Le gouvernement russe recommande l’interdiction du Wi-Fi et des téléphones portables dans les écoles primaires

1

Il y a quelques jours, le ministère russe de la santé a publié des recommandations aux écoles pour interdire l’utilisation du Wi-Fi et des téléphones portables dans les écoles primaires. Le département médical de l’Académie des sciences de Russie et le Comité national russe de protection contre les rayonnements non ionisants ont préparé ces recommandations en collaboration avec le ministère russe de la Santé.

 

Les informations ont été fournies à la Défense de la santé des enfants par le professeur Oleg Grigoriev, Dr. Sc, PhD, président du Comité national russe de protection contre les rayonnements non ionisants. Le professeur Grigoriev s’est exprimé ouvertement sur les dangers de la technologie sans fil et a dirigé les récentes initiatives du gouvernement russe pour protéger les enfants contre les dangers. Il a également tweeté sur ces nouvelles.

De nombreuses études montrent que le Wi-Fi a des effets négatifs importants. Le document de méta-analyse du professeur Martin Pall de 2018 «Le Wi-Fi est une menace importante pour la santé humaine» fait référence à des études montrant que le Wi-Fi provoque un stress oxydatif, des dommages au niveau du sperme/des testicules, des effets neuropsychiatriques, y compris des modifications de l’EEG, l’apoptose (mort cellulaire), des dommages à l’ADN cellulaire, des modifications endocriniennes et une surcharge en calcium. Au vu des preuves de ces dommages, les scientifiques et les associations médicales ont appelé à interdire l’utilisation du Wi-Fi dans les écoles et à utiliser plutôt des réseaux câblés.

La Russie suit les autres pays du monde qui ont pris des mesures pour réduire l’utilisation du Wi-Fi dans les écoles et protéger la santé des enfants. En 2013, Israël est devenu le premier pays au monde à adopter des restrictions sur l’utilisation du Wi-Fi dans les écoles. Il a interdit le Wi-Fi dans les jardins d’enfants et limité l’utilisation du Wi-Fi dans les écoles primaires. Le Wi-Fi est autorisé trois heures par semaine en première et deuxième année et six heures par semaine en troisième année. Il doit être désactivé à tout autre moment. En 2017, Cypress a interdit le Wi-Fi dans les jardins d’enfants et a arrêté le déploiement du Wi-Fi dans les écoles élémentaires. En outre, le Comité national chypriote sur l’environnement et la santé des enfants a lancé une campagne nationale de sensibilisation sur l’exposition des enfants aux téléphones portables et aux radiations sans fil.

Aux États-Unis, en 2016, le Conseil consultatif de l’État du Maryland sur la santé et la protection de l’environnement des enfants (CEHPAC), nommé par le gouverneur, a publié un rapport conseillant au ministère de l’éducation de recommander aux districts scolaires locaux de réduire l’exposition des écoliers aux appareils sans fil et aux radiations, et de fournir des connexions Internet câblées plutôt que sans fil. Aucune mesure n’a été prise.

Cette action du ministère russe de la santé fait suite à une autre action récente du ministère visant à encourager la réduction de l’exposition des enfants aux appareils sans fil. En mars 2020, à la suite de l’épidémie de Covid, le ministère russe de la santé, en collaboration avec l’Institut de recherche scientifique de l’hygiène et le Comité national russe de protection contre les rayonnements non ionisants, a publié des recommandations de sécurité pour les enfants qui utilisent les technologies numériques pour étudier à la maison. Cette recommandation encourage l’utilisation de l’internet via une connexion câblée plutôt que Wi-Fi.

Aux États-Unis, la Commission fédérale des communications, qui réglemente la sécurité des technologies sans fil, nie que ces technologies soient nuisibles. Les directives sanitaires de la FCC reposent sur l’hypothèse scientifique obsolète selon laquelle les radiations non ionisantes émises par les micro-ondes utilisées pour la technologie sans fil peuvent être nocives, uniquement si elles provoquent un changement thermique dans les tissus. Cette hypothèse a été prouvée fausse dans des milliers d’études, même avant la commercialisation des téléphones portables dans les années 1980. Contrairement à la position de la FCC, dans les années 1970, les Russes avaient déjà reconnu que les radiations émises par les technologies basées sur les fréquences radio et les micro-ondes peuvent être nocives à des niveaux au moins 1 000 fois inférieurs à ceux qui créent des effets thermiques.

Malgré les preuves massives de nocivité, en décembre 2019, la Commission fédérale des communications (FFC) a publié une décision selon laquelle il n’existe aucune preuve de nocivité des technologies sans fil et a décidé qu’une révision de ses directives sanitaires ne serait pas nécessaire. En conséquence, en février 2020, «Children’s Health Defense» a poursuivi la FCC. Le principal plaidoyer dans cette affaire est prévu pour le 29 juillet 2020.

 

Source : https://niigd.ru/news/gigienicheskie-normativi-raboti-cifrovoj-shkoly.html et https://childrenshealthdefense.org/child-health-topics/known-culprit/electromagnetic/russian-government-bans-wi-fi-and-cell-phones-in-primary-schools/

Traduction : ExoPortail


Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner à nos Réseaux Sociaux / NewsLetter ainsi qu’à partager l’article sur vos pages / groupes Facebook, cela aide énormément à l’information. Et si vous vous sentez guidé, soutenir le site par un don ou par Tipeee. Merci beaucoup.

S'abonner à la Newsletter ExoPortail

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 3 591 autres abonnés

Partager l'article :

1 Commentaire

  1. Je m’écroule de rire, ils font la chasse au wifi dans les écoles primaires ?
    Et les pilonnes de téléphonie mobile près des écoles et des crèches ?
    Et La constellation Starlink qui doit comporter à terme 12 000 satellites qui vont irradier toute vie sur terre.
    aller j’arrête là sinon je vais être vraiment très grossier.

Donnez votre Avis :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.