Un porte-avions américain et sa flotte en route vers la péninsule coréenne (2 Articles en 1)

10

Note ExoPortail : La cabale tente dans un ultime élan de désespoir d’ouvrir deux fronts grâce à une « Politique guerrière à deux jambes » ( car la Corée du nord est un axe de la Cabale) pour une troisième guerre mondiale qui n’arrivera jamais. Seulement au pire des affrontements / incidents localisés et plus la Cabale parait folle plus c’est le signe qu’elle approche de sa défaite.


 

Alors qu’ils viennent de bombarder une base aérienne syrienne en représailles à une attaque chimique présumée, les Etats-Unis ont déployé un porte-avions et sa flotte dans le Pacifique en raison de «la menace nord-coréenne».

«Le commandement américain dans le Pacifique a ordonné au groupe aéronaval déployé autour du porte-avions USS Carl Vinson d’être à disposition et présent dans l’ouest du Pacifique, et ce par mesure de précaution», a déclaré à l’AFP le 8 avril le porte-parole du commandement américain dans le Pacifique, le commandant Dave Benham.

Dave Benham n’a pas fait mystère des raisons du déploiement de cette flotte, précisant que la menace numéro un dans la région restait la Corée du Nord, en raison de son programme de missiles «irresponsable, déstabilisateur et imprudent», et de «la poursuite [de ses recherches] en vue de disposer d’armes nucléaires».

Le porte-avions USS Carl Vinson est accompagné de son escadron aérien, de deux destroyers lanceurs de missiles et d’un croiseur lanceur de missiles. Alors qu’il devait initialement faire escale en Australie, il a pris la route du Pacifique Ouest depuis Singapour.

Les Etats-Unis prêt à «régler» seuls le problème nord-coréen :

Les 6 et 7 mars, Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping ont longuement discuté en Floride (Etats-Unis), à Mar-a-Lago, dans la résidence privée du président américain. Ce dernier lui aurait demandé de faire pression sur Kim Jong-un pour que celui-ci cesse son programme d’armement nucléaire.

Le président américain a cependant d’ores et déjà menacé le régime de Pyongyang d’une action unilatérale, et cette menace paraît encore plus crédible depuis la frappe ordonnée le 6 mars sur une base aérienne de l’armée syrienne en représailles à une attaque chimique présumée que Washington impute au régime syrien.

«Si la Chine ne règle pas [le problème de] la Corée du Nord, nous le ferons», avait affirmé Donald Trump le 3 avril, précisant que Washington n’attendrait pas l’aide de Pékin. «La Chine décidera de nous aider ou pas avec la Corée du Nord. […] S’ils n’aident pas, ce ne sera bon pour personne», avait-t-il ajouté.

Une déclaration reprise par le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson depuis Mar-a-Lago : «Nous […] sommes prêts à agir seuls si la Chine n’est pas capable de se coordonner avec nous pour contrer les ambitions nucléaires de Pyongyang, qui violent le droit international.»

Pyongyang : «renforcer notre dissuasion nucléaire a été le bon choix»

Selon plusieurs analystes, les frappes américaines en Syrie constituaient en fait aussi un message clair à destination de la Corée du Nord. «C’était une façon de dire à Pyongyang qu’il y a en ville un nouveau shérif qui n’hésitera pas à dégainer», a estimé Kim Yong-Hyun, professeur à l’Université Dongguk en Corée du Sud. Le 8 avril, la Corée du Nord a d’ailleurs qualifié le bombardement américain en Syrie d’«acte d’agression intolérable».

«La réalité d’aujourd’hui montre que nous devons exercer puissance contre puissance, et cela prouve plus d’un million de fois que notre décision de renforcer notre dissuasion nucléaire a été le bon choix», a ajouté un porte-parole non identifié du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle KCNA.

La Corée du Nord a réalisé cinq tests nucléaires, dont deux en 2016, et les images satellites, décortiquées par les experts du site d’analyse 38 North, suggèrent que le régime de Pyongyang serait en train de préparer un sixième essai.

Selon les services de renseignement américains, la Corée du Nord pourrait être à même de disposer d’un missile à tête nucléaire capable de frapper le sol américain d’ici moins de deux ans.

Une véritable capacité de missiles stratégiques mer-sol (MSBS) ferait monter d’un cran la menace nucléaire, car Pyongyang pourrait ainsi porter sa dissuasion bien au-delà de la péninsule et disposerait d’une capacité de «seconde frappe» en cas d’attaque. S’ils soulignent les progrès nord-coréens, les experts estiment cependant que la Corée du Nord est encore loin de maîtriser la technologie MSBS.

Source : https://francais.rt.com/international/36666-porte-avions-americain-flotte-route-peninsule-nord-coreenne

 

Pyongyang promet de répondre au déploiement «insensé» de la marine américaine :

La Corée du Nord a dénoncé le 11 avril l’envoi d’un groupe aéronaval américain vers la péninsule coréenne, se disant prête à la «guerre», alors que la tension monte dans la région.

«Le déploiement insensé américain pour envahir la RPDC [République populaire démocratique de Corée] a atteint une phase préoccupante», a affirmé un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l’agence officielle KCNA. «La République populaire démocratique de Corée est prête à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les Etats-Unis», a-t-il ajouté.

«Nous prendrons les mesures de contre-attaque les plus fermes contre les provocateurs, afin de nous défendre par la voie des armes», a précisé le porte-parole de la diplomatie nord-coréenne, toujours cité par KCNA.

Et de conclure : «Nous tiendrons les Etats-Unis entièrement responsables des conséquences catastrophiques provoquées par ces actions scandaleuses.»

Washington a annoncé le 9 avril que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre faisaient route vers la péninsule coréenne, alors qu’ils devaient initialement aller faire escale en Australie.

Annoncée dans la foulée de la frappe punitive américaine en Syrie, cette décision a été largement interprétée comme une démonstration de force de l’administration Trump, qui s’est aussi dite prête à se charger «seule» du problème des programmes nucléaire et balistique nord-coréens, si Pékin ne faisait pas rentrer dans le rang son turbulent voisin.

Certains experts avaient vu dans la frappe américaine en Syrie un message à Pékin et Pyongyang montrant que la politique de la nouvelle administration consistait à joindre les actes à la parole.

«Mesures de contre-attaque» :

En réaction à ce déplacement du porte-avions américain, la Corée du Nord a affirmé le 9 avril que la frappe américaine en Syrie prouvait «plus d’un million de fois» la justesse de son programme nucléaire. Pyongyang justifie notamment par la menace américaine ses programmes nucléaire et balistique, qui ont été interdits par plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

La Corée du Nord a considérablement accéléré ses recherches, réalisant, depuis début 2016, ses quatrième et cinquième essais atomiques. De nombreux observateurs redoutent que la Corée du Nord ne prépare une sixième essai nucléaire qui pourrait coïncider avec les célébrations imminentes du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung.

Le Premier ministre sud-coréen et président par intérim a mis en garde le 11 avril contre le risque d’une «grave provocation» du Nord, qui pourrait intervenir le 25 avril, date anniversaire de la fondation de son armée.

Les manœuvres militaires annuelles conjointes menées actuellement par les Etats-Unis et la Corée du Sud sont perçues comme une menace par le régime de Kim Jong-Un, pour qui il ne s’agit, en réalité, que de préparatifs pour une guerre.

 Le représentant spécial de la Chine pour la péninsule coréenne, le diplomate Wu Dawei, s’est entretenu le 10 avril à Séoul avec son homologue sud-coréen au sujet du dossier nucléaire. Les deux hommes ont convenus, selon Séoul, de mesures «fortes» dans l’éventualité d’un nouvel essai nucléaire.
Cette entrevue a eu lieu quelques jours après le premier sommet entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, en Floride.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 570 autres abonnés

Partager l'article :

10 Commentaires

  1. LOL! Aucun missile nucléaire de quelque format qu’il soit, sera autorisé à exploser sur la surface de la Terre. Ils seront tous bloqués ou désintégrés par notre Mouvement de la Résistance.

    Sans doute des incidents mineurs, mais aucun lancement dangereux. Nous pouvons en être sur. Trump ne sera pas autorisé à faire quoi que ce soit. Juste faire peur et menacer la Chine pour son égo.

  2. Bilan du Match Militaire USA et Corée du nord?
    USA: 0 – Corée du Nord?: 3

    Ha ha ha! Trump est moins intelligent que Kim Jong-un!

    Trump vs Kim Jong-un: pourquoi le Président US ne peut pas gagner?
    https://fr.sputniknews.com/international/201704151030917065-trump-kim-coree-usa/

    Un expert russe décrypte le défilé militaire à Pyongyang
    https://fr.sputniknews.com/international/201704151030915181-defile-militaire-pyongyang-nouveaux-missiles/

    Attention danger: les USA en route vers une guerre sur deux fronts
    https://fr.sputniknews.com/international/201704151030917181-guerre-deux-front-usa-risques-avertissement/

    Et la corée du Nord est mieux équipée que les USA en armes Balistiques.
    Voilà la réalité. Trump ne peut se battre sur deux fronts en même temps.

  3. Pendant les propagandes de Guerre près de la Corée, La NASA continue sa « révélation douce » sur l’Existence Extraterrestre!

    http://zupimages.net/up/17/17/o0qw.jpg

    L’humanité sur le point de découvrir une forme de vie extraterrestre, selon la NASA
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704261031107644-humanite-decouvrir-vie-extraterrestre-nasa/

    Sputnik, l’un des seuls médias fiables online, mais « Bloqué » par l’establisment Français pour nous empêcher de nous informer. C’est raté.

    Où pouvaient donc vivre les «anciens extraterrestres»?
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201704261031105124-anciens-extraterrestres-astronomie-recherches/

    Avec la Russie, qui contrôle désormais, Tout l’Espace aérien de la Syrie!

    Ministère russe de la Défense: le ciel syrien totalement contrôlé par la Russie
    https://fr.sputniknews.com/international/201704261031105353-ministere-russe-defense-ciel-syrien-totalment-controle-par-russie/

    Et pour finir, l’OTAN sera banni de la Turquie. Faute de pouvoir fournir leurs technologies. Donc? Des S400 bientôt en Turquie. Point.

    Média US: la livraison des S-400 russes en Turquie est un «défi» pour l’Otan
    https://fr.sputniknews.com/international/201704261031104572-s-400-russie-turquie-otan/

  4. http://zupimages.net/up/17/17/9llt.jpg

    LOL! Londres et le Gouvernement Secret Américain menacent la Russie par des missiles nucléaires. Londres s’octroie même le droit de déclencher une frappe « préventive » sur la Russie. Comique.

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    https://fr.sputniknews.com/international/201704261031108270-russie-usa-frappe-nucleaire/

    Londres songe à une frappe nucléaire préventive: Moscou répond
    https://fr.sputniknews.com/international/201704251031077298-gb-nucleaire-russie/

    La Russie et un Expert Russe leur répondent:

    Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US
    https://fr.sputniknews.com/international/201704271031119725-russie-usa-riposte/

    Frappe nucléaire préventive US, joue-t-on à se faire peur?
    https://fr.sputniknews.com/international/201703171030499151-usa-nuclaire-frappe/

    « L’augmentation du nombre d’ogives décrites dans l’article ne fera que provoquer une riposte russe. Mais même si les États-Unis envisagent la possibilité d’une frappe préventive, il y a une question qui se pose. Est-ce que les forces nucléaires russes sont uniquement basées dans les silos ? Nous avons également des forces nucléaires mobiles de deux types. Les premiers, ce sont des Topol et Yars. Les deuxièmes sont des systèmes ferroviaires de missiles stratégiques Bargouzine. La Marine russe est équipée de sous-marins Boreï. Comment les États-Unis veulent-ils se protéger contre ces armes? », s’interroge l’expert. »

    Autrement dit, comment la CIA peut frapper un Etat comme le Russie, si elle même ne sait d’où provient les armes balistiques de riposte? C’est en fait s’assoir le cul entre 2 chaises.

    D’autant plus que la Russie est aidée par des vaisseaux spatiaux appartenant aux Pléiadiens.

    Ceux de la Cabale criminelle Nazie n’arrivent même pas à s’échapper de l’Antarctique vers le système solaire! Ils sont tous enfumés et grillés comme des biscottes. Les obligeant à retourner dans leurs niches. Les fesses brulées par les vaisseaux Spatiaux « DELTA ».

    La plate-forme de glace de l’Antarctique déstabilisée à mesure que s’intensifie la course pour les anciens objets des Aliens et les nouvelles armes
    http://stopmensonges.com/la-plate-forme-de-glace-de-lantarctique-destabilisee-a-mesure-que-sintensifie-la-course-pour-les-anciens-objets-des-aliens-et-les-nouvelles-armes/

    Bon courage les mecs.

  5. Lorsque la Corée du Nord demande de l’aide contre la rhétorique agessive de Donald Trump

    La Corée du Nord demande la médiation de l’ASEAN pour éviter un «holocauste nucléaire»
    https://francais.rt.com/international/37666-coree-nord-demande-mediation-asean-pour-eviter-holocauste-nucleaire

    Trump ici, utilise la force verbale, pour « bousculer » toute la région. Afin d’ouvrir des pourparlers. Car en effet, celà fait des années, que rien ne bouge pour sceller la Paix dans cette région du monde avec les deux Corées!

    La Chine, quelque part, sera obligé « d’avancer », car elle a bien profité économiquement des atouts des ressources de la Corée du Nord.

    Qui en sortira gagnant? Qui sera devenu un learder diplomatique?

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.