Nouvelle Enquête : Bayer, Dow, L’Oréal utilisent illégalement des produits chimiques potentiellement dangereux

1

Plus de 650 entreprises enfreignent les lois européennes sur la sécurité chimique, selon une enquête du groupe environnemental allemand BUND. Par conséquent, des produits chimiques potentiellement nocifs peuvent se retrouver dans les aliments, les cosmétiques et les jouets.

 

«Les entreprises chimiques ne respectent pas la loi depuis des années et s’en tirent à bon compte en vendant des substances qui pourraient causer des cancers hormonaux, des troubles cérébraux et d’autres problèmes de santé graves», a déclaré Manuel Fernandez, responsable de la politique chimique au BUND. «L’UE et les autorités nationales doivent améliorer leur jeu de manière significative.»

L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a reconnu que les entreprises étaient connues pour bafouer les lois sur la sécurité chimique en novembre dernier, en enquêtant sur 700 produits chimiques largement utilisés et en constatant que les deux tiers d’entre eux avaient enfreint le protocole REACH, le principal règlement de sécurité de l’agence.

Le rapport BUND, publié mardi, nomme certaines des entreprises responsables et identifie certaines des substances potentiellement mortelles.

Selon le rapport, 654 entreprises au total n’effectuent pas les contrôles de sécurité requis par REACH. Certaines des sociétés qui y sont nommées sont déjà des synonymes de scandales de sécurité – comme Bayer, qui fait actuellement l’objet de plus de 11 000 poursuites judiciaires après que les tribunaux américains et européens ont découvert qu’un ingrédient du désherbant «Roundup» de la filiale Monsanto avait causé plusieurs cas de cancer.

D’autres, comme L’Oréal, Michelin, le géant alimentaire DSM et le fabricant de médicaments Merck, fabriquent des produits avec lesquels les gens entrent en contact quotidiennement.

Le phtalate de dibutyle, un plastifiant utilisé dans les revêtements de sol, les jouets, le cuir, le papier et le carton, qui est très toxique pour la vie aquatique et peut nuire aux nouveau-nés et diminuer leur fertilité, fait partie des substances qui entrent dans leur vie quotidienne. Les entreprises utilisant du phtalate de dibutyle n’ont pas terminé l’identification des dangers requise par le protocole REACH.

Ils n’ont pas non plus effectué de contrôles de sécurité sur l’acétate de méthyle, un produit chimique qui peut causer de la somnolence, des étourdissements et une grave irritation des yeux. L’acétate de méthyle se trouve couramment dans les adhésifs, les produits de nettoyage et les cosmétiques.

Le trichloréthylène, un produit chimique industriel, peut exposer les travailleurs à de graves irritations et peut causer le cancer et des anomalies génétiques. L’analyse de sûreté pour cette substance est également manquante ou incomplète. BUND a identifié 940 produits chimiques suspects, mais n’a pas pu vérifier l’état de conformité d’environ 700 produits.

BUND a réussi à obtenir les noms des sociétés grâce aux demandes d’accès à l’information du gouvernement allemand, qui a effectué sa propre analyse en 2014. Toutefois, l’organisation croit que ses constatations ne sont peut-être que la «pointe de l’iceberg», car de nombreux dossiers retournés étaient incomplets et les noms des entreprises ont été supprimés.

«Les fondements mêmes des règles de sécurité chimique de l’UE sont ignorés», a déclaré Tatiana Santos, de la BUND. «BUND a révélé la pointe de l’iceberg ; c’est maintenant à l’ECHA de nous dire le reste.»

Source : https://eeb.org/named-major-brands-breaking-eu-chemical-safety-law/ et https://www.rt.com/news/459941-illegal-chemicals-in-food-europe/

Traduction et Rajouts : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 881 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

Répondre à Serge Grenier Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.