Le secret des maladies ? Les scientifiques remanient une protéine pour lutter contre le cancer ou pour régénérer les neurones

2
neurones soin
Les chercheurs ont fait une nouvelle percée en utilisant des protéines remodelées pour «débloquer» des capacités dans le corps humain, ce qui pourrait arrêter la croissance du cancer et même régénérer les neurones endommagés.

 

Jennifer Cochran, bio-ingénieur de l’université de Stanford, a passé des années à étudier et à réinventer les messagers protéiques connus sous le nom de ligands.

Les ligands régulent les processus biologiques dans nos poumons, nos os, nos vaisseaux sanguins et d’autres organes importants et sont donc essentiels à la lutte contre la plupart des maladies qui touchent l’humanité. En s’appuyant sur des recherches achevées en 2019, Mme Cochran et ses collègues ont réussi à modifier un ligand pour produire deux résultats très différents mais tout aussi spectaculaires : l’un a permis aux cellules neuronales de se régénérer tandis que des modifications mineures apportées à la même protéine ont inhibé la croissance des tumeurs du poumon.

Bien que la recherche n’ait encore été effectuée que sur des cellules de rats et d’humains dans des conditions de laboratoire, l’équipe espère qu’elle pourrait révolutionner notre capacité à lutter contre toute une série de maladies.

«Ces protéines pourront un jour, espérons-le, être utilisées pour traiter les maladies neurodégénératives, ainsi que les cancers et d’autres troubles tels que l’ostéoporose et l’athérosclérose», a déclaré M. Cochran.

Les ligands et les récepteurs fonctionnent en symphonie pour délivrer des messages aux cellules, et en concevant soigneusement la forme des ligands, les scientifiques peuvent littéralement «débloquer» de puissants effets thérapeutiques dans notre propre corps.

Grâce à des techniques d’ingénierie moléculaire sophistiquées, les chercheurs peuvent créer des millions de «clés» biologiques en réorganisant les acides aminés qui composent un ligand donné, puis tester chacun d’entre eux individuellement pour découvrir comment débloquer certains récepteurs et obtenir des résultats incroyables, comme la création de cellules plus résistantes ou la limitation ou l’arrêt complet de la croissance cellulaire.

Cochran et ses collègues ont déjà montré comment une version modifiée d’une protéine réceptrice a contribué à stopper la croissance de tumeurs pulmonaires chez les rongeurs. Les dernières expériences se sont appuyées sur ces recherches lorsqu’une autre équipe de recherche, dirigée par Jun Kim, un étudiant diplômé, a mis au point un ligand avec une série d’altérations d’acides aminés et l’a ajouté à une culture tissulaire de cellules neuronales lésées.

La protéine ainsi créée a délivré et transmis des messages pour favoriser la croissance des axones, les fibres qui envoient des signaux le long de nos nerfs, encourageant ainsi les neurones endommagés à se régénérer.

De plus, certains des travaux antérieurs de Cochran sur les protéines d’ingénierie font déjà l’objet d’essais sur des humains atteints de cancer des ovaires et des reins, ce qui est très prometteur et pourrait permettre de «débloquer» une autre méthode de traitement puissante.

 

Source : https://www.rt.com/news/491285-protein-fights-cancer-regenerates-neurons/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 442 autres abonnés

Partager l'article :

2 Commentaires

  1. A mon avis, avant que ce jours arrive où il pourront sauver des vies avec ce genre de protocole, à moins d’avoir de la Big Monnaie dans les paradis fiscaux, on peut toujours rêver, de quoi vivrais Big-Pharma et l’OMS, des centaines de milliards qui leurs passeraient sous le nez !!!
    De toute façon s’il en parle c’est que ça existe déjà depuis pas mal d’années et qu’on nous le met sous le nez pour nous emmerder, c’est comme les brevets de Nicolas Tesla, il y a un siècle qu’on ne devrait plus rouler au pétrole et pourtant on se le fait mettre bien profond.

  2. Ces scientifiques perdent leurs temps, Bill Gates a la solution miracle, nous injecter des IA dans un cocktail de produits chimique sous le couvert de vaccins, on va tous chanter  » c’est moi NONO le petit robot  » à l’unisson.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.