Le Venezuela lance avec la Palestine une banque binationale utilisant la crypto-monnaie

0

Cette nouvelle banque a été développée dans le but de contourner les sanctions imposées par les Américains.

Hier a débuté une visite diplomatique de deux jours entre les dirigeants du Venezuela et de la Palestine.

Le premier point à l’ordre du jour était la signature d’un accord visant à créer une banque binationale pour financer l’infrastructure, la technologie et l’industrie entre les deux pays.

En outre, un conseil d’affaires couvrant les questions économiques et financières a été convenu.

La banque débutera avec 20 millions de Petros vénézuéliens.

Note ExoPortail : Plus d’informations sur le lancement tout récent du Petro du Venezuela : Le Venezuela devient le premier pays à lancer sa Crytomonnaie pour se protéger des Etats-Unis.

Selon Telesur :

Mahmoud Abbas, récemment réélu, a atterri à Caracas hier soir pour un séjour diplomatique de deux jours au Venezuela et a déjà signé avec le président Nicolas Maduro un accord pour créer une banque binationale pour financer des initiatives technologiques et industrielles entre les deux pays.

Au cours de la même réunion, le ministre vénézuélien du tourisme, Marlenys Contreras, et le directeur général palestinien de la coopération internationale, Imad Zuhairi, ont convenu de projets touristiques et hôteliers bilatéraux.

La session d’aujourd’hui au Palais de Miraflores à Caracas a également permis de conclure un accord pour la création d’un conseil d’affaires Venezuela-Palestine afin d’élargir la coopération économique, bancaire, commerciale et financière entre les pays.

Les deux pays ont déjà conclu, depuis 2009, plusieurs accords dans les domaines de l’éducation, du commerce, de l’énergie, de l’agriculture, de la culture, de la communication, du sport, de la défense, de la sécurité et de la santé.

Maduro a confié à Abbas lors de leur rencontre :

«que l’état souverain et libre du Venezuela était dévoué à la cause d’une Palestine libre, indépendante, souveraine et pacifique».

Le président palestinien a remercié Maduro pour avoir défendu son pays :

«Je tiens à réitérer mes remerciements. Au gouvernement du Venezuela et à son peuple pour leur soutien à la cause palestinienne.»

Le président palestinien a remercié Maduro pour les bourses d’études qui ont permis à de nombreux étudiants palestiniens d’étudier dans ce pays d’Amérique du Sud. « Des dizaines d’ingénieurs et de médecins y ont reçu des diplômes et d’autres continuent à y étudier », a déclaré M. Abbas.

Abbas a remercié le Venezuela pour son aide dans la création en Palestine de l’hôpital d’ophtalmologie qui a été nommé « Hugo Chavez », en hommage au président vénézuélien décédé.

Le chef de l’Etat palestinien poursuivra sa tournée diplomatique en Amérique latine à Cuba et au Chili.

Le calendrier de cet accord est intéressant car il coïncide avec une nouvelle série de sanctions des Américains contre le Venezuela, avec plus d’exigences électorales.

En effet, selon Naharnet :

Le vice-président Mike Pence annoncera lundi de nouvelles sanctions américaines contre le Venezuela et appellera à retarder la « mascarade électorale » du mois de mai.

Pence s’adressera à l’Organisation des États américains à Washington, où il annoncera de nouvelles sanctions liées au trafic de drogue, a indiqué un assistant.

Le vice-président « annoncera de nouvelles sanctions contre le chef de l’Etat vénézuélien et appellera à suspendre les élections mensongères du président Nicolas Maduro », a déclaré un responsable à l’AFP.

Il semble que plus l’Amérique tente d’isoler les pays souverains qui ne jouent pas au jeu de l’Amérique, plus elle les unit. Cette nouvelle banque a été créée dans le but de contourner les sanctions imposées par l’Amérique.

Les dénonciations les plus récentes concernant les allégations d’élections truquées sont, bien sûr, ridicules, comme on peut le constater en ce qui concerne la sécurité du processus électoral au Venezuela

Bien sûr, du point de vue de Washington, il ne peut y avoir d’élections libres et honnêtes si elles ne penchent pas du côté du jeu d’échecs politico-économique de l’Amérique.

Quiconque a prêté attention à la façon dont fonctionne l’Amérique sait que ce qu’ils veulent vraiment dire, c’est qu’ils ont peur que le vainqueur de l’élection soit quelqu’un qui ne sera pas leur marionnette. L’ironie, c’est que plus Washington insiste, plus cela incite ses adversaires à s’unir.

Sourcehttps://reseauinternational.net/le-venezuela-lance-avec-la-palestine-une-banque-binationale-utilisant-la-crypto-monnaie/


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Merci.

Donnez votre Avis :)