Vaccin contre le Covid-19 : investigations aux Etats-Unis sur les effets secondaires

7
La Food and Drug Administration américaine (FDA) mène des investigations pour déterminer les causes des allergies et évanouissements provoqués par le vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19.

 

La Food and Drug Administration (FDA), agence responsable de la commercialisation des médicaments aux Etats-Unis, collabore avec le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Centre for Diseases control and Prevention) pour trouver les raisons qui ont conduit à des réactions physiques au vaccin Pfizer-BioNTech, tels que des évanouissements ou des allergies, comme le rapporte l’agence Reuters le 18 décembre 2020. Au moins cinq cas d’allergie sont étudiés par l’agence.

Le 17 décembre, lors d’une conférence de presse, une infirmière de l’hôpital CHI Memorial de Chattanooga (Tennessee) a été victime d’un malaise quelques minutes après avoir reçu le vaccin Pfizer/BioNTech. Dans une vidéo diffusée par la chaîne WTVC-9, on la voit affirmer qu’elle se sent «vraiment étourdie», puis s’évanouir.

Rapidement rétablie, Tiffany Dover a assuré au micro de WTVC-9 : «Ça m’a frappé tout d’un coup, je le sentais venir. Je me sentais un peu désorientée, mais je me sens bien maintenant et la douleur dans mon bras a disparu.»

 

Une soignante hospitalisée après sa vaccination :

Selon le directeur médical de l’hôpital Jesse Tucker, «c’est une réaction qui peut se produire très fréquemment avec n’importe quel vaccin ou injection». Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis explique que la vaccination peut provoquer évanouissements et syncopes chez certains patients.

Dans un autre cas de réaction physique au vaccin, une soignante a été hospitalisée suite à l’injection du vaccin Pfizer/BioNTech, auquel elle a présenté une grave réaction allergique, informait le New York Times le 16 décembre. Elle ne possédait pas d’antécédents allergiques connus.

La FDA «est au courant d’informations sur une réaction anaphylactique chez une personne ayant reçu le vaccin contre le Covid-19. L’agence va continuer à travailler avec les CDC [Centres de prévention des maladies] et Pfizer pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé», a tweeté l’agence le 16 décembre au soir. Washington a donné son feu vert au vaccin de Pfizer/BioNTech le 11 décembre, ouvrant la voie à une campagne massive de vaccination dans tout le pays qui a débuté le 14 décembre.

Durant la phase de test du vaccin, la FDA avait déjà précisé dans un rapport publié le 9 décembre que quatre participants aux tests du vaccin Pfizer/BioNTech avaient souffert de paralysie faciale temporaire. La FDA a recommandé «la surveillance des cas de paralysie […] avec le déploiement du vaccin dans des populations plus importantes». Durant ces tests, 43 448 de plus de 16 ans se sont vus inoculer le traitement. Lors des essais de phase 3, quatre personnes se sont donc plaintes de paralysie faciale. Aucun membre du groupe placebo n’a subi d’effets indésirables similaires.

Le 9 décembre, l’agence britannique du médicament MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency) a pour sa part déconseillé l’inoculation du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 à «toute personne ayant un historique de réaction allergique importante à des vaccins, des médicaments ou de la nourriture (comme des réactions anaphylactiques ou ceux à qui il a été conseillé de porter un injecteur d’adrénaline)».

 

Ajouts : Les CDC publient de nouvelles directives et lancent une enquête car des milliers de personnes ont souffert d’effets négatifs suite à la vaccination contre le COVID-19 :

 

Des milliers de personnes ont été incapables de travailler ou d’effectuer leurs activités quotidiennes, ou ont dû se faire soigner par un professionnel de la santé, après avoir reçu le nouveau vaccin COVID-19, selon de nouvelles données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Au 18 décembre, 3 150 personnes ont déclaré ce que l’agence appelle des «événements ayant un impact sur la santé» après avoir été vaccinées.

La définition de ce terme est la suivante : «incapable d’effectuer ses activités quotidiennes normales, incapable de travailler, nécessitant des soins de la part d’un médecin ou d’un professionnel de la santé».

Comme le rapporte Zachary Stieber du Epoch Times, les personnes ayant signalé les effets négatifs les ont signalés par l’intermédiaire de V-safe, une application pour smartphone. L’outil utilise des messages textuels et des enquêtes en ligne pour fournir des bilans de santé personnalisés et permet aux utilisateurs d’indiquer rapidement au CDC s’ils ressentent des effets secondaires.

Le CDC et Pfizer, qui produit le vaccin avec BioNTech, n’ont pas répondu à la demande de commentaires.

L’information a été présentée par le Dr Thomas Clark, épidémiologiste des CDC, au Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation, un panel indépendant qui fournit des recommandations à l’agence, samedi.

 

Le CDC a déclaré que 272 001 doses du vaccin avaient été administrées au 19 décembre. Cela signifie que la plupart des personnes qui ont été vaccinées n’ont pas subi d’effets négatifs.

Le CDC a identifié six cas d’anaphylaxie, ou de réaction allergique grave, qui se sont produits après la vaccination avec le nouveau vaccin, a indiqué M. Clark. D’autres rapports de cas ont été examinés et il a été déterminé qu’il ne s’agissait pas d’anaphylaxie.

Dans une mise à jour de vendredi, l’agence a souligné que toute personne ayant déjà eu une réaction allergique grave à l’un des ingrédients d’un vaccin COVID-19 ne devrait pas recevoir ce vaccin. Les personnes ayant des réactions allergiques graves à d’autres vaccins doivent consulter leur médecin pour obtenir le nouveau vaccin, tandis que celles qui ont des antécédents d’anaphylaxie non liée à des vaccins «peuvent quand même se faire vacciner».

«Le CDC recommande que les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques sévères non liées à des vaccins ou à des médicaments injectables – telles que des allergies à la nourriture, aux animaux de compagnie, au venin, à l’environnement ou au latex – puissent quand même se faire vacciner», a déclaré le CDC.

«Les personnes ayant des antécédents d’allergies aux médicaments oraux ou des antécédents familiaux de réactions allergiques sévères, ou qui pourraient avoir une allergie plus légère aux vaccins (pas d’anaphylaxie) – peuvent également se faire vacciner».

Toute personne souffrant d’anaphylaxie après avoir reçu le premier vaccin ne devrait pas recevoir la deuxième injection, a déclaré le CDC. Les vaccins COVID-19 sont censés être administrés en deux doses, espacées d’environ trois semaines.

Au moins cinq travailleurs de la santé en Alaska ont eu des réactions indésirables après avoir reçu le vaccin Pfizer, a rapporté le Anchorage Daily News. L’une des deux personnes ayant subi des effets indésirables à l’hôpital régional de Bartlett a dû être soignée à l’hôpital pendant au moins deux nuits.

Un hôpital de l’Illinois a interrompu les vaccinations après que quatre travailleurs aient subi des effets indésirables.

Le Dr Peter Marks, directeur du Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques de la Food and Drug Administration, a déclaré aux journalistes lors d’un appel téléphonique jeudi soir que l’agence travaille avec le CDC, et des collègues au Royaume-Uni, pour sonder les réactions allergiques.

«Nous allons examiner toutes les données que nous pouvons tirer de chacune de ces réactions pour déterminer exactement ce qui s’est passé. Et nous chercherons également à comprendre quels composants du vaccin pourraient contribuer à leur production», a-t-il déclaré.

Notant qu’il spéculait, M. Marks a déclaré que l’on sait que le polyéthylène glycol – un composant présent dans le vaccin Pfizer et celui de Moderna que les régulateurs ont approuvé plus tôt dans la journée – peut être associé, de manière peu commune, à des réactions allergiques.

«Cela pourrait donc être un coupable ici. Et c’est pourquoi nous allons surveiller cela de très près», a-t-il déclaré. «Mais nous ne savons pas encore.»

Les deux vaccins ont des «effets secondaires systémiques», qui sont «généralement légers», a déclaré M. Marks.

Ils disparaissent au bout d’un jour. Selon le site web de la FDA, les effets secondaires les plus fréquemment signalés sont la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires et les frissons. L’agence a déclaré qu’ils disparaissent au bout de plusieurs jours.

Un des volontaires de l’essai clinique de Pfizer en phase avancée a eu une réaction allergique. Deux personnes participant à l’essai clinique de phase 3 de Moderna ont eu des réactions anaphylactiques, a déclaré la société lors d’une réunion jeudi. Mais les données ont montré que les avantages l’emportent sur les risques, ont déclaré les responsables de la FDA, qui ont accordé une autorisation d’utilisation d’urgence aux vaccins à environ sept jours d’intervalle.

Les personnes qui reçoivent un vaccin COVID-19 devraient être surveillées pendant au moins 15 minutes après avoir été vaccinées, selon le CDC.

Si une personne fait une réaction allergique grave à un vaccin COVID-19, les responsables de la vaccination sont censés fournir des soins rapides et appeler les services médicaux d’urgence. La personne doit continuer à être surveillée dans un établissement médical pendant au moins plusieurs heures.

 

Ajouts numéro 2 : Le Royaume-Uni va déployer des «installations de réanimation» dans les centres de vaccination contre les coronavirus pour traiter la vague de réactions allergiques causées par les vaccins :

 

Le Royaume-Uni a confirmé qu’il allait déployer des «installations de réanimation» dans les centres de vaccination contre les coronavirus. Le Service national de santé (NHS) a confirmé le déménagement le 9 décembre après que deux travailleurs de la santé aient souffert de réactions allergiques, suite à leur immunisation avec le vaccin Pfizer/BioNTech le premier jour de sa distribution la veille. Le vaccin BNT162b2 de Pfizer, fabriqué en partenariat avec la société allemande BioNTech, a été le premier vaccin contre le coronavirus de Wuhan approuvé dans le pays.

En raison des effets indésirables, l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a émis des «conseils de précaution» décourageant les personnes ayant des «antécédents de réaction significative» aux médicaments, aux aliments ou aux vaccins de prendre le vaccin COVID-19. Un précédent avertissement de sécurité du NHS conseillait aux femmes enceintes et allaitantes d’éviter le vaccin car ses effets sur la fertilité sont «inconnus».

Le nouvel avis du NHS précisait «Des installations de réanimation doivent être disponibles à tout moment pour toutes les vaccinations. La vaccination ne doit être effectuée que dans les établissements où des mesures de réanimation sont disponibles. Le NHS Angleterre et le porte-parole du NHS pour l’amélioration des soins, Matthew Edwards, ont déclaré à Breitbart Londres le 8 décembre que « les centres de vaccination suivent tous les directives établies par la MHRA».

Entre-temps, la MHRA n’avait pas répondu à la demande de commentaires de Breitbart London au moment de la publication.

Les nouvelles règles font suite aux réactions anaphylactiques de deux travailleurs de la santé qui ont reçu le vaccin et qui se sont tous deux rétablis après avoir reçu un traitement médical. Incidemment, les travailleurs de la santé portaient des auto-injecteurs d’adrénaline pour traiter leurs allergies.

 

Ajout numéro 3 : Olivier Véran annonce la date du début de la vaccination :

Dimanche, la France lancera sa campagne de vaccination contre le coronavirus, a déclaré ce 21 décembre Olivier Véran. «Un démarrage en douceur, soucieux de la sécurité de tous et respectueux de nos engagements éthiques», a-t-il souligné.

Invité d’Europe 1 ce lundi, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé la date du début de la campagne de vaccination en France.

«Dimanche, nous commencerons à vacciner en France. Les plus vulnérables d’entre nous d’abord, après examen médical, information et recueil du consentement. Un démarrage en douceur, soucieux de la sécurité de tous et respectueux de nos engagements éthiques.»

M.Véran a par la suite précisé que la vaccination commencerait dimanche en fin de journée, avec un rythme normal dès lundi.

«La France vaccinera comme ses homologues européens. Nous allons commencer en fin de week-end prochain. Dans une semaine, lundi prochain, nous aurons normalement commencé à vacciner.»

 

Le nombre de doses de vaccin :

Auparavant, Jean Castex avait indiqué que la France devait recevoir «d’ici la fin de l’année» environ 1,16 million de doses de vaccin. Puis, «autour du 5-6 janvier», elle attend 677.000 doses supplémentaires et «environ 1,6 million de doses en février».

Au total, le pays a commandé environ 200 millions de doses pour vacciner 100 millions de personnes car le vaccin nécessite deux injections à quelques semaines d’intervalle.

 

«Le même jour» :

Le 16 décembre, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré que les 27 États de l’UE pourront «commencer le même jour» leurs campagnes de vaccination anti-Covid, après la notification du feu vert du régulateur européen au vaccin développé par Pfizer-BioNTech. Le 17 décembre, elle a écrit sur Twitter que «les 27, 28 et 29 décembre», la vaccination allait commencer «à travers l’Union européenne».

 

Source : https://francais.rt.com/international/81989-vaccin-contre-covid-19-investigations-etats-unis-effets-secondaires / https://www.zerohedge.com/covid-19/cdc-issues-new-guidelines-launches-probe-after-1000s-negatively-affected-following-covid / https://beta.documentcloud.org/documents/20432769-05-covid-clarkhttps://www.science.news/2020-12-18-uk-deploy-resuscitation-facilities-coronavirus-vaccination-centers.html et

Traduction : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

 

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 035 autres abonnés

7 Commentaires

  1. Bonjour,

    Voici le message que je viens de recevoir aujourd’hui.

    « C’est confirmé cette infirmière Tiffany Dover qui s’était évanoui devant les chaînes de TV en direct il y a quelques jours et définitivement décédée, paix à son âme 🙏 et prions pour les autres qui vont se libérer prochainement.. »

    Décès suite à la prise du vaccin anti-Covid Pfizer.

    Ma question : Est-ce que ce « vaccin ne contient-il pas de nanoparticules, ni est un vaccin ARN.?

    Bien à vous.

  2. Jonathan , merci de votre réponse je sais bien que tout est sourcé sur Exoportail, cette question n’est pas pour vous elle est pour Mr Poget, concernant le décès de cette malheureuse infirmière qui serait décédée après son malaise…

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.