Débunkage: Mediapart affirme que Macron et un procureur ont sciemment menti sur la blessée à Nice

1
Geneviève Legay gisant au sol à Nice après sa "chute" le 23 mars.

L’enquête se poursuit sur les conditions dans lesquelles la manifestante Geneviève Legay a été blessée à Nice le 23 mars. Mediapart produit de nouveaux témoignages qui contredisent la version qui a été défendue par le président de la République.

 

Geneviève Legay, 73 ans, manifestante d’Attac avait été blessée lors de l’acte 19 des Gilets jaunes à Nice le 23 mars. Ce 28 mars, Mediapart a publié plusieurs témoignages qui jettent le doute sur la façon dont l’incident s’est réellement produit : un policier a-t-il bousculé la septuagénaire lors d’une charge ?

Dans un procès-verbal que le site d’enquête dit avoir consulté, un officier de police judiciaire (OPJ) a écrit le 23 mars à 19h05 :

«Selon les premiers éléments recueillis, la septuagénaire aurait été bousculée par un homme qui portait un bouclier, sans plus de précisions.» Un policier auditionné lors de l’enquête après que Geneviève Legay a été blessée aurait également déclaré : «Nous avons chargé, donc effectivement nous avons poussé les personnes devant nous. […] C’est après la charge en me retournant que j’ai constaté qu’une femme était à terre.»

Le garde du corps d’un journaliste a également relaté le moment de la chute de Geneviève Legay à Mediapart :

 «Nous étions à deux mètres d’elle comme je l’ai expliqué aux policiers lors de mon audition. Geneviève Legay était comme nous en première ligne, personne ne l’a séparée des policiers qui ont chargé brutalement. Je n’ai pas vu lorsqu’elle est tombée. Je suis moi-même tombé et j’ai entraîné avec moi le caméraman pour le protéger. Quand je me suis relevé, j’ai vu qu’elle était à terre avec du sang qui coulait de sa bouche.»

Un autre témoin contacté par le site d’investigation, Thibault Huart, secouriste de rue, a expliqué : «Geneviève Legay a reçu un coup de bouclier au visage et s’est effondrée à ce moment-là. J’étais à un ou deux mètres d’elle avant et pendant la charge des policiers. Elle a bien reçu un coup des forces de police au visage, ce qui l’a fait tomber. Ensuite j’ai dû m’occuper d’un journaliste et je ne l’ai retrouvée que lorsqu’elle était à terre. J’ai voulu l’aider mais des policiers m’ont empêché de le faire.»

Un témoin nommé «Bernard M.» par Mediapart affirme avoir vu Geneviève Legay «poussée par un policier et son bouclier pendant la charge. Une fois à terre, un policier l’a traînée. Elle a reçu des coups de pied. Et elle a été déplacée à deux mètres de sa chute, près d’un plot, d’un pylône.» Et le site d’investigation de spéculer : «Le récit de Bernard soulève de grandes interrogations quant à la version du procureur selon laquelle Geneviève Legay aurait heurté un pylône. Ces coups pourraient-ils être à l’origine des côtes fêlées ?»

Le commissaire Souchi, qui a ordonné la charge policière à ce moment-là, le 23 mars, a également livré sa version des faits à Mediapart : «Suite [aux] sommations, il y a eu des avancées adaptées qui font qu’une dame est tombée. Elle est tombée comment ? C’est un accident. Et il y a une enquête qui est faite sous l’autorité du procureur de la République

L’avocat de sa famille avait fait savoir qu’une plainte serait déposée «pour violences volontaires en réunion avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique et sur personne vulnérable» et une enquête a été ouverte par le procureur de Nice.

Depuis cet incident très médiatisé, Emmanuel Macron a souhaité un «prompt rétablissement» à la manifestante «et peut-être une forme de sagesse» en ajoutant : «Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ciIl a également fait savoir que les policiers n’étaient pas entrés en contact avec elle au moment de sa chute.

Un version du gouvernement également mise à mal par les vidéos : 

S’appuyant sur des images de vidéosurveillance, le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre avait lui aussi assuré le 25 mars, lors d’une conférence de presse : «Ce dont on est sûr aussi à la vue des images, pixels par pixels, c’est qu’elle n’a pas été touchée par les forces de police, par un bouclier ou par un homme.» Selon le procureur, qui «exclut qu’elle était en train de courir» et soit tombée seule, il y avait derrière elle trois personnes, «un journaliste qui filmait, une autre manifestante et une autre personne à la casquette marron».

Arié Alimi, l’avocat de Geneviève Legay, a rapidement contesté cette version des faits. Au cours d’une conférence de presse, le 26 mars, il a déclaré que sa cliente avait été «poussée délibérément»Pour justifier son propos, il s’est appuyé sur une vidéo de CNews, notamment relayée par le site Arrêt sur images, où l’on peut voir un membre des forces de l’ordre charger en direction d’une personne tenant un gilet jaune dans la main.

S’il demeure impossible de confirmer avec certitude que la personne en question soit bel et bien Geneviève Legay, France 3, qui a diffusé une autre vidéo de la charge de CRS se veut pourtant catégorique : «On voit bien que le rideau [des forces de l’ordre] bouscule Geneviève Legay qui tombe. On voit son drapeau par terre à ce moment-là», commente un journaliste de la chaîne.

Un cliché pris par un photographe de l’agence Associated Press (AP), moins relayé que les séquences vidéos citées précédemment, montre sous un autre angle Geneviève Legay en train de chuter. «Elle est importante pour comprendre ce qui s’est passé ce samedi matin : la photo correspond littéralement à la seconde qui suit le geste du policier sur la vidéo de CNews», écrit CheckNews.

Pour le site de vérification des faits, qui assure avoir reçu un témoignage confirmant qu’un policier avait bien touché Geneviève Legay, s’il n’y a pas eu de contact avec un membre des forces de l’ordre, «la seule hypothèse restante est celle où le policier pousse violemment une personne qui entraînerait dans sa chute Geneviève Legay».

Source : https://francais.rt.com/france/60485-genevieve-legay-blessee-nice-mediapart-revelee-nouveaux-temoignages et https://francais.rt.com/france/60453-gilets-jaunes-genevieve-legay-poussee-police-ce-que-revelent-videos + rajouts Exoportail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 6 110 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Bonjour,

    « Le commissaire Souchi, » Ca c’est un nom qui ne s’invente pas ! Alors sushi, tu louvoie tel un rat mort ou muet comme une carpe au fond de l’étang. Tout ça sens le poisson frelaté au milieu d’un beau panier de crabes..!

    Bien à vous.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.