L’affrontement historique entre les «Rothschilds» et la famille royale russe «Romanov»

13

( Note ExoPortail : Pour mieux appréhender cet article, essayez de remplacer mentalement le mot «Juif» par «Khazars kabbalistes» à la solde des Rothschilds et Jésuites sombres )

Historique de la famille royale Romanov :

La Russie naquit vraiment en 1547 sous le règne l’Ivan le Terrible, mais n’émergea comme puissance mondiale reconnue que vers le début des années 1700. Lorsque les Etats-Unis d’Amérique furent fondés, ils eurent à cœur d’établir de bonnes relations avec toutes les grandes nations, y compris la Russie. Il en résulta une série d’importants traités avec la Russie, le plus notable étant le Traité de Commerce entre les Etats-Unis et la Russie de 1832, sous le Tsar Nicolas 1er. Il garantissait « une liberté réciproque de commerce et de navigation » des deux côtés, et autorisait l’émigration mutuelle de citoyens. Pour le reste du 19ème siècle, ce fut la base de relations pacifiques et amicales entre les deux puissances mondiales croissantes.

Puis en 1881, quelques anarchistes juifs et quelques complices réussirent à assassiner le Tsar Alexandre II.

Son fils, Alexandre III, entreprit une série de représailles et de pogroms contre les Juifs, qui durèrent jusqu’à sa mort en 1894.

Lui succéda son fils, le Tsar Nicolas II couronné en 1896. – le dernier tsar de la Russie impériale.

Famille du Tsar Nikolas II

Le premier film russe a été tourné pendant les cérémonies accompagnant le couronnement de Nicolas II. Cette vidéo d’archives de RIA Novosti présente des images uniques du dernier empereur russe et de sa famille.

Retour sur l’Alliance entre l’Amérique et la Russie :

En 1863, le président Abraham Lincoln découvrit que le Tsar de Russie (à cette époque, Alexandre II) avait également des problèmes avec les Rothschild, car il refusait leurs tentatives incessantes de créer une banque centrale en Russie.

Le Tsar a alors donné au président Lincoln une aide inattendue : il a donné l’ordre que, si l’Angleterre ou la France intervenaient activement dans la guerre civile américaine et aidaient le Sud, la Russie envisagerait une telle action comme une déclaration de guerre et prendrait le parti du président Lincoln. Pour montrer qu’il ne plaisantait pas, il envoya une partie de sa flotte du Pacifique au port de San Francisco et une autre partie à New York [6]. Ni l’Angleterre ni la France n’intervenaient dans la guerre de Sécession, mais les Rothschild n’oubliaient pas la Russie.

Alexandre II (empereur de Russie) à gauche et le président Abraham Lincoln à droite

Selon ce rapport, après donc que l’alliance de 1863 entre le président des États-Unis Abraham Lincoln et le tsar russe Alexandre II ait sauvé l’Amérique de l’invasion par les forces britanniques du Canada, et les forces françaises du Mexique, les maisons royales d’Europe savaient que leur règne ne pourrait pas être maintenu car l’Amérique avait montré au monde entier qu’un pays pouvait, en fait, être gouverné par sa souveraineté nationale.

Au plus haut point de danger de guerre entre la Grande-Bretagne et les États-Unis, la publication satirique de Londres Punch a publié une caricature vicieuse du président des États-Unis Abraham Lincoln et du tsar russe Alexandre II, diabolisant les deux amis en tant qu’oppresseurs sanglants. (De Punch, 24 Octobre 24 1863)

Avec le Tsar Alexandre II ayant promulgué la Réforme d’émancipation de 1861 libérant tous les serfs (esclaves ) en Russie, et le Président Abraham Lincoln a fait de même en 1863 en publiant sa Proclamation d’émancipation pour libérer tous les esclaves de ses nations, ce rapport détaille comment la Russie a envoyé sa puissante flotte à New York et San Francisco pour protéger la nouvelle nation américaine d’être détruite par les maisons royales européennes – ce qui a fait entrer les Etats-Unis et la Russie dans un «âge d’or» où le commerce juste et équitable entre les nations serait autorisé à prospérer, et qui détruirait à jamais le modèle royal européen de pillage d’autres nations et peuples pour leur propre profit.

L’apogée de ce nouvel «âge d’or», explique ce rapport, a été atteint le 1er septembre 1901 lorsque le président William McKinley a dévoilé son rêve d’un  » avenir de l’humanité  » qui créerait un système ferroviaire américano-russe allant de l’Europe à l’Alaska en passant par l’Asie et englobant toute l’Amérique du Nord, centrale et du Sud détruisant à jamais la puissance de l’Empire britannique et de ses maisons royales.

Le système ferroviaire américano-russe conçu pour l’avenir de l’humanité

Au même moment, les États-Unis et la Russie s’efforçaient de libérer le monde entier de siècles de domination despotique imposée par les maisons royales européennes, poursuit ce rapport, la maison royale britannique a travaillé sans relâche (par le biais de mariages transnationaux interconnectés) pour tout consolider et avoir un contrôle partiel sur la Russie.

Au début du XXe siècle, la famille royale britannique avait « infecté » toutes les grandes puissances européennes.

Quelques jours après que le Président William McKinley eut dévoilé son rêve du système ferroviaire américano-russe lors de l’Exposition panaméricaine il fut attaqué au pistolet le 6 septembre 1901, et mourut huit jours plus tard, le 14 septembre – et le Président Theodore Roosevelt lui succéda.

Le président Theodore Roosevelt, explique ce rapport, était un guerrier militariste et un partisan déclaré de l’empire britannique, qui a même été déclaré citoyen honoraire de la ville de Londres – et qui a rapidement rompu les liens entre l’Amérique et la Russie, mettant ainsi fin au rêve du président McKinley d’un «nouveau futur pour l’humanité» – et qui, en outre, a secrètement conçu la guerre russo-japonaise de 1905 – et qu’il a perversement reçu un prix Nobel de la paix de la part du Royaume-Uni.

 

Avec la Russie étant mise à l’écart sur la scène mondiale en raison de la guerre désastreuse avec le Japon, l’empire japonais a été autorisé par l’Amérique et les maisons royales européennes à se réarmer massivement – tandis que dans le même temps, les maisons royales britannique et allemande, également ont commencé une construction massive d’armes – conduisant ainsi à la fois à la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale.

Au début de l’année 1915, ce rapport note que le Tsar Nicolas II se rendit compte que les soldats et les civils russes servaient de chair à canon aux autres maisons royales européennes et qu’ils voulaient se retirer de la Première Guerre mondiale, mais que ses cousins royaux britanniques et allemands ripostèrent en envoyant contre lui les bolchéviks, le parti marxiste-communiste fondé par l’écrivain de science-fiction Alexander Bogdanov et l’espion allemand connu sous le nom de Vladimir Lénine. Le Premier ministre britannique Winston Churchill déclarant jubilatoirement ce que la royauté allemande avaient fait par écrit : «Ils ont transporté Lénine dans un camion scellé comme un lépreux de la Suisse à la Russie… et ça a fonctionné avec une précision incroyable.»

 

Ce rapport explique également que la véritable «maladie» que Lénine emmenait avec lui étaient des rites sataniques sombres pratiqués par les nazis allemands à la fin de la seconde guerre mondiale et qui avaient acquis leur connaissance de ces anciens rituels maléfiques des maisons royales allemandes de Saxe-Cobourg et Gotha mais qui sont aujourd’hui connus sous le nom de la maison britannique de Windsor ( par ailleurs cousins des Bush) et dont la reine Elisabeth II, enfant, a appris à faire le salut Nazi.

La reine Elizabeth II, enfant (deuxième à partir de la gauche), interprétant le salut nazi avec ses parents, le roi George V et la duchesse d’York Elizabeth, et sa sœur, la princesse Anne.

Approfondissement : La guerre entre Les «Rothschilds», leurs suzerains et la famille royale «Romanov» :

Depuis Alexandre II, les Tsars se sont opposés à la création d’une banque centrale par les Rothschild, comme cela s’est produit en Angleterre (Banque d’Angleterre) et en France (Banque de France), dont les Rothschild étaient les principaux actionnaires [1]. A partir de ce moment, la famille Romanov subira une série… «d’accidents».

Après de nombreuses tentatives d’assassinat ratées contre Alexandre II (dont la première est arrivée en 1866; trois ans seulement après le conflit avec les Rothschild au sujet de la guerre de Sécession américaine), en 1881, trois hommes attendaient entre les foules pour le carrosse royal d’Alexandre de Manezh. Le premier homme jeta une bombe sur le carrosse, qui était à l’épreuve des balles. Alexander était indemne, mais il a abandonné la voiture à cause de l’explosion. À ce moment-là, le deuxième homme lança une autre bombe aux pieds d’Alexander. Cette fois-ci, il a été touché; il est tombé dans la rue en saignant à mort, les jambes arrachées, l’estomac ouvert et le visage mutilé. Un troisième homme serait arrêté quelques minutes plus tard, portant une troisième bombe, ce qui n’était pas nécessaire; Alexandre II mourut cette même nuit. Les trois détenus appartenaient tous trois au parti Narodnaya Volya, qui avait déjà perpétré sept tentatives d’assassinat jusqu’à cette date. L’un des membres de cette organisation était un jeune homme du nom d’Aleksandr Ulyanov; il était le frère aîné de Vladimir Ilyich Ulyanov (connu sous le nom de Lénine),[2] qui serait plus tard financé par Jacob Schiff, par l’intermédiaire de Trotsky.

Alexandre III succéda au trône la même année, et les Juifs furent blâmés pour l’assassinat, ce qui provoqua une vague d’antisémitisme dans toute la Russie, à laquelle le nouveau Tsar ajouta des politiques antisémites plus fortes. Alexandre Ulyanov a également tenté d’assassiner Alexandre III, pour lequel il a été condamné à mort et pendu en 1887. Alexandre III mourut en 1894 à cause d’une insuffisance rénale, qui fut plus tard liée au traumatisme contondant subi lors de la catastrophe du train Borki en 1888. Et il n’y aurait rien d’inhabituel dans la mort d’Alexandre; si ce n’était pas parce que le désastre du train Borki avait été causé par un toit d’une des voitures (en l’occurrence la voiture royale) tombant exactement au-dessus du Tsar et le blessant, alors que personne d’autre de sa famille n’avait été blessé. Aucune des trois enquêtes n’est parvenue à un accord sur la cause directe de l’accident. Mais il semble que ce sont les Rothschild qui ont financé le réseau ferroviaire russe [3]. Nicolas II succéda au trône après la mort d’Alexandre III.

Mais cette histoire est bien plus que cela. Alfonse de Rothschild investissait dans le pétrole russe qui, dans les années 1860, émergeait déjà comme le concurrent européen du monopole américain de Standard Oil (détenu par Rockefeller). Au début des années 1880, la famille Rothschild comptait près de deux cents raffineries à Bakou, la région russe riche en pétrole. Cependant, au milieu des années 1880, le chemin de fer Bakou-Batum s’est avéré inadéquat pour transporter le volume de pétrole produit. Une autre route était nécessaire, sous la forme du canal de Suez récemment inauguré. La Palestine a soudainement suscité l’intérêt des Rothschild car elle permettait l’accès au canal de Suez [4]. Benjamin Disraeli (Premier ministre britannique) s’est tourné vers les Rothschild pour obtenir l’avance de trésorerie nécessaire pour acheter des actions de la Suez Canal Company. [5]

La Déstabilisation de la Russie commence :

Les Juifs russes haïssaient tous les tsars, et ne désiraient rien tant que détruire la Maison des Romanov qu’ils méprisaient. Donc, comme il était d’usage à l’époque, ils appelèrent leur coreligionnaires internationaux à l’aide.

Mais d’abord, revenons en Allemagne il y a quelques années pour voir un personnage clé du mouvement communiste. Il est bien connu que Moses Mordechai Marx Levi, plus connu sous le nom de Karl Marx (philosophe allemand, économiste politique, historien, théoricien politique, sociologue, communiste et révolutionnaire), était d’origine juive; il était le fils de Herschel Mordechai (avocat et philosophe socialiste), qui changea son nom en Heinrich Marx. Mais ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est que Karl Marx avait des liens familiaux avec les Rothschild, par l’intermédiaire de son arrière-grand-père (Barent Cohen), qui était aussi le grand-père paternel de l’épouse de Nathan Rothschild (Hannah Barent-Cohen). En 1845, Karl Marx s’installe à Bruxelles où, avec le philosophe allemand Friedrich Engels, qu’il rencontre à Paris en 1844 (où ils se joignent prétendument à la Loge du Grand Orient), il réorganise la Ligue communiste. En 1848, Marx et Engels publièrent le Manifeste communiste, commandé par la Ligue communiste; bien qu’on pense aussi que la plupart des idéaux qu’il contenait circulaient déjà dans les sociétés secrètes depuis l’époque d’Adam Weishaupt. Les écrits de Marx et Engels inspireront plus tard les dirigeants de la Révolution russe, comme Léon Trotsky et Vladimir Ilyich Ulyanov (Lénine), tous deux d’origine juive.

Cependant, pour comprendre comment la famille Rothschild a été directement impliquée dans la Révolution russe, il faut d’abord remonter à l’Allemagne du 18ème siècle. En 1785, Mayer et sa famille déménagent dans une maison plus grande, à 148 Judengasse; une maison de cinq étages connue sous le nom de « The Green Shield » qu’ils partagent avec la famille Schiff [7]; une famille rabbinique. En effet Jacob Schiff, grandit dans la maison que les Rothschild possédaient au 148 Judengasse, Frankfurt. Jacob Schiff arriva aux Etats-Unis en 1866 à New York avec le capital Rothschild. En 1867, il rejoint le Budge, Schiff & Company, et en 1875, il dirige le Kuhn, Loeb & Co (et épouse la fille de Solomon Loeb). Il a ensuite dirigé de nombreuses sociétés importantes, dont la National City Bank of New York, l’Equitable Life Assurance Society, Wells Fargo & Company et l’Union Pacific Railroad. Il maria même la fille de Solomon. En 1885, Loeb est parti à la retraite, et Schiff dirigea Khun, Loeb Co. pour les Rothschild jusqu’en 1920 quand il mourut. Durant l’enfance de Russell et de Brigham, le Baron Rothschild était considéré comme dirigeant laïc de la juiverie mondiale.

En 1867, il rejoint le Budge, Schiff & Company, et en 1875, il dirige le Kuhn, Loeb & Co (et épouse la fille de Solomon Loeb). Il a ensuite dirigé de nombreuses sociétés importantes, dont la National City Bank of New York, l’Equitable Life Assurance Society, Wells Fargo & Company et l’Union Pacific Railroad.

Retour à Lénine et Trotsky : Le 7 décembre 1895, Lénine fut arrêté pour complot contre le tsar Alexandre III, puis emprisonné et exilé en Sibérie orientale. [8] A la fin de l’exil en 1900, Lénine parcourt la Russie, Munich, Prague, Vienne, Manchester et enfin Londres où il co-fonde le journal Iskra (« Spark »). Léon Trotsky fut également arrêté en 1898 et envoyé en exil en Sibérie en 1900. En 1902, il s’enfuit de l’exil et s’installe également à Londres, où il écrivit pour le journal Iskra, où il rencontra Lénine.

 Les médias juifs américains furent plus que disposés à les aider :

Le New York Times (NYT) avec des actionnaires juifs leur vint en aide en exagérant toutes les nouvelles en provenance de Russie.

Le massacre de 47 Juifs en 1903, par exemple, devint le « massacre de Kishinev » dans lequel périrent « 120 » personnes.

En mars 1905, le NYT évoquait leurs « 6.000.000 de frères apeurés en Russie ».

Si cela résonne comme un autre holocauste – c’est le cas. Littéralement. En novembre de cette année, le Juif américain Simon Wolf « en appela au Président Roosevelt (Théodore) », en lui demandant « combien de temps allait encore durer l’holocauste russe ». En mars 1906, les Juifs russes étaient l’objet d’une « extermination systématique et meurtrière », selon le NYT.

Le 18 septembre 1911, un assassin juif, Mordekhai Gerchkovitch, assassina le Premier Ministre Russe Pyotr Stolypine. Cela entraîna évidemment des représailles encore plus dures de la part du Tsar Nicolas, y compris de mettre fin à l’entrée de tous les Juifs américains dans son pays.

Pour les Juifs américains, ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Ils étaient déterminés à attaquer la Russie en abrogeant le Traité de Commerce de 1832. Au début des années 1910, une poignée de Juifs sionistes américains – comprenant Louis Marshall, Jabob Schiff, Paul Warburg, Henry Morgenthau Sr, et Louis Brandeis – exercèrent une énorme pression sur le Congrès et le Président Taft.

Le New York Times contribua à l’opération en publiant des récits horribles sur les Juifs en provenance de Russie, pour gagner l’opinion publique. En bref, ils réussirent, et Taft signa la loi d’abrogation le 20 décembre 1911. C’est ainsi que le gouvernement américain, pour la première fois, capitula devant le communauté juive internationale.

La situation n’a fait qu’empirer depuis.

Pour les Juifs russes, cependant, ce n’était qu’un échauffement. Les forces du quart-juif Vladimir Lénine se joignirent à celle du Juif à 100% Léon Trotsky pour fonder le parti bolchevique en 1903. Il était dominé par les Juifs, et ils profitèrent de l’éviction de Nicolas II pour lancer leur propre révolution bolchevique en octobre, prenant ainsi les rênes de la nation.

Leur but était d’établir un gouvernement marxiste sous la direction de Lénine, Trotsky et Staline.

Avec le soutien de l’intérieur du parti social-démocrate et de nombreux soviets dirigés par des juifs, Lénine, rejoint par Trotsky de New York, prit le dessus sur le gouvernement Kerensky.

Pour résumer, Trotsky se rendit à New York où, en 1917, il obtint 20 millions de dollars de Jacob Schiff. [9] On croit aussi qu’en plus des 20 millions de dollars de Schiff, il a aussi reçu de l’argent de: Sir George Buchanan, les Warburgs, les Rockefellers, les associés de J. P. Morgan (avec au moins 1 million de dollars), Olaf Aschberg (de la Nye Bank of Stockholm, Suède), le Syndicat rhénan Westphalien, un financier nommé Jovotovsky (dont la fille épousa plus tard Léon Trotsky), William Boyce Thompson (un administrateur de la Chase National Bank qui a contribué 1 million de dollars) et Albert H. Wiggin (président de la Chase National Bank).[10] Selon le petit-fils de Jacob Schiff, et comme le montre un rapport déposé au département d’État, Jacob Schiff (associé de longue date des Rothschild) a non seulement financé la Révolution communiste en Russie, mais il a également financé le premier plan quinquennal de Staline par l’intermédiaire de son cabinet Kuhn Loeb and Co [11] Schiff a dépensé des millions pour renverser le Tsar. Il envoyait beaucoup d’argent en Russie. Schiff a recueilli 10 millions de dollars, soi-disant pour l’aide à la guerre juive en Russie, mais les événements ultérieurs ont révélé qu’il s’agissait d’un bon investissement commercial. Arsène de Goulevitch, un important général russe de l’armée blanche , écrivait:

«Les principaux pourvoyeurs de fonds pour la révolution n’étaient ni les millionnaires russes fous, ni les bandits armés de Lénine. L’argent «réel» provenait principalement de certains cercles britanniques et américains qui, pendant longtemps, avaient apporté leur soutien à la cause révolutionnaire russe. . . . Le rôle important joué par le riche banquier américain Jacob Schiff dans les événements en Russie, bien que partiellement révélé, n’est plus un secret.»

 

 L’assassinat Rituel de la Famille Royale Romanov :

En août de 1917, la famille royale russe a fui à Tobolsk en Sibérie. Ils restèrent au Governors House jusqu’en avril 1918. Ils espéraient s’évader en Angleterre où le roi George V, un cousin Romanov, leur donnerait refuge. Mais il a refusé en raison de la pression des groupes juifs.

Le 22 avril 1918, le Juif Jacob Sverdlov, premier président de l’Union soviétique, envoya le Juif Yankel Yakovlev, à Tobolsk pour persuader Tzar Nicholas II d’accepter de sanctionner le traité de paix de Brest-Litovsk . Tzar Nicholas a refusé car il considérait le traité comme une «honte éternelle pour la Russie». Il a cependant accepté de retourner à Moscou car on lui a dit que les Allemands étaient disposés à lui accorder l’asile.

Ils sont allés jusqu’à Ekaterinbourg dans l’Oural où le train a été arrêté par les Soviets régionaux dominés par quatre Juifs, Goloshchekin, Safarov, Voikov et Syromolotov. Ces quatre Juifs communistes ont nommé le Juif Jacob Yurovsky, fils d’un ex-condamné juif local, à la tête de la Tcheka (police secrète soviétique) locale à Ekaterinbourg. Yurovski reçut la mission d’emprisonner, de planifier et d’exécuter l’assassinat de la famille royale russe .

Le Juif Yurovski a emmené la famille royale russe dans une ancienne maison d’un riche marchand juif nommé Ipatiev, qui a été transformée en prison pour le Tzar et sa famille. Il convient de noter qu’Ekaterinbourg, nommé d’après le nom de Sainte Catherine la Grande, a été rebaptisé «Sverdlovsk» en 1924 en l’honneur de Jacob Sverdlov qui a donné l’ordre définitif d’exécuter la famille royale russe .

Le 4 juillet 1918, le Juif Yurovski renvoya tous les soldats russes qui gardaient le Tzar à l’exception d’un espion juif de Tcheka, Pavel Medvedev. Yurovski a remplacé les soldats russes fidèles aux Tzars par des assassins communistes juifs de Hongrie.

L’assassinat du Tsar et de sa famille a été un acte très spécial avec un signification rituelle et symbolique puisqu’il a mis fin à la dynastie des 300 ans de Romanov, détestée par les nouvelles autorités bolchéviques.

Cette version a d’ailleurs récemment resurgi par la voix de l’évêque Tikhon, un dignitaire religieux qui passe pour être le confesseur du président russe, Vladimir Poutine. Selon l’évêque, cette théorie est partagée par de nombreux membres de la commission d’enquête, qu’il dirige, mise en place par le Patriarcat sur l’exécution de la famille Romanov.

« Les bolchéviques et leurs hommes de main n’étaient pas étrangers à toutes sortes de rituels symboliques »
l’évêque Tikhon

La thèse a pris naissance parmi ceux qui en 1919 ont été chargés d’enquêter sur le meurtre royal. Les enquêteurs étaient issus des rangs des opposants politiques des bolcheviks, les «armées Blanches». Le journaliste britannique Robert Wilton, proche de l’enquête, a décrit dans son livre, publié quelques années plus tard, les « inscriptions cabalistiques » [c.-à-d. appartenant aux rituels ésotériques occultistes originaires du judaïsme] retrouvées dans le sous-sol de la maison d’Ekaterinbourg où les Romanov ont été tués. Ces inscriptions étaient : « 1918 года » [année 1918], « 148467878 р » et « 87888 ». Comme il s’est avéré, ces codes ont été vraiment enregistrés au cours de l’enquête.

Les enquêteurs, cependant, n’ont pas accordé d’attention à ce détail. Ce n’était pas le cas de l’émigré russe Mikhaïl Skariatine. Au milieu des années 1920, il déclara qu’il avait réussi à déchiffrer ces symboles. Il a affirmé qu’ils contenaient un message caché :

« Ici, par l’ordre des forces secrètes, le tsar a été sacrifié pour la destruction de la Russie. Toutes les nations sont informées à ce sujet ».

L’Église Orthodoxe russe a d’ailleurs demandé en 2015 l’ouverture d’une enquête pour authentifier les restes de deux enfants Romanov, dernière famille impériale de Russie.

Encore plus récemment ( Novembre 2017 ), la justice russe a annoncé qu’elle allait former une commission chargée d’enquêter sur les circonstances de l’assassinat du tsar Nicolas II afin d’étudier la théorie d’un « meurtre rituel ».

 

Conclusion :

La connaissance de ses faits est une nécessité afin de mieux saisir la longue rancœur de la Cabale envers la Russie et certaines actions de Vladimir Poutine notamment l’exposition récente des Rothschilds à la Télévision russe et l’effacement total de la dette extérieure restante héritée de l’Union soviétique ( donc Rothschild ) pour ne prendre que ces exemples. Mais nous verrons dans un prochain article que cette haine de la Cabale ( mafia planétaire ) est encore plus ancienne, spécifiquement de l’époque de l’Empire Khazar.

Merci pour votre lecture.


 

Uniquement pour les articles m’ayant demandé beaucoup de temps et de travail, j’offre la possibilité de me soutenir par un Don si l’article vous à intéressé. Bien sur il n’y a aucune obligation, ni même de montants et l’article reste consultable gratuitement ainsi qu’en intégralité. Ceci est donc à votre convenance et à votre gentillesse.

 Source : http://www.whatdoesitmean.com/index2444.htm http://www.realzionistnews.com/?p=109http://judeo-masonic.blogspot.fr/2010/02/10-death-of-tsars-and-birth-of-zion.html / http://judeo-masonic.blogspot.fr/2010/02/lenin-in-bolshevist-headquarters-in.html

Sources d’annotations : [1] Carroll Quigley, “Tragedy and Hope: A History of the World in Our Time”, the MacMillan Company, 1966 [2] B. C. Forbes, « Men Who Are Making America », pp.334-5. [3] Herbert R. Lottman, “Return of the Rothschilds: The Great Banking Dynasty Through Two Turbulent Centuries”, p. 81, I.B. Tauris, 1995. [4] Patricia Goldstone, “Aaronsohn’s Maps: The Untold Story of the Man who Might Have Created Peace in the Middle East”, Harcourt Trade, 2007. [5] Niall Ferguson, “Empire: The Rise and Demise of the British World Order and the Lessons for Global Power”, Perseus, 2002. [6] Abdul Qadir et al, “The Money Masters”, Faculty of MacroEconomics, Pakistan Institute of Management, 2009.[7] Eustace Mullins, “Secrets of the Federal Reserve: The London Connection”, 1952. [8] Lenin, V.I. « The Development of Capitalism in Russia: The Process of the Formation of a Home Market for Large-Scale Industry”, 1899. [9] New York Journal American, 3 Feb 1949. [10] David Rivera, “Final Warning: A History of the New World Order Illuminism and the master plan for world domination”, 1994. [11] Gary Allen, “None Dare Call it Conspiracy”, 1971

Traduction et recherche : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux et à partager l’article. Merci.

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 681 autres abonnés

13 Commentaires

  1. Un article comme je les aime.
    Une lumière historique qui vient éclairer pas mal d’évènements actuels. Beau travail.
    Bonne continuation et bon courage pour la suite…

    Ps : Je pensais que le respect du « libre arbitre » vanté par certain t’aurait au moins donné le droit d’user de tes propres articles comme bon te semble… Apparemment il n’en est rien…

    Kraken

    • Bonsoir, merci et je suis content que tu aies apprécié l’article. Et non certains pensent être au dessus du bon sens :s

  2. Merci pour cet éclairage édifiant sur un pan de l’histoire qui explique beaucoup de choses se passant actuellement . J’ai hâte de lire la suite … Bonne soirée

  3. Super article, j’ai hate de lire au sujet des Khazars, un clan qui, a mon sens, a foutu tout ce « bordel » dans ce monde.
    Les gens ne font pas ou plus beaucoup le rapprochement entre l’histoire et ce qu’il se passe aujourd’hui, mais quand on sait, on prend peur !!!
    Anyway, je te remercie pour tes articles, cela fait tout de meme du bien de voir que nous ne sommes pas seul a penser que ce monde ne tourne pas rond mais pas sur que cela soit fait pour rassurer …
    Bonne continuation!!

  4. C’est tout à fait juste de souligner que la Russie, n’a jamais pris part à la curée du Nouveau peuple élu du nouveau monde : Alliance politique Confédération Iroquoise-Russie depuis… 1710

    Si la Russie veut véritablement se débarrasser de l’empire, la solution est juste là à portée de main… Il suffit d’épauler légalement la Confédération Iroquoise (et les autres nations amérindiennes) avec laquelle elle est alliée depuis 1710, à faire annuler les possessions de terres frauduleuses de l’empire tant au pays du goulag levant qu’au Canada… Ceci représente un angle d’attaque inédit et intéressant. Attendons la suite… — Résistance 71 —

    Entretien avec la membre du conseil des anciens de la nation Mohawk Kahentinetha Horn : Les nations amérindiennes recherchent leur ceinture de traité Wampum avec la Russie de 1700 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/10/06/occupants-illegaux/

    Bon, la suite n’est jamais venue, car Vlad a prétendu détenir des preuves pour faire tomber l’empire, mais finalement ne s’en est jamais servies, preuve en est que Vlad n’est nullement contre un N.O.M. mais pour un O.M.D. dont il se verrait bien prendre le Commandement…
    =*=
    Mais d’après l’historien israélien Schlomo Sand, il n’y a pas eu d’exil, et comme il le montre par une dense analyse archéologique, historique et scientifique, il est absurde de parler aujourd’hui de “peuple d’Israël”. Du moins pas si par cela vous voulez dire les juifs.

    Les juifs qui ont récemment migré d’Europe vers Israël sont des descendants des Khazars (Khazars,) et s’ils sentent le mal du pays, alors ils feraient bien mieux de s’installer en Ukraine, en Russie (ou en Pologne dans le cas de Pérès), mais certainement pas en Palestine.

    Les juifs sont comme les musulmans et les chrétiens : ils viennent en toutes couleurs, tailles et cultures du monde entier. L’idée (folle) d’amener les juifs du monde entier à quitter leur pays, de s’installer en terre (palestinienne) occupée et “de s’inventer” un peuple juif est le véritable “théâtre de l’absurde”.
    =*=
    Je me permets de proposer ici la lecture des travaux de recherche du Dr. Ashraf Ezzat, que j’ai réunifiée dans un PDF ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/12/traductiondelabibleescroqueriehistorique.pdf notamment la page 21 et suivantes sur ce sujet précis, mais tout est à lire (je suis partiale, pour l’avoir réalisé après avoir dévoré ses écrits en français !).
    JBL

  5. Que penser du peuple juif ??? Ils sont à la tête des sources de revenus les plus lucratives (pétrole, banque,…). Ils manipulent l’information par le biais des médias. Gare à ceux qui ne se plient pas à leur exigences. Ils assassinent pour prendre le pouvoir. Pourquoi disent-ils qu’ils sont persécutés alors que ceux sont eux qui tirent les ficelles..??! Tous ne sont pas avides mais quelle « drôle de communauté »…
    Merci pour ces informations et vraiment, chapeau bas Monsieur.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.