Révélations de documents : Le complot de BigPharma pour faire échouer la levée des brevets vaccinaux

1

Alors que les défenseurs de la santé mondiale ont applaudi la récente volonté politique de certains pays de soutenir la renonciation aux protections de la propriété intellectuelle pour les vaccins Covid-19 comme étant «essentielle», «transformatrice» et «incontestablement la bonne chose à faire», Big Pharma a pris une vision résolument moins optimiste de l’initiative et a travaillé dur dans les coulisses pour tenter de contrecarrer la démarche, selon un rapport publié vendredi par The Intercept.

 

Dans le but de contrecarrer le soutien des États-Unis à la proposition de l’Inde et de l’Afrique du Sud d’adopter une dérogation aux aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’industrie pharmaceutique «distribue des sujets de discussion, organise l’opposition et recueille même des signatures au Congrès dans le but de renverser le soutien du gouvernement US à l’accès mondial aux vaccins génériques Covid-19», selon Lee Fang de The Intercept.

Fang a obtenu un courriel de Jared Michaud, un lobbyiste de la Pharmaceutical Research and Manufacturers of America (PhRMA) – un groupe commercial dont les clients comprennent les développeurs de vaccins AstraZeneca, Johnson & Johnson et Pfizer – décrivant comment Big Pharma et des législateurs américains sympathisants poussent les législateurs à s’opposer à une dérogation ADPIC.

Le courriel explique que les Reps. Buddy Carter (R-Ga.) et Vern Buchanan (R-Fla.) sont à la tête d’une lettre non publiée adressée à Biden – qui compte actuellement 29 cosignataires – «exprimant des inquiétudes quant au soutien de l’administration à l’abandon des protections de la propriété intellectuelle liées aux vaccins Covid-19 dans le cadre de la dérogation ADPIC de l’OMC».

«Nous vous invitons à contacter les bureaux et à leur demander de signer cette lettre», indique le courriel de M. Michaud.

La lettre affirme en outre que la dérogation ADPIC coûterait des emplois aux États-Unis et serait une aubaine pour la Chine, qui «profiterait de notre innovation».

L’e-mail de Michaud contient des points de discussion qui décrivent la renonciation à la propriété intellectuelle comme une menace pour la sécurité nationale qui porterait «un préjudice irréversible aux innovateurs américains» et à «l’engagement stratégique» du gouvernement américain, tandis qu’un document distinct marqué «confidentiel» affirme que «la renonciation à la propriété intellectuelle compromettra la réponse mondiale à la pandémie et la sécurité des vaccins».

Selon Fang, «les métadonnées du document montrent que le document PDF a été créé par Megan Van Etten, une spécialiste des affaires publiques internationales pour PhRMA.»

Fang note que PhRMA a dépensé 24 millions de dollars en lobbying au niveau fédéral l’année dernière «et est l’un des plus grands acteurs corporatifs dans les dépenses électorales.»

Selon OpenSecrets, PhRMA a dépensé 8,7 millions de dollars en lobbying jusqu’à présent cette année. Et ce, alors que le client Pfizer a engrangé 3,5 milliards de dollars de bénéfices sur la vente de son vaccin Covid-19 au cours des trois premiers mois de 2021.

Le groupe façonne depuis longtemps la politique en matière de médicaments, non seulement au niveau national mais aussi sur la scène internationale, écrit Fang. «À la fin des années 1990, PhRMA a fait pression sur le président sud-africain Nelson Mandela pour qu’il abandonne ses efforts visant à enfreindre la législation sur les brevets et à permettre l’importation et la fabrication de médicaments génériques contre le VIH/sida, qui coûtaient à l’époque entre 10 000 et 15 000 dollars par patient et par an.»

Les législateurs progressistes américains ont pris à partie Big Pharma et ses lobbyistes pour leur opposition aux levées de brevets du vaccin Covid-19.

«Au milieu d’une pandémie mondiale, les grandes sociétés pharmaceutiques font du lobbying pour protéger des milliards de profits», a déclaré le sénateur Bernie Sanders (I-Vt.) en mars, après que la Chambre de commerce américaine eut rejeté la proposition de dérogation aux ADPIC comme étant «malavisée».

 

Source : https://www.commondreams.org/news/2021/05/14/revealed-big-pharmas-plot-derail-us-covid-19-vaccine-waiver et https://theintercept.com/2021/05/14/covid-vaccine-waiver-generic-phrma-lobby/

Traduction : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

ExoPortail sur Odysee ( contre la censure Youtube ) :

Venez aussi vous inscrire sur Odysee : https://odysee.com/$/invite/@ExoPortail:3

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 582 autres abonnés

1 Commentaire

  1. Quand on voit la montagne d’or sur laquelle sont assis ce qui veulent absolument vacciner le monde entier, je pense, entre autre, à notre cher bill, et aux sommes astronomiques qu’ils ont déboursé depuis le début de la « pandémie » pour vacciner, il est évident que l’objectif n’est pas de faire de l’argent mais bien de vacciner ! Ce débat permettrai de lever le dernier rempart, celui des profits, qui bloque encore les indécis à la vaccination covid, ce qui n’ont pas une grille de lecture dites  » complotiste ». Sans parler de la pression qu’aurait les pays « pauvres » des pays riches si une telle levé des brevets devait avoir lieu. Je penses que ce débat est verré … il faut refuser cette vaccination, brevet levé ou pas ! La levé des brevet est un stratagème du nom pour vacciner encore plus de monde

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.