Le Pentagone commence à vacciner ses troupes avec le vaccin Pfizer pendant que plus d’un million d’Américains ont déjà reçu une injection

0
Image d'illustration
Les doses ne couvriront qu’une petite fraction de ce dont l’armée a besoin pour vacciner tous ceux qui sont pris en charge par le ministère de la défense. Cela inclut le million de membres du personnel en service actif et plus de neuf millions d’anciens combattants bénéficiaires de prestations.

 

Les vaccins seront limités au personnel essentiel en premier lieu : 

Les responsables du Pentagone ne pouvaient pas dire quand ils comptaient faire vacciner l’ensemble des forces armées. Un tableau qui a été distribué aux médias montre que le personnel impliqué dans les «capacités nationales critiques» ainsi que celui qui devrait être déployé à l’extérieur du pays sont inclus dans la «phase 1» du plan de vaccination de l’armée, mais ne font pas partie des 44 000 premiers.

«Cela dépendra de la quantité de vaccins, des différents types de vaccins que nous recevrons au cours d’une période que nous pourrons vous indiquer, en fonction de notre schéma, nous pensons pouvoir en faire X centaines de milliers d’ici la fin janvier par rapport à février», a déclaré le secrétaire adjoint à la défense pour les affaires de santé, Thomas McCaffery. «Il est donc difficile de vous donner un calendrier maintenant, avec tant de questions à résoudre pour déterminer quel vaccin, quelle quantité et quand nous le recevrons».

McCaffrey a ajouté que ce qui était important, c’était que l’armée ait développé un programme planifié pour la diffusion du vaccin.

«Nous sommes convaincus que nous pourrons utiliser notre plan pour diffuser le vaccin très rapidement», a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce plan, le DoD a désigné 16 sites comme sites de distribution initiale du vaccin. Il s’agit notamment de trois sites à l’étranger, en Allemagne, au Japon et en Corée du Sud.

La vaccination doit être volontaire car des doutes subsistent quant au vaccin de Pfizer
Si le ralentissement du déploiement du vaccin pour les troupes américaines peut être considéré comme affectant leur état de préparation, un avantage est qu’il pourrait protéger un plus grand nombre d’entre eux contre les effets secondaires nocifs des vaccins.

Même si le vaccin de Pfizer – celui que le DoD prévoit d’utiliser – reçoit le feu vert de la Food and Drug Administration pour être utilisé aux États-Unis, des rapports continuent d’arriver indiquant qu’il pourrait avoir des effets secondaires malheureux.

La FDA a récemment confirmé qu’au moins quatre volontaires ayant reçu des injections pendant la phase d’essai ont développé la paralysie de Bell. Il s’agit d’une affection qui provoque l’affaissement de la moitié du visage du patient. En outre, des volontaires ayant reçu le vaccin ont également déclaré avoir contracté une appendicite.

Une autre mesure qui pourrait empêcher les troupes américaines de subir les effets néfastes du vaccin est le fait qu’elles ne seront pas obligées de se faire vacciner.

Dans l’état actuel des choses, les militaires peuvent choisir de ne pas participer à ce programme. Mais ce n’est peut-être que pour l’instant et Hoffman a déclaré que la politique du DoD pourrait changer une fois que la FDA aura homologué un vaccin.

«À ce moment-là, le volontariat pourrait devenir obligatoire», a déclaré M. Hoffman. «C’est une possibilité pour l’avenir.»

 

Ajouts ExoPortail : 

Plus d’un million d’Américains ont reçu la première dose du vaccin COVID Pfizer :

Les chiffres annoncés par le CDC montrent que le nombre de travailleurs de la santé, de résidents de foyers de soins de longue durée et d’autres personnels «essentiels» ayant reçu des doses du vaccin COVID-19 a dépassé 1MM (le nombre exact est de 1 008 025, avec 9 465 725 supplémentaires distribués aux hôpitaux et aux prestataires de soins dans tout le pays au 23 décembre )

Nous en sommes à une semaine et, bien que 1MM soit un chiffre énorme, nous sommes encore loin de l’objectif de 20MM que l’opération Warp Speed a fixé pour la fin du mois.

Moderna vient tout juste de commencer à expédier et à administrer ses vaccins cette semaine (le Dr Fauci, célèbre pour avoir reçu une dose du vaccin Moderna hier, s’est ensuite plaint plus tôt dans la journée d’avoir ressenti une certaine douleur sur place). Pfizer a commencé à livrer des vaccins il y a une semaine dans le cadre d’un déploiement très médiatisé qui comprenait la couverture vidéo des premiers camions quittant l’usine de distribution de Pfizer à Kalamazoo, ainsi que la couverture du premier Américain à recevoir le vaccin : une infirmière des urgences de la ville de New York. La couverture du vice-président Joe Biden a également été largement diffusée.

En plus du nombre de doses, les scientifiques ont découvert que certaines doses contiennent en fait des quantités excessives de vaccin.

Bloomberg a rapporté l’autre jour que les principaux États ne sont en fait pas New York et la Californie, comme on pourrait s’y attendre, mais plutôt des États ruraux aux besoins intenses, dont la Virginie occidentale (le dernier État américain à confirmer un cas de COVID), suivie par le Dakota du Nord, le Dakota du Sud, le Colorado et le Maine.

L’approvisionnement en doses de vaccins des zones rurales (dont beaucoup représentent également une partie de la base de Trump) était, selon l’opération Warp Speed, une priorité pour s’assurer que les grandes villes disposant de beaucoup de ressources, comme NYC et Washington, aspirent des quantités démesurées de vaccins. Après tout, les bioéthiciens ont averti que des marchés noirs pour le vaccin se formeront probablement au fur et à mesure que des doses supplémentaires seront expédiées.

Suite au dernier accord de l’administration Trump pour obtenir 100 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech, Washington a obtenu environ un milliard de doses, assez pour vacciner toute la population américaine, avec 150 millions de doses supplémentaires en réserve. Bien entendu, les États-Unis ont mis au point tous ces détails dans le cadre d’une stratégie de diversification, le principe de l’opération Warp Speed.

Au total, les États-Unis ont signé des accords pour 200 millions de doses du vaccin Moderna, 200 millions de doses du vaccin Pfizer, 100 millions de doses du vaccin J&J (dont les essais de phase 3 sont encore en cours), 300 millions de doses du vaccin AstraZeneca (qui devrait être le troisième à être approuvé aux États-Unis), 100 millions de doses de Novavax, un autre candidat de premier plan, et 100 millions de doses de Sanofi-GSK.

Il a été rapporté que la Chine a déjà vacciné plus de 1MM dans le cadre de son programme de vaccination «d’urgence», mais selon les chiffres internationaux de Bloomberg, la Chine n’a «officiellement» vacciné que 650K personnes.

En d’autres termes, l’Illinois est n°1 dans le classement des doses totales délivrées, suivi par la Californie en deuxième position avec 1,233MM.

Pour l’avenir, Moncef Slaoui, le chef de l’opération Warp Speed, a promis que 8 Américains sur 10 – soit quelque 260MM d’Américains – d’ici l’été soient vaccinés.

De plus, avec le nouveau virus mutant qui serait en liberté, les fabricants de vaccins font des pieds et des mains pour évaluer si cela peut constituer une menace. Cependant, certains pensent que les histoires de mutation et de son infectiosité sont un canular destiné à effrayer le public britannique et européen pour qu’il obéisse à des mesures de confinement strictes.

 

Tout ceci se passe dans un contexte d’effets secondaire largement rapportés : 

Alors qu’au même moment la Food and Drug Administration américaine (FDA) mène des investigations pour déterminer les causes des allergies et évanouissements provoqués par le vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. Ainsi que des milliers de personnes ont été incapables de travailler ou d’effectuer leurs activités quotidiennes, ou ont dû se faire soigner par un professionnel de la santé, après avoir reçu le nouveau vaccin COVID-19, selon de nouvelles données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) : https://exoportail.com/vaccin-contre-le-covid-19-investigations-aux-etats-unis-sur-les-effets-secondaires/

 

Covid-19 : feu vert de la HAS à l’utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech en France :

La Haute autorité de santé a livré son avis sur le vaccin Pfizer/BioNTech et considère qu’il peut être utilisé en France du fait «de son efficacité et de son profil de tolérance satisfaisant.»

La ‎«stratégie de priorisation» déjà annoncée, qui consiste à commencer par les populations les plus à risque de forme grave et les plus exposées au risque d’infection, reste valable pour ce vaccin, ajoute l’avis de l’autorité sanitaire, qui constitue la dernière étape réglementaire avant le début de la campagne de vaccination dimanche 27 décembre.

Ajouts finaux : 

les grandes entreprises pharmaceutiques seront exemptées de poursuites en justice pour responsabilité liée au vaccin COVID-19 dans la plupart des pays :

Un cadre supérieur d’AstraZeneca, le deuxième plus grand fabricant de médicaments de Grande-Bretagne, a déclaré à Reuters que sa société venait de se voir accorder une protection contre toute action en justice si le vaccin de la société entraînait des effets secondaires préjudiciables. Des responsables européens ont déclaré à Reuters que la responsabilité du fait des produits était une discussion importante pour obtenir de nouveaux vaccins de Pfizer, Sanofi et Johnson & Johnson. Quant aux États-Unis, eh bien, en ce qui concerne le cadre juridique relatif aux vaccins, la Food and Drug Administration (FDA) américaine dispose déjà d’une loi appelée «Public Readiness and Emergency Preparedness (PREP) Act», qui offre une immunité aux fabricants de vaccins si quelque chose tourne mal. AstraZeneca et de nombreuses grandes entreprises pharmaceutiques américaines ont mis les vaccins COVID-19 sur le marché à toute vitesse, les gouvernements leur accordant l’immunité si le vaccin a des effets secondaires, ce qui donne à penser que les élites des entreprises et les autorités de réglementation gouvernementales ont très peu confiance dans ces médicaments : https://exoportail.com/les-grandes-entreprises-pharmaceutiques-seront-exemptees-de-poursuites-en-justice-pour-responsabilite-liee-au-vaccin-covid-19-dans-la-plupart-des-pays/

 

Comment surseoir à la vaccination : comment défendre ses droits : 

Mais sommes-nous vraiment obligés de vacciner ? Certes, personne ne manquera de rappeler il y a des obligations vaccinales en France. Mais on oublie trop souvent que nous avons aussi des lois qui protègent nos libertés individuelles. Et elles sont en totale contradiction avec les lois d’obligation. D’un côté, des lois d’obligation, de l’autre, des lois garantissant vos libertés fondamentales. A la lecture de toutes les lois actuellement en vigueur, on voit bien qu’il y a un problème. La méconnaissance de ces lois nous pénalise au quotidien. Sans compter la propagande et la pression exercée sur les récalcitrants. Tout est fait pour convaincre, non pour s’interroger. La question demeure : Comment faire valoir ses droits ? Ce document propose de vous donner les clés pour y arriver. Plusieurs approches sont possibles. Et l’une n’exclue pas l’autre, beaucoup se complètent : https://exoportail.com/comment-surseoir-a-la-vaccination-comment-defendre-ses-droits/

 

 

 

Source : https://www.naturalnews.com/2020-12-23-pentagon-to-vaccinate-troops-with-pfizer-vaccine.html / https://www.zerohedge.com/geopolitical/more-1mm-americans-have-received-first-dose-covid-vaccinehttps://www.rt.com/news/510536-israel-vaccine-4-doses-covid-pfizer/https://www.outlookindia.com/website/story/world-news-four-volunteers-develop-facial-paralysis-symptoms-after-taking-pfizer-vaccine-shot/366801https://www.usnews.com/news/national-news/articles/2020-12-09/pentagon-troops-wont-be-required-to-take-coronavirus-vaccinehttps://www.defenseone.com/technology/2020/12/us-military-starts-vaccinating-troops-behind-russia-and-china/170653/

Traduction et Ajouts : ExoPortail 


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don Paypal ou par Tipeee. Merci beaucoup.

Faire vivre le site avec un soutien Paypal :

N'hésitez pas à nous rejoindre sur notre canal ExoPortail sur Télégram pour contourner la censure ! :

ExoPortail sur Odysee ( contre la censure Youtube ) :

Venez aussi vous inscrire sur Odysee : https://odysee.com/$/invite/@ExoPortail:3

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 4 603 autres abonnés

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.