Nouvelle étude : 99% du miel canadien analysé est contaminé par le glyphosate

0
Une étude récente publiée dans la revue «Food Additives & Contaminants» a analysé 200 échantillons aléatoires de miel au Canada. L’étude a été menée par les Laboratoires agroalimentaires d’«Alberta Agriculture and Forestry», à Edmonton au Canada.

 

Leur analyse a révélé que près de 99 % des échantillons de miel analysés étaient contaminés par l’herbicide glyphosate, l’ingrédient actif de RoundUp qui a été associé au cancer.

«Deux cents échantillons de miel choisis au hasard, qui ont été soumis à notre laboratoire pour d’autres essais, ont été analysés à l’aide de la méthode en ligne SPE-LCMS/MS afin d’obtenir des renseignements sur les niveaux de base du glyphosate, son principal produit de dégradation AMPA, et l’autre herbicide acide, le glufosinate.»

Le glyphosate a été détecté dans presque tous les échantillons de miel analysés, 197 des 200 échantillons (98,5%) présentaient des résidus…..

 

Le Canada n’est pas le seul pays à avoir du miel contaminé au glyphosate :

Dans une étude publiée en 2014 dans le «Journal of Environmental & Analytical Toxicology» intitulée «Survey of Glyphosate Residues in Honey, Corn and Soy Products», les chercheurs ont analysé des échantillons d’aliments achetés dans les magasins de la région de Philadelphie, dont du miel biologique et du miel non biologique.

Leur analyse a révélé :

Des soixante-neuf échantillons de miel analysés, quarante et un échantillons, soit cinquante-neuf pour cent (59 %), avaient des concentrations de glyphosate supérieures à la limite autorisée (15 ppb)……
Onze des échantillons de miel testés étaient biologiques ; cinq des échantillons de miel biologique, soit quarante-cinq pour cent (45 %), contenaient des concentrations de glyphosate supérieures à la limite autorisée…..
Des cinquante-huit échantillons de miel non biologique, trente-six, soit soixante-deux pour cent (62 %), contenaient des concentrations de glyphosate supérieures à la limite autorisée… (Source.)

En 2017, des chercheurs de la Division de l’évaluation des risques de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et vétérinaire (OVASV), à Berne (Suisse), ont publié une étude intitulée «Les résidus de glyphosate dans les aliments du marché suisse : surveillance et évaluation des risques».

Leur analyse a révélé que 100 % de leurs échantillons étaient positifs pour la présence de glyphosate :

«tous les échantillons de vin, de jus de fruits et presque tous les échantillons de miel ont été testés positifs au glyphosate…..»

Le rapport a minimisé les résultats, affirmant que les niveaux étaient très faibles et «ne présentaient aucun danger pour la santé humaine».

Dans une autre étude publiée en 2017 dans le Journal of Regulatory Science, qui a été menée dans un laboratoire de la FDA à Atlanta, en Géorgie, près de 50 % des échantillons de miel analysés étaient contaminés au glyphosate :

«Dix-neuf échantillons de miel ont été prélevés sur le marché local et dans une miellerie privée et analysés selon la méthode proposée (tableau 3). Neuf échantillons (47 %) contenaient plus de 16 ng/g de glyphosate.»

 

Une étude publiée en 2018 dans PLoS ONE a analysé le miel à Hawaii et a trouvé :

«Sur 15 échantillons de miel achetés en magasin sur Kauaʽi, du glyphosate a été détecté dans 33 % des magasins, avec une concentration moyenne de 41 ppb.»

 

La plupart des produits de consommation à base de miel sont des sous-produits de l’agriculture :

Les apiculteurs n’élèvent pas principalement des abeilles pour produire du miel, mais pour polliniser les cultures. Le miel est simplement un sous-produit de ce service qu’ils vendent à l’industrie agricole.

Chaque année, par exemple, la plupart des abeilles aux États-Unis et au Canada sont transportées en Californie pour polliniser les amandiers. 80% des amandes du monde proviennent de la vallée centrale de la Californie, et les amandes sont la première culture agricole cultivée en Californie. C’est une industrie de 4 milliards de dollars.

Il n’est donc pas surprenant que le glyphosate se trouve dans le miel. La plupart des études mentionnées dans cet article n’ont pas analysé le miel pour le glyphosate parce qu’elles se préoccupaient de la santé des consommateurs (les études financées par le gouvernement concluent toutes que les niveaux de glyphosate sont «sûrs» pour les humains). Ils s’inquiètent de la santé des abeilles apicoles, car elles meurent à un rythme alarmant ces dernières années, et les pesticides et herbicides chimiques sont l’une des principales préoccupations de la décroissance du nombre d’abeilles.

Ainsi, la recherche de résidus de ces pesticides et herbicides dans le miel leur donne une indication de la façon dont ces produits chimiques sont transportés des cultures agricoles vers les abeilles et peuvent leur nuire.

Bien sûr, la plupart de ces études ont été menées avant le début des récentes poursuites judiciaires contre Monsanto, où les jurys ont maintenant accordé des milliards de dollars en dommages-intérêts aux victimes souffrant de cancer en raison de l’exposition au glyphosate.

Si vous voulez un miel qui n’est pas aussi susceptible d’être contaminé par le glyphosate, recherchez les miels sauvages des apiculteurs qui sont plus préoccupés par la production de miel que par la pollinisation des cultures. Ces miels sont rares et doivent provenir d’abeilles vivant dans des régions éloignées de l’agriculture commerciale.

Note ExoPortail : Pour faire le tri dans les aliments souillés par le glyphosate, ces articles sont très importants :

Sources : https://healthimpactnews.com/2019/study-99-of-canadian-honey-analyzed-contaminated-with-herbicide-glyphosate/ et https://www.tandfonline.com/doi/10.1080/19440049.2019.1577993

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 459 autres abonnés

Partager l'article :

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.