Le Parlement européen vient de criminaliser le délit d’opinion !

10
Ce 1er juin le Parlement européen a voté, à une très large majorité, une nouvelle résolution sur l’antisémitisme qui criminalise une fois de plus le délit d’opinion, sous la pression des lobbies hyperactifs pro-israéliens. Il y a maintenant 50 ans, le 5 juin 1967, Israël lançait une offensive militaire de conquête aux conséquences dramatiques pour la paix mondiale, mais exige le silence !

Ils l’ont fait ! La seule instance démocratique européenne, le Parlement, vient de criminaliser le délit d’opinion. De la social-démocratie à l’extrême droite souverainiste et antisémite, tous les groupes ont voté en faveur d’une nouvelle résolution sur l’antisémitisme, à l’exception notable de la Gauche Unitaire Européenne et des Verts.
La résolution, par le biais du paragraphe 2, fait siens les critères proposés par la très sioniste International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) pour définir l’antisémitisme. Si celle-ci reconnaît que l’antisémitisme, c’est la haine du Juif en tant que juif, le paramètre de la définition ne s’arrête pas là : « Nier au peuple juif (sic) le droit à l’autodétermination, en prétendant par exemple que l’existence de l’État d’Israël est une entreprise raciste » relèverait de l’antisémitisme. « Avoir deux poids deux mesures en demandant de l’Etat d’Israël un comportement que l’on attend ni ne demande de n’importe quelle autre nation démocratique (sic) ». Antisémitisme !

Le vote de cette résolution nous rappelle, qu’en France comme en Europe, « le droit à la critique d’Israël fait partie de la liberté d’expression politique en général, un acquis aussi précieux que fragile qu’il nous faut défendre à tout prix ». Comme le souligne énergiquement l’UJFP (Union des Juifs Français pour la Paix).

Petit rappel sémantique :

– l’antisémitisme est un délit

– l’antisionisme est une opinion

Formulé vers la fin du XIXe l’antisémitisme désignait à l’origine le racisme à l’encontre des peuples sémites mais ne visera en réalité que les Juifs. La création d’un Etat juif (Israël), puis ses exactions permanentes : colonisation, racisme anti-arabe, apartheid, non respect du droit international, massacres, etc … a amené de nombreuses voix dans le monde à dénoncer cette politique criminelle.

Celle-ci étant totalement indéfendable il fallait trouver comment faire taire ces voix à tout prix. Ce sera l’accusation d’antisémitisme dès lors qu’on osera critiquer le régime d’extrême droite israélien !

Ainsi, que ce soit en Israël même, chez les politiciens français ou dans les media, tout démocrate, tout humaniste, risque de se voir désormais traité d’antisémite par un lobby aux dents longues et sa propagande honteuse.

Cette dérive sémantique est tout à fait symbolique de l’utilisation qui est faite du sens des mots par ceux qui sont au pouvoir et qui tentent là de transformer systématiquement une opinion (critiquer la politique d’Israël) en un délit (l’antisémitisme). Ainsi le « délit d’opinion », propre des dictatures, s’est peu à peu infiltré dans la République.

Avec des conséquences :

– en parlant d’antisémitisme pour tout et n’importe quoi ils ont fini par en affaiblir le sens, et même le ridiculiser, tout en confortant les vrais antisémites

– le caractère obsessionnel de leur croisade, leurs propos souvent délirants, vont jusqu’à produire de fausses agressions antisémites !

– mais surtout cette chape de plomb prive les Français des informations et des prises de position qui leur permettraient de mieux comprendre la situation : l’horreur en Palestine, la guerre coloniale, le mouvement BDS, les résistants israéliens, la complicité des dirigeants français, leur soutien aux assassins, etc …

Il semble, hélas, que dans la droite ligne de Valls, Macron et son mouvement En Marche sont décidés à céder eux aussi aux lobbies pro-israéliens. Ainsi deux candidats aux législatives viennent d’en être écartés pour avoir soutenu le mouvement boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) et réclamé la séparation du CRIF et de l’Etat, ou demandé un embargo économique envers Israël.

Justement, ces élections doivent aussi être l’occasion pour les citoyens d’interpeller les candidats. S’engagent-ils à reconnaître enfin les droits des Palestiniens, à exiger le respect du droit international par Israël, à mettre au pas les lobbies et à nous rendre le droit d’exprimer notre opinion ?

La résolution est ici et je vous en mets un extrait :

Le Parlement européen,

–  vu le préambule du traité sur l’Union européenne (traité UE), et en particulier ses deuxième, quatrième, cinquième, sixième et septième alinéas, ainsi que l’article 2, l’article 3, paragraphe 3, deuxième alinéa, et l’article 6 du traité UE,

–  vu l’article 17 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne,

–  vu la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne du 7 décembre 2000,

–  vu la décision cadre 2008/913/JAI du Conseil du 28 novembre 2008 sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal(1),

–  vu la directive 2012/29/UE du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2012 établissant des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité et remplaçant la décision-cadre 2001/220/JAI du Conseil(2),

–  vu l’adoption, en 2015, du programme européen en matière de sécurité,

–  vu la résolution 2106 (2016) du Conseil de l’Europe du 20 avril 2016 intitulée «Engagement renouvelé dans le combat contre l’antisémitisme en Europe»,

–  vu les conclusions du premier colloque annuel de la Commission sur les droits fondamentaux, qui s’est tenu à Bruxelles les 1er et 2 octobre 2015 sous le titre «Tolérance et respect: prévention et lutte contre l’antisémitisme et la haine anti-islam en Europe»,

–  vu la nomination, en décembre 2015, d’un coordinateur de la Commission chargé de la lutte contre l’antisémitisme,

–  vu la création, en juin 2016, du groupe de haut niveau de l’Union européenne sur la lutte contre le racisme, la xénophobie et d’autres formes d’intolérance,

–  vu le code de conduite visant à combattre les discours de haine illégaux en ligne convenu, le 31 mai 2016, entre la Commission et les grandes entreprises de technologies de l’information ainsi qu’avec d’autres plateformes et entreprises de médias sociaux,

–  vu sa résolution du 13 décembre 2016 sur la situation des droits fondamentaux dans l’Union européenne en 2015(3),

–  vu les attaques violentes et terroristes ciblant des membres de la communauté juive perpétrées ces dernières années dans plusieurs États membres,

–  vu la responsabilité première des gouvernements pour la sécurité et la sûreté de tous les citoyens, et, partant, leur responsabilité première pour la surveillance et la prévention de la violence, y compris la violence antisémite, et pour la poursuite des auteurs,

–  vu l’article 123, paragraphe 2, de son règlement,

A.  considérant que le nombre d’actes antisémites commis dans les États membres de l’Union a fortement augmenté ces dernières années, comme l’ont relevé, entre autres, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA);

B.  considérant qu’il a été montré que des mesures de sécurité ciblées, une fois mises en place, contribuent à prévenir les agressions à caractère antisémite et à en réduire le nombre;

C.  considérant que la lutte contre l’antisémitisme est une responsabilité de la société dans son ensemble;

1.  souligne que les discours de haine et toutes les formes de violence à l’égard des citoyens juifs européens sont incompatibles avec les valeurs de l’Union européenne;

2.  invite les États membres et les institutions et agences de l’Union à adopter et à appliquer la définition opérationnelle de l’antisémitisme utilisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA)(4), afin de soutenir les autorités judiciaires et répressives dans les efforts qu’elles déploient pour détecter et poursuivre les attaques antisémites de manière plus efficiente et efficace, et engage les États membres à suivre l’exemple du Royaume-Uni et de l’Autriche à cet égard;

3.  invite les États membres à prendre toutes les mesures nécessaires pour contribuer activement à assurer la sécurité de leurs citoyens juifs et des infrastructures religieuses, éducatives et culturelles juives, en étroite concertation et en menant un dialogue avec les communautés juives;

4.  se félicite de la nomination d’un coordinateur de la Commission chargé de la lutte contre l’antisémitisme, et demande instamment à la Commission de mettre à disposition tous les outils et les appuis nécessaires pour que cette fonction soit la plus efficace possible;

5.  invite les États membres à nommer des coordinateurs nationaux chargés de la lutte contre l’antisémitisme;

6.  encourage les députés des parlements nationaux et régionaux et les dirigeants politiques à condamner systématiquement et publiquement les déclarations antisémites et à prononcer des contre-discours, ainsi qu’à constituer des groupes parlementaires contre l’antisémitisme réunissant plusieurs partis, afin de renforcer la lutte dans l’ensemble de la classe politique;

7.  souligne que les organisations de la société civile et l’éducation jouent un rôle essentiel dans la prévention de toutes les formes de haine et d’intolérance et la lutte contre celles-ci, et demande de leur accorder un soutien financier plus important;

8.  invite les États membres à encourager les médias à valoriser le respect de toutes les convictions et la diversité, ainsi que la formation des journalistes relative à toutes les formes d’antisémitisme, afin de lutter contre les préjugés éventuels;

9.  invite les États membres dans lesquels il n’y a encore eu aucune invocation de motifs fondés sur la race, la nationalité ou l’origine ethnique, la religion ou les convictions en tant que circonstance aggravante dans le cadre d’une infraction pénale à remédier à cette situation dans les plus brefs délais et à appliquer pleinement et correctement la décision-cadre du Conseil sur la lutte contre certaines formes et manifestations de racisme et de xénophobie au moyen du droit pénal, afin de veiller à ce que les actes antisémites soient poursuivis par les autorités des États membres, aussi bien en ligne qu’hors ligne;

10.  insiste sur la nécessité de fournir aux autorités répressives des formations ciblées sur la lutte contre les crimes de haine et la discrimination, ainsi que de mettre en place des unités spéciales de lutte contre les crimes de haine au sein des forces de police lorsque de telles unités n’existent pas encore, et invite les agences de l’Union et les organisations internationales à épauler les États membres dans l’organisation de telles formations;

11.  prône la coopération transfrontalière à tous les niveaux dans le cadre des poursuites pour crimes de haine et surtout des poursuites pour infractions pénales graves, telles que des activités terroristes;

12.  invite l’Union européenne et ses États membres à redoubler d’efforts pour assurer la mise en place d’un système complet et efficace de collecte systématique de données fiables, pertinentes et comparables en matière de crimes de haine, avec une ventilation selon la motivation et comprenant les actes de terrorisme;

13.  demande aux États membres, eu égard au code de conduite convenu entre la Commission et les grandes entreprises de technologies de l’information, d’encourager les intermédiaires en ligne et les plateformes de médias sociaux à prendre des mesures urgentes pour prévenir et combattre les discours de haine antisémites en ligne;

14.  souligne que l’école offre une occasion unique d’inculquer les valeurs de tolérance et de respect, puisqu’elle s’adresse à tous les enfants dès leur plus jeune âge;

15.  encourage les États membres à promouvoir l’enseignement de l’Holocauste (la Shoah) à l’école et à veiller à ce que les enseignants soient correctement formés pour remplir cette mission et pour appréhender la diversité dans les classes; invite en outre les États membres à envisager une révision des manuels scolaires pour s’assurer qu’ils traitent de l’histoire juive et de la société juive contemporaine de manière exhaustive et équilibrée, en évitant toute forme d’antisémitisme;

16.  demande à la Commission et aux États membres d’accroître le soutien financier en faveur d’activités ciblées et de projets éducatifs, d’instaurer et de consolider des partenariats avec des communautés et des institutions juives, ainsi que de favoriser les échanges entre les enfants et les jeunes de différentes confessions dans le cadre d’activités conjointes, en lançant et en soutenant des campagnes de sensibilisation dans ce domaine;

17.  invite la Commission à entretenir des contacts étroits avec des acteurs internationaux tels que l’UNESCO, l’OSCE et le Conseil de l’Europe, ainsi qu’avec d’autres partenaires internationaux, afin de combattre l’antisémitisme au niveau international;

18.  invite la Commission à réclamer un statut consultatif au sein de l’IHRA;

19.  encourage chaque État membre à commémorer officiellement la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, le 27 janvier;

20.  charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, aux gouvernements et aux parlements des États membres de l’Union et des pays candidats, ainsi qu’au Conseil de l’Europe, à l’OSCE et aux Nations unies.

Source : https://planetes360.fr/parlement-europeen-vient-de-criminaliser-delit-dopinion/  et  http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=MOTION&reference=B8-2017-0383&format=XML&language=FR

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 1 590 autres abonnés

Partager l'article :

10 Commentaires

  1. Critiquer Israel c’est critiquer Rothschild dont l’aieul James a été sioniste et créateur de l’état (corporation privée des Rothschild)d’Israel, véritable état terroriste.Tous les politiciens de la planète sauf quelques exceptions qu’on peut compter sur les doigts d’une main sont les prostitués de ces criminels dont ils sont les piliers du système .
    Les Rothschild étant des usuriers, crime puni de mort par le Coran et la Bible il est clair que la parade de ces assassins est de se faire passer pour des victimes.

    Sauvegardez svp cette vidéo et diffusez-la pour preuve de leurs manigances.

    En tant qu’êtres humains nous sommes libres et souverains.Et ces espèces de psychopathes prédateurs sont des criminels dont la place est derrière des barreaux à cause de leur dangerosité.Nous avons encore toujours la légitime défense garantie par le droit pénal qui existe encore toujours bien.

    • Véronique tu as tout capté ! tu es absolument dans le vrai, seuls quelques uns ont le courage d’appliquer CCU via OPPT car c’est compliqué et ambigu qui fait peur a beaucoup !! ils sont très malin, mais c’est un choix qui s’appelle le libre arbitre, es tu prêt a tout perdre ?? choisi entre l’esclave ou le souverain !!
      tant que l’on se servira de la CB des chèques et du liquide, des banques, ils seront toujours la !!
      ils ont encore de beaux jours malheureusement !!

      • « tant que l’on se servira de la CB des chèques et du liquide, des banques, ils seront toujours la !! » »
        Oui, exactement.Et c’est pour cette raison que Michael Tellinger a trouvé la bonne solution :le contributionisme.

  2. Le parlement européen est une entreprise (corporation) régie par le CCU (droit maritime) et donc le droit commercial.
    Aucune disposition commerciale ne peut porter atteinte aux droits fondamentaux INALIENABLES de l’être humain dont fait partie le droit à la libre expression garantie par la déclaration UNIVERSELLE (au-dessus des lois!) des droits de l’homme et du citoyen.
    La preuve ici
    UPIK® Record – L
    L Registered company name PARLEMENT EUROPEEN
    Non-registered name or business unit
    L D-U-N-S© Number 581594918
    L Registered address PALAIS DE L EUROPE
    L Post code 67000
    L City STRASBOURG
    Country France
    W Country code 241
    W Post office box number AV DU PRESIDENT ROBERT SCHUMAN
    W Post office box town STRASBOURG CEDEX
    L Telephone number 388174001
    W Fax number 388179001
    Name primary executive
    W Activity (SIC) 9721

  3. Sans compter que l’OPPT a forclos toutes ces corporations le 21.12.2012…
    Donc leurs dispositions commerciales sont nulles et non avenues…
    http://comprendre-oppt.blogspot.fr/

    Nous sommes libres!Mais nous devons aussi agir en tant qu’être libres et souverains sinon cette bande d’escrocs et de criminels feront comme si de rien n’était, tablant sur le fait que personne n’est au courant.
    Même le pape dans son motu proprio a reconnu que plus aucun employé de corporation ne peut s’abriter derrière elle.
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/07/12/le-pape-reforme-le-code-penal-du-vatican_3446708_3214.html

  4. le parlement juif européen représentant les zinterets des entreprises multinationales basees dans des paradis fiscaux est une aberration depuis la loi de separation de l eglise et de l etat
    ces sales types appeles youpis ou goldenes boys ont aucun droit de parler au nom des juifs ou de quiconque
    ils ont mis les windsor les bolcheviks les nazis et plei d autres crapules au pouvoir pour creer des guerres causant la mort de nombreux individus dont des juifs
    les botul levy fine quelle crotte conne ben byte et tous les nervis politiciens aux zordres de ces zescrocs myardaires finiront avec une marque ecrite a l encre noire au milieu du front signee des lettres p g comme point godwin
    leurs lois iniques crontre la liberte d’expression sera un coup d epee dans l eau temoignant de leur faiblesse a cacher tous leurs crimescrimes par l inversion accusatoire
    ils feront bien de vite reflechir pour changer leur comportement avant que les gens aient vraiment marre de leur sinistre comedie au point de se sentir forcer de tous les neutraliser

  5. Ils essaient par tous les moyens illégaux de nous vacciner pour nous priver de notre libre arbitre, mais les droits de l’homme/femme sont au dessus des lois et UNniversels et gravés au plus profond de SOI, imprenables par qui que ce soit et encore moins par des escrocs! !!! Ils sont tellement aux abois et désespérés qu’ils cherchent la REVOLUTION , mais ils n’y arriveront pas car nous avons l’antidote UNIVERSEL L’AMOUR. NAMASTE TAO.

  6. Le problème fondamental ce sont tous ces zombies qui se laissent manipuler par les me(r)dias « c’est la télé qui l’a dit » au point de se laisser pucer…Ce sont eux qui se dresseront contre les autres, comme toujours, et les Rothschild & consorts continueront à se frotter les mains, ravis d’avoir pu faire tomber autant dans leur piège.Ils ont encore toujours agi selon l’adage « Quand deux se battent, un troisième se frotte les mains » et tiré les marrons du feu quand le désespoir poussait les victimes à tout leur abandonner pour des queues de cerises.
    La fameuse crise de 1929 est encore dans (presque) tous les esprits.ce fut la plus grande « réussite » de ces escrocs et leurs plans bien huilés, fonctionnent encore aussi bien presque un siècle plus tard…

  7. Les zionistes ce sont des tyrans ! Ils volent tous , la destruction et les soufrances sont plus que maintenant visibles ! Leurdernières victime , en Europe , les habitants de la tour de Londre .
    Car cette Tour Infernale , c’est les zions qui l’ont voulu.
    N’oubliez pas que ce sont des satanistes et font beacoup de rituels avec leur offrandes a Satan pour obtenie tous les biens matériels ETC ……,

    Vous savez qu’il y a toutes ces technologies nouvelles , en fait plutôt anciennes maintenant , comme les psychotronics eeapons ET il serait temps qu’on cherche a s’en servir pour éliminer ces tyrans qui tout simplement sont entrain de nous torturer et nous exterminer !
    Ça s’appelle Self Defense !

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.