L’Église catholique a dépensé plus de 2 millions de dollars en lobbying pour bloquer les législations de protection des enfants

3

À la lumière du scandale croissant de la pédophilie et des agressions sexuelles qui secoue l’Église catholique, il est important de rappeler que l’organisation a été trouvée en train de payer une firme de lobbying pour bloquer des projets de loi liés aux crimes sexuels contre les enfants.

En 2015, la Conférence catholique de l’État de New York a engagé les groupes de pression Wilson Elser Moskowitz Edelman & Dicker, Patricia Lynch & Associates, Hank Sheinkopf et Mark Behan Communications pour bloquer un projet de loi intitulé Child Victims Act, qui visait à faciliter la tâche des victimes de crimes sexuels impliquant des enfants pour qu’elles se retournent contre leurs prédateurs. Le projet de loi visait également à prolonger la prescription des crimes sexuels, car de nombreuses victimes ont trop peur de s’exprimer avant trop longtemps pour intenter des poursuites.

Entre 2007 et 2015, l’Église catholique de New York a dépensé plus de 2,1 millions de dollars en lobbying contre divers projets de loi, la plupart liés à des agressions sexuelles.

Cette semaine, l’Église catholique a reçu d’autres mauvaises nouvelles, alors qu’on annonçait que les États de New York et du New Jersey lançaient des enquêtes sur la façon dont l’Église a traité les crimes sexuels dans ses rangs.

Après l’annonce, le procureur général de l’État de New York a envoyé des citations à comparaître à tous les représentants catholiques de l’État, leur demandant de lui fournir les dossiers qui avaient été conservés au sujet des enquêtes internes sur les abus sexuels dans l’Église.

Selon une source policière qui connaît bien l’enquête, mais qui n’est pas autorisée à s’exprimer publiquement, le procureur général cherche à obtenir tous les documents relatifs aux allégations, aux conclusions des enquêtes internes de l’Église et aux paiements aux victimes.

Le porte-parole de l’archidiocèse de New York, Joseph Zwilling, a déclaré que le réseau des églises de l’État coopérera pleinement avec les autorités.

«Ce n’est pas une surprise pour nous que le procureur général cherche à ouvrir une enquête civile, et elle trouvera l’archidiocèse de New York et les sept autres diocèses de l’État, prêts et désireux de collaborer avec elle dans l’enquête», a dit M. Zwilling.

La procureure générale Barbara Underwood, qui dirige l’enquête, a déclaré que les scandales grandissants dans tout le pays ont motivé ses efforts.

«Le rapport du grand jury de Pennsylvanie a mis en lumière les actes incroyablement troublants et dépravés du clergé catholique, assistés par une culture du secret et des dissimulations dans les diocèses. Les victimes de New York méritent également d’être entendues – et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour leur apporter la justice qu’elles méritent», a déclaré Underwood.

Le mois dernier, un rapport cinglant du grand jury a révélé que des centaines de prêtres catholiques de l’État de Pennsylvanie ont abusé sexuellement de jeunes enfants, une partie se concentre spécifiquement sur Pittsburgh où près de 100 prêtres sont accusés de diriger un réseau pédophile où ils s’entraidaient en s’attaquant aux enfants sans défense et sans surveillance.

Le rapport affirme qu’au moins 99 prêtres du diocèse de Pittsburgh étaient impliqués dans le cercle des pédophiles – neuf d’entre eux n’ont pas été nommés – et qu’ils ont reçu de l’aide de fonctionnaires locaux qui ont refusé d’enquêter sur ces abus parce qu’ils les ont considérés comme une «mauvaise publicité» pour l’Église catholique.

L’affaire a été traité dans cet articleUn rapport d’enquête gouvernemental accuse 300 prêtres de diriger un réseau prédocriminel en Pennsylvanie

Les prêtres sont accusés d’avoir travaillé ensemble dans un réseau de prédateurs qui a duré des années et dans lequel ils «ont fabriqué de la pornographie juvénile, partagé des renseignements sur les victimes et donné de grandes croix d’or à certains garçons» pour les marquer comme étant déjà «apprivoisés», selon un rapport du Penn Live.

Source : https://thefreethoughtproject.com/catholic-church-found-to-have-spent-over-2-million-lobbying-to-block-child-sex-laws/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 709 autres abonnés

3 Commentaires

  1. Bonsoir Jonathan, les curés sont unis, eux, contrairement aux gens et aux parents de petites victimes…
    Et enfin, un juge intègre, ça fait plaisir.
    Vivement que la vérité éclate !
    A mon avis, ça risque bien d’entraîner d’autres révélations, dans d’autres pays…
    Ça ne mérite que la prison à perpétuité, pas de cadeau pour ces monstres !
    Merci pour l’info.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.