Selon un rapport, l’approbation par l’UE de l’herbicide au glyphosate était basée sur les études plagiées de Monsanto

0

Les régulateurs de l’UE ont pris la décision de réattribuer une nouvelle licence à l’herbicide controversé Monsanto à base de glyphosate sur la base d’une évaluation qui a été fortement plagiée à partir de rapports de l’industrie agrochimique, a révélé un groupe multipartite de députés.

Des députés européens ont commandé l’enquête après que le Guardian eut rapporté que l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques (BfR) avait copié et collé des tracts des études de Monsanto sur son évaluation de la sécurité du désherbant. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a ensuite fondé sa recommandation selon laquelle le glyphosate était sans danger sur ce même rapport.

Traduction du tweet de la député : «Les Verts au Parlement européen ont exposé aujourd’hui l’implication de l’industrie agrochimique dans le renouvellement de l’autorisation du glyphosate soupçonné d’être cancérogène. Un nouveau rapport accablant, commandé par un groupe multipartite de députés européens, dont les Verts, présente des preuves de la manière dont certaines parties de l’évaluation des risques de l’herbicide le plus largement utilisé dans le monde ont été copiées et collées à partir de documents produits par une coalition de fabricants de pesticides.»

Les résultats de l’enquête ont été publiés quelques heures à peine avant un vote parlementaire sur le renforcement du contrôle de l’approbation des pesticides. Le rapport interpartis indique que la BfR a donné «l’apparence délibérée» d’une évaluation indépendante, mais qu’en réalité, elle «ne fait que se faire l’écho de l’évaluation des entreprises qui ont présenté une demande».

L’ampleur du plagiat était «extrêmement alarmante» selon l’eurodéputée Verte Molly Scott Cato. L’étude a révélé que plus de 50 % des chapitres ont été plagiés, y compris des pages entières de texte.

Bayer, qui a acheté Monsanto pour 63 milliards de dollars l’an dernier, fait face à plus de 9 300 poursuites intentées par des gens qui prétendent que les désherbants à base de glyphosate de l’entreprise ont causé leur cancer. L’Organisation mondiale de la santé a classé le glyphosate parmi les substances probablement cancérogènes pour l’homme.

Pour ajouter aux difficultés de l’entreprise, un tribunal français a décidé mardi d’annuler l’autorisation de commercialisation de RoundUp Pro 360, un produit désherbant Monsanto qui contient du glyphosate. Les dépôts ont montré que le tribunal régional de Lyon a décidé d’annuler l’autorisation de mise sur le marché du produit, affirmant que cette autorisation, qui avait été accordée par l’ANSES en 2017, n’avait pas pris en compte les risques sanitaires potentiels.

Le tribunal a déclaré que «des études scientifiques et des expérimentations animales» ont montré que RoundUp Pro 360 est un «produit potentiellement cancérigène pour l’homme, soupçonné d’être toxique pour la reproduction humaine et pour les organismes aquatiques». L’ANSES n’a pas encore commenté la décision. Le président français Emmanuel Macron s’était déjà engagé à l’interdire complètement en France d’ici 2021.

Bayer a toutefois défendu le produit en invoquant d’autres décisions réglementaires qui ont conclu à l’innocuité du glyphosate et la société fait appel d’une décision d’un tribunal américain qui a accordé 78 millions de dollars en dommages-intérêts à un demandeur en Californie.

( Note ExoPortail : Vous pouvez en lire plus sur cette affaire dans ces liens : https://exoportail.com/monsanto-condamne-par-la-justice-a-payer-289-millions-de-dollars-a-une-victime-du-roundup-glyphosate/ et https://exoportail.com/un-juge-rejette-lappel-en-justice-de-bayer-monsanto-et-confirme-donc-le-lien-entre-roundup-et-cancer/ )

( Note ExoPortail 2 : On a hâte de vérifier l’indépendance de ses études également ! )

En 2018, deux études ont montré que l’herbicide le plus vendu était présent dans les produits alimentaires destinés aux humains et aux animaux. Des chercheurs de l’Université Cornell ont trouvé cette substance dans les 18 marques d’aliments pour chiens et chats étudiées – dont un produit certifié sans OGM.

L’autre étude a révélé la présence de glyphosate dans toutes les céréales et tous les aliments à base d’avoine testés. Une variante des carrés de gruau Quaker, par exemple, contenait près de 18 fois les niveaux de glyphosate jugés acceptables.

( Note ExoPortail 3 : Vous pouvez avoir la liste complète des ingrédients dans cet article : https://exoportail.com/voici-la-liste-des-aliments-dont-des-produits-pour-enfant-qui-ont-ete-teste-positif-au-glyphosate-cancerigene-de-monsanto/ )

Le glyphosate n’est plus breveté et est également commercialisé par des douzaines d’autres entreprises dans le monde.

( Note ExoPortail 4 : Relevons également que dans un scandale précédent même Monsanto affirmait dans une note interne qu’il existe un lien entre glyphosate et le cancer : https://exoportail.com/dans-une-note-interne-monsanto-a-affirme-quil-existe-un-lien-entre-glyphosate-et-cancer/ )

Source : https://www.rt.com/news/448895-monsanto-glyphosate-france-ruling/ et http://mollymep.org.uk/2019/01/15/glyphosate-copy-and-paste/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 871 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.