Les Etats-Unis confirment qu’une compagnie américaine a signé un accord avec les «rebelles» pour prendre le pétrole syrien

2
Pour tous ceux qui pensent encore que le rôle de l’Amérique en Syrie a toujours été de «protéger les droits de l’homme» ou de «promouvoir la démocratie», voici les dernières nouvelles de la Syrie, que l’administration Trump a depuis confirmé :

 

Le ministère syrien des affaires étrangères a déclaré dimanche qu’une compagnie pétrolière américaine avait signé un accord avec des rebelles dirigés par des Kurdes qui contrôlent les champs pétrolifères du nord-est, dans ce qu’il a décrit comme un accord illégal visant à «voler» le brut syrien.

C’est exact, les quelque 700 à peut-être 1000+ troupes américaines qui occupent toujours le territoire syrien dans le nord-est du pays, riche en pétrole et en gaz, supervisent un accord pour qu’une compagnie américaine vienne prendre le pétrole.

Cela après que Trump ait déclaré pendant une grande partie de l’année dernière qu’il maintenait les forces américaines sur place pour «sécuriser le pétrole».

 

 

 

En pratique, nous voyons maintenant qu’il s’agit d’enlever ces ressources vitales au gouvernement et, en fin de compte, au peuple syrien déjà appauvri.

Le ministère syrien des affaires étrangères ainsi que les médias d’Etat SANA ont déclaré qu’ils «condamnent dans les termes les plus forts l’accord signé entre la milice d’Al-Qasd (SDF) et une compagnie pétrolière américaine pour voler le pétrole syrien sous le parrainage et le soutien de l’administration américaine».

Damas a également déclaré que «cet accord est nul et non avenu et n’a aucune base juridique» et qu’il est susceptible de déposer une plainte officielle auprès des Nations unies. On ne sait pas encore exactement quelle(s) entreprise(s) américaine(s) est (sont) impliquée(s).

Lorsque les premiers rapports ont fait surface la semaine dernière, ce sont des sources de l’État syrien qui ont fait cette allégation. Mais le secrétaire d’État américain Mike Pompeo l’a confirmé depuis, selon Reuters :

Un sénateur et secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avait fait référence à un accord sur les champs pétrolifères entre le SDF et une entreprise américaine lors d’une audition de la commission sénatoriale des relations extérieures jeudi.
Le sénateur républicain Lindsey Graham a déclaré lors de l’audition de la commission que le commandant général du SDF, Mazloum Abdi, l’avait informé qu’un accord avait été signé avec une société américaine pour «moderniser les champs pétrolifères du nord-est de la Syrie», et a demandé à Pompeo si l’administration le soutenait.
«Nous le soutenons», a répondu Pompeo lors de l’audition diffusée en direct par PBS. «L’accord a pris un peu plus de temps… que nous l’avions espéré, et maintenant nous sommes en train de le mettre en œuvre.»

Les faucons de l’administration ont fait valoir qu’il s’agit en fin de compte de garder le financement et les ressources hors des mains des Iraniens, et hors du contrôle des alliés de Téhéran comme Damas.

La Syrie d’avant-guerre produisait un maigre 380 000 barils de pétrole par jour, mais cela suffisait à alimenter les industries locales et à soutenir la population.

Mais maintenant, non seulement les Syriens verront leur pétrole siphonné par une société américaine via des «rebelles» américains sur le terrain, mais la population sera étranglée par des sanctions de grande envergure imposées par Washington.

Pendant ce temps, comme dans l’Irak voisin, le pillage massif des ressources nationales va encore dévaster la population locale pendant des générations. Comme le décrit The National interest :

«Le manque d’infrastructures pétrolières modernes a obligé les habitants de la région à dépendre de raffineries de basse-cour dangereuses et primitives et d’opérations de contrebande à haut risque pour exporter leur pétrole. Les médecins locaux font état d’une augmentation massive des malformations congénitales et d’autres maladies, car les marées noires et les panaches de fumée provenant d’installations mal entretenues polluent l’eau et l’air».

Autant pour la «guerre humanitaire» de l’Amérique… le masque est complètement tombé, et ce depuis longtemps pour ceux qui étaient attentifs.

 

Source : https://www.zerohedge.com/geopolitical/pompeo-confirms-american-company-inked-deal-rebels-take-syrias-oilhttps://www.reuters.com/article/us-syria-oil-usa/syria-says-us-oil-firm-signed-deal-with-kurdish-led-rebels-idUSKBN24Y0FD

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 425 autres abonnés

Partager l'article :

2 Commentaires

  1. c’est bien connu que les américains ne créent pas de conflit ou n’interviennent pas dans un conflit si le pays est pauvre et qu’il n’y a rien à voler!!!

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.