Le PDG d’une banque chinoise est condamné à mort pour avoir volé 100 millions de dollars

1
Dick Fuld et Jimmy Caine sont bien contents qu’aux États-Unis, la punition pour les méfaits des entreprises se résume généralement à une tape sur les doigts. Car après avoir failli faire s’effondrer l’économie mondiale, les deux anciens PDG de banque s’en sont sortis avec à peine une petite tape sur la main.

 

Si les deux hommes avaient dirigé des banques en Chine au moment de l’effondrement, la situation aurait probablement été différente. Par exemple, Fuld n’aurait probablement pas été en vie pour assister à toutes ces interviews rétrospectives sur dix ans à la fin de 2018 qui ont contribué à adoucir son image de PDG dont l’imprudence a presque détruit le capitalisme américain de l’intérieur.

Comparez cela à ceci : Vendredi, l’ancien président de la Hengfeng Bank, un prêteur chinois en difficulté, a été condamné à mort avec un délai de deux ans par un tribunal chinois. Son crime ? Il a été reconnu coupable d’avoir empoché illégalement 100 millions de dollars alors que sa banque basée à Shandong se dirigeait inexorablement vers la faillite, devenant finalement le dernier prêteur régional chinois à exiger un sauvetage et une nationalisation complète par Pékin.

Le PDG Jiang Xiyun, quant à lui, a été reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin et d’avoir commis des irrégularités comptables illégales.

La banque Hengfeng a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’elle émettrait 100 milliards d’actions par le biais d’un placement privé dans l’un des plus grands sauvetages de petites banques chinoises dirigés par l’État.

Voici d’autres informations de Bloomberg :

«Jiang Xiyun a été condamné pour avoir transféré 754 millions de yuans (108 millions de dollars) d’actions de Hangfeng sur son compte personnel entre 2008 et 2013, selon le tribunal populaire intermédiaire de Yantai. Il a également accepté des pots-de-vin de plus de 60 millions de yuans avec un autre cadre de la banque, selon la décision de jeudi. Une sentence de mort avec sursis peut être commuée en une peine de prison à vie si la personne fait preuve de bonne conduite dans la période allouée.»

En Chine, une peine de mort avec sursis peut être commuée en une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle si l’individu fait preuve de véritables remords.

La banque a vendu de nouvelles actions pour environ 14 milliards de dollars à un groupe d’investisseurs, dont une unité du fonds souverain chinois et une société de gestion d’actifs soutenue par le gouvernement local.

Source : https://www.zerohedge.com/markets/ceo-chinese-bank-sentenced-death-stealing-100-million et https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-12-27/china-sentences-ex-chairman-of-troubled-hengfeng-bank-to-death

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 2 866 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.