouvelles réglementations précisant quand le comportement d’une entreprise pourrait violer les dispositions de bonne foi de la section 230, dans le but de faciliter les poursuites contre les entreprises technologiques.

En outre, l’ordonnance ordonnerait à la Commission fédérale du commerce de faire rapport sur les plaintes pour partialité politique recueillies par la Maison Blanche et d’envisager d’engager des poursuites fédérales contre les entreprises accusées de violer l’interprétation de la section 230 par l’administration.

Cependant, Wired rapporte que Trump a peu de pouvoir sur le fonctionnement des sociétés de médias sociaux et que l’ordonnance est juste pour le spectacle.

«Il y a une chose que nous devons faire : Sur le plan juridique, cette dernière partie est absurde. La Commission fédérale des communications (FCC) a peu ou pas de pouvoir sur la signification de l’article 230, car la loi elle-même est extrêmement claire. Adoptée en 1996, elle a été conçue pour résoudre un problème qui sévissait sur les sites web dans les premières années de l’Internet. Selon la doctrine juridique en vigueur à l’époque, un site n’était pas responsable du contenu affiché par ses utilisateurs ; à des fins juridiques, il était qualifié de « distributeur » plutôt que d' »éditeur ». L’imposition d’un type quelconque de modération du contenu exposait cependant un site à la responsabilité de l’éditeur. Cela a créé une puissante incitation à permettre une mêlée générale sans même les normes les plus minimales en matière d’obscénité, de racisme et de diffamation. L’article 230 a résolu ce problème en permettant aux sites web de conserver leur immunité et de modérer le contenu des utilisateurs comme ils l’entendent, « que ce matériel soit ou non protégé par la constitution ».
En d’autres termes, la loi donne aux opérateurs de sites web essentiellement le champ libre pour décider du type de discours autorisé sur leurs plateformes, tant qu’ils n’utilisent pas ces pouvoirs d’une manière qui viole leurs propres conditions de service ou qui est autrement frauduleuse. Ce vaste règlement ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre à Trump ou à la FCC

 

L’EFF critique également l’ordonnance en déclarant qu’elle constitue une violation du premier amendement ; et si le projet d’ordonnance est la même ordonnance finale qu’il semble être, alors il ne résistera pas aux tribunaux.

«La bonne nouvelle est que, si l’ordonnance finale ressemble au projet que nous avons examiné mercredi, elle ne survivra pas à l’examen judiciaire. Pour voir pourquoi, examinons de plus près sa lecture incorrecte de la section 230 (47 U.S.C. § 230) et comment l’ordonnance viole le premier amendement», a écrit le FEP.

Les dispositions concernant la Federal Trade Commission (FTC) pourraient soulever des questions juridiques supplémentaires, car la FTC est une agence indépendante qui ne reçoit pas d’ordres du président et n’a pas le pouvoir d’abroger la section 230, qui devrait passer par le Congrès.

 

Note ExoPortail :

Une fois qu’on comprends la relative absurdité de ceci d’un point de vue juridique, et le danger que cela peut représenter entre les mauvaises mains, nous devrions nous demander pourquoi est-ce que cela arrive pendant les émeutes aux USA et pourquoi cela arrive quand Twitter «s’en prends à Trump» alors que la censure s’abat sur les réseau sociaux contre la population depuis des années. Twitter n’est pas idiot et sait très bien que ce genre d’action entraînera des réactions.

Ici l’atout est de faire «une pierre deux coups» du théâtre politique à savoir une polarisation de l’opinion public ET séduire pour sa campagne de réélection.  Le fait également que Marc Zuckerberg et Facebook soutienent clairement Trump dans cette histoire devrait nous inciter à nous poser de sérieuses questions… :

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a soutenu jeudi 28 mai sur Fox News Donald Trump dans sa guerre contre les réseaux sociaux après que Twitter a identifié deux de ses messages comme faux et nécessitant une vérification.

«Nous avons une politique différente de celle de Twitter à ce sujet. Je crois juste fermement que Facebook ne devrait pas être l’arbitre de la vérité sur tout ce que les gens disent en ligne», a-t-il déclaré avant d’insister: «Les entreprises privées, surtout les plateformes, ne devraient probablement pas être en position de faire cela».

( Note ExoPortail : Il se fiche de qui en disant cela ? Facebook passe son temps à censurer et s’est même doté d’un «conseil de surveillance des contenus». Encore et toujours du théâtre…)

 

 

Note ExoPortail : Parce que beaucoup de personnes m’ont demandé mon avis sur les émeutes actuellement en cours aux USA :

 

Je me contenterai seulement de citer les informations antérieurs de Cobra sur le sujet qui résume parfaitement la situation actuelle. La grande majorité des personnes qui consultent le site savent que je pense que Trump fait partie de la faction Jésuites / Noblesses noires, à vous de voir si cela résonne avec vous et si vous voyez une logique avec ce qui se passe en ce moment :

 

Le plan jésuite est de laisser les forces de la Lumière purger la faction Illuminazi (Rockefeller, Bush, Kissinger, Cheney & Co, Clinton etc.) puis de faire secrètement équipe avec les Rothschild pour reprendre le processus de création du nouveau système financier. Leurs agents sont présents lors des négociations interminables pour la reddition de la Cabale et ils essaient de rapprocher les accords de l’agenda jésuite. C’est la source des propositions pour faire du Pape le nouveau M1 (contrôleur monétaire). C’est la raison pour laquelle le nouveau Pape jésuite promeut l’idée d’une banque centrale mondiale. Ils envisagent aussi sérieusement l’idée d’autoriser un jubilé mondial de la dette pour qu’ils soient dépeints comme des sauveurs de l’humanité sous les apparences d’une église catholique «bienveillante». Ils feraient alors la promotion du culte catholique d’une manière renouvelée et plus attrayante pour le public, et y intégreraient graduellement d’autres religions (à commencer par le bouddhisme) jusqu’à ce qu’ils atteignent leur objectif d’un culte mondial de programmation de l’esprit religieux, tout en gardant sous le tapis les atrocités passées de l’Église catholique.
Grâce à des programmes spéciaux compartimentés de la CIA, ils ont infiltré le «mouvement de la vérité» au point qu’environ 80 % des informations diffusées dans les médias alternatifs proviennent directement ou indirectement de sources jésuites.
Il est bon de savoir que l’organisation jésuite est une création de la famille Farnese avec l’aide de la famille Borja dans les années 1540. La famille Farnese est l’une des familles les plus puissantes de la noblesse noire papale en Italie et travaillent pour maintenir le statut de quarantaine de la planète Terre. Source Cobra le 28 Novembre 2013

 

«La guerre civile accélérerait le processus vers l’événement et leur défaite finale. Ce qu’ils veulent au contraire, c’est un état de chaos et de tension contrôlée qui leur permette de garder le contrôle et de retarder l’inévitable aussi longtemps que possible.» Source Cobra le 10 Janvier 2016

 

«Les Forces de la Lumière ont fait savoir que les Jésuites tentent de déclencher une guerre civile aux Etats-Unis en polarisant la population dans la division et la haine entre la droite et la gauche politiques. Vous devez comprendre que les deux côtés du spectre politique ont été également infiltrés par la Cabale, et que les deux côtés contiennent également beaucoup de bonnes personnes». Source Cobra le 18 Août 2019 

 

Le plan jésuite est donc d’organiser un effondrement financier mondial en janvier 2020, puis d’introduire un système financier mondial sans espèces où Libra ou des cryptomonnaies mondialisées similaires remplaceraient le dollar américain, et où chacun paierait avec son smartphone et où le «score social» déterminerait la solvabilité de chacun et ceci a déjà largement commencé en Chine et est en construction aux Etat-Unis. Source Cobra en Septembre 2019

 

 

Source : https://www.whitehouse.gov/presidential-actions/executive-order-preventing-online-censorship/https://www.wired.com/story/trump-social-media-executive-order/https://www.eff.org/deeplinks/2020/05/trump-executive-order-misreads-key-law-promoting-free-expression-online-andhttps://www.activistpost.com/2020/05/trumps-executive-order-on-social-media-opens-the-door-to-bigger-government-regulation-tyranny.html et https://fr.sputniknews.com/international/202005291043863025-facebook-soutient-trump-dans-son-combat-contre-twitter-/

Traduction et Ajouts : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 442 autres abonnés

Partager l'article :

8 Commentaires

  1. Je suis d’accord qu’on ne peut pas vraiment faire confiance aux gouvernements.Mais on peut encore bien moins faire confiance aux compagnies privées. De toutes façons, les compagnies privées ont infiltré la majeure partie des gouvernements, alors on ne peut plus faire confiance qu’à soi-même.

  2. C’est possible que le pape et la reine d’angleterre n’ai plus aucun pouvoir maintenant et qu’ils sont assignés à résidence ? Il y a des sources qui le pense.

  3. Question : Qui à l’heure actuelle représente les forces de lumières ? Leur iinfluence est limitée de toute façon non ?

    • Sur le plan physique de la terre on a essentiellement : Templiers positifs, militaires positifs principalement dans les corps de Marine du monde, les familles asiatiques dit des « Dragons », les « White Hats » qui sont des hackers, le noyaux dur d’Anonymous, les familles de Noblesse Blanche Européenne, Les familles Gnostiques de l’Est ( les Romanov pour donner un exemple ) etc. Leur marge de manœuvre est d’environ 25% de ce qui se passe. Bien sur il y a une partie des forces positives qui sous nos pieds et au dessus de nos têtes en plus de cela.

  4. Bonsoir,
    cela veut dire que 3 factions s’affrontent ?
    Les Romanov n’ont ils pas tous été assassinés ?
    Les jésuites ont ils le même projet de dépopulation à 500 millions que les illuminatis ?
    Qui sont les familles de la noblesse blanche ?
    Désolée, ça fait beaucoup de questions !

    • Oui 3 factions si on veut ( positifs / la faction minoritaire Rockefeller / bush / clinton et la faction Jesuite / noblesse noire. )

      Les Romanov ont presque tous été assassinés rituellement oui mais pas tous.

      Non Les Jésuites n’ont pas une vision aussi génocidaire, car pour avoir leur version du NOM ils leur faut plus d’esclaves que 500 millions.

      Les familles de noblesse blanche sont d’anciennes aristocraties positives avec une spiritualité et des mœurs lumineux qui ont combattu la Cabale.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.