L’Église orthodoxe russe s’oppose officiellement à la vaccination obligatoire des enfants

2

Certains législateurs russes ont proposé de nouvelles lois qui rendraient les vaccins obligatoires, ce qui rendrait difficile pour les parents en désaccord de se soustraire à la vaccination de leurs enfants. En réponse à ce pas en avant, l’Église orthodoxe russe a publié une déclaration dans laquelle elle s’oppose publiquement à la législation proposée et encourage les législateurs russes à ne pas l’appliquer.

 

( Note ExoPortail : Ici nul question de mettre en avant une religion mais juste de relayer une position forte et salutaire. De plus, force est de constater que l’église orthodoxe russe est, d’une manière générale, clairement moins alignée sur le NOM que ( sa création ) le Vatican. )

La déclaration suivante a été rédigée par la Commission patriarcale de la famille, un conseil consultatif officiel qui relève du Patriarche Kirill, le dirigeant de l’Église orthodoxe russe. Parmi les membres du conseil consultatif figurent les Pères Dmitry Smirnov et Maxim Obukhov, prêtres éminents à Moscou, qui ont récemment pris la parole au Congrès mondial des familles à Vérone, en Italie.

 

Image d’illustration
Déclaration de la Commission patriarcale sur la famille et la protection de la maternité et de l’enfance :
La Commission patriarcale de la famille, de la maternité et de l’enfance a reçu des appels à commenter le débat public sur les mesures proposées par les législateurs, les représentants des ministères et les spécialistes, afin d’accroître la couverture vaccinale préventive de la population – en particulier des enfants.
Récemment, lors de manifestations de haut niveau, les mesures suivantes ont été proposées pour le débat public, en particulier :
  • la restriction du droit des parents de consentir volontairement et en connaissance de cause à la vaccination prophylactique de leurs enfants ou à leur refus ;
  • restreindre le droit des enfants non vaccinés de suivre des cours dans les établissements d’enseignement ;
  • l’introduction de passeports de vaccination obligatoires pour les enfants (y compris les passeports électroniques) et la fixation des motifs de refus de ces vaccinations ou d’autres vaccinations ;
  • limiter la diffusion de l’information essentielle à la prévention vaccinale.
    A cet égard, la Commission patriarcale estime nécessaire de préciser ce qui suit :
«L’Église orthodoxe a toujours un grand respect pour les activités médicales, fondées sur le ministère de l’amour, qui visent à prévenir et à soulager la souffrance humaine». Grâce aux progrès de la science médicale, y compris dans le domaine de la prévention, la prévention et le traitement de nombreuses maladies, ainsi que le soulagement de la souffrance qu’elles apportent aux gens, sont devenus possibles.
L’Église n’évalue pas l’efficacité et le risque d’effets secondaires de certaines interventions médicales et de certains médicaments. Une telle évaluation fait l’objet de recherches fondées sur des normes scientifiques de preuve et de discussions académiques libres entre spécialistes. En même temps, «l’Eglise met en garde contre toute tentative d’absolutisation des théories médicales», en rappelant que les points de vue scientifiques se développent et sont toujours ouverts à des critiques valables, ce qui peut conduire à des corrections et, parfois, à des révisions d’idées qui sont connues.
En même temps, l’Église ne peut s’écarter de l’évaluation des aspects moraux de cette sphère de l’activité humaine. Sa position, en particulier, repose sur le principe suivant : «La relation médecin-patient doit être fondée sur le respect de l’intégrité, du libre choix et de la dignité de la personne. La manipulation de l’homme est inacceptable, même dans l’intérêt des buts les plus louables».
D’abord et avant tout, le souci du bien-être des enfants, y compris leur santé, est confié par Dieu à leurs parents. L’État et la société devraient respecter la priorité des droits et responsabilités des parents, sur la base de la présomption de bonne foi. Les parents devraient prendre des décisions concernant l’éducation de leurs enfants, leur éducation et leurs soins de santé. L’exception à ce principe ne peut être que les actes délibérément malveillants ou criminels des parents.
Il convient de rappeler que la reconnaissance dans les systèmes juridiques de divers pays de la nécessité d’un consentement éclairé volontaire à l’intervention médicale et du droit de refuser cette intervention était une conséquence de la condamnation des crimes nazis dans le procès de Nuremberg, y compris les manipulations et expériences médicales obligatoires qu’ils ont effectuées sur des personnes. Depuis lors, le respect de ces principes éthiques et juridiques est devenu une caractéristique familière de toute société normale.
Ces principes sont reconnus par le droit russe. Un certain nombre de lois fédérales proclament le droit des parents de donner leur consentement éclairé et volontaire à une intervention médicale à l’égard de leurs enfants, y compris les vaccinations préventives, ou de refuser de le faire.
Il est bien connu qu’en plus du risque de maladies infectieuses, la vaccination prophylactique peut entraîner de graves complications, voire la mort. Dans une telle situation, c’est le patient lui-même qui doit faire le choix. Dans le cas d’un enfant, les parents devraient faire leur choix dans chaque cas particulier, en tenant compte des conseils et recommandations des spécialistes, ainsi que d’autres informations. Personne n’a le droit de faire ce choix à sa place, même si l’enfant est guidé par sa propre compréhension bien informée.
La Commission patriarcale considère que :
1 ) Les parents devraient conserver le droit de prendre des décisions éclairées concernant la santé de leurs enfants, y compris les vaccinations préventives, sans être soumis à aucune pression. La persécution des parents pour l’exercice de ce droit est inacceptable.
2 ) Les parents ne devraient en aucun cas être obligés d’énoncer les raisons sur lesquelles se fondent leurs choix. Le fait d’une intervention médicale ou de son refus doit rester un secret médical protégé par la loi.
3 ) Le droit des enfants à l’éducation, y compris la possibilité d’étudier dans des établissements d’enseignement, ne devrait pas être limité parce que leurs parents refusent d’effectuer pour eux des vaccinations préventives, sauf en cas d’apparition de maladies infectieuses de masse ou de menace immédiate d’épidémie.
4 ) Les parents devraient être en mesure de prendre leurs propres décisions, en recevant et en évaluant de façon indépendante diverses informations, y compris des informations critiques. Restreindre la diffusion de l’information essentielle à la prévention vaccinale n’accroîtra pas la confiance des parents envers les professionnels et le système de soins de santé. Cette confiance ne sera facilitée que si les parents reçoivent honnêtement et ouvertement des informations complètes, vérifiées et fiables, y compris des informations sur les risques associés à la vaccination ou à des vaccinations spécifiques.
cet égard, la Commission patriarcale de la famille, de la protection de la maternité et de l’enfance ne peut appuyer les mesures énumérées ci-dessus.

Source : https://russian-faith.com/news/russian-orthodox-church-officially-opposes-compulsory-vaccinations-children-n2136

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 671 autres abonnés

Partager l'article :

2 Commentaires

  1. Très bonne nouvelle,

    Cette prise de position montre que la Russie s’oppose encore une fois aux multinationale et à la cabale qui règne en occident

    Je ne savais pas que les russes échappaient aux vaccins.

    Ma nièce à reçu les 11 vaccins alors qu’elle avait 3 jours, bienvenue dans la matrice

    Bonne journée à tous

    Raziel

    • Malheureusement la Cabale est infiltrée partout et aussi en Russie même si c’est dans une moindre mesure.

Répondre à Raziel Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.