Scientifique : Le lait de vache est «l’agent cancérigène le plus important jamais identifié»

21
«Ce que j’ai fait au début de ma carrière n’était rien de plus que ce que la science traditionnelle me suggérait. J’ai fait remarquer qu’aux Philippines, les régimes alimentaires à teneur probablement plus élevée en protéines animales étaient associés au cancer du foie. Jumelé au rapport extraordinaire de l’Inde montrant que la caséine administrée à des rats expérimentaux avec la dose habituelle favorise considérablement le cancer du foie, cela m’a amené à étudier pendant 27 ans le « Projet Chinois« , sur les effets de ce produit. Nous avons fait des douzaines d’expériences pour voir si c’était vrai et, plus loin, comment ça fonctionnait.» – Dr Colin Campbell,

( Note ExoPortail : Les caséines sont des protéines qui constituent la majeure partie des composants azotés du lait. )

En effet la caséine, la protéine qui représente près de 90% des protéines contenues dans le lait de vache, crée une réaction dans l’organisme appelée acidose métabolique. Lorsque l’organisme subit ce type d’acidose, il est forcé de compenser en éliminant le calcium des os pour aider à neutraliser l’acidité accrue. Avec le temps, tout cela peut avoir des effets graves et néfastes sur la santé des os, et des études l’ont démontré.

Cette science provient du Dr Colin Campbell, biochimiste américain spécialisé dans l’effet de la nutrition sur la santé à long terme. Il est professeur émérite de biochimie nutritionnelle à l’Université Cornell et détient un doctorat en nutrition, biochimie et microbiologie. Des universitaires comme Campbell et leur travail sont si importants dans un monde d’éducation médicale et universitaire qui ignore presque complètement la nutrition. La plupart de notre éducation nutritionnelle commence à l’école primaire et est entièrement conçue par les grandes entreprises alimentaires, et non par la science. Mais les temps changent, tout comme les guides alimentaires. Prenons l’exemple du Canada, qui a récemment remanié son guide alimentaire en faveur d’un régime à base d’aliments complets à base de plantes. C’est en grande partie grâce au travail du Dr Campbell.

Campbell a documenté tout cela dans ce qui est devenu connu sous le nom de «The China Study». Il a d’abord commencé aux Philippines, où lui et ses collègues donnaient des protéines à des enfants souffrant de malnutrition. Il ne s’attendait pas à découvrir que les protéines animales pouvaient être liées au cancer et a souligné dans la vidéo ci-dessous qu’il n’était pas facile de rapporter cette information à ses collègues, surtout pour lui-même ayant grandi dans une ferme laitière. Il l’a d’abord remarqué dans le travail qu’il a fait aux Philippines, et encore une fois, c’était surprenant parce qu’ils observaient exactement le contraire de ce qui est pratiqué aux Philippines. Ils voulaient donner encore plus de protéines aux enfants malnutris, mais ils ont ensuite remarqué qu’une plus grande quantité de protéines (protéines animales dans les produits laitiers) semblait être corrélée à des taux de cancer plus élevés, surtout chez les enfants.

Dr Colin Campbell

«La caséine est le cancérigène chimique le plus important jamais identifié, il ne peut y avoir d’erreur à ce sujet.» – Campbell, extrait de la vidéo en anglais ci-dessous.

 

Campbell est allé au-delà de la simple corrélation et a découvert, à l’aide d’études sur des animaux, que la caséine «enclenche» en fait certains cancers. Lorsqu’on donnait aux animaux une alimentation riche en caséine, le cancer augmentait considérablement. Ce qui est encore plus intéressant, c’est quand ils ont décidé de faire une comparaison en utilisant des protéines végétales :

«Ce que nous avons appris en cours de route, c’est que nous pouvions activer et désactiver le cancer. Activez-le en augmentant la consommation de caséine, désactivez-le en le diminuant ou en le remplaçant par des protéines végétales. C’était une chose vraiment excitante que nous puissions prendre la nutrition et activer et désactiver le cancer, je veux dire, c’était assez étonnant.» – Campbell

 

« C’est ignoré, et cela a été ignoré pendant 200 ans.» :

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les médecins et les professionnels de la santé ne sont pas formés à la nutrition et ils n’en savent pratiquement rien. C’est pourquoi, lorsque cette recherche est présentée par Campbell à plusieurs, elle est presque jugée incroyable, et elle continue d’être ignorée. La nutrition est énorme et devrait être l’objectif principal de l’éducation médicale et un objectif principal du traitement quand il s’agit de traiter plusieurs maladies. Malheureusement, les médecins sont formés pour prescrire des médicaments. C’est terrible et c’est l’une des raisons pour lesquelles les maladies multiples ne disparaissent pas, et pourquoi les taux continuent d’augmenter chaque année. Cela dit, il y a sans doute d’autres facteurs en jeu. Asseem Malhotra, docteur bien connu en Grande-Bretagne, avait quelques mots à dire devant le Parlement européen sur l’éducation médicale moderne et les connaissances générales que possèdent les médecins. Il est l’un des nombreux médecins qui continuent d’émerger et de s’exprimer en affirmant que nous avons «une épidémie de médecins mal informés».

Les choses sont en effet en train de changer, et de plus en plus de médecins sont formés dans des domaines où ils devraient l’être. Cela, de la part du médecin, nécessite une auto-éducation.

«Pendant tout ce temps, les gens de la communauté de la lutte contre le cancer n’ont presque pas prêté attention à la nutrition, ou si, de temps à autre, on leur donne de l’information, ils la rejettent, donc on ne la prend jamais en considération. Au lieu de cela, ils veulent travailler avec le cancer différemment, ils veulent voir comment fonctionne la chimiothérapie, ils veulent tuer les cellules cancéreuses, ils veulent faire des radiations et ainsi de suite, mais ils ne veulent accorder aucune attention au régime alimentaire.» – Campbell

( Note ExoPortail : Moins de viande ? Le guide complet des protéines végétales indispensables : https://exoportail.com/moins-de-viande-le-guide-complet-des-proteines-vegetales-indispensables/ )

«Quand il s’agit d’intégrer des protéines dans votre alimentation, la viande n’est pas la seule option. De plus en plus de preuves démontrent que la réduction de la viande et l’augmentation des protéines d’origine végétale sont une façon plus saine de se nourrir. Un régime avec n’importe quel type de viande augmente le risque de maladies cardiaques et de cancer, comparé à un régime végétarien.» – Harvard Medical School (source)

La protéine contenue dans les aliments végétaux entiers est liée à la prévention des maladies. Selon Michelle McMacken, M.D., médecin en médecine interne et professeure adjointe à la faculté de médecine de l’Université de New York :

«Les protéines que l’on trouve dans les aliments végétaux entiers nous protègent contre de nombreuses maladies chroniques. Il n’est pas nécessaire de suivre l’apport en protéines ou d’utiliser des suppléments protéinés avec des régimes à base de plantes ; si vous répondez à vos besoins caloriques quotidiens, vous obtiendrez beaucoup de protéines. Les personnes qui vivent le plus longtemps sur Terre, celles qui vivent dans les « zones bleues », tirent environ 10 % de leurs calories des protéines, alors que la moyenne américaine est de 15 à 20 %.»

 

Conclusion : 

D’où vient notre idée de la nutrition ? C’est formidable de voir que la sensibilisation à la nutrition augmente et que les esprits s’ouvrent. L’alimentation est l’un des sujets les plus difficiles à discuter avec les gens parce qu’en tant que collectivité, nous avons clairement développé des habitudes qui ne nous sont d’aucune utilité et qui nuisent à la planète, à nous-mêmes et aux autres êtres sensibles.

On nous a appris à croire que certains aliments sont nécessaires, comme le lait de vache, alors qu’il devient évident qu’ils ne sont pas nécessaires du tout.

La plus grande leçon à tirer ici est l’auto-éducation et la découverte, et de reconnaître que la nutrition est un acteur clé dans notre santé et peut être un facteur nutritionnel clé pour de nombreuses maladies. La nourriture, c’est la médecine, et il est temps que nous commencions à la traiter de la même façon qu’avant l’introduction de l’enseignement de la chimie de synthèse.

Il est temps d’envisager des changements nutritionnels afin de combattre et de prévenir la maladie en tant que collectivité humaine.

( Note ExoPortail : À voir aussi le rôle de la nutrition dans le traitement des maladies mentales : https://exoportail.com/le-role-de-la-nutrition-dans-le-traitement-des-maladies-mentales/ )

Source : https://www.collective-evolution.com/2019/01/30/scientist-milk-from-cows-has-the-most-relevant-carcinogen-ever-identified-turns-on-cancer/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

21 Commentaires

  1. Bonjour, et merci pour cet article.

    Je me pose la question sur la transformation du lait dans notre alimentation, je m’explique, le lait est tout de même une base de nombreuses recettes, patisseries, etc.. Et si l’on supprime le lait, plus de crepes? Plus de gateaux? On est quand même pas exclusivement végétarien?..

    J’avais lu un articles extrêmement interessant qui expliquait que notre alimentation varie selon notre groupe sanguin!.. Cet article expliquait que les O+ étaient plus carnivores que les A- par exemple..

    Qu’en est il également de l’alimentation selon l’origine ethnique? Prenez les Haïtien, confiné sur leurs île durant de nombreux siècles, leurs organismes s’est habitué à extraire le moindre nutriment de ce qu’ils ingèrent , de fait, avec l’alimentation d’aujourd’hui, ils sont pratiquement tous obèse…

    • Bonjour, pour les crêpes et gâteaux il existe des substituts végétaux. Pour le reste je dirai que le corps humain est capable de beaucoup d’adaptation en particulier sa flore intestinale mais ce n’est pas parce qu’il s’adapte que cela est normal pour lui et bénéfique. ( je parle des protéines animales )

      Pour les groupes sanguins c’est très intéressants et je me suis souvent posé la question sans trouver de lectures pertinentes. Je suis preneur si qqn en a ^^

  2. depuis combien de temps l’homme consomme du lait ? des Milliers d’années ? plus ? l’humain ne s’est jamais adapté au lait si il génère tant de maladies ? Ou peut être que le lait est tellement contaminé
    qu’invariablement il génère quantité de pathologies plus ou moins grave,

  3. @jonathan, à l’époque (il y a 2/3 ans je crois) je n’avais trouvé qu’un seul article, que je n’ai pas sous le coude, je viens de taper « alimentation rhésus » et j’ai eu plus de résultats qu’avant!.. je vous ai trouvé celui ci qui a l’air bien complet :

    http://www.raby-f.fr/alim_grp.htm

    Bonne lecture.

  4. Avant, l’homme n’était plus tolérant au lactose après la petite enfance, le gène a muté dans l’histoire de l’homme. Je n’ai pas de dates en tête mais de nombreux articles traitent du sujets.. certains disent que l’homme est devenu tolérant lorsquil est passé de chasseur ceuilleur à sédentaire et qu’il a commencé l’agriculture et la domestication des animaux.. il y a énormément de lecture sur le lait.. l’industrialisation, la production, la publicité mensongère.. etc..

  5. Le lait mensonge et propagande de Thierry Souccar contient lui aussi une multitude d’informations sur les dangers du lait et sur les mensonges qu’on nous fait avaler. Risque de cancers, augmentation de l’ostéoporose, augmentation des fractures liées a l’âge, plan nutrition français gérés par des pseudo scientifique a la solde des lobbies, …

  6. Ce qu’il faut comprendre c’est que le lait le plus consommé, sous forme de brique est 3 fois altéré : standardisation, homogénéisation ( altération grave ) et encore plus grave stérilisation à 145°. Ce liquide blanchâtre ne tourne pas mais se putréfie et se décompose. cette étude ne fait aucune différence entre le lait cru quasiment introuvable et tous les laits altérés.

  7. Vous avez mal lu l’article, la caséine une protéine intrinsèquement présente dans le lait est principalement en cause dans la plupart des problèmes de santé que peuvent causer les produits laitiers riche en caséine de vache, brebis, chèvre( j’ajoute que le lait humain étant faible en caséine et de plus une caséine beaucoup moins complexe et plus digeste pour le système digestif monogatrique humain), peut on ajouter a cela la quantité d’hormones perturbatrices naturellement présentes(car le lait est un fluide de croissance) que le lait contient et autres facteurs problématiques, les problème de pollution modernes s’ajoutent au problème mais viennent bien après.

  8. Le vrai problème des produits laitiers viennent de la protéine caséine et des grandes quantités d’hormones perturbatrices que ceux ci contiennent pas du lactose, relisez l’article et bien d’autres sur le meme sujet~

  9. Je suis contre. Cette enzyme ou cette protéine , comme tout protéines , elle a un ph de stabilité ansi qu’un ph de stabilité , d’où qu’on on chauffe cette protéine , elle sera détruite .Et en plus , l’acide du l’estomac contribue à cette destruction.
    D’où qu’on absorbe cette molécule , Il y’a aucun effet.
    Je suis un étudiant du l’ingénierie biologique. Avec un simple connaissance, c’est facile à conclure ça.

    • Bonjour, ce n’est pas de la propagande mais une donnée scientifique sérieuse qui mérite d’être discuté. Et je ne suis pas végan accessoirement.

  10. Bien sûr que l’alimentation est notre premier remède. Malheureusement, aujourd’hui sa composition n’a plus uniquement des valeurs nutritionnelles. Et cette révélation simpliste et orientée éveille chez moi une grande méfiance.
    A notre époque où l’on fait tout pour faire disparaître l’élevage (mouvement végan, mépris des éleveurs, …entretenus par les médias) pour certainement une volonté de financiarisation de la nature, je doute de l’objectivité de cet article. Tout est mis en œuvre pour faire disparaître les petits éleveurs utilisant des pratiques vertueuses qui ont du mal à joindre les 2 bouts. Les élevages industriels se sortiront de ce genre de propagande.
    Il est possible que le lait soit néfaste pour certains individus comme pour d’autres le gluten, les huitres, … Mais nous ne sommes pas tous constitués de la même façon selon son origine et son patrimoine génétique. L’homme est l’espèce la plus opportuniste qui existe sur la planète. Il a réussi à passer des milliers d’années en s’adaptant aux ressources dont il disposait selon son secteur géographique. Il est présent sur toute la surface du globe, même dans des régions extrêmes. Certaines populations ne peuvent pas manger 5 fruits et légumes par jour, tout simplement parce que ça ne pousse pas chez eux (Mongolie, Alaska, …). Et aujourd’hui, sous couvert de la science, on nous dit qu’il ne faut pas manger telle ou telle chose. Nous sommes des omnivores, nous pouvons manger de tout (sauf les individus particulièrement sensibles à certaines substances). Les déplacements rapides de populations peuvent être responsables de plus ou moins grandes intolérances à l’alimentation de l’endroit où l’on se trouve. Les excès ou les aliments transformés sont certainement plus néfastes car déséquilibrés (Sodas, alcools, …). Bizarre d’ailleurs cette propagande qui disait qu’un verre de vin à chaque repas était bénéfique pour la santé. Les aliments issus de l’agriculture industrielle contiennent plus de substances chimique et moins de valeur nutritive car la croissance des animaux et les végétaux est accélérée. D’ailleurs ces rats n’ont ils pas subi des excès de caséine ? Comment ont été conduites ces expérimentations ? Est ce que ces animaux sont représentatif pour cette expérimentation ? Que disent les Végan sur ces méthodes ?
    La science n’est pas une vérité absolue. Celle de l’époque de Molière est obsolète aujourd’hui. Donc celle d’aujourd’hui sera obsolète demain. Nous avons plein d’autres substances qui ont un risque cancérigène réel et que nous consommons tous car nous n’avons pas le choix parce qu’ils se trouvent partout : dans l’air, dans l’eau, les aliments, les vêtements, …
    D’accord il y a les lobbies du lait qui exagèrent les qualités du lait mais il y a bien d’autres lobbies aussi pour d’autres enjeux que j’ai cité plus haut. Plusieurs fois j’ai lu ou entendu un argument contre le lait qui disait que seul l’homme consommait du lait. Bien entendu ! car les autres animaux n’ont pas inventé l’élevage des vaches et n’ont pas de mains pour les traire. Mais donnez du lait à un chat, il le boira. S’il n’a pas l’habitude, il aura probablement une diarrhée mais parce qu’il n’a pas l’habitude et s’il en boit trop, ce sera comme tout excès. Donc cet article qui généralise et donne une raison simpliste aux risques de cancer, pour moi c’est de la propagande.
    La qualité de l’alimentation de chacun est une question de bon sens et de connaissances sur les choix que l’on fait mais aussi une question politique sur les orientations agricoles pour obtenir des produits ayant de bonnes qualités nutritive et exempts de substances indésirables.

  11. @Anne-Cecile: votre réponse est typiquement négative : vous n’argumentez pas mais attaquez un groupe de personnes et essayez de les ridiculiser (pfffff)
    Je vous recommande une petite sortie de matrice, ça fait toujours un bien fou 😀😂🤣🤣🤣
    Bien à vous
    Raziel

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.