L’OMS utilise l’intelligence artificielle pour surveiller les opposants au masque et au vaccin

4
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) travaille avec une société d’analyse pour s’engager dans une «écoute sociale» qui surveille les comptes de millions de personnes sur les réseaux sociaux pour lutter contre la «désinformation sur les coronavirus».

 

Selon un article d’ information de l’OMS du 25 août intitulé «Immuniser le public contre la désinformation», l’OMS, qui est le bras «santé» des Nations Unies, affirme qu’il y a «une surabondance d’informations et la propagation rapide de nouvelles, d’images, et vidéos » concernant le coronavirus.

L’OMS a déclaré dans son communiqué de presse qu’elle travaillait avec «des collègues de l’initiative UN Global Pulse, qui utilise l’intelligence artificielle et les mégadonnées pour s’attaquer aux problèmes».

«Nous ne combattons pas seulement le virus», a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans le communiqué de presse. «Nous luttons également contre les trolls et les théoriciens du complot qui poussent à la désinformation et sapent la réponse à l’épidémie.»

 

A noter en parallèle qu’en avril, un représentant de l’OMS a déclaré que l’avortement devrait être un « service essentiel » pendant la crise du coronavirus.

L’OMS a tenu sa première « Conférence d’infodémiologie » en juin et juillet, au cours de laquelle elle a appelé à «l’adaptation, le développement, la validation et l’évaluation de nouvelles mesures et pratiques fondées sur des données factuelles pour prévenir, détecter et répondre à la fausse nouvelle et à la désinformation».

Selon l’OMS en février de cette année, bien avant même que la plupart des pays ne commencent à confiner en raison du coronavirus, une rencontré s’est tenue au siège de Facebook «pour savoir comment promouvoir des informations de santé précises sur le COVID-19».

L’OMS dit qu’elle «travaille avec plus de 50 entreprises numériques et plateformes de médias sociaux», dont Google, TikTok et YouTube, «pour s’assurer que les messages de santé basés sur la science de l’organisation ou d’autres sources officielles apparaissent en premier lorsque les gens recherchent informations relatives au COVID-19.»

L’OMS a inventé un terme pour parler de ce qu’elle considère comme de la «désinformation» sur le coronavirus : le message «infodémique», qui, dit-elle, «comme le virus … est très contagieux et croît de façon exponentielle».

C’est à cause de cette «infodémie» que l’OMS affirme utiliser «l’écoute sociale» avec des outils de «surveillance de l’apprentissage automatique» pour lutter contre les «fausses nouvelles».

L’OMS affirme que chaque semaine, elle examine 1,6 million «d’informations sur diverses plateformes de médias sociaux».

Les employés utilisent ensuite «l’apprentissage automatique» pour mettre en place une «taxonomie de santé publique nouvellement développée» afin de classer les informations en quatre thèmes différents, à savoir la cause, la maladie, les interventions et le traitement.

Tim Nguyen est un expert en technologie qui aide le réseau d’information de l’OMS sur les épidémies (EPI-WIN) à lutter contre la «désinformation». Dans le communiqué de presse de l’OMS, il a déclaré que la lutte contre les «fausses nouvelles» était arrivée «trop tard» dans le match.

«En réalité, contrer les fausses nouvelles ou les rumeurs ne fait que réagir ou atténuer lorsqu’il est trop tard», a déclaré Nguyen dans le communiqué. «Ce que nous avons mis en place au début de la pandémie, c’est ce que nous appelons une approche d’écoute sociale.»

Selon le communiqué de presse de l’OMS, «l’apprentissage automatique» donne des informations sur «les types d’émotions que les utilisateurs éprouvent».

«Au lieu de simplement diviser les données par type de sentiment (positif, neutre, négatif), l’analyse du langage peut faire la lumière sur l’anxiété, la tristesse, le déni, l’acceptation et d’autres émotions exprimées dans les publications sur les réseaux sociaux», déclare l’OMS dans son communiqué de presse. .

Réorganiser la société est le but de la manœuvre. «Nous ne le ferons pas, nous ne pouvons pas revenir à la façon dont les choses étaient auparavant», a déclaré le chef de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros [Adhanom Ghebreyesus].

 

Source : https://www.medias-presse.info/loms-utilise-lintelligence-artificielle-pour-surveiller-les-opposants-au-masque-et-au-vaccin/124142/ et https://www.who.int/news-room/feature-stories/detail/immunizing-the-public-against-misinformation


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 653 autres abonnés

Partager l'article :

4 Commentaires

  1. Commentaire en partage de cet article, sur mon compte FB :

    Quelque chose que ces êtres inhumains ne comprennent pas, est qui ils sont vraiment, ni l’importance de connaître cela.

    Car si l’on ne comprend ni quelle est notre origine, ni la réelle importance de l’énergie que l’on déplace par une seule pensée positive ou négative, et quel en sera dans le futur la résonance.

    Alors pour nous c’est sans doute la fin.

    Une errance infinie dans d’obscures zones, que je ne souhaites à aucune conscience devoir vivre.

    Malheur à tous ceux qui n’ont pas cette connaissance et qui nourrice leur propre conscience des ombres de ceux qu’ils auront voulu réduire à néant.

    Faisant cela, ils ne réalisent pas, que ce que ce qu’il font vivre aux autres n’est que le miroir de ce qu’ils vont subir eux-mêmes par leur propre actions.

  2. Ces gens de mauvaises augure qui veulent éliminer le plus grand nombre et asservir le restant de l’humanité pour leurs besoins, ne sont pas nés d’hier…. L’Eglise elle même a joué le rôle de 5e colonnes pour asservir l’humanité, avec l’aide de Dieu et du diable……… Pourquoi ? Voici un long Extrait du livre de Pierre Lance philosophe…. : LA GLOIRE DU VERSEAU et un extrait de son livre : EN COMPAGNIE DE NIETZSCHE

    ………………………….

    Trois races, donc habitait la Terre, fort différentes par l'aspect, la couleur, c'est-à-dire la pigmentation, et pourtant unie sur un point, en ce qui concerne la pigmentation justement. Les Africains, les Asiates et les Blancs " méditerranéens " ont au moins ceci en commun : leurs cheveux et leurs yeux sont également noirs, quelque soit la teinte de leur peau. Or, voici que tout à coup paraît auprès d'eux une race nouvelle, race qui peut sembler une variante des blancs déjà connu, car elle est blanche aussi, mais dont la peau de lait rosée s'éloigne beaucoup de la gamme des beiges et des basanés qui sont le fait des autres " blancs ", et dont, surtout, l'oeil d'azur, le poil d'or ou de feu, tranchent spectaculairement au milieu des cheveux de jais et des sombres prunelles. Ces hommes, ces " nordiques ", qui ont surgi sans crier gare des glaces boréennes ; ces hommes qui n'ont pu que se former au cours d'une " autre " évolution, dans un milieu complètement différents de l'atmosphère terrestre, d'où viennent-ils, sinon " d'ailleurs "; sinon d'une " autre " terre, sinon donc du ciel ? Que sont-ils, sinon la semence éjaculée par un monde viril ? Que sont-ils sinon les fils de l'Homme, les fils d'Ouranos, les fils du Père ? Ceux-là dont cette terre est la nouvelle " élue ", ceux là qui sont venus chercher des ventres où préparer l'Etre Futur qui doit naître de leur désir, de leur orgueil et de leur soif ?

    " Lorsque les hommes commencèrent à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent " nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes leur agréaient et ils prirent pour femmes toutes

     » celles qui leur plurent. » (GNESE – VI – 1 et 2).

    L’hypothèse " religieuse " d'une arrivée soudaine de l'Homme sur la planète, d'un Homme jailli tout à coup d'une " volonté divine ", est-elle incompatible avec la théorie évolutionniste d'une formation lente et progressive par le perfectionnement des espèces terrestres ? Pas la moins du monde. Ces deux aboutissements sont même idéalement complémentaires. Aussi complémentaires que peuvent l'être l'ovule peu à peu formé dans le corps féminin et le spermatozoïde aventurier jailli d'un puissant corps expansif. Si la Science voulait expliquer tout l'Homme actuel, tel que nous le voyons, par la seule évolution en " terre close ", elle ne ferait somme toute -- ô ironie -- que reprendre à son compte le mythe de la Vierge Marie.
    Il me semble que la religion dite chrétienne aurait fort bien pu retrouver dans ses propres livres de quoi expliciter la " création surnaturelle " par une toute naturelle procréation. Si elle ne l'a point fait, c'est sans doute qu'elle a très bien senti à quel point cette "révélation " eut décuplé l'orgueil de la race nordique, qu'elle s'efforce au contraire de castrer, dans le but d'en faire son animal domestique. Et c'est ici que nous débouchons sur la seconde phase de l'action créatrice.

    La fécondation a eu lieu. Aux entrailles de la Terre, l'Etre Futur est en gestation. Sans nul doute, il tiendra du père et de la mère, quand à son aspect matériel autant qu'à sa psychologie, mais duquel tiendra-t-il son sexe ? L'Humanité terrestre achevée sera-t-elle un mâle ou une femelle ? That is the question. Au point où nous en somme , là et même la seule question. Or, nous le voyons maintenant, religion et féminité sont inséparables La Religion est née des races humaines " terrestres ", de ceux que la Bible appelle " les fils de la Femme " et cela est pure logique ".
    Les Fils de la Femme attendaient les Fils de l'Homme, que la Religion leur annonçait sous le nom de

     » Fils de Dieu « . Les choses ont suivi leur cours. Mais désormais, au sein de l’Etre Nouveau, la Religion s’efforce de reconduire la féminité maternelle. C’est pourquoi elle trahit, empêtre et affaiblit la semence du Père, et tente d’utiliser ce qui, dans la semence paternelle, tient de la femme, la partie féminine de la race patrice, c’est-à-dire les enfants du pauvre Epiméthée, victime de Pandore, les candides Germains qui se signent et tombent à genoux, de Moscou à Philadelphie en passant par Strasbourg.
    L’entreprise a des chances de réussir, tant du moins que Prométhée est dans les chaînes, et pour lors il y est. Il y est socialement, ce qui est bien pire qu’y être politiquement, car les entraves sociales insidieuses ont des conséquences mille fois plus néfastes que les dictatures politiques, lesquelles manquent toujours, c’est heureux, de discrétion et de solidité.C’est Jupiter qui mit bruyamment Prométhée dans les fers, mais c’est Saturne et Neptune, sournoisement, qui l »y maintiennent.

    La nouvelle phase de l'entreprise " religieuse " consiste à convaincre les hommes de ce monde qu'ils sont des " femmes ", c'est-à-dire que leur sort dépend du bon vouloir d'un " Seigneur et Maître " dont ils doivent tout attendre et tout accepter (selon une conception tout orientale du mariage), et qu'ils doivent édifier l'humanité-femelle qui sera conquise et possédée par une nouvelle armée de Lucifériens, par une nouvelle expédition astronautique. Car l'Eglise ne maudit que Lucifer terrestre et appelle " Dieu " le Lucifer d'ailleurs. Eternelle contradiction de la Femme' qui admire et désire chez " l'Autre" cette virilité qu'elle s'est auparavant refusée à elle-même.
    Tout le drame du monde moderne tient en ceci qu'il est entrain de vivre en ses propres veines le mystérieux combat de l'antagonisme des sexes. N'allons pas croire que le Mâle a gagné en nous sous prétexte que nos fusées se dresses vers les nues. Pour lors, qu'on me passe l'image, ce n'est guère plus qu'un clitoris. On nous épie peut-être. On nous caresse déjà,qui sait ? Si vingt mille " soucoupes volantes " fondent sur nous demain et s'il en sort de êtres dont nous devrons " subir la loi " (selon le mot qu'emploie l'Ancien Testament pour désigner la possession sexuelle), la preuve sera faite qu'en nous les religions ont entravé suffisamment les sciences, surtout cette partie capitale des sciences que sont les philosophies, et que parmi nous les robes latines ont supplanté les pantalons gaulois.
    Vision pessimiste ? Peut-être, mais rien n'est jamais certain tant qu'on a pas mesurer ses forces aux forces qui nous entourent. Au sein de la relativité universelle, on ne sait ce que l'on est que lorsqu'on a vu ce que sont les autres. Nous ne saurons vraiment ce que vaut notre monde que lorsque nous connaîtrons ce qui bouge et pense du côté de Sirius ou Proxima du Centaure. Dans cette attente , notre devoir est tout tracé: Volonté de puissance maximum !

    ………………………………………………………………..

    (ce livre a été écrit en Juillet – Août 1984. Il fait parti d’une oeuvre d’une vingtaine de livres qui annonce et accompagne le nouveau Monde qui doit naître. Y compris l’oeuvre de Nietzsche qui est complémentaire…)

    " La découverte de Nietzsche -- et l'on serait tenté de dire découverte "scientifique " -- c'est bien entendu, la volonté de puissance, présente en tout être vivant depuis le plus infime, unique moteur du progrès et, à bien y regarder, seule explication psychologique valable de l'évolution des espèces.
    A la lumière de cette découverte, Nietzsche observe la société humaine et constate que les morales officiellement révérées fustigent toutes la volonté de puissance de l'individu, la couvrent d'opprobre sous le nom d' " égoïsme " ou d' "orgueil " et la condamne sans rémission. Nietzsche en déduit aussitôt que la civilisation moderne renie ainsi la source même de tout progrès véritable, de tout perfectionnement, de toute ascension de l'espèce, qu'elle entre ainsi en décadence et se coupe elle même la route vers " quelque chose de supérieur à l'homme " , vers le surhomme espèce. .................................................................

Répondre à Thierry Poget Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.