Le PDG de la Danske Bank (1ère banque du Danemark) démissionne en raison d’un scandale de blanchiment d’argent à 234 milliards de dollars!

0
Thomas Borgen

L’effroyable fraude de la Danske Bank a pris de l’ampleur depuis l’annonce de l’ouverture d’une enquête par les États-Unis la semaine dernière. Depuis lors, le montant total blanchi par l’intermédiaire de la banque par des chiffres obscurs dans l’ex-Union soviétique est passé à environ 200 milliards d’euros, soit 234 milliards de dollars.

Dans le contexte, c’est beaucoup plus que les quelque 17 milliards de dollars qui transitent par les banques estoniennes au cours d’une année moyenne, ce qui signifie que le blanchiment d’argent perpétré par Danske a transformé le système bancaire estonien en un immense front pour les groupes criminels organisés. Et comme les preuves se sont multipliées que la direction de la banque n’a rien fait pour inhiber les crimes financiers malgré les preuves de sources internes et externes, la banque a déterminé que le temps était venu de faire un sacrifice symbolique afin que l’institution au sens large puisse survivre.

Et ce sacrifice a eu lieu plus tôt mercredi, lorsque le Financial Times a rapporté que le PDG de Danske, Thomas Borgen, a décidé de démissionner, car les informations selon lesquelles il était effectivement complice de la fraude se sont avérées profondément embarrassantes pour lui et la banque.

 

Pire encore, à mesure que le scandale a éclaté, l’abjecte insuffisance des contrôles internes de la banque est devenue flagrante. Selon une enquête interne citée par le FT, Danske a constaté que «la grande majorité» des 6 200 clients «à risque» de la succursale estonienne de la banque étaient «suspects».

La plus grande banque danoise a déclaré qu’une série de déficiences majeures dans son système de contrôle et de gouvernance a permis à sa succursale estonienne d’être utilisée pour des transactions suspectes de 2007 à 2015.

Danske a déclaré qu’environ 200 milliards d’euros de paiements avaient transité par sa succursale estonienne en provenance de clients non-résidents – de pays tels que la Russie, le Royaume-Uni et les îles Vierges britanniques – mais qu’elle ne pouvait pas encore estimer combien d’entre eux étaient suspects.
L’analyse de 6 200 des clients les plus risqués – sur un total de 15 000 clients non-résidents – a montré que «la grande majorité a été jugée suspecte».
Danske a refusé de publier une «estimation précise» des transactions suspectes, mais a déclaré que son «portefeuille de non-résidents» pour la succursale estonienne comprenait des clients de Russie, d’Azerbaïdjan et d’Ukraine.

Dans une déclaration publiée par Borgen en même temps que sa démission, l’ancien PDG a évité d’accepter toute responsabilité pour la fraude malgré le fait qu’il a dirigé les opérations internationales de la banque entre 2009 et 2012 – lorsque l’essentiel du blanchiment documenté a eu lieu (Borgen a même refoulé les autres employés qui lui ont demandé une surveillance plus stricte au sein de la banque).

«Il est clair que la Danske Bank n’a pas été à la hauteur de sa responsabilité dans le cas d’un éventuel blanchiment d’argent en Estonie. Je le regrette profondément», a déclaré M. Borgen dans une déclaration qui décrit en détail les manquements en matière de conformité, de communication et de contrôles.

Bill Browder, le financier qui s’est retrouvé pris dans l’enquête de Mueller sur la Russie, a souligné dans un tweet que l’une des banques correspondantes américaines de Danske, qui compensent le dollar, avait mis fin à sa relation après avoir fait état de préoccupations liées à la branche estonienne de l’AML.

Selon les médias, la succursale moscovite de Citigroup et la Deutsche Bank auraient été impliquées dans la compensation en dollars de la succursale estonienne – bien que la Deutsche ait finalement rompu ses relations à cause des préoccupations liées au blanchiment de capitaux.

( traduction du Tweet : «Explosif : La situation de transaction suspecte était si mauvaise à la succursale estonienne de la Danske Bank que sa banque correspondante américaine a mis fin à la relation pour des raisons de lutte contre le blanchiment d’argent. Pourtant, la direction danoise n’a rien fait jusqu’en 2015» )

Malgré tous les faits publiquement rapportés indiquant le contraire, une enquête interne de la Danske Bank a conclu que Borgen et le président Ole Andersen «n’ont pas violé leurs obligations légales envers Danske Bank», selon Reuters. Andersen a déclaré mercredi qu’il a l’intention de rester jusqu’à ce que «le travail soit fait» – quoi que cela signifie…

( Note ExoPortail : C’est pratique de s’auto-contrôler pour arriver à cette conclusion ! )

Les actions de Danske ont perdu un tiers de leur valeur au cours des six derniers mois en raison des inquiétudes suscitées par la succursale estonienne et une enquête éventuelle a ébranlé les investisseurs, dont certains craignent que le Trésor américain ne lui impose la «peine de mort» – des sanctions contre la manipulation de dollars qui pourraient presque certainement pousser la banque, qui est le premier prêteur du Danemark, à la faillite. Compte tenu du rythme soutenu de l’actualité de Danske au cours des dernières semaines, nous nous attendons à en savoir plus sur les enquêtes du DOJ et de la SEC au cours des prochains mois, à mesure que des détails clés seront divulgués à la presse.

En 2018, la plus grande banque du Danemark a perdu un quart de sa valeur marchande. Les seules fois au cours des trois dernières décennies où Danske a enregistré de moins bons résultats ont été en 2008 (crise financière mondiale) et en 2011 (crise de la dette européenne).

Source : https://www.zerohedge.com/news/2018-09-19/danske-bank-ceo-quits-money-laundering-scandal-swells-234-billion /  https://preview.msn.com/en-ca/news/video/danske-bank-ceo-quits-in-dollar234bln-money-laundering-scandal/vi-BBNyhPS et https://www.bloomberg.com/view/articles/2018-09-19/danske-s-234-billion-tale-of-who-knew-what

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter et à partager l’article. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don. Merci beaucoup.

Nouveau : Vous avez la possibilité de soutenir ExoPortail avec le nouvel Outil français «UTIP» qui offre plusieurs options dont une qui permet d’'aider FINANCIÈREMENT SANS DONNER DE L'ARGENT mais seulement avec 30 secondes de votre temps une ou plusieurs fois par jour sans créer de compte, d'avance merci beaucoup pour votre soutien (le lien en cliquant sur l'image)  ===►

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 738 autres abonnés

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.