Un vice-président de la Walt Disney Company condamné pour viol d’enfant à 7 ans de prison

3

Un ancien cadre supérieur de Walt Disney a été condamné ce mois-ci à une peine de prison de près de sept ans pour viol d’enfant. Michael Laney, 73 ans, qui était vice-président de Walt Disney, a été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle au premier degré et condamné à 81 mois de prison.

 

( Note ExoPortail : Cet article est la suite direct de cette première partie: https://exoportail.com/un-ancien-vice-president-de-disney-reconnu-coupable-dabus-pedosexuels-sur-une-fillette-de-7-ans/ )

Après le prononcé de la sentence, les avocats de Laney ont supplié le juge de suspendre la peine, alléguant que la femme de Laney souffrirait si son mari allait en prison.

Selon le journale «Oregon Live», le médecin de l’épouse de Laney, Blain Crandell, a soumis une lettre au nom de Laney, disant que son épouse «pourrait subir de graves conséquences sur sa santé et son bien-être» sans un soignant à domicile, un rôle que son mari avait rempli.

Heureusement, le juge et le procureur ne l’ont pas vu ainsi. En réponse à cette demande, le procureur adjoint du comté de Multnomah, Charles Mickley, a qualifié ces affirmations d’«particulièrement offensantes et insultantes».

«L’accusé ignore totalement les preuves convaincantes de sa culpabilité présentées au procès, y compris les preuves de son penchant sexuel de longue date pour les enfants.» écrit Mickley.

M. Laney devra également purger 120 mois de probation de plus après son incarcération, payer une amende de 4 000 $ et s’inscrire comme délinquant sexuel.

Michael Laney

Selon le journal WTKR :

 

«La preuve présentée lors du procès a montré qu’en mars 2017, une jeune fille a révélé qu’elle avait été victime d’abus sexuels de la part du Laney. La déclaration a été faite pour la première fois à la police de l’État de Washington où la victime vivait au moment de sa déclaration.
Le Bureau de police de Portland a pris en charge l’enquête après qu’il a été déterminé que l’abus s’était produit à Portland à partir d’environ 2009, lorsque la victime avait environ 7 ans, a déclaré le bureau de l’avocat.
Le tribunal a trouvé suffisamment de preuves pour prouver hors de tout doute raisonnable que Laney était coupable d’abus sexuels répétés impliquant la jeune fille.
Dans le cadre de leur enquête sur la première révélation de viols et d’abus sexuels par l’accusé, les détectives de la DPP ont pris connaissance d’autres allégations d’abus sexuels impliquant Laney.»

 

Bien que cette nouvelle puisse sembler choquante, le seul aspect vraiment choquant est le fait que Laney n’est plus avec Disney et qu’il va même aller en prison. Le géant des médias est connu non seulement pour employer des pédophiles condamnés, mais aussi pour les placer dans des situations où ils ont accès à des enfants.

Comme cela a rapporté en décembre, un acteur de 48 ans de Disney Channel a été arrêté dans l’Utah après avoir été pris en flagrant délit de tentative d’appâter un garçon de 13 ans. Stoney Westmoreland a joué le rôle du grand-père Henry Ham Mack dans la série pour enfants «Andy Mack» de Disney – une histoire sur une jeune fille qui prend de l’âge.

Westmoreland a été arrêté en décembre après avoir été pris en train de tenter d’attirer un enfant dans un motel pour avoir des relations sexuelles. Westmoreland a utilisé une application Internet pour attirer celui qu’il croyait être un garçon de 13 ans.

Mais ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Brian Peck et Victor Salva ont tous deux été reconnus coupables de plusieurs crimes sexuels contre des enfants, mais ont poursuivi, après leur condamnation, leur fructueuse carrière dans l’entreprise Disney. Peck, qui a joué dans X-Men et dans les trois films de Living Dead, a passé 16 mois en prison et travaille toujours avec des enfants sur des projets de films Disney. Selon des documents judiciaires rapportés par le Daily Mail, détaillant les crimes de Peck contre un enfant acteur connu sous le nom de «John Doe» pour protéger son identité :

«Les documents montrent qu’à l’origine, Peck a été accusé de 11 chefs d’accusation, notamment : acte obscène sur un enfant ; sodomie d’une personne de moins de 16 ans ; tentative de sodomie d’une personne de moins de 16 ans ; pénétration sexuelle par un objet étranger ; quatre chefs de copulation orale d’une personne de moins de 16 ans ; copulation orale par anesthésie ou substance contrôlée ; envoi de matériel nuisible et recours à un mineur pour des actes sexuels.»

Salva a également abusé sexuellement d’enfants et continue de profiter des bonnes grâces offertes par Disney.

Pour souligner la manière dont Hollywood ne fait pas que fermer les yeux sur ces cas, mais les tolère, Disney ne se souciait pas d’embaucher Salva et, une fois de plus, lui a donné accès à des enfants sur le plateau de Powder.

Au lieu de critiquer Disney pour avoir embauché un prédateur d’enfants reconnu coupable, l’industrie a continué à le féliciter.

«Alors que la controverse tourbillonnait autour du cinéaste Victor Salva, qui a plaidé coupable en 1988 d’avoir agressé un garçon sur le plateau de son film à petit budget ‘Clownhouse’, l’agent de Salva a déclaré qu’une bonne performance au box-office pourrait sauver la carrière du réalisateur de 37 ans, selon le LA Times du 31 oct. 1995.

«Au moins trois studios le rencontrent. On a déjà donné à Victor des textes à lire», dit son agent, David Gersh, qui a refusé de nommer les studios.

En outre, Jon Heely, 58 ans, directeur de l’édition musicale de Disney, a été accusé de trois chefs d’actes obscène sur un enfant. La maltraitance a commencé il y a près d’une décennie, la première victime ayant déclaré que Heely l’avait maltraitée lorsqu’elle avait 15 ans, et la deuxième victime affirmant que Heely l’avait maltraitée entre l’âge de 11 ans et l’âge de 15 ans, selon un rapport du journal «Variety».

Le procès de Heely est actuellement en cours.

Alors que le reste de la société chasse les pédophiles et les fait s’inscrire comme délinquants sexuels pour avertir les autres de leurs tendances à s’attaquer aux enfants, Disney semble les collectionner, leur donner accès aux enfants et les mettre sur un piédestal – une véritable histoire d’horreur en effet.

Source : https://thefreethoughtproject.com/disney-vp-gets-six-years-prison-child/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 459 autres abonnés

Partager l'article :

3 Commentaires

  1. Commentaire en partage de cet article sur mon compte Facebook :

    Bonjour,

    Nous n’avons même pas à lui souhaiter de vivre le parcourt non pas du combattant, mais du con battu, que ce triste sir vivra probablement en prison, comme par exemple, découvrir les joies du viol collectif sous la douche par les sept nains et lui douce blanche-neige.

    Bien à vous toutes et tous.

  2. Ça monte, ça monte, la roue tourne.

    Verrons nous la nouvelle aube se lever sur toute cette pourriture ! Le voile se déchire, penchez-vous, et admirez.
    J’ai une macron (euhhh micron étincelle d’espoir que « la roue de la Fortune » (carte de tarot) ne ment pas.

    Notre souveraineté apparaît à l’horizon dégagé des Chemtrails, c’est écrit et ils le savent… L’aube est proche ! Courage et croyance seront récompensées.

    Juillet est une date de libération.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.