USA : Le plus grand projet de loi sur le contrôle des armes à feu de l’histoire vise les pauvres et fera des millions de criminels du jour au lendemain

1
HR127, connu sous le nom de Sabika Sheikh Firearm Licensing and Registration Act (Loi sur l’enregistrement et la délivrance de permis pour les armes à feu des cheikhs Sabika), présenté par le député Jackson Lee, Sheila [D-TX-18], est sans aucun doute le projet de loi le plus tyrannique jamais proposé en matière de contrôle des armes à feu. Comme toutes les mesures de contrôle des armes à feu, ce projet de loi toucherait le plus durement les pauvres et les communautés minoritaires. Sa portée massive transformerait également du jour au lendemain des dizaines de millions de propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi en criminels.

 

Comme cela a été rapporté en décembre, avant que Joe Biden n’entre en fonction, son administration a de grands projets pour éviscérer le second amendement. Joe Biden s’est exprimé ouvertement sur la question des armes à feu et, sur le site web de sa campagne, il a déclaré qu’il utiliserait l’action de l’exécutif pour faire respecter le contrôle des armes.

Sur le site, Biden déclare qu’il utilisera l’action exécutive pour «retirer les armes de guerre de nos rues». Qualifier une arme de type militaire d’«arme de guerre» est risible étant donné que Biden, sous le président Obama, a contribué au massacre d’innombrables civils innocents en Afghanistan, en Irak, au Yémen, en Libye et en Somalie – en utilisant de véritables «armes de guerre» comme des drones, des missiles et des sanctions.

Néanmoins, le nouveau patron – qui est le même que l’ancien patron, contrairement à ce que beaucoup croient – préside un Congrès qui va examiner les mesures de contrôle des armes les plus tyranniques de l’histoire de l’Amérique, HR127.

L’ancien candidat à la vice-présidence du Parti Libertarien, Spike Cohen, souligne que :

«HR127 serait appliquée le plus sévèrement contre ceux qui sont le moins à même de se défendre devant les tribunaux : les pauvres et les minorités. Elle aggravera également la situation dans les communautés marginalisées, où seuls les policiers et les criminels auront des armes».

Dans un post sur Facebook, Cohen a réduit la liste des points les plus inquiétants du projet de loi qui viserait chaque propriétaire d’arme à feu dans le pays :

1️⃣ permis d’armes à feu requis pour tout nouvel achat ou transfert de propriété d’armes à feu.
▪️Pour une licence Il faut avoir 21 ans, suivre une formation de 24 heures sur la sécurité des armes à feu et subir une évaluation psychologique.
▪️Multi-tier licence. Permis individuel pour la possession et l’exposition d’armes à feu « anciennes », permis d’armes à feu standard et permis de « style militaire ».
▪️Un permis militaire exige un cours de sécurité supplémentaire de 24 heures.
▪️Une demande de licence est immédiatement révoqué pour toute personne accusée d’un crime dans lequel la peine dure plus d’un an.
Cette mesure est très discriminatoire à l’égard de toute personne ayant déjà consulté un thérapeute ou ayant dû suivre un traitement de santé mentale, comme les victimes d’abus et les personnes souffrant de dépression, ainsi que les vétérans qui cherchent à se faire soigner pour un syndrome de stress post-traumatique. La dépression et la toxicomanie sont spécifiquement mentionnées comme motifs de refus d’autorisation.
En outre, le permis de port d’arme est coûteux, ce qui rend la possession d’armes moins accessible pour ceux qui ont le plus besoin de leur propre protection.
2️⃣ exige une cotisation annuelle de 800 $ à l’assurance gouvernementale pour tous les propriétaires d’armes à feu actuels et futurs, à verser au procureur général CHAQUE ANNÉE.
Il n’y a pas de clause de grand-père, ce qui signifie qu’elle s’applique à tous ceux qui possèdent une arme à feu, et pas seulement à ceux qui achètent une nouvelle arme à feu après cette date.
Ces frais augmenteront certainement chaque année. C’est un obstacle de plus pour ceux qui vivent dans la pauvreté pour pouvoir se défendre.
3️⃣ Enregistrement obligatoire des armes à feu dans tout le pays et base de données
▪️Toutes les armes à feu détenues doivent être enregistrées sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 000 dollars et de 15 ans de prison.
▪️Numéros de séries, marque, modèle, date, identité du propriétaire et lieu de stockage de l’arme à feu, qui seront recueillis et conservés dans une base de données par le procureur général des États-Unis.
▪️Les nomes et les informations de tous ceux qui peuvent avoir accès aux armes à feu seront également collectées.
▪️Ces informations seront accessibles par la police d’État, locale et fédérale, l’armée, ainsi que par les gouvernements des États et les collectivités locales.
4️⃣ interdiction de munitions et de magasins
▪️Bannissement des .50cal et des munitions plus grosses carrément.
▪️Bannissement de tous les magasins qui contiennent plus de 10 cartouches
Ces munitions sont surtout utilisées pour la chasse et rarement contre les gens. Les armes de poing et les fusils les plus courants utilisent des chargeurs qui dépassent cette limite arbitraire, ce qui fait de dizaines de millions de propriétaires d’armes respectueux de la loi des criminels du jour au lendemain.
La possession illégale ne serait-ce que d’une seule cartouche de munitions interdites est passible d’une amende pouvant atteindre 100 000 dollars ET de 20 ans de prison.
Ce projet de loi a été initialement présenté l’année dernière et réinventé cette année avec un tout nouveau niveau de tyrannie ajouté à la fois au sein du gouvernement et en dehors de celui-ci. Par exemple, les données d’enregistrement seront rendues publiques. Compte tenu de l’hystérie de masse de la culture d’annulation – qui a suscité une frénésie médiatique ces derniers temps – cette liste pourrait être utilisée par les grandes technologies et les sectes de réveil pour cibler leurs rivaux politiques. Ils pourraient rechercher ces données et les utiliser pour mettre en place des listes noires, des interdictions de médias sociaux, et toutes les autres façons dont la culture de l’annulation attaque ceux avec qui ils sont en désaccord.

 

Comme nous l’avons signalé en décembre, nombre de ces mesures de contrôle des armes à feu sont déjà à l’ordre du jour du président, ce qui va encore plus loin.

L’une des mesures les plus inquiétantes de M. Biden en matière de contrôle des armes à feu est sa promotion de la «technologie des armes intelligentes» qui exigera l’utilisation de la biométrie pour tirer, dans le but évident «d’empêcher l’utilisation non autorisée». En réalité, cependant, cela ouvre la voie aux mauvais acteurs, y compris l’État et les pirates informatiques, pour qu’ils puissent contrôler, pirater ou essentiellement éteindre votre arme, en en faisant un presse-papiers.

Biden prévoit également de reprendre là où Trump s’est arrêté en ce qui concerne les lois sur les risques extrêmes, également appelées lois «drapeau rouge». Dans le cadre du plan de Biden, qui est similaire aux nombreux plans mis en œuvre dans le cadre de Trump, les membres de la famille ou les agents des forces de l’ordre pourront faire des réclamations – dont beaucoup n’impliquent aucune preuve – permettant de prendre temporairement les armes d’une personne jusqu’à ce que celle-ci soit déclarée suffisamment apte pour les récupérer.

Il faut résister à ces attaques contre le deuxième amendement. Veuillez envisager d’appeler votre représentant et de lui dire pacifiquement de s’opposer à ce projet de loi.

 

Ajout : Vous pensiez ce sujet était traité diffament sous Trump ? FAUX ! :

Février 2018 : 

Le président Trump a déclaré à un groupe de législateurs qu’ils devaient faire quelque chose pour tenir les armes à feu à l’écart des personnes atteintes de maladies mentales – même si cela signifie porter à 21 ans l’âge minimum pour posséder un fusil, rapporte Bloomberg.

Ses remarques semblent contredire un rapport de CNN datant du début de la semaine, qui cite des assistants anonymes de la Maison Blanche disant que M. Trump allait bientôt revenir sur son soutien à l’augmentation de l’âge minimum.

Mais mercredi, lors d’une réunion surprise avec ses alliés républicains au Congrès, Trump aurait déclaré aux législateurs que l’assouplissement de la capacité des propriétaires d’armes à porter des armes cachées au-delà des frontières de l’État, une disposition du projet de loi sur les armes à feu adopté par la Chambre et la priorité législative de la NRA, devrait faire partie d’un projet de loi distinct. Selon Bloomberg, il s’agit d’une stratégie privilégiée par les démocrates. Le projet de loi de la Chambre combinant des dispositions sur la vérification des antécédents et l’assouplissement des règles sur le port d’armes dissimulées a été bloqué au Sénat après avoir été adopté par la Chambre. Au lieu de cela, Trump a déclaré qu’il soutient la proposition de Sens. Joe Manchin, D-W.Va., et Pat Toomey, R-Pa. qui, selon lui, est le mieux placé pour l’adopter. La sénatrice Amy Klobuchar a convenu que le projet de loi Manchin-Toomey est «un bon point de départ».

M. Trump a déclaré à son auditoire que le relèvement de l’âge de la propriété est «une chose à laquelle il faut penser». Il a ajouté que «les gens n’en parlent pas» parce que l’ARN s’oppose à cette politique. M. Trump avait d’abord affirmé qu’il allait convaincre la NRA de l’accepter.

Comme le journal Hill l’a souligné, il a également déclaré qu’il soutient la confiscation des armes à feu des personnes atteintes de maladies mentales, une position à laquelle les républicains s’opposent avec véhémence.

«J’aime prendre les armes tôt comme dans l’affaire de ce fou qui vient d’avoir lieu en Floride … aller au tribunal aurait pris beaucoup de temps», a déclaré M. Trump lors d’une réunion avec les législateurs sur la sécurité dans les écoles et la violence armée.

«Prenez les armes d’abord, passez ensuite par une procédure régulière», a déclaré M. Trump.

 

Février 2020 : 

Près de 200 armes à feu de citoyens saisies dans le New Jersey en vertu de la loi sur le drapeau rouge en 4 mois, dont beaucoup de manière PERMANENTE :

M. Trump a prédit que son plan serait adopté avec un large soutien, suggérant qu’il prévoit de gagner une part importante du groupe parlementaire démocrate.

Ces deux dernières années, les démocrates et les républicains ont uni leurs forces pour faire passer des réglementations radicales qui pourraient porter un coup fatal au deuxième amendement. Des lois d’alerte ont été adoptées dans un nombre croissant d’États et la police montre qu’elle est prête à les utiliser.

Un nouveau rapport du New Jersey montre que depuis que cet État a adopté une loi sur les drapeaux rouges, près de 200 personnes se sont fait enlever leurs armes, soit plus d’une personne par jour qui perd ses droits au titre du deuxième amendement. Selon NJ.com :

«L’Extreme Risk Protective Order Act, qui est entré en vigueur le 1er septembre 2019, permet à un agent de la force publique, à un membre de la famille ou du ménage de soumettre à la Cour supérieure de l’État une pétition montrant pourquoi un juge devrait émettre une ordonnance pour tenir les armes à feu loin d’une personne qui présente un risque potentiel de blessure corporelle pour elle-même ou pour autrui.
Si le juge détermine qu’il existe un « motif valable » pour retirer les armes à feu, il rendra d’abord une ordonnance temporaire de protection contre les risques extrêmes et un mandat de perquisition sera exécuté pour récupérer les armes, les munitions et la carte d’identité de la personne.
À ce jour, 186 ordonnances de protection temporaire contre les risques extrêmes ont été délivrées au 22 janvier, selon le Bureau administratif des tribunaux du New Jersey, ce qui signifie que plus d’une personne par jour s’est vu retirer ses armes à feu – au moins temporairement – dans le New Jersey depuis l’entrée en vigueur de la loi. Dans 25 cas, une requête a été faite mais l’ordonnance temporaire a été refusée par un juge, selon les données du tribunal.»

Selon la loi, la saisie initiale stipule qu’une personne a dix jours pour plaider sa cause devant un juge afin de récupérer ses armes à feu avant que le tribunal ne les confisque définitivement. Selon les tribunaux, 88 ordonnances finales ont été accordées depuis l’entrée en vigueur de la loi.

Naturellement, les défenseurs des droits des armes à feu s’en sont trouvés renforcés. «Le drapeau rouge est une parodie pour quiconque accorde de l’importance aux droits constitutionnels», a déclaré Scott Bach, directeur exécutif de l’Association des clubs de tir du New Jersey. «C’est un abus de procédure. Il est utilisé pour harceler les propriétaires d’armes».

Nous sommes d’accord. Malheureusement, le GOP reste largement silencieux face à ces lois, et dans la plupart des cas, il les soutient.

Malgré sa rhétorique affirmant qu’il protège les droits des Américains en matière d’armes à feu, le président Donald Trump est devenu un fervent défenseur de ces lois qui violent les droits des Américains. En août, il a prouvé à quel point de telles lois seraient dangereuses – et, à la manière typique de Trump, il l’a fait avec un seul tweet.

Lors d’un discours en avril, Trump a affirmé que «la gauche vient chercher vos armes», et il a raison. Mais la droite aussi, et Trump aussi.

Ce que le discours de Trump à la NRA en avril a prouvé, c’est la mémoire incroyablement courte de sa base de soutien. Ont-ils tous oublié que Trump a fait l’une des attaques les plus accablantes sur le second amendement de tout président jusqu’à présent ?

Trump a non seulement intensifié l’application du contrôle fédéral des armes à feu, mais il a également mis en œuvre unilatéralement le contrôle fédéral des armes à feu. Et maintenant, il fait de même avec les lois sur les drapeaux rouges.

 

Source : https://thefreethoughtproject.com/biggest-gun-control-bill-in-history-targets-the-poor-will-make-millions-of-felons-overnight/https://www.congress.gov/bill/117th-congress/house-bill/127https://thefreethoughtproject.com/trump-take-guns-first-due-process/https://thefreethoughtproject.com/nearly-200-citizens-guns-seized-in-nj-under-red-flag-laws-in-4-months-some-of-them-permanently/ et https://www.politico.com/news/2020/05/12/justice-department-resources-gun-laws-252398

Traduction et Ajouts : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

ExoPortail sur Odysee ( contre la censure Youtube ) :

Venez aussi vous inscrire sur Odysee : https://odysee.com/$/invite/@ExoPortail:3

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 240 autres abonnés

1 Commentaire

  1. Il y a une blague à propos de la série télévisée « SURVIVOR in ALABAMA », le nouveau test est de conduire une Cadillac rose en Alabama avec un grand panneau disant que je suis un Yankee, je suis gay et je suis ici pour enlever votre arme, celle qui survit ce jeu gagne 1 million de dollars.
    Jusqu’à présent, aucun gagnant.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.