Préparation à la tempête à venir : La Pologne rapatrie urgemment 100 tonnes d’or de la Banque d’Angleterre et la Serbie et la Slovaquie comptent faire de même

0

La Pologne a rapatrié 100 tonnes d’or d’Angleterre. Le gouverneur de la Banque Nationale de Pologne, Adam Glapiński, a annoncé le retour du métal jaune chez lui.

 

«L’or symbolise la force du pays», a déclaré Glapiński aux journalistes.

Il a noté que le pays pourrait générer des profits de plusieurs millions de dollars s’il vendait ses réserves d’or, bien qu’il n’ait pas l’intention de le faire.

Glapiński a déclaré que la banque centrale polonaise continuera à ramener son métal précieux à la maison si la «situation des réserves est favorable».

La Pologne a également augmenté agressivement ses réserves d’or. La Banque nationale de Pologne a ajouté 100 tonnes de métal jaune à son stock jusqu’au premier semestre 2019. Dans un communiqué annonçant les plans plus tôt cette année, Glapiński s’est dit «fier» de ces mesures.

«Nous avons réussi à augmenter les réserves stratégiques d’or et à prendre des mesures pour rapatrier une grande partie de l’or polonais dans le pays. En mettant en œuvre notre engagement constitutionnel, statutaire et simplement patriotique, nous ne construisons pas seulement la force économique de l’État polonais, mais nous créons également des réserves qui garantiront sa sécurité financière. C’est la tendance mondiale, mais aussi l’attente de la société polonaise.»

La Pologne a commencé à accumuler de l’or l’an dernier lorsqu’elle a ajouté 7 tonnes de métal jaune à ses réserves en juin et 3 autres tonnes en août. À l’époque, il s’agissait du plus gros achat d’or effectué par la Pologne depuis 1998, et c’était le premier pays de l’UE à ajouter une quantité importante d’or à ses réserves depuis 1983. Elle a acheté 15,7 tonnes supplémentaires au cours des derniers mois de 2018 et 100 tonnes au cours du premier semestre de cette année. Cela a porté les réserves totales du pays à 228,6 tonnes, selon la déclaration de la NBP.

«L’or est la « plus grande réserve » d’avoirs de réserve : il diversifie le risque géopolitique et constitue une sorte d’ancre de confiance, surtout en période de tensions et de crises.»

La Pologne se classe aujourd’hui au 22e rang mondial pour le nombre de détenteurs de lingots d’or.

La Pologne se joint à un certain nombre d’autres pays d’Europe de l’Est pour acheter de l’or. La Serbie a ajouté 9 tonnes d’or à ses réserves en octobre et, à la fin de l’année dernière, la banque centrale hongroise a annoncé avoir décuplé ses réserves d’or.

Un certain nombre de pays ont également rapatrié une partie ou la totalité de leurs réserves d’or au cours des dernières années, plus récemment la Hongrie et la Roumanie. Au cours de l’été 2017, l’Allemagne a achevé un projet visant à ramener la moitié de ses réserves d’or à l’intérieur de ses frontières. Le pays a ramené en Allemagne quelque 31 milliards de dollars de métal jaune des coffres-forts en Angleterre, en France et aux États-Unis. En 2015, l’Australie a entrepris des efforts pour ramener la moitié de ses réserves à la maison. Les Pays-Bas et la Belgique ont également lancé des programmes de rapatriement. Même l’État du Texas a mis en place un plan pour ramener son or à l’intérieur de ses frontières.

Le rapatriement de l’or souligne l’importance de conserver l’or physique là où vous pouvez facilement y accéder. Les fonds négociés en bourse (FNB) adossés à l’or et l’«or papier» peuvent y trouver leur place. Mais la véritable sécurité et la stabilité viennent de la possession physique de métaux précieux. Si vous ne pouvez pas le tenir dans votre main, vous ne le possédez pas vraiment. C’est exactement la raison pour laquelle ces pays ramènent leur or à la maison, en sécurité dans leurs propres coffres-forts.

Un rapport de Bullion Star note que «Bien que la langue officielle du communiqué de presse soit diplomatique, la NBP indique clairement qu’il y a un risque réel à détenir son or à Londres». Selon le rapport, la confiscation «éhontée» de l’or vénézuélien par l’Angleterre aurait pu accroître le malaise concernant la détention d’or à l’étranger.

La Serbie et la Slovaquie se joignent à la poussée soudaine de rapatriement de l’or de l’Europe de l’Est :

 

Quelques jours à peine après que le gouvernement polonais eut vanté sa puissance économique après avoir achevé le rapatriement de 100 tonnes d’Or et que le Premier ministre hongrois Viktor Orban, eut augmenté ses avoirs de refuge pour renforcer la sécurité de ses réserves, un nombre croissant de dirigeants nationalistes d’Europe orientale demandent le retour de leur pays sur son sol.

Comme le rapporte Bloomberg, l’ancien premier ministre slovaque Robert Fico, dont les chances de retour au pouvoir augmentent rapidement, a exhorté le Parlement à obliger la banque centrale à rapatrier les stocks d’or du pays, qui sont actuellement entreposés au Royaume-Uni.

 

Sa raison ?

Citant un pacte conclu en 1938 par la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Allemagne permettant à Adolf Hitler d’annexer une partie de ce qui était alors la Tchécoslovaquie, Fico a déclaré aux journalistes :

«On peut difficilement faire confiance même aux alliés les plus proches après l’accord de Munich. Je vous garantis que si quelque chose arrive, nous ne verrons pas un seul gramme de cet or. Faisons-le aussi vite que possible.»

En outre, le leader serbe Aleksandar Vucic, un homme fort, en a pris note, ordonnant à la banque centrale d’augmenter ses réserves et d’acheter neuf tonnes en octobre.

Vucic a dit la semaine dernière qu’il faudrait en acheter plus parce que «nous voyons dans quelle direction la crise dans le monde évolue».

Les différents dirigeants ont un exemple récent pour prouver que leurs craintes sont fondées puisque la Banque d’Angleterre a refusé de restituer le stock d’or du Venezuela en raison de divergences politiques.

La ruée vers l’or reflète les mesures prises par la Russie et la Chine pour diversifier leurs réserves de plus de 3 billions de dollars par rapport au dollar dans un contexte de tensions géopolitiques grandissantes avec les États-Unis.

 

Source : https://www.zerohedge.com/economics/how-47-billion-gold-was-secretly-moves-london-polandhttps://www.zerohedge.com/commodities/poland-repatriates-100-tons-gold-symbol-strengthhttps://www.nbp.pl/home.aspx?f=/aktualnosci/wiadomosci_2019/zlotoNBP.htmlhttps://www.zerohedge.com/geopolitical/serbia-slovakia-join-sudden-eastern-european-gold-repatriation-push et https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-11-29/gold-is-the-new-obsession-for-east-europe-s-nationalist-leaders

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 2 137 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.