Le scientifique russe Alexander Kagansky qui travaillait sur le vaccin COVID-19 et les traitements alternatifs contre le cancer assassiné à St Petersberg

0
Un scientifique russe de haut niveau qui travaillait sur un vaccin Covid-19 a été retrouvé mort dans des circonstances suspectes à Saint-Pétersbourg, ajoutant ainsi une personne de plus à la liste des personnes engagées dans la recherche sur les coronavirus qui meurent mystérieusement. Alexander «Sasha» Kagansky, 45 ans, serait tombé en sous-vêtements d’une fenêtre du 14ème étage d’un immeuble de grande hauteur – et a été retrouvé poignardé.

 

Le biologiste russe avait des liens étroits avec l’université d’Edimbourg et travaillait dans la ville depuis 13 ans, jusqu’en 2017 au moins.

La commission d’enquête russe a ouvert une enquête pour meurtre et un suspect masculin de 45 ans a été arrêté, selon Moskovsky Komsomolets (MK).

Le Dr Kagansky avait été directeur du Centre de médecine génomique et régénérative de l’Université fédérale d’Extrême-Orient de Russie à Vladivostok, où il a poursuivi sa collaboration de recherche avec l’université écossaise.

MK a rapporté que l’universitaire avait «développé un vaccin contre le coronavirus» et qu’il était mort «dans des circonstances étranges».

Le rapport poursuit en affirmant que les policiers ont cru qu’une «bagarre» avait eu lieu avant la chute de Kagansky.

Il avait récemment reçu une bourse russe pour étudier de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement des tumeurs cérébrales malignes, et était un partisan de la recherche sur l’utilisation des herbes et des champignons comme traitement du cancer.

 

Ajouts : Ce scientifique russe s’ajoute à la liste croissante des assassinats de chercheurs liés au COVID-19 :

J’ajouterai ci-dessous cinq autres cas de personnes qui ont participé à la recherche sur le COVID-19 ou qui sont étroitement liées aux événements survenus depuis la pandémie, et qui ont été tuées ou trouvées mortes dans des circonstances mystérieuses :

 

Le scientifique canadien Frank Plummer :

Début février, le célèbre scientifique Frank Plummer, qui a reçu un échantillon du coronavirus du SRAS saoudien et qui travaillait sur un vaccin contre le coronavirus (VIH) dans le laboratoire canadien basé à Winnipeg, a été assassiné au Kenya peu après que l’enquête du GreatGameIndia ait révélé que Frank Plummer était la clé de l’affaire de l’espionnage biologique chinois au Laboratoire national de microbiologie de Winnipeg.

C’est à partir de ce laboratoire canadien que le coronavirus a été introduit clandestinement par des agents de guerre biologique chinois et utilisé comme arme à Wuhan.

 

Professeur Bing Liu, Université de Pittsburgh :

 

En mai, le professeur Bing Liu de l’université de Pittsburgh, qui était sur le point de faire une percée dans la compréhension scientifique du nouveau coronavirus, a été abattu.

Il a été retrouvé dans sa maison en ville avec des blessures par balles à la tête, au cou, au torse et aux extrémités.

« Bing était sur le point de faire des découvertes très importantes pour comprendre les mécanismes cellulaires qui sous-tendent l’infection par le SRAS-CoV-2 et la base cellulaire des complications suivantes », ont déclaré ses collègues du département de biologie informatique et systémique de l’université dans un communiqué.

 

Gita Ramjee, une scientifique spécialiste du VIH :

Gita Ramjee, une scientifique spécialiste du VIH, est morte du coronavirus alors qu’elle était à Londres pour donner une conférence en mars. À son retour en Afrique du Sud, elle s’est sentie mal et a été hospitalisée.

Sa spécialisation dans la recherche sur la prévention et le traitement du VIH l’a amenée à diriger l’expansion des essais cliniques de la phase I à la phase III sur la prévention et le traitement du VIH dans la région du Grand Durban en tant que chercheuse principale de l’unité des essais cliniques.

 

Un chauffeur de l’OMS transportant des échantillons de coronavirus abattu :

Un chauffeur de l’OMS transportant des échantillons de coronavirus a été abattu au Myanmar, en mai.

Le véhicule de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) transportant des échantillons de coronavirus a été attaqué, ce qui a entraîné la mort du conducteur et blessé gravement un fonctionnaire du gouvernement.

Pyae Sone Win Maung conduisait un véhicule des Nations Unies bien marqué lorsqu’il a été touché par des tirs dans l’État de Rakhine.

 

Brandy Vaughan, lanceuse d’alerte sur les vaccins :

Brandy Vaughan, qui avait dénoncé les dangers des vaccins, a été retrouvée morte à son domicile, à côté de son fils de neuf ans, le 8 décembre dernier. Brandy Vaughan était une ancienne directrice des ventes de la société pharmaceutique Merck et la fondatrice de LearnTheRisk.org, un site web dédié à l’éducation des gens sur les risques liés aux vaccins.

Lundi, le bureau du shérif du comté de Santa Barbara a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de sa mort.

 

Source : https://greatgameindia.com/russian-covid-19-scientist-assassinated/https://www.interfax.ru/russia/742161https://nypost.com/2020/12/20/russian-scientist-working-on-covid-19-vaccine-plummets-to-death/

Traduction : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

 

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 018 autres abonnés

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.