Mandat d’arrêt requis contre le vice-président et héritier de Samsung

1
Les enquêteurs à l’origine de la destitution de la présidente sud-coréenne pour corruption, considèrent désormais Lee Jae-yong, le vice-président de Samsung, comme un suspect dans l’affaire. Il aurait versé plus de 34 millions d’euros de pots-de-vin.

Dans un communiqué, l’équipe d’enquêteurs spéciaux planchant sur l’affaire à l’origine de la destitution de la présidente Park Geun-hye a dit avoir requis un mandat d’arrêt contre le vice-président de Samsung Electronics, qui est le fils du président du groupe Samsung, Lee Kun-hee. Le tribunal du district central de Séoul statuera le 18 janvier.

L’arrestation de Lee Jae-yong, qui a été entendu la semaine dernière pendant 22 heures, pourrait avoir un impact «important» sur l’économie sud-coréenne, a reconnu un porte-parole de l’équipe d’enquêteurs, avant de mettre en avant la priorité du groupe d’investigation : «Mais nous pensons que la justice est plus importante.»

Les enquêteurs avaient fait savoir que Lee Jae-yong était considéré comme un suspect dans ce scandale à tiroirs centré autour de Choi Soon-sil, la confidente de la présidente. Choi Soon-sil est actuellement jugée pour avoir profité de ses relations avec Park Geun-hye afin de soutirer des sommes astronomiques aux conglomérats sud-coréens, qui ont versé des millions de dollars à des fondations privées créées par cette confidente de l’ombre.

«Parjure»

Plus d’une dizaine de personnes ont été arrêtées, dont Choi Soon-sil, les anciens ministres de la Culture et des Affaires sociales, un ancien directeur de cabinet présidentiel et un professeur d’université. Lee Jae-yong, 48 ans, est soupçonné d’avoir approuvé les versements à Choi Soon-sil qui auraient eu pour objectif d’obtenir des faveurs du gouvernement.

Samsung est le conglomérat qui s’est montré le plus généreux auprès des fondations de Choi Soon-sil, en lui versant des millions d’euros sous couvert de financement en Allemagne d’entraînements sportifs de cavaliers sud-coréens, parmi lesquels la fille de la confidente.

L’ensemble des pots-de-vin versés par Samsung s’élèvent à 43 milliards de wons (34,2 millions d’euros), a déclaré le porte-parole des enquêteurs. Il a précisé que Lee Jae-yong était également soupçonné de détournement de fonds pour avoir utilisé l’argent de Samsung pour ces actes de corruption.

Il s’expose en outre à des poursuites pour «parjure» pour avoir affirmé à une commission d’enquête parlementaire que les versements n’avaient pas été faits en échange de faveurs.

Dans un communiqué, Samsung juge «difficile à comprendre» la requête des enquêteurs, tout en s’en remettant à la justice : «Nous pensons que le tribunal prendra la bonne décision.»

Cela fait des semaines que les enquêteurs entendent Lee Jae-yong et d’autres cadres dirigeants pour déterminer en particulier si le groupe a soudoyé Choi Soon-sil et Park Geun-hye afin d’obtenir le feu vert du gouvernement à une fusion controversée en 2015. Park Geun-hye, accusée pour sa part de «collusion» avec Choi Soon-sil, son amie de 40 ans, a été destituée par le Parlement début décembre. Cette décision doit encore être entérinée par la Cour constitutionnelle.

Source : https://francais.rt.com/economie/32370-mandat-darret-requis-contre-vice-president-heritier-samsung

Jonathan

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 848 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Normal pour Samsumg.
    Après la Corée du Sud, bientôt les purges au japon.

    Comme annoncé déjà dans la Newsletter de Benjamin Fulford du 16 Janvier 2017:

    « Au Japon, en attendant, le gouvernement esclavagiste du Premier ministre Shinzo Abe, agit comme un cerf figé devant les phares de la réalité qui se précipite vers eux.
    Le gouvernement du Parti Libéral Démocrate frauduleusement élu, espère toujours que leurs patrons, l’agent de Rothschild Michael Greenberg et l’agent de Bush Richard Armitage, resteront en quelque sorte au pouvoir et les protégeront.

    Ils ont également pensé que le Japon allait être gouverné par la Chine, comme faisant partie d’un accord fait par les Bush et Clinton avec la Chine, selon des sources de la société secrète Asiatique. Cela ne va pas se produire, puisque le Japon s’alliera à la Corée et à la Russie, afin de maintenir un équilibre du pouvoir régional stable, selon des sources Japonaises de droite.

    En outre, des marionnettes corrompues telles Shinjiro Koizumi, le fils de l’archi-traître Junichiro Koizumi, ont dégoûté le monde interlope Japonais en disant, ainsi que l’a fait Koizumi Jr. récemment, qu’ils sont résignés à ce que la population Japonaise diminue de la moitié de son nombre actuel.

    Vous pouvez être sûr qu’une purge de ces traîtres aura lieu au Japon, une fois terminé le nettoyage de leurs patrons en Europe et aux États-Unis.

    Une purge est déjà en cours en Corée du Sud, l’autre État esclavagiste Khazarian en Asie, avec la mise en accusation du président et une investigation sur la corruption dans la famille qui contrôle Samsung, leur plus grand conglomérat. »

    Source:
    http://stopmensonges.com/est-ce-la-guerre-mondiale-ou-le-gouvernement-mondial-qui-sapproche-avec-la-presidence-trump/

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.